20 mai 2011

DSK, Karachi, Tapie : Sarkozy est écrasé.

Vendredi 20 mai, Dominique Strauss-Kahn devrait être libéré sous caution. Il avait encore passé une nuit à Rikers Island, mais le juge a accepté qu'il sorte le lendemain. DSK avait démissionné un peu plus tôt de son poste de directeur général du FMI. Déjà, la rumeur que Christine Lagarde soit pressentie pour le remplacer avait refait surface.

Mais le hasard fait mal les choses. La ministre est accusée par le Canard Enchaîné d'avoir empêché la justice de suivre son cours contre Bernard Tapie. Et une autre affaire, à Karachi, se rappelait aussi dans l'actualité. 

Lagarde ne remplacera pas DSK
L'actualité est ainsi faite qu'elle présente parfois des affaires similaires au même moment. L'agenda médiatique est occupé par les affres de Dominique Strauss-Kahn. L'affaire fait écran à tout le reste. Elle provoque ici ou là quelques réactions de ras-le-bol, mais toujours une incroyable curiosité mortifère. Jeudi soir, l'audience du jour fut retransmise, avec un léger différé, sur toutes les chaînes d'informations. France 2 y consacra un plateau spécial, mais  l'animateur David Pujadas avoua qu'il parlait mal anglais pour pouvoir traduire l'incroyable séquence qui se déroulait sous nos yeux. Sarkozy pouvait bien sillonner la France, comme chaque jeudi, tout le monde s'en fichait.

Pire, un tout nouveau sondage confirmait que Sarkozy restait largement distancé au premier tour de la présidentiel malgré la disqualification de DSK. Quelle injustice !

Un peu plus tôt, le directeur général du FMI a démissionné de ses fonctions. Et on prête à Christine Lagarde l'intention de briguer le poste. Trois jours avant le scandale, la ministre niait une telle intention : « Je n’ai pas du tout envie d’arrêter. J’ai de bons amis qui sont allés raconter des salades sur moi ». En fait, personne au gouvernement ou à l'Elysée ne croyaient à l'époque crédible de faire succéder une Français à un Français.

Le hasard faisant bien, ou mal, les choses, une affaire impliquant la ministre a ressurgi dans les colonnes du Canard Enchaîné ce mercredi 18 mai. Selon l'hebdomadaire, la ministre de l'Economie et des Finances Christine Lagarde aurait refusé de suivre l'avis des services de Bercy dans le règlement du litige opposant le Consortium de réalisation (CDR, gérant le passif du Lyonnais) et Bernard Tapie. L'hebdomadaire s'appuie sur un rapport de la Cour des Comptes. Un conseiller de la ministre a expliqué qu'il n'y avait rien de nouveau dans ces informations. En fait, pas tout à fait. On savait déjà que la Cour des Comptes avait critiqué la décision de recourir à un tribunal arbitral plutôt que de laisser la procédure judiciaire suivre son cours, et l'absence de recours après la condamnation du CDR en juillet 2008 à verser près de 285 millions d'euros à Bernard Tapie. Cette fois-ci, le Canard Enchaîné affirme que Christine Lagarde n'a pas suivi les recommandations de ses propres services.

Le 10 mai dernier, La Cour de Justice de la République avait annoncé le lancement d'une enquête. La ministre dénonce une calomnie.

Karachigate, ça redémarre
Autre affaire, celle de l'attentat de mai 2002 qui coûta la  vie à 14 personnes, dont onze ingénieurs français de la DCN. Sur le coup, le juge , Jean-Louis Bruguière, qui rallia plus tard l'UMP, avait privilégié la piste de l'attentat islamiste. On avait même prétendu que le 15ème mort était un kamikaze. Seulement voilà... cette thèse vient de subir un sérieux revers. Mediapart a révélé jeudi 19 mai que le juge Marc Trévidic, qui a succédé au juge , Jean-Louis Bruguière dans l'instruction sur l'attentat, a reçu un rapport d'expertise, rédigé le 30 avril dernier par deux experts en «explosifs» et «déminage» du laboratoire central de la préfecture de police (PP) de Paris, Jean Vareille et Jean-Jacques Minet.

Les deux auteurs ont invalidé, preuves à l'appui, la thèse de l'attentat-suicide : « Malgré l'absence de vestige du dispositif d'amorçage, les circonstances de l'explosion et les investigations sur site permettent de penser qu'il s'agit d'un système télécommandé, à radiocommande ».  Ou encore : «Nous n'avons retrouvé aucun vestige humain à l'avant, ce qui nous incline à penser que le conducteur était vraisemblablement sorti du véhicule avant que la charge ne fonctionne.» Le plus curieux est que ces deux experts, présents quasi-immédiatement sur les lieux de l'attentat en mai 2002, avaient remis un rapport préliminaire dès les premier mois. Et pourtant, ils ont confirmé au juge Trévidic qu'ils n'avaient jamais été sollicité ensuite pour finaliser leur rapport.

On croit rêver.

Sarkozy parle tutoiement et radars des routes
En déplacement en province, le second de la semaine, Nicolas Sarkozy a préféré commenter l'affaire … des radars. La suppression prochaine des panneaux annonçant la présence de radars fixes a « enflammé » la réunion du groupe UMP mardi dernier. Et la polémique ne s'est pas calmé. Certains élus UMP craignent pour leurs électeurs automobilistes. Le lendemain, Guéant confirmait la mesure, décidée voici 10 jours. Et ce jeudi, Sarkozy enfonce le clou. Le sujet est aisé, il permet de montrer, à peu de frais, davantage de volontarisme qu'avec la prime sur l'emploi.

Autre sujet facile, il a rappelé l'interdiction du tutoiement dans la police ou la gendarmerie. Il visitait la gendarmerie flambant neuve de la Londe-les-Maures, dans le Var. Il s'était dressé sur une estrade, comme souvent, micro en main, comme toujours. Contempler Sarkozy dominant d'une tête une foule compacte est toujours une image bonne à prendre. Devant gendarmes et gendarmettes en shorts et en vélos, il prévient, très sentencieux : « Pas de familiarité, on ne tutoie pas » . « Une démocratie qui n'a pas de policiers et gendarmes pour faire respecter la loi et protéger les braves gens n'est pas une démocratie. Parce que vous êtes la loi de la République, vous devez être exemplaires. Vous avez le droit d'utiliser la force mais c'est la force de la République ». Là aussi, la charge est facile, et anecdotique en regard de la situation du pays.

On attendait du Monarque qu'il commente les tensions économiques, l'inflation qui repart partout dans le monde, le pouvoir d'achat menacé ou la sécheresse, qui frappe une belle part de l'Europe mais également la Chine, et alimente la hausse des prix des matières premières. Sarkozy, ce jeudi, était finalement médiatiquement tétanisé par les déboires de Dominique Strauss-Kahn à New-York.


8 commentaires:

  1. Le donneur de leçons qui demande aux gendarmes d'être exemplaires et ne pas user du tutoiement. "Casse-toi pauvre con" ils peuvent le dire ?

    RépondreSupprimer
  2. Rigolo ce petit passage sur le tutoiement alors que le mec est le premier à appeler les gens par leurs prénoms et tutoie à tout va.

    Si la fin de son mandat pouvait arriver un peu plus vite, un petit accident, un petit attentat... Lui il s'en fout de la vie des gens...

    RépondreSupprimer
  3. Sarko veux le pouvoir coute que coute mais pourquoi cette soif de pouvoir il a fait ses 5 ans il doit quitter laisser la place a d autre
    je suis pas pro dsk car c'est la photocopie laser de sarko , mais dela a le punir de cette façon c'est la honte pour la france.
    A croire aucun homme politique digne d etre prensident votez qui ??
    Sarko veux du face a face marine que ce soit l une ou l autre resulta sera le meme

    RépondreSupprimer
  4. mdr lors du debat sarko dsk si j ai bonne memoire la video est dispo la ou dsk tutoie sarko par erreur telement qu'ils on l habitude de copinage que sa langue la trahi
    Sarko se ratrape
    Connaissant la manipulation de sarko ce fameux debat dsk sarko je suis resté bouche B sarko ne se revoltais pas contre dsk contrairement a d autre debats et d autre personnalité politique etrangement etrange il ecoutais dsk avec intention le coup etait deja preparer, quoi qu il arrive l'affaire dsk est monté en toute piece du typiquement usa et les 2 hommes sont pro americains
    Pensez vous une seul fois que les 2 avocats connaissant puisse allez contre dsk ami de langue date cherche l erreur
    Mais que dire que faire rien c'est entre politicien la meilleur place est c elle d une femme de menage
    Guerre de conchons contre moutons

    RépondreSupprimer
  5. pourquoi dsk a retirer sa plainte contre sarko d apres un blog
    sarko avait des photos de partouze de dsk mais c sa vie privé la politique ne dit pas que l homme n a pas le droit d avoir une maitraisse ou une copinage ou meme avoir des envies autre, bien sans le viol avec consentement
    alors ou es la plainte de dsk contre sarko piece monté?? qui coute 1 milion dollars

    RépondreSupprimer
  6. Toutes ces affaires durant le quinquennat de sarko me donnent la nausée, puis l'affaire DSK et les commentaires de tous ces mâles socialistes et tous ceux qui se sont tus, qui ne dit rien consent, m'a achevée... c'est toute cette classe politique française qu'il faut passer au Kärcher... une journaliste de CBS a dit que l'affaire DSK c'était du "Bill Clinton, Madoff, Mickael Jackson" du trois en un = le rêve pour une journaliste a t'elle ajouté... mélange du sexe le plus crapoteux et du fric avec la légitime aimée... pour nous les français c'est la honte, comment avons nous pu accepter tous ces dérapages, pourquoi les journalistes, tjrs les mêmes, n'ont ils rien dénoncé... ils sont complices, ils sont minables, en fait pour tous ce qui les stresse ce n'est pas le pouvoir, mais la perte de ce pouvoir, donc ils sont prêts à toutes les compromissions pour pouvoir déjeuner une fois encore avec le pouvoir, pour continuer d'exister encore un peu... Le plus grand parti de France sera celui de l'Abstention, aucun n'est digne d'accéder à la magistrature suprême, aucune idée, rien, juste un ego surdimensionné

    RépondreSupprimer
  7. 19h00.

    La libération de DSK retardée. L'hôtel Bristol Plaza de Manhattan n'accueillera pas DSK. Les copropriétaires de l'immeuble voisin, qui partagent la piscine et les prestations avec l'établissement de luxe, se seraient opposés à l'arrivée de DSK, selon les informations recueillies auprès de la direction par l'envoyé spécial d'Europe 1 à New York, Emmanuel Renard (@manurenard sur Twitter).

    Anne Sinclair recherche visiblement des prestations dignes d'un hôtel 5 étoiles avec piscine et personnel de service. Une locataire a expliqué qu'elle payait 11.000 dollars par mois pour une simple chambre au Bristol Plaza.

    Cela risque de retarder la sortie de prison de DSK car après avoir trouvé le logement, il faudra l'équiper en vidéosurveillance et le faire valider par le juge.

    http://www.europe1.fr/International/DSK-une-nouvelle-audience-a-huis-clos-549755/

    RépondreSupprimer
  8. toutes ces casseroles, en effet, ne doiven pas être oubliées, elles doivent être passées au peigne fin car cette équipage luche et vicieuse est capable de tout pour les faire disparaître-

    sarko et son "casse-toi pauv' con" restera dans les méloires- il doit être débile de l'avoir oublié quand il demande aux fonctionnaires de ne tutoyer personne- j'hallucine

    CEUX QUI EXHORTENT LES ELECTEURS A L'ABSTENTION OU AU VOTE BLANC SONT DES TRAITRES POUR LA GFRANCE- SARKO ET SA BANDE PASSERONT ENCORE COMME CA!!

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.