15 août 2010

Brèves nouvelles du 15 août: saviez-vous...

... que l'on reparle de « rafles » en France
La photo est poignante. Une enfant Rom, sur les épaules d'une femme que l'on devine étant sa mère, regarde fixement des CRS protégés par leur bouclier. Elle a été prise à Montreuil, lors de l'évacuation de son camp de Roms. En 15 jours, Brice Hortefeux s'est félicité d'avoir détruit une quarantaine de camps de Roms. Il y a trois ans, au cours de l'été 2007, le même Brice Hortefeux était ministre de l'identité nationale. Il envoyait les polices de Sarkofrance débusquer les sans-papiers à la sortie des écoles. Il devait tenir son objectif de 25 000 expulsions d'immigrés clandestins avant le 31 décembre. Jean-Pierre Grand, député UMP, et villepiniste à dénoncé « ces méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre ».

.... que la croissance française est finalement médiocre ?
Au second trimestre, le PIB français a cru de 0,6%. Christine Lagarde était ravie. La France est pourtant à la traîne comme ses voisins italien et espagnol. En Allemagne, le PIB a cru de ... 2,2%. Autriche (+0,9 %), Pays-Bas (+0,9 %) et Belgique (+0,7 %) sont aussi devant la France. Surtout, cet indicateur cache la persistance de vraies difficultés : primo, la hausse statistique du PIB français tient surtout à la progression des stocks... Miracle de la statistique économique ! Ensuite, le pouvoir d'achat des salariés reste en réalité faible : les données publiées par le ministère du Travail à fin juin sont éloquentes: le salaire mensuel de base des salariés des entreprises de plus de 10 salariés (hors agriculture et fonction publique) a progressé de +0,4 % , c'est-à-dire comme l'inflation sur la même période... Tertio, le commerce extérieur reste gravement déficitaire.

.... qu'Eric Woerth adore la Légion d'honneur ?
Le 13 juillet 2008, Eric Woerth a accordé de la Légion d'Honneur à Bernard Godet. Ce dernier est l'expert-comptable de son micro-parti personnel de poche, l'«association de soutien à l'action d'Eric Woerth» qui avait reçu 7500 euros de donation directe de la part de Liliane Bettencourt. L'affaire est davantage symbolique qu'autre chose: elle révèle que la Légion d'Honneur sert surtout à récompenser des proches et des fidèles: Patrice de Maistre (par Woerth), le couturier personnel de Sarkozy, un directeur de cabinet de l'UMP, des hommes d'affaires comme Albert Frère ou le PDG de Sanofi-Aventis (après le scandale de la grippe A), la magistrate qui prononça le divorce entre Cécilia et Nicolas...

... que Nicolas Sarkozy ne supporte pas de descendre de l'avion sans son escalier aux marches raccourcies ?
Quand Nicolas Sarkozy se déplace en province en Airbus, il faut lui acheminer un escalier spécial par avion séparé. Les marches des descentes traditionnelles sont paraît-il trop hautes. Cette curiosité coûteuse avait déjà été signalée en mars 2009, lors d'un voyage en Aveyron. Son nouvel avion doit être livré cet automne.

... qu'Eric Besson veut savoir si c'est normal que les femmes de ménages sont toujours immigrées ?
Le ministère d'Eric Besson a lancé cet été un appel à projet : l'étude, rémunérée 30 000 euros pendant un an maximum, de « l'ethnicisation de certains métiers » (: services à la personne, propreté, gardiennage, sécurité, maisons de retraite, hôpitaux, métiers du gros œuvre dans le BTP, centres d’appel, travaux en cuisine dans la restauration …). Le ministère se demande si ces métiers peuvent être un tremplin...

... que Nice est l'une des villes les plus violentes de France ?
Christian Estrosi, ministre de l'Industrie et maire de Nice, a violemment apostrophé le maire socialiste de Grenoble, accusé de n'avoir « rien fait pour sécuriser sa commune ». Il réclame même des amendes pour les maires « laxistes » en matière de lutte contre l'insécurité. Sait-il seulement que son département, dont le conseil général est présidé par son fidèle Eric Ciotti, le Monsieur Sécurité de l'UMP, est l'un des plus violents de France ? En 2008 déjà, si l'on se réfère à un bilan de la criminalité des villes publié par le Figaro en juin 2008, Nice était la 21ème ville la plus violente de France, dans ce palmarès des 400 villes de plus de 20 000 habitants : 11,17 faits de violence pour 1000 habitants. Grenoble était plus bas dans le classement du Figaro : 6,56...La moyenne nationale était à l'époque de 5,93 actes pour 1000 habitants. Estrosi a remplacé Jacques Peyrat (FN devenu UMP) à la mairie de Nice en mars 2008. Il navigue dans les eaux municipales niçoises depuis l'aube des années 80, quand il était membre de l'équipe de Jacques Médecin. Trente ans plus, le bilan du donneur de leçons n'est pas fameux. Comme celui de son maître à penser.


Ami sarkozyste, où es-tu ?



Crédit illustration FlickR CC

http://www.wikio.fr

7 commentaires:

  1. Woerth veut plus de "Français de souche" dans les emplois ingrats et mal payés ? Bon courage...

    Sinon, la sortie de J.-P. Grand est encourageante, mais il faudrait que plus de gens de son parti se réveillent ! Ou alors ils n'auront plus qu'à fusionner avec le FN.

    RépondreSupprimer
  2. Tenter de stigmatiser l'opinion sur la paille dans l'oeil de son opposé afin de tenter de cacher la poutre qui est dans le sien, c'est devenu trop commun, tout ça, mais que voulez-vous, les médias ' traditionnels ' leur appartiennent...
    Heureusement, il reste ( pour le moment ) le Web pour essayer de ne pas devenir complètement paranoïaque.

    RépondreSupprimer
  3. De même que Nice ne réalise que la moitié des logements sociaux qu'elle devrait faire .

    RépondreSupprimer
  4. Information du 15 août via Mediapart :
    Le 2.OI.O8, E. Woerth emprunte 6 5OO E sur 8 mois pour sa campagne municipale auprès du Crédit Agricole de Chantilly. Sur le formulaire d'emprunt, il déclare être (??) ingénieur cadre technicien et recevoir un revenu mensuel de
    3 OOO E (alors qu'il perçoit, au moins,
    16 OOO E) et indique ne pas avoir déclaré d'impôts sur le revenu. Son endettement est de... 89 % et il disposerait pour vivre de...
    112 E par mois.
    Bien sûr, E. Woerth a signé ce contrat de prêt en certifiant ses comptes "complets, exacts, sincères et véritables".
    Je vous avoue attendre avec gourmandise les
    explications des uns et des autres.

    RépondreSupprimer
  5. Mais, m'objecterez vous, on est en janvier 2008, il doit parler de ses revenus de 2006, quand il n'était pas ministre !

    Et quand bien même ce serait le cas, il y a quelque chose qui "ne colle pas".

    En effet, non seulement, Éric Woerth perçoit 2.400 euros par mois en tant que maire de Chantilly, depuis avril 2005, mais il occupe, du 19 septembre 2005 au 19 juillet 2007, le siège de député de la 4ème circonscription de l'Oise.

    Et, à cette date, jusqu'en 2007, un député percevait 5 257,78 euros par mois, plus 157,73 euros d'indemnité de résidence, plus 1 353,88 euros d'indemnité de fonction défiscalisée.

    Donc, en admettant qu’Éric Woerth se soit basé sur ses revenus de 2006 pour faire sa demande de prêt, il aurait dû déclarer plus de 10 000 euros de revenus mensuels, non ?

    Pourquoi ne déclare-t-il que 3000 euros ?

    Et comment, en gagnant plus de 10 000 euros mensuellement, peut-il être non-imposable ?

    Source : Le Post.fr

    RépondreSupprimer
  6. "Les marches des descentes traditionnelles sont paraît-il trop hautes."

    En effet avec son système hauts talons + talonnettes intérieures (le tout correspondant à des talons de 7 à 8 cm), il risquerait de se casser la g... ou tout au moins d'avoir trop la démarche d'un canard. Déjà en marchant sur le plat c'est très limite...

    RépondreSupprimer
  7. @ BA :
    Vous vous interrogez à juste titre : "Pourquoi E. Woerth ne déclare-t-il que 3 000 E ?"
    Hier soir, dans son article intitulé : "Woerth et le Crédit Agricole : Mediapart persiste et Prouve" et écrit :
    "La question est si pertinente qu'elle en appelle une autre en réponse. Serait-ce parce que l'emprunteur cherche à dissimuler des
    revenus ou des impôts dont il sait qu'ils seront transmis à la Commission nationale des comptes de campagne et donc consultables par tous ?"
    Les deux journalistes de Mediapart expliquent qu'ils se reposent sur des documents signés, paraphés et versés aux comptes de campagne par le candidat lui-même, auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.
    Quant au Crédit Agricole de Chantilly qui menace de déposer plainte au motif de violation du secret bancaire, cette qualification ne tient pas, car les comptes de campagne sont consultables par tous.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.