31 mai 2011

Sarkozy est prêt à sacrifier les siens pour sauver sa pomme

Nicolas Sarkozy a fait le ménage ce weekend, rapidement. Très rapidement. George Tron, secrétaire d'Etat à la Fonction Publique adepte du léchage de voute plantaire, a été démissionné en quelques heures. Deux plaintes pour agression sexuelle à son encontre risquaient de salir la nouvelle virginité morale du Monarque élyséen.

Car il veut rester « serein », « présidentiable ». Jusqu'au bout.

Mais à quel prix ?

Le camp sarkozyste dédouané ?
Ils ont chanté la Marseillaise, debout sur leur estrade, côte à côte malgré les inimitiés réelles et les coups bas de coulisses. Ils ont fait assaut d'amabilités au point d'en amuser l'envoyé spécial du Figaro. Fillon, Raffarin, Lefebvre, Copé se sont montrés samedi 28 mai en clôture d'un conseil national de l'UMP. On aurait dit un lancement de campagne, mais sans candidat.

Le premier ministre, toujours en campagne contre la gauche, s'est lâché contre le parti socialiste. Peu avare en amalgame depuis le déclenchement de l'affaire Strauss-Kahn, le premier collaborateur de Nicolas Sarkozy a sonné la charge : « A l'heure où les socialistes se trouvent dans l'obligation de ravaler toutes les leçons de morale qu'ils n'ont cessé de nous adresser, l'UMP débat, l'UMP réfléchit, l'UMP concentre ses forces

Jean-François Copé a considéré que la présomption d'innocence « est à mes yeux un principe essentiel, qu'il s'agisse d'un directeur général du FMI, d'un ministre du gouvernement comme de n'importe quel citoyen. (...) Les socialistes le défendent avec force lorsqu'il s'agit de Dominique Strauss-Kahn. Nous l'avons fait aussi d'ailleurs. Mais pourquoi alors ont-ils jeté aux chiens l'honneur d'Eric Wœrth et de Michèle Alliot-Marie ? » Comme dirait Jean-François Kahn, s'il y a présomption d'innocence d'un côté, c'est qu'il y a présomption de culpabilité de l'autre ? Et d'ailleurs, quel est le rapport entre les accusations de conflits d'intérêts adressées à l'encontre de MAM et Woerth, et celles d'agression sexuelle contre DSK et le secrétaire Tron ? Aucun.

Affaires à l'UMP
Le lendemain, le secrétaire d'Etat à la Fonction publique George Tron démissionnait justement. Il est le 6ème ministre en moins d'un an à quitter précipitamment le gouvernement pour cause d'affaires. Une commissaire de police, « fort jolie » détaillait le Journal du Dimanche, aurait été mutée loin de Draveil, la commune dont George Tron est le maire. Deux employées municipales s'étaient décidées par ailleurs à porter plainte pour agression sexuelle.

Tron n'est toujours pas mis en examen. A New-York, il l'aurait été et serait déjà incarcéré dans la prison de Rikers Island. En France, Fillon « salue le courage et le sens des responsabilités de Georges Tron, qui a ainsi fait prévaloir l’intérêt général. Cette décision lui permettra d’assurer désormais sa défense en toute liberté. » Bizarrement, le ministre n'a pas démissionné de sa mairie de Draveil où il est pourtant justement mis en cause...

Tout présumé innocent qu'il est.

Une autre présumée innocente s'appelle Christine Lagarde. La ministre des Finances a entamé sa propre campagne, lundi 30 mai, pour prendre la direction générale du FMI. Elle a filé au Brésil. Dimanche, elle a tenté de s'attaquer, frontalement, au soupçon d'abus d'autorité soulevé par le procureur Jean-Louis Nadal dans l'affaire Tapie, qui a déposé le dossier à la Cour de Justice de la République. Et quelle plus belle attaque que de stigmatiser ... le procureur lui-même ?

Mais ce n'est pas tout. Lundi 30 mai, Jean-Marie Kuhn attaque Christine Lagarde. Cet homme d'affaires avait déjà porté plainte contre la Caisse des Dépôts pour son rachat jugée complaisant des parts du restaurateur Quick récemment racheté à Albert Frère, permettant à ce dernier de concrétiser une jolie plus-value. Cette fois-ci, M. Kuhn accuse Lagarde d'avoir autorisé le rachat par la même Caisse des Dépôts de 25% de la filiale de transport de gaz GRTgaz auprès de GDF Suez.

Lundi 30 mai, le site des Inrocks lâchait une autre bombinette, sur un autre ministre : Gérard Longuet, actuel ministre de la Défense (pour combien de temps ?) a été invité deux nuités dans un prestigieux palace, par le régime Ben Ali, en 2006. 2006 ? C'était il y a une éternité.

Le même lundi, Rue89 révélait que le grand magasin le Printemps de Nancy avait licencié pour faute grave une vendeuse qui avait plaisanté sur la présence d'un garde du corps aux côtés de Nadine Morano et de sa fille qui y faisaient leurs emplettes. Voici l'anecdote :
Albane, 36 ans, responsable du stand Kookaï, raconte :
« En plaisantant, un de mes collègues a affirmé qu'il pourrait le mettre en deux temps, trois mouvements par terre.
On arrivait alors devant la porte de service qui mène aux coursives du Printemps. J'ai répondu que pour se mesurer à lui, il fallait d'abord casser la gueule à Mme Morano. »
La ministre se trouvait juste derrière à ce moment-là. Albane et ses collègues restent interdits :
« On ne l'avait pas vue, elle n'a entendu que la fin de la discussion. Elle s'est énervée et a rétorqué : “Allez-y si vous voulez me casser la gueule, je vous en prie, je suis là.” »
 La jeune vendeuse s'excusant, à deux reprises, la ministre Morano répliqua : « Je n'en ai rien à foutre mademoiselle ! Vous n'aviez qu'à mesurer vos propos. Si j'avais été votre employeur vous auriez été licenciée sur-le-champ ! »

On croit rêver. Ou cauchemarder.



Stratégie de communication
Qui a dit que Nicolas Sarkozy était le meilleur DRH politique de France ? Ce weekend, l'Elysée a fait pression sur le ministre pour qu'il quitte au plus vite l'équipe gouvernementale. Il ne fallait pas « polluer » l'excellente séquence DSK par une minable affaire au sein de l'exécutif sarkozyen. Nicolas Sarkozy a donc sacrifié très rapidement George Tron. Lundi matin, ses sbires (Xavier Bertrand, Jean-François Copé) se répandaient sur les ondes pour expliquer que George Tron avait pris « la bonne décision ». La bonne décision pour qui ? Pour lui-même ou plutôt... pour Nicolas Sarkozy ? La réponse est dans la question.

Depuis novembre dernier, Nicolas Sarkozy peaufine son image de président travailleur, responsable et à l'écoute. Il prend de la hauteur. Qu'importent les sondages et son bilan, quasi-unanimement jugé détestable ou insuffisant ! On nous explique qu'il veut « montrer sans dire », une consigne publicitaire de partenaire de Rolex, Jacques Séguéla.

Pourtant, à chaque intervention publique, qu'elle soit provinciale ou internationale, Nicolas Sarkozy est bien en peine d'expliquer son bilan autrement que par une étrange répétition des quelques exemples soigneusement choisi : plutôt la suppression de la taxe professionnelle que l'allègement de l'ISF ou l'échec du paquet fiscal; plutôt la réforme(tte) des retraites que l'envolée de la dette ou l'échec sécuritaire.

Sarkozy ménagerait sa parole. Il est vrai qu'il est moins omni-présent sur les ondes. Mais le silencieux reste bien bavard et voyageur ; il engloutit des sommes folles pour servir sa cause électorale. On compte chaque semaine deux déplacements « de terrain », avec Falcon ou hélicoptère. Chaque corporation y a droit. Prenez ce mois de mai : le candidat prétendument discret qui laisserait la réalité parler pour lui est allé rencontrer des ouvriers (le 16), des employés EDF (le 2 mai), des Bretons (pour le 8 mai), des « net-entrepreneurs » (pour son e-G8, le 24), des agriculteurs (le 12), des gendarmes (le 19), des policiers (le 16). Chaque mois, il invite des centaines de parlementaires UMP aux frais des contribuables à l'Elysée. Sarkozy préfère aussi convier sa femme à un G8 - à moins que cela ne soit l'inverse.

Revirement allemand
Mais le vrai coup dur, ce lundi, est venu d'Allemagne. Angela Merkel, la nouvelle meilleure amie de Nicolas Sarkozy depuis la Grande Crise de l'automne 2008, n'a pas attendu bien longtemps, en rentrant à Berlin après le sommet de Deauville, pour annoncer que son pays sortira du nucléaire en 2022. En fait, une précédente coalition rose/verte avait déjà programmé cette sortie pour 2020. Une fois sortie de sa coalition avec le SPD, Angela Merkel avait suspendu le processus. «L'unité, c'est notre force et c'est la condition de notre victoire» s'écriait Copé. Le secrétaire de l'UMP veut y croire. Il s'adressait au dernier carré des fidèles du clan. Jean-Louis Borloo, justement, devrait se déclarer candidat cette semaine. Fichue semaine !

La catastrophe de Fukushima a eu raison du revirement allemand. A l'UMP, on se lâche et on dénonce la « folie verte » (dixit Claude Gatignol député et coprésident UMP du groupe d'études « énergies » de l'Assemblée nationale). Le directeur de la communication d'Areva a dénoncé une décision « hypocrite » de la chancelière allemande. Il y a pourtant quelques écologistes « centristes » pour se féliciter de cette décision : « la sortie du nucléaire en France est plus que souhaitable mais il n'y a aucune volonté politique » a ainsi commenté Corinne Lepage.

Cette décision affaiblit la position atomiste française.

Enervés, ils sont tous. 




9 commentaires:

  1. Bien qu'ils soient tous "présumés" innocents s'est bien de se débarrasser de ces "gros porcs" même si tout le monde sait que l'américain avec son fric, sera innocenté.
    Il faut absolument nettoyer les "écuries" !

    RépondreSupprimer
  2. Ces gens de l'UMP c'est vraiment des pourris!! ils ont mis la France en faillite et ils osent pavoiser comme si tout allait bien,j'ai vais pas énumérer les injustices sur le peuple français avec la politique de Sarkozy!!ils critiquent la gauche alors qu'ils ont eu tous les pouvoirs depuis la 5ieme République (sauf les années Miterrand) !!ALLEZ LES INDIGNES REVEILLEZ VOUS !!

    RépondreSupprimer
  3. "l'UMP débat, l'UMP réfléchit, l'UMP concentre ses forces"

    ==> on sent arriver le gros ... pet malodorant ! ;) Voilà à quoi se résume le pouvoir de séduction de l'UMPire tSarkozyste ! Une chute à vitesse accélérée du fait que des voyous se sont emparés des leviers de la démocratie !


    "quel est le rapport entre"

    ==> l'embrouille est au coeur de la stratégie de com de l'UMPire dont une des lignes conductrices est l'optimisation de la capacité de nuisance


    "Nicolas Sarkozy peaufine son image de président travailleur, responsable et à l'écoute. Il prend de la hauteur. Qu'importent les sondages et son bilan, quasi-unanimement jugé détestable ou insuffisant "

    ==> la définition d'un président hors-sol retranché dans Second life ; il se construit en permanence une France sur mesure avec la complicité de son entourage !


    "A l'UMP, on se lâche et on dénonce la « folie verte »"

    ==> les fous crient au fou !! :)


    "Enervés, ils sont tous. "
    ==> électriques en qq sorte ... probablement qq retombée de l'atmosphère nucléarisée depuis qqs semaines !

    RépondreSupprimer
  4. Ds l'article une petite erreur, c'est Sarko LUI MEME qui a dit être le meilleur DRH, dans la rigolade générale, il a en effet recruté les futurs inculpés d'agressions sexuelles, il a aussi recruté cette Morano, incarnation parfaite de l'incompétence, la vulgarité, la grossièreté, et de la madelon d'une ville de garnison. La classe politique française est vérolée, il faut la nettoyer au Kärcher

    RépondreSupprimer
  5. Sacrifier les siens, mais sait-il faire autre chose, tous et toutes lui doivent leur fonction...

    RépondreSupprimer
  6. pourquoi Marianne a copié le Times en mettant un petit cochon sur sa 1 ?
    Pourquoi tout le monde copie tout le monde ?

    RépondreSupprimer
  7. La gauche caviar ne sait gagner que localement.La gauche traite Nicolas Sarkozy de tout les noms sans aucun respect au choix du peuple Français.L'effet boomerang a commencé!

    RépondreSupprimer
  8. Pour M TRON, c'est de la mairie qu'il aurait du démissionner, c'est en tant que MAIRE, qu'il aurait commis les actes qui lui sont reprochés.

    Pour l'anonyme de 14h05, je ne vois pas le rapport avec l'article d'aujourd'hui.

    Nous sommes encore en démocratie, et l'opposition fait son job en critiquant votre altesse présidentielle.
    Vous ne devez pas lire souvent les articles de Juan

    RépondreSupprimer
  9. Pourquoi ne pas se centrer sur l'abandon du maudit système capitaliste qui est en train de mettre l'humanité sur le carreau?

    ESSAYER DE PRESERVER ET D'IMPOSER CE SYSTEME INCONTROLABLE S'AVERE ETRE LA FAUTE LA PLUS GRAVE DES GOUVERNEMENTS OCCIDENTAUX PLUS MEDIOCRES ET SANS IMAGINATION QUE JAMAIS.

    TOUT RESPONSABLE QUI PRECONISE DES MESURETTES RIDICULES POUR "AMELIORER LE VIVRE ENSEMBLE" AU LIEU D'APPELER TOUTES LES INTELLIGENCES DU MONDE POUR SORTIR DU SYSTEME LARGEMENT IDENTIFIE COMME LA CAUSE DE LA CRISE TOTALE QUE NOUS VIVONS, DOIT ETRE SANCTIONNE SANS APPEL.

    A quoi servira le ridicule G-8? A RIEN!! Et ils le savent ces traîtres;

    NOUS DEVONS EXIGER SANS ATTENDRE L'ABANDON D'UN SYSTEME CAPITALISTE VICIEUX ET DESTRUCTEUR POUR L'HUMANITE, SAUF POUR CEUX QUI NOUS L'IMPOSENT.

    APRES, TOUTES LES MESURETTES MEDIOCRES ET INSUFFISANTES DES "PROGRAMMES" POLITIQUES DE CES SANGSUES SANS HONNEUR N'AURONT PLUS A EXISTER PARCE QU'ON AURA ERRADIQUE, ENFIN, LEUR CAUSE.
    DE PASSAGE, ON AURA MIS HORS D'ETAT DE NUIRE TOUS CES INCAPABLES QUI NOUS PRENNENT POUR DES CONS ET ON AURA FAIT FAIRE UN GRAND PAS EN AVANT A NOTRE CHERE DEMOCRATIE.

    DEHORS TOUS CES TRAITRES ABUSIFS, DEHORS
    NOUS DEVONS ALLER ENCORE PLUS LOIN!

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.