25 mai 2011

Sans DSK, Sarkozy se voit maître du monde.

Notre candidat s'impatiente. Nicolas Sarkozy aimerait qu'on reconnaisse au plus vite qu'il est le seul présidentiable valable de cette compétition pour 2012. En Libye, l'OTAN passe à une nouvelle étape, hélicoptère à l'appui. A Paris Sarkozy est excessivement lyrique à l'égard de son micro-G8 sur l'avenir d'Internet. Ses conseillers élyséens l'ont mal prévenus. Internet existe sans lui. Mieux, ce G8 du Web ne traitera pas de la seule innovation majeure du Web, la progression des libertés.

Pressé en Libye ?
En Libye, Nicolas Sarkozy a besoin d'une victoire rapide. Son opposant DSK étant tombé, il faut creuser l'avantage international, faire oublier les cafouillages, neutraliser les critiques sur la Françafrique, la diplomatie atomique, les ratages du printemps arabe. Des hélicoptères Tigre ont été dépêchés sur le théâtre des opérations. Mardi 24 mai, les forces franco-britanniques ont lourdement bombardé Tripoli.

En Syrie, l'Union européenne s'est décidée à des sanctions. Combien de morts faut-il pour l'Europe se bouge ? Lundi 23 mai, les Etats membres de l’UE ont décidé d'interdire de visa et de geler les avoirs du président syrien Bachar Al-Assad, ainsi que de neuf autres personnalités proches du régime.

Museler internet ?
A Paris, Nicolas Sarkozy a organisé son « e-G8 ». Kessako ? Finalement, pas grand chose. Un rassemblement de quelques représentants du G8, complété de personnalités du monde de l'internet ou des médias, le tout placé sous le signe du business sur internet et accueilli dans le jardin des Tuileries, à Paris, au frais de la Sarkofrance.

Pas question, pour Sarkozy, de parler d'Internet vecteur de liberté. Le printemps arabe, agité par Facebook et les réseaux sociaux, date d'il y a quelques semaines à peine, mais le Monarque français ne veut pas se brouiller avec le grand Chinois. Le coup de communication numérique du candidat Sarkozy a fait choux blanc.

«Les rêves d’hier sont devenus réalités et l’univers des possibles s’agrandit chaque jour devant nous.» Cette phrase d'introduction du e-G8 par Sarkozy ce mardi a bien fait rire. On se serait cru en Chine pendant la révolution culturelle, la violence en moins. Le Monarque s'y croyait, maître du monde, incontesté.

Le narcissisme violent, l'autosatisfaction exagérée qui transparaissent dans ses formules furent proprement hallucinantes : « Aussi, c'est en formant les vœux que Paris devienne pour quelques jours la capitale de l'Internet que j'ai souhaité vous réunir, ici, aujourd'hui, à la veille du G8.  » Ou encore: « Ce moment est important car c'est à ma connaissance la première fois, que l'ensemble de ceux qui ont contribué par leur talent et par leur ingéniosité à changer le monde, je devrai dire, à nous faire changer de monde, sont réunis en un seul et même lieu

Notre « Très Grand Homme » évoqua « l'émergence d'une nouvelle forme de civilisation », une « véritable dimension historique ». Il remercia les participants d'avoir « changé jusqu'à la perception de l'Histoire », « bouleversé les fondements même de l'économie mondiale », « changé la notion même de connaissance ». Evidemment, il souffla le chaud et le froid. Sarkozy, il faut le comprendre, a la conviction facile. Sur internet, il lui était hors de question d'endosser la liberté d'un réseau qui puisse perturber la gouvernance des Etats. « Nous avons besoin d'entendre vos aspirations, vos besoins. Vous avez besoin d'entendre nos limites, nos lignes rouges.»

Licencier des chômeurs ?
Moins lyrique mais plus concret, le directeur de pôle emploi a rebondi sur les déclarations du ministre Guéant de dimanche dernier. Grâce à différents contrôles tels un refus d'emploi, un refus de formation ou un refus de deux offres raisonnables d'emploi, (c'est-à-dire une offre qui se situe dans un périmètre de 30 km autour du domicile et correspond globalement à ses qualifications, ndlr), il s'est félicité, lundi, que son agence radie chaque mois « environ 2.000 » chômeurs.

On est content pour lui. Moins d'un chômeur sur deux est indemnisé par pôle emploi. Et l'UNEDIC prévoit de rétablir partiellement ses comptes d'ici la fin de l'année. Non pas parce que le manque d'emploi régresse, mais en raison d'une progression espérée du travail partiel ou des formations aidées.


Masquer les affaires ?
 Lundi, on a appris que l'un des ministres de Sarkofrance, George Tron, ancien villepiniste débauché par le Monarque élyséen pour affaiblir son rival Dominique de Villepin, faisait l'objet d'une plainte pour harcèlement sexuel. Les langues se délient. Il manque l'Elysée.

Christine Lagarde est la favorite européenne pour succéder à Dominique Strauss-Kahn. La ministre de l'Economie semble peu affectée par ses déboires dans l'affaire Tapie. Mais voici que Mediapart ajoute deux autre dossiers au passif de la ministre : « la cour de justice de la République (CJR) a décidé de se pencher s'agissant du rôle de la ministre de l'économie et des finances, deux autres dossiers impliquant directement Mme Lagarde sont pendants devant la justice, selon des documents et témoignages recueillis par Mediapart.» Dans l'une des deux affaires, la ministre est accusée par une ancienne collaboratrice, chargée de mission de communication à Bercy, de « détournement de pouvoir » pour un licenciement qu'elle juge politique. L'autre affaire engage la cour de justice de la République, car la ministre Lagarde a stoppé, en octobre 2009, une enquête des services de son ministère « susceptible de mettre en cause la Bourse de Paris.»

3 commentaires:

  1. Sarko veut moraliser l'internet... décidément ce Sarko n'a jamais de méthode, il ne sait pas qu'il faut toujours aller du général au particulier ; en fait il est comme d'hab dans la com opportuniste, ce e.G8 va s'écraser comme toutes ses propositions ; quant à G Tron peut être que Sarko devrait commencer par nettoyer dans son camp et ne pas aller chercher des faiseurs d'embrouille ailleurs et ne pas prendre tout ce qui se présente !

    RépondreSupprimer
  2. Les prix alimentaires en augmentation depuis mi-avril.

    C'est ce que montre une étude de 60 millions de consommateurs, qui annonce également une probable "flambée générale" à venir.

    Suite à la hausse des prix des matières premières, les prix alimentaires ont commencé à augmenter mi-avril dans les grandes surfaces, selon le magazine 60 millions de consommateurs à paraître jeudi 26 mai, qui annonce également la possibilité d'une "flambée générale à venir".

    Sur un panier de 92 références que suit le magazine de l'Institut national de la consommation (INC), les deux tiers des produits ont augmenté entre début novembre et fin avril.

    "Farine, café, jus de fruit, produits laitiers, poissons surgelés ou en conserve sont déjà touchés par des hausses supérieures à 3% en moyenne", indique le magazine, qui cite des hausses pouvant atteindre 20% pour les lardons fumés dans certains magasins.

    "Etant donné l'ampleur des promotions" pratiquées par les grandes surfaces depuis le début de l'année, "le risque d'une flambée générale est réel", ajoute-t-il. Car la promotion, est une "vieille ficelle", qui "permet de casser le repère prix chez le consommateur" pour afficher quinze jours après "un nouveau prix de référence revu à la hausse".

    La société Promo Flash recense ainsi seize opérations promotionnelles nationales de plus au premier trimestre "avec un nombre de produits toujours plus élevé" (350 chez Auchan et Carrefour), indique le magazine.

    La ficelle de "l'inflation masquée" pourrait aussi revenir: elle consiste à "modifier le poids ou la recette d'un produit tout en conservant un prix unitaire inchangé ou acceptable". "Surveillez de près les prix au litre et au kilo, car ils peuvent s'envoler sans que le prix unitaire bouge", prévient le magazine.

    "Comme s'ils avaient tiré les leçons de 2008, pour mieux faire passer la pilule auprès des consommateurs et éviter une chute des achats, les industriels et les distributeurs ont joué finement", estime dans son éditorial la directrice de la rédaction Marie-Jeanne Husset.

    "Leur méthode relève de la préparation psychologique: ils ont annoncé les augmentations bien avant qu'elles se produisent pour émousser l'attention le moment venu", estime-t-elle.

    "Nous sommes persuadés que les hausses vont se poursuivre insidieusement tout au long de l'année", ajoute-elle, appelant les consommateurs "à la plus grande vigilance".

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20110525.OBS3854/les-prix-alimentaires-en-augmentation-depuis-mi-avril.html

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Comme d'habitude Sarkosy va faire exactement le contraire de se qu'il dit,de toute façon il n'en est pas a un mensonge près,le pire ce sommet sera un échec pour la France et nous serons encore la risée du monde a cause de ce bon à rien.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.