11 juillet 2010

Eva A, banquière de Mme Bettencourt, et amie de la soeur de Patrice de Maistre

Jeudi dernier, l'Elysée voulait croire à un retournement. Les rétractations partielles de l'ex-comptable de Mme Bettencourt, Claire T. , puis les démentis de Patrice de Maistre apportaient de l'eau au moulin de la défense sarkozyenne. Mieux, l'ancienne banquière des comptes de Mme Bettencourt à la BNP démentait à son tour avoir entendu, un jour de mars 2007, Claire T. lui faire part des intentions du gestionnaire de fortune de récupérer 150 000 euros pour financer la campagne de Sarkozy:
« Je suis certaine d'avoir appelé madame A. dans le cadre de cette demande de monsieur de Maistre, a expliqué Claire Thibout aux enquêteurs. Madame A. m'a effectivement précisé que ce n'était pas judicieux de dépasser le montant de mon accréditation car nous étions déjà à un niveau assez haut (50 000 euros) et que si nous dépassions ce montant, la BNP serait alors obligée de faire une déclaration à Tracfin. »
Eva A., comme on l'appelle, déclarait en effet, selon un extrait du procès verbal de son audition rapporté par le Figaro : « Je n'ai jamais reçu cet appel téléphonique de madame Thibout (...) Je suis formelle. » Ou encore: « Je n'ai jamais eu madame Thibout au téléphone pour une demande de dépassement du montant de l'accréditif, que ce soit en mars 2007 ou à une autre date

Un commentateur anonyme révélait, hier sur Sarkofrance, mais également sur le site du Figaro,qu'Eva A. serait en fait Eva Ameil. Samedi, l'avocat de Claire T ajoutait: «Je pense que cette personne ment. Il semble qu'elle soit assez amie avec la sœur»de Patrice de Maistre. En fait, Eva A. est l'amie de la soeur de Patrice de Maistre.

Eva Amiel, responsable de la branche Luxe de la BNP,  est aussi l'un des 14 membres du Conseil d'administration du Cercle Maxims Business Club (MBC), qui se présente ainsi, sur son site internet:
Le Maxim’s Business Club (MBC) a été fondé en 1968 autour du restaurant Maxim’s par Jean Poniatowski, Patrick Guerrand Hermès, Paul Dupuy et André-Pierre Tarbès.  
Depuis octobre 2003, le MBC a passé un accord  avec le Groupe Lucien Barrière pour se retrouver au Fouquet’s, abandonnant à cette occasion son appellation d’origine pour s’appeler le « Cercle MBC» . 
Le Fouquet’s est désormais le lieu privilégié permettant aux  membres de se rencontrer et d’assister aux multiples rendez-vous que le « Cercle MBC»  propose et qui offrent par leur éclectisme un large éventail d’activités.
Le  MBC est aujourd’hui composé de deux entités distinctes : Le Cercle MBC Paris et le Cercle MBC Genève, créé en 1984 par Xavier  Givaudan, qui le préside depuis lors.
Le Cercle MBC regroupe 900 hommes et femmes d’af­faires dans des domaines très variés de la vie écono­mique française et internationale. I1 compte environ 650 membres en France et 250 membres en Suisse.
Le Cercle MBC est présidé par le Prince Jean Poniatowski ( ancien directeur de Condé Nast et de Télé 7 jours) assisté par Ivan de Limur (Ancien chargé de mission à la direction de la Communication d’Elf Aquitaine, ancien Vice Président du Conseil Général de la Charente et rapporteur du budget de la région Poitou Charente) Jean Castarède ( Contrôleur Général d’Etat, dirigeants de sociétés) Eva Ameil (Chargée du Secteur Luxe BNP Paribas), Christian de Dancourt (Président du Groupe immobilier Elysées Monceau) Jean-Etienne Baduel ( Directeur Général du Groupe FG) et Xavier Givaudan Président du Cercle MBC Genève ( Administrateur de Robertet et de la Chambre France-Suisse de Commerce et d’Industrie)

Ce cercle, qui dispose d'un accès privilégié pour ses membres au Fouquet's à Paris, organise également des rendez-vous avec des «personnalités de premier plan ». Il cite notamment: Valery Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy, Bernadette Chirac, Edouard Balladur, Christian de Boissieu, Helène Carrère d’Encausse, Henri de Castries, Serge Dassault, Jean-Charles Decaux , François Fillon,  Alain Juppé, Bernard Kouchner, Christine Lagarde,  Christophe de Margerie, Alain Minc,  Laurence Parisot, Michel Pébereau , Matthieu Ricard, Jean-Marie Rouart,, Geoffroy Roux de Bezieux, Jean-Claude Trichet. A gauche, seul Hubert Védrine est mentionné parmi ces invités prestigieux.  La cotisation est 700 euros par an, et l'adhésion se fait par cooptation.

L'avocat Paul Lombard est membre du MBC. D'après le Point, il avait été recommandé à Liliane Bettencourt pour la défendre, entre février et octobre 2009, par ... Patrick Ouart, à l'époque conseiller justice de Nicolas Sarkozy.

Quelques heures ont suffi pour que l'indépendance du témoignage de Mme Eva A. soit lourdement contesté.

Quelques heures.

http://www.wikio.fr

14 commentaires:

  1. Procés (stalinien) d'intention.

    Bon, faut quand même avouer que le coup du fouquet's en +.
    Quand ça veut pas....

    RépondreSupprimer
  2. Le Fouquets et toute la clique du Siècle ... je crois que Lilianne Bettencourt se fait complètement infiltrer et manipuler par la clique Sarkozyste depuis la mort de son mari ...

    theo

    RépondreSupprimer
  3. Conclusion numéro 1 : la baronne Eva Ameil est membre du Conseil d'administration, et vice-présidente du Comité Exécutif du "Cercle MBC". Le "Cercle MBC" est un club très huppé qui regroupe certains hommes politiques de l'UMP et certains membres du MEDEF (entre autres).

    Basé au Fouquet's, le "Cercle MBC" a reçu Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bernard Kouchner, Christine Lagarde, etc. pour des "causeries" autour d'un cocktail.

    Conclusion numéro 2 : la baronne Eva Ameil est l'ex-banquière de Liliane Bettencourt. Elle est l'amie de la soeur de Patrice de Maistre, comme elle l'a elle-même reconnu vendredi 9 juillet. Surtout, la baronne Eva Ameil s'est placée dans le camp de Patrice de Maistre, c'est-à-dire dans le camp de ceux qui nient que les Bettencourt ont corrompu plusieurs personnalités politiques.

    Dans le camp d'en face, trois ex-employés des Bettencourt affirment que les Bettencourt ont corrompu plusieurs personnalités politiques. Ces trois ex-employés des Bettencourt sont :

    - Claire Thibout, l'ex-comptable des Bettencourt de mai 1995 à novembre 2008 ;

    - Chantal Trovel, l'ex-secrétaire de la fin des années 90 à novembre 2007 ; elle disposait d'un bureau au domicile du couple Bettencourt ;

    - Pascal Bonnefoy, le maître d'hôtel, auteur des fameux enregistrements pirates qui ont déclenché une cascade de révélations.

    Quel camp dit la vérité ?
    Quel camp dit des mensonges ?

    RépondreSupprimer
  4. Pour l'instant, il y a une seule 'preuve' : les enregistrements. Et quelle preuve......
    Quel intérêt auraient les microbes (pardon pour l'expression, mais je me mets dans la peau des Bettencourt, Woerth et consorts, histoire de penser comme eux) que sont les ex-employés de la milliardaire à monter une affaire pareille? A se mettre sous le feux des projecteurs, à tout risquer (y compris l'ire de l'Élysée, du gouvernement et tout ce qui s'ensuit...) pour un simple bidonnage? Non, c'est trop gros, la ligne de défense de ces pourris ne tient pas une seule seconde à l'aune de la raison. La raison, c'est de dire que tout ceci est plus que louche, et que la presse, le net et les blogs ont un rôle central, crucial à jouer: celui de ne rien lâcher, jusqu'à ce qu'une VRAIE ENQUÊTE soit confiée à un MAGISTRAT INDÉPENDANT, et pas à une marionnette.

    Ça veut dire, entre autres, continuer le travail d'investigation, de reportage, de relais de l'information, d'éveil des consciences. Toutes choses que les médias traditionnels ont arrêté de faire depuis bien longtemps.

    RépondreSupprimer
  5. Ce petit monde du fric devient, de jour en jour, encore plus petit : D'après Wikipedia, Mr de Maistre est, tiens, tiens, le beau-père de Delphine et Antoine Arnault. Il est marié à Anne Dewavrin, la première épouse de Bernard Arnault, l'ami superississime de Sarkozy et la première fortune de France. Ce qui "crédibilise" d'ailleurs encore plus la déposition de la responsable du département Luxe à la BNP qui, comme on sait maintenant, est aussi une bonne amie de la soeur de Mr de Maistre. Ce sacré mec a des relations étroites avec deux des trois plus grandes fortunes de France !!!

    RépondreSupprimer
  6. "Quelques heures ..."

    Le système périra par Internet, la créature induite par sa logique du toujours plus de vitesse, toujours plus mobilité pour l'optimisation des flux financier et du marketing, etc ... La créature échappe à son créateur !! Les intégristes du laisser-faire à tout crin terrassés par la liberté d'informer et de s'informer permise par la créature engendrée par le système ! Le renard libre bouffé par le poulailler libre organisé en réseau informel : on est à la veille d'un retournement de situation spectaculaire, voire explosif !

    L'UMPire ne maîtrise plus la situation : ils doivent être très mal les Bertrand, Lefêvre et toute la clique si sûrs d'eux il y a peu ... Ils n'auront pas le temps de brider la circulation de l'info sur le net, si tant est que cela soit possible. Ils sont acculés dans les cordes, garde rapprochée, recroquevillés sur eux mêmes pour encaisser le déluge de coups. Ils ont tenté une contre-attaque orchestrée par la cellule de crise qui mobilise une justice aux ordres, quelques médias complaisants et le cercle rapproché des chiens de garde de la Sarkozie; mais la riposte a déjà fait pshitt avant même que l'UMPereur Sarkozy ne monte en ligne demain : leur défense ne tient pas la route ; on lit dans leur jeu comme à livre ouvert ; c'est téléphoné !
    Même si légalement ils en sortent relativement épargnés, politiquement les dégats sont énormes : ils se sont enferrés dans le Woerthgate, victime de la ligne de conduite de leur patron, autocratique au point de ne pas distinguer les moments où il faut lâcher du lest avant qu'il n'y ait trop de grabuge !

    L'UMPereur est vraiment convaincu qu'il est plus fort que ceux qu'ils méprisent. Il en va de l'image qu'il a de lui-même. C'est ancré profondément dans sa psychologie, à tel point qu'il est incapable de lucidité. Il ne peut pas céder car pour lui céder c'est mourir politiquement et (donc) existentiellement ! Il est construit et il fonctionne sur l'idée de sa toute puissance : il ne peut avancer qu'en ayant l'impression de dominer la situation (point d'orgue : "Sarkozy maître du monde" par ASKOLOVITCH au lendemain du premier G20).

    Je suis persuadé qu'il est dans un déni terrible de réalité et qu'il n'est pas loin de penser qu'il reste populaire malgré tout. Parce qu'il ne peut pas fonctionner autrement. D'où les mises en scènes invraisemblables auxquelles donnent lieu chacune de ses (nombreuses) sorties en France profonde ! Il se persuade ainsi qu'il travaille, qu'il est en contacte avec le peuple, enfin bref qu'il est président ! La forme tient lieu de fond ! L'hyper-activité comble le manque d'envergure. Il s'étourdit dans son monde, dans sa bulle ... artificiellement entretenue par son entourage complaisant. Quand la bulle va éclater, il n'y aura plus personne ; les rats vont quitter le navire et tout le monde verra alors que le roi est nu ! Le mouvement est irréversible !

    Enfin, si jamais il persiste à maintenir Woerth à son poste, sauf évènement climatique exceptionnel, il y aura (au moins) entre quatre et six millions de personnes chauffées à blanc dans les rues de France le 7 septembre ! bonjour l'ambiance ! Ca sent vraiment le roussi pour ce pouvoir !

    RépondreSupprimer
  7. COMME LE MONDE EST PETIT....

    Donc Monsieur De Maistre est lié à M.ARNAUD.

    L'ELYSée , par l'intermediaire de M.Ouart (chargé par ailleurs de la réforme de suppression du juge d'instruction) a conseillé l'avocat M.Lombard à MME Liliane Bettancourt.

    http://www.lepoint.fr/societe/info-lepoint-fr-l-elysee-a-recommande-son-avocat-a-liliane-bettencourt-30-06-2010-472036_23.php

    A noter que l'on retrouve ce personnage dans le Karachigate.
    http://sarkofrance.blogspot.com/2009/06/ce-que-lon-sait-de-laffaire-karachi.html

    En 2007, il est soupçonné d'avoir participé à un espionnage informatique pour le compte d'Albert Frere (présent au diner du Fouquet's) .La procédure entamée contre Ouart est finalement classée sans suite.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Ouart

    A près avoir quitté l'Elysée fin 2009 , pour qui travaille maintenant Patrick Ouart ? pour Monsieur Arnaud.

    RépondreSupprimer
  8. Affaire Bettencourt : le rapport qui blanchit Woerth.

    INFO LE FIGARO - Selon le rapport de l'IGF que s'est procuré Le Figaro, l'ancien ministre du budget «n'est pas intervenu pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt, MM. Banier ou de Maistre».
    L'étau se désserre autour d'Eric Woerth. Le Figaro a pu consulter le rapport de l'Inspection générale des Finances (IGF), attendu lundi et destiné à contrer ceux doutant de l'absence d'intervention de l'actuel ministre du Travail dans le dossier fiscal de Liliane Bettencourt. En conclusion, l'IGF est très clair : «M. Eric Woerth, durant la période où il était ministre du budget, n'est pas intervenu auprès des services placés sous son autorité pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt, MM. Banier ou de Maistre, ainsi que sur les sociétés Téthys et Clymène».
    Par ailleurs, «les informations obtenues dans le cadre du contrôle fiscal de M. Banier, notamment de source judiciaire, n'étaient pas de nature à conduire l'administration à déclencher un examen de la situation fiscale personnelle de Mme Bettencourt.»

    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/07/11/01002-20100711ARTFIG00129-affaire-bettencourt-le-rapport-qui-blanchit-woerth.php

    Pipeau !
    C'est un rapport pipeau !
    Pour comprendre pourquoi ce rapport est complètement pipeau, lisez cet article :

    Woerth : le rapport déjà contesté.

    François Baroin veut "obtenir de l’inspection générale des finances (IGF) la preuve de l’absence d’intervention de son prédécesseur, Eric Woerth, dans le dossier fiscal de la milliardaire Liliane Bettencourt" constate Le Monde, mais la procédure choisie n’est pas habituelle.
    "Le rapport n’a pas été commandé à l’IGF, comme il est d’usage, mais à son chef, Jean Bassères. L’IGF n’a pas travaillé selon ses méthodes habituelles, collectives, contradictoires et inquisitoriales. Ce ne sera pas un rapport de l’IGF, mais de son patron. Il a été confié directement par le ministre au haut fonctionnaire qu’il a nommé ", souligne un ancien chef de l’IGF.
    "Le délai très court imparti à M. Bassères pose aussi question."
    "Ce ne sont pas de bonnes méthodes, relève un autre expert de l’IGF. Comment huit jours peuvent-ils suffire pour voir ce qu’a fait l’administration générale, aller au fond du dossier transmis par le procureur de Nanterre en janvier 2009, sur de possibles fraudes fiscales liées à l’enquête pour "abus de faiblesse" visant le photographe François-Marie Banier ?"
    "Jamais par le passé, rappelle cette source, un rapport de l’IGF n’a mis en cause un ministre ou un gouvernement. On ne peut demander l’impossible à ses membres, ils ne bénéficient pas des garanties de neutralité ou d’inamovibilité des magistrats de la Cour des comptes ou du Conseil d’Etat."

    Gilles Klein.

    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8619

    Jean Bassères est le chef de l’Inspection générale des finances (IGF).
    Jean Bassères a été nommé par le pouvoir politique. La carrière de Jean Bassères dépend du pouvoir politique. Jean Bassères peut être placardisé par le pouvoir politique.
    Au contraire, Jean Bassères peut obtenir une promotion grâce au pouvoir politique.

    En clair : Jean Bassères n’a strictement aucune indépendance par rapport au pouvoir politique. Et c’est à lui que le ministre François Baroin a demandé de mener l’enquête sur Eric Woerth !
    Tu parles d’une enquête indépendante !
    Cette enquête est une mascarade pour tenter d’étouffer le scandale.
    Le rapport rédigé par Jean Bassères est un rapport complètement pipeau.

    RépondreSupprimer
  9. Le rapport : pour que Sarkozy ait qqs billes lors de l'intervention à laquelle il ne pouvait échapper ! C'est tellement gros cette affaire que ça ne peut que se retourner contre ce pouvoir qui doit vraiment être aux abois pour se lancer dans des manoeuvres qui crèvent les yeux ! On va encore avoir un aperçu cinglant de la puissance de feu d'Internet, un média plus réactif que Sarkozy !!

    RépondreSupprimer
  10. Bravo pour cet article

    RépondreSupprimer
  11. j'ai lu le rapport... billet demain. Ce n'est pas si rose pour Woerth.

    RépondreSupprimer
  12. Ce cercle MBC,... Une espèce d'Internationale Capitaliste en quelque sorte ?!!!

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,
    j'ai posté le message suivant samedi dernier (10 juillet) au Figaro.fr en commentaire de l'article intitulé "Bettencourt : la banquière contredit l'ex-comptable".

    La mystérieuse Eva A est-elle Eva Ameil, membre de la direction du Club MBC ?
    Si tel était le cas, on comprendrait aisément qu'elle réfute les déclarations de Claire Thibout !

    A voir : http://www.mbc-club.org/site/presentation/

    Bien évidemment mon message a été rejeté par l'équipe de modération :
    "Votre message a été modéré. Votre contenu ne respecte pas la charte de modération lefigaro.fr.
    Concileo : modération refusée
    Lire la charte de modération lefigaro.fr".

    Alors, j'ai reformulé : Demande d'information - Eva A. citée dans votre article est elle chargée du secteur luxe BNP Paris Bas, membre de la direction d'un célèbre club qui se réunit dans un non moins célèbre restaurant des Champs Elysées ?"

    ...Avec une grande constance, l'quipe de modération a rejeté ce second message !

    Donc je n'ai toujours pas de réponse certaine à l'interrogation légitime !!!

    RépondreSupprimer
  14. Personne ne parle de francs-maçons !

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.