6 juillet 2010

Absentéisme scolaire: la suppression des allocations...




http://www.wikio.fr

4 commentaires:

  1. Houlàlà, on est chez les bisounours, ici! Le méchant Sarko veut supprimer les allocs aux parents qui ne se préoccupent pas si leurs gamins vont en classe! Et alors?
    Les allocations familiales (un concept pétainiste, entre nous) ne sont-elles pas justement destinées à l'éducation des enfants? Leur suppression éventuelle ne permettrait-elle pas de responsabiliser (un peu, c'est déjà ça) les parents? Ou sommes-nous tombé dans le culte aveugle de l'irresponsabilité et de l'assistanat?
    Alors évidemment, il y a toujours un mec qui sort d'on ne sait où pour venir nous faire la leçon. Parfois, ce sont des "experts", ici, un chef d'établissement qui nous dit que la suppression des allocs est un échec en Grande-Bretagne. Et on doit le croire?
    Quelles sont les conditions d'attribution des allocs outre-manche? Quel est leur montant? Dans quelles conditions peuvent-elles être supprimées? Par qui? Il faudrait préciser pour qu'on puisse comparer... Sinon, ce n'est rien d'autre que de la désinformation. Pour en savoir plus sur la Child Benefit, et pour comparer avec la France:
    http://www.hmrc.gov.uk/childbenefit/

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ouais, "bisounours"! C'est ça!
    Votre sarko, qui est défiguré d'indignation quand il parle de l'absentéisme des élèves, oublie l'absentéisme de son propre fils (et de l'autre aussi, sans doute) et le peu d'autorité que, lui, a manifestée pour le forcer à terminer ses études, lui qui semble si attaché à ce que les autres en fassent.
    Mais, comme tous ceux qui ont les moyens, ce genre de mesure serait de la roupie de sansonnet pour lui (120€ par mois pour deux enfants, une goutte d'eau).
    Et puis, dans les écoles privées huppées, ce sont les personnels qui sont au service des nantis.
    On ne va pas déranger les parents parce que leur moutard joue au flipper au lieu d'aller en cours - ou si on le fait et qu'on se fait rembarrer, on s'écrase.
    Et puis, chez ces gens-là, on trouve toujours à caser le moutard récalcitrant dans une sinécure où il pourra exercer ses talents d'oisif. Voir toujours le même!
    Mais ces mesures démagogiques et ces effets d'annonce, ça fait jouir les gogos, qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
    Alors, qui punit-on? encore exclusivement les pauvres, ceux qui ont besoin des allocs pour payer les factures (de plus en plus élevées, d'ailleurs, grâce à la même clique de prédateurs) et faire manger leurs enfants et les vêtir (les allocations ne servent pas qu'à faire des études, contrairement à ce que vous pensez!).
    Et c'est parce qu'ils auront moins d'argent qu'ils pourront faire face?
    Il faut être sacrément stupide pour croire que c'est la solution au problème.
    Quant à l'assistanat, il faudrait regarder les sommes qui sont allouées aux grandes entreprises, les exonérations de toutes sortes, soi-disant pour qu'elles génèrent de l'emploi, et voir que même quand elles sont largement bénéficiaires, ces entreprises mettent la clé sous la porte en toute impunité pour aller à l'étranger employer la main-d'œuvre la moins chère.
    Sans parler des fonds privés qui partent dans des paradis fiscaux et qui sont soustraits aux fonds publics.
    Dernier point: ce sont les plus hauts responsables de l'Etat qui s'en vont à l'étranger faire les VRP vanter les mérites de "nos" entreprises pour tenter de fourguer leur camelote à d'autres pays (aéronautique, armement, etc.).
    Il en ont de la chance, les patrons, d'être assistés à ce point! Parce que, s'ils obtiennent un marché fabuleux, ce sera grâce à l'Etat et à l'argent du contribuable.
    Ce qui n'empêche pas ces ingrats de toujours demander plus.
    Mais tout cela, il vaut mieux éviter de s'y intéresser: c'est tellement plus facile de dire que ce sont les pauvres et les classes moyennes qui sont des parasites. Ca permet de leur laisser le moins d'argent possible, de les dresser les uns contre les autres et de continuer la sarabande en haut lieu.
    Grâce à leurs porte-parole.

    RépondreSupprimer
  3. Ah, ouais, "bisounours"! C'est ça!
    Votre sarko, qui est défiguré d'indignation quand il parle de l'absentéisme des élèves, oublie l'absentéisme de son propre fils (et de l'autre aussi, sans doute) et le peu d'autorité que, lui, a manifestée pour le forcer à terminer ses études, lui qui semble si attaché à ce que les autres en fassent.
    Mais, comme tous ceux qui ont les moyens, ce genre de mesure serait de la roupie de sansonnet pour lui (120€ par mois pour deux enfants, une goutte d'eau).
    Et puis, dans les écoles privées huppées, ce sont les personnels qui sont au service des nantis.
    On ne va pas déranger les parents parce que leur moutard joue au flipper au lieu d'aller en cours - ou si on le fait et qu'on se fait rembarrer, on s'écrase.
    Et puis, chez ces gens-là, on trouve toujours à caser le moutard récalcitrant dans une sinécure où il pourra exercer ses talents d'oisif. Voir toujours le même!
    Mais ces mesures démagogiques et ces effets d'annonce, ça fait jouir les gogos, qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
    Alors, qui punit-on? encore exclusivement les pauvres, ceux qui ont besoin des allocs pour payer les factures (de plus en plus élevées, d'ailleurs, grâce à la même clique de prédateurs) et faire manger leurs enfants et les vêtir (les allocations ne servent pas qu'à faire des études, contrairement à ce que vous pensez!).
    Et c'est parce qu'ils auront moins d'argent qu'ils pourront faire face?
    Il faut être sacrément stupide pour croire que c'est la solution au problème.
    A suivre ...

    RépondreSupprimer
  4. Désolée, je croyais qu'il ne passait pas en entier: merci de supprimer mon second commentaire...

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.