27 juillet 2011

On crève en Somalie, que fait Sarkozy ?

C'est un billet que d'aucuns jugeront de mauvaise foi. Un coup de gueule issu d'une coulisse blogosphérique. Il y a à l'Elysée et quelque part ailleurs, des gens dans les médias qui nous font la leçon sur ce Monarque qui bosse, travaille et nous protège. La preuve, même pendant un juillet pluvieux, ce président si dévoué file au Cap d'Agde ou dans une région viticole parler agriculture et équilibre budgétaire.

Ce mercredi s'ouvre la Conférence des donateurs, à Nairobi au Kenya, pour décider du montant et des modalités de l'aide internationale à l'égard de l'Afrique.

Depuis des lustres, c'est-à-dire des mois et des années, Nicolas Sarkozy n'a pas eu un mot, une phrase, une allusion pour une catastrophe humanitaire qui frappe l'Afrique, et la Somalie en particulier. Nous avons du attendre jeudi 21 juillet pour que son ministre de l'agriculture, le nouveau Sarkoboy Bruno Le Maire, communique sur une réunion d'urgence avec des ONG à Paris pour préparer la réunion du 27. Mais l'information fut complètement occultée par les débats sur le sauvetage de l'euro et de la Grèce à Berlin puis Bruxelles.

Mardi 26 juillet 2011, Bruno Le Maire intervenait à nouveau, cette fois-ci à la radio, pour expliquer que son Monarque avait fait de l'agriculture l'une de ses priorités alimentaires. Or le G20 ne se réunit pour décider qu'en novembre prochain. Après combien de milliers de morts ?

Bruno Le Maire a aussi promis un « doublement » de l'aide humanitaire à la Somalie... soit 10 millions d'euros au total. Vous avez bien lu : la « cinquième économie du Monde », comme nous le rabâche régulièrement Nicolas Sarkozy, va donner... 10 millions d'euros. L'Espagne voisine, prétendument au bord de la faillite (dixit Sarkozy), a proposé 25 millions. Et la petite Norvège 50 millions. La Sarkofrance est un nain quand il s'agit de donation désintéressée.

On se souvient, comparaison obscène, du coût des cérémonies du sommet pour l'Union pour la Méditerranée, en juillet 2008 à Paris : 16 millions pour 4 heures de discussions. « La communauté internationale a échoué à lutter contre la famine en Afrique et doit réagir par un investissement massif dans l'agriculture des pays concernés » a déclaré l'inutile ministre, ce mardi. « La seule façon d'éviter ces épisodes de famine, de voir encore ces milliers d'enfants qui meurent de faim à la frontière entre la Somalie et le Kenya, c'est que nous fassions un investissement massif dans l'agriculture locale des pays en développement ». On applaudit devant de telles déclarations d'intentions... Mais qu'attendait-il pour agir ?

Ce combat-là, la famine en Afrique, ne servait à rien pour la campagne de 2012. Notre Napoléon de pacotille, l'air si sérieux, le ton si grave, choisit lui-même, avec ses conseillers dans son bureau de l'Elysée, ce qui importe et ce qui n'importe pas, ce qui nécessite une intervention présidentielle et ce que la Sarkofrance toute entière peut ignorer sans risquer de choquer l'électeur.

La famine, immense, qui frappe la Somalie fait partie de ces sujets que la Sarkofrance a bien fait d'ignorer. Il y a peu, sur un autre blog, j'ai mentionné, tardivement, cette catastrophe humanitaire. En 2011, en Afrique, la sécheresse frappe, tue et dévaste, comme en 1984, à l'époque du Band Aid de Bob Geldoff. 28 années plus tard, l’histoire se répète. En Somalie, l’une des plus grosse famine du siècle se déroule sous nos yeux. Elle est niée par quelques milices islamistes qui refusent toute éventuelle ingérence humanitaire internationale.

En Afrique, 12 millions de personnes sont concernées.

En France, le mot Somalie n'est pas référencé sur le site Internet de l'Elysée. Le black-out est officiel et total. On peut assumer que le site élyséen rassemble périodiquement ce que les communicants et leur Monarque souhaitent que le bon peuple retienne de l'action présidentielle. Et bien, depuis un mois, les déclarations officielles de la Présidence de la République n'ont jamais mentionné la crise alimentaire en Afrique. On a préféré parler anniversaire de la naissance de Pompidou, Tour de France, plan pour la Grèce et l'euro, élevage de poulets dans le Gers.

A l'inverse, sans réaliser l'indécence de ses déclarations, Nicolas Sarkozy ce mardi 26 juillet a confirmé qu'il ne toucherait pas à la baisse de la TVA dans la restauration. Une mesure qui plombe les comptes de quelque 3 milliards d'euros par an, sans effet ni sur l'emploi, ni sur les salaires, ni sur les prix des plats. Ce 26 juillet, Sarkozy avait aussi envie d'écrire aux parlementaires français qu'il fallait inscrire très rapidement l'équilibre budgétaire au rang des maximes de la République dans notre constitution, et que chacun s'élève au dessus des intérêts partisans. L'homme du paquet fiscal de 2007 donne des leçons comme un proxénète des conseils en virginité. L'indécence et l'anachronisme n'ont plus de limite au coeur de l'Elysée. Il n'était pas difficile, pour ses concurrents de gauche ou de droite, de rappeler que Nicolas Sarkozy fut celui qui dégrada d'environ 300 milliards notre endettement public en moins de 4 ans, et doubla notre déficit budgétaire.

En France, Sarkozy joue donc l'union nationale contre la dette, sans transiger aucunement sur ses propres cadeaux fiscaux. En Afrique, des millions de personnes sont menacées de famine, mais la Sarkofrance ne sait quoi proposer.

C'est une question de priorité, électorale.

15 commentaires:

  1. Sarkozy aime bien qu'on parle d'autre chose que des sujets qui fâchent .
    Aider l'Afrique ça voudrait encore dire "assister" et sa religion libérale lui interdit d'aider un peuple qui crève sans espoir de retour financier .
    Il l'a montré chez nous où il n'a eu de cesse de faire la chasse aux "parasites" de tous poils , Roms, immigrés , chômeurs , RSistes , fonctionnaires ,etc...
    Pourquoi son attitude serait-elle différente à l'extérieur ?
    Les Africains il s'en fout et n'espère qu'une chose , c'est qu'ils ne viennent jamais chez nous ! Sarkozy entretient savamment la méfiance de l'autre voire la xénophobie . Il chasse sur les mêmes terres que le FN car son réservoir de voix se situe dans cette frange d'électeurs qui croient que le danger c'est l'autre alors qu'il vient de l'intérieur .
    Même à l'ONU on tergiverse depuis des années ! Aucune solution , des idées irréalistes comme l'étude du développement de l'agriculture dans des pays où il n'est pas tombé une goutte d'eau depuis presque trois ans !
    On fabrique bien des pipe-lines pour le pétrole , pourquoi pas pour l'eau ? Mais qui la fournirait et à quel prix , pour le bénéfice de quelles compagnies ?? Vastes sujets de polémiques en perspective!
    Donc pour ces dirigeants qui ne pensent qu'à leur réélection mieux vaut ne pas en parler !
    Lâcheté hypocrisie et égoïsme sont bien les principales "qualités" de nos sociétés dites démocratiques qui ne manquent pas pourtant de faire la morale à la planète entière !

    RépondreSupprimer
  2. Ben quoi.... sont pas entrés dans les comptes de l'histoire... tout simplement...donc,
    se preoccuper de "quelque chose" qui n'existe pas !? et en période électorale en plus ?! ... qu'ils disparaissent... ces salauds de pauvres.... (comme "ces bouseux de grecs (dixit un internaute) vont quand même pas gâcher la carte postale... le ventre sous la mousseline rose... d'un côté et les beaux navions qui lachent des bombes sur une des seules populations africaines qui se portait très bien... de l'autre.
    Espèce de gôchiste va !

    Cela dit... pointer les "groupuscules" et prononcer un enouvelle fois "islamistes "(donnez pas trop d'idées aux altruistes blonds en vogue du moment....) Les vrais coupables, ce n'est pas eux....

    "Ruées sur les terres africaines : un mouvement spéculatif mondial" les infos des ONG pulullent. (pas sur Libé)

    Et aussi sur la speculation sur les produits alimentaires... Josette Sheeran, directrice générale du Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) : « C’est le nouveau visage de la faim – les millions de personnes qui n’étaient pas dans une catégorie urgente il y a six mois le sont désormais. »

    Et puis... le désert... c'est tellement bien pour nos "randonnées" et certains de nos " rallyes " cessez de gâcher notre plaisir svp...

    RépondreSupprimer
  3. D'autant que..., pardon mais... voilà le Ramadan. Pour l'avoir vécu pusieurs années de suite dans des contrées pauvres,je dois dire (et avouer) que les musulmans partagent ... EUX ! Pendant un mois ceux qui "ont" invitent ceux qui n' "ont pas" tout le monde mange autour des mêmes plateaux au "dé jeuner". Le sais, l'ai vu et vécu. Il y aurait de la graine à prendre au lieu de nous ruer systématiquement sur des comportements à la marge mais qui trouvent un écho énorme dans la presse... Comme par hasard.

    RépondreSupprimer
  4. Tout est dit. Les peuples n'intéressent pas sarkozy, y compris le sien, alors un vague peuple africain, au loin... Sait-il même où est la somalie ? A-t-il un minimum de connaissances sur ce qui s'y passe (conformément à sa fonction, n'est ce pas...) ?
    Ca, c'est sûr, quand on dépense 27 000 euros en carburant pour un week end au lieu de prendre un TGV (fillon) ou qu'on se refait faire un joujou à 180 millions d'euros quand on n'en a pas besoin (sarko), on n'a pas de sous à dépenser pour arrêter une famine.
    grrrr....

    RépondreSupprimer
  5. Sarkoy est plus inquiet de http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-site-internet-de-l-elysee-pirate_1015485.html que du reste..si,si sa première préoccupation c'est lui..CQFD

    RépondreSupprimer
  6. Si les Peuples n'intéressent pas Sarkozy, est-ce que leurs propres dirigeants sont intéressés par les conditions de survie de leurs peuples ?
    Alors bien sûr, je vais réamorcer un vieux débat sur le colonialisme et "ses méfaits". Mais si cette politique d'un autre temps qu'était le colonialisme n'a engendré que les horreurs qu'il est de bon ton de lui prêter, ce qui reste toujours à prouver tout bien considéré, je suis toute ouïe sur les bienfaits apportés à ces mêmes peuples depuis qu'ils ont gagné leur indépendance....à travers le pillage consternant et concerté de tous leurs biens. J'ai suffisamment d'années d'Afrique pour pour oser en débattre.
    Ceci dit, Sarkozy qui est d'abord le Président Français avant d'enfiler le costume de superman, qui est de toute façon trop grand pour lui, n'a visiblement rien à faire non plus du peuple Français, sauf erreur de ma part. On crève en Somalie et parallèlement on crève en France aussi.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai effectivement entendu le arkoboy au détour d'une radio allumé en bruit de fond. Navrant et affligeant.
    Dans sa réflexion économique, cette équipe là s'est arrêté à l'école de Chicago dont l'Humanité entière subit de plein fouet les ravages.

    Il refuse toute intervention sur les prix agricoles. C'est juste une autre façon de dire que la spéculation sur les produits de base (ou de survie) est largement légitime. Tout à fait comme si les émeutes de la faim n'avaient pas existé en 2008.

    RépondreSupprimer
  8. Il faudrait lancer un concours de comparaison. M.Aubry avait dit que c'est Madoff qui nous donne des conseils de comptabilité, S.Royal un conducteur sans permis qui donne des leçons de conduite, là je vois un proxénète qui donne des conseils de virginité, je propose : un alcoolique qui donne des conseils de sobriété, on peut en trouver d'autres

    RépondreSupprimer
  9. Oui...pourquoi pas. Par exemple, un acrobate qui donne des conseils de rétablissement...de l'équilibre.

    RépondreSupprimer
  10. France : les derniers chiffres du chômage viennent d'être diffusés.

    Catégories A, B, C, D, E :

    Chômage en juin 2010 : 4 816 600 inscrits à Pôle Emploi.

    Chômage en mai 2011 : 4 944 100 inscrits à Pôle Emploi.

    Chômage en juin 2011 : 4 979 800 inscrits à Pôle Emploi.

    Variation sur un mois : augmentation de 35 700 chômeurs.

    Variation sur un an : augmentation de 163 200 chômeurs.

    C’est à la page 15 :

    http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-nz95.pdf

    Déclaration de Christine Lagarde le 13 mai 2011 :

    "Tous les clignotants sont au vert."

    http://www.boursier.com/actualites/economie/pour-christine-lagarde-tous-les-clignotants-sont-au-vert-8544.html?sitemap

    RépondreSupprimer
  11. Juste une petite précision : la "petite Norvège" est l'un des, sinon le pays le plus riche du monde, beaucoup beaucoup plus que la France... Et elle n'est pas endettée elle.
    Enfin bref pour résumer, pour la Norvège comme pour la France 50 millions c'est de l'argent de poche...

    RépondreSupprimer
  12. "Déclaration de Christine Lagarde le 13 mai 2011 :

    "Tous les clignotants sont au vert."

    Oui, enfin plus incompétente, pardon je veux dire optimiste, que Lagarde ça doit être difficile de trouver...
    Avec elle tous les clignotants ont toujours été au vert, et elle a mis plus d'un an à prononcer le mot "crise" du bout des lèvres !
    Son remplaçant a l'air aussi très "optimiste" d'ailleurs. Ca doit être la fonction qui veut ça...

    RépondreSupprimer
  13. Corne de l’Afrique : vous oubliez un détail, messieurs et mesdames les journalistes occidentaux !

    Un tout petit détail: l'implication de l'ONU dans cette grave épidémie de malnutrition et de famine.

    Le blocus sur l'aide alimentaire se poursuit dans la Corne de l'Afrique

    Les larmes de crocodile versées sur l’épidémie de famine
    se sont mises à couler le long des joues de gens comme Anthony Lake, ex-candidat des démocrates pressenti pour diriger la CIA, et devenu Directeur Général de l'UNICEF, alors que 15 millions de personnes souffrent de famine dans la Corne de l'Afrique.
    Tony Lake demande au monde entier d'envoyer des dizaines, non, des centaines de millions de dollars pour sauver de la famine les populations d'Ethiopie et de Somalie, sans jamais signaler que la majorité d'entre eux, quelque 10 millions de personnes, qui habitent dans les régions d'Ogaden et d'Oromie sont soumis par l'armée éthiopienne à un blocus de l'aide alimentaire financée par les pays occidentaux.

    pratiquement toute la région du sud de l'Ethiopie est concernée, ce qui correspond à 20 millions de personnes.
    Cinq autres millions de personnes, peut-être davantage, souffrent de la famine en Somalie. Les dirigeants des organismes d'aide alimentaire répugnent à reconnaître qu'un million, voire plus, de ceux qui meurent de faim sont les réfugiés qu'ont produits l'armée éthiopienne et celle de l'Union Africaine, financées par l'ONU, qui envahissent et occupent la Somalie depuis 2006. Ces mêmes réfugiés à qui des gens comme Tony Lake avaient réduit de 70% les rations minimum de survie pour cause de "manque de financement" (par les dons des pays "riches", NDT) avant que toutes les larmes de crocodile ne se mettent à couler.

    RépondreSupprimer
  14. (Suite... du pécédent et source) Depuis 2008, depuis la défaite et le retrait des troupes éthiopiennes qui avaient envahi la Somalie en 2006, l'ONU et sa branche militaire de l'Union Africaine sont intervenues directement dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme" en Somalie sous la forme d'un déploiement de 10.000 troupes, majoritairement venues de l'Ouganda.

    Ces 3 dernières années, l'armée ONU/UA a détruit plus de la moitié de Mogadiscio, l'ancienne capitale de la Somalie. Plus de 75 km2 de Mogadiscio ont été rayés de la carte par l'artillerie lourde, les tirs de mortiers, les tanks et les hélicoptères d'attaque utilisés par l'armée ougandaise.

    Au cours de ces trois dernières années, quelque 500.000, voire plus, habitants de Mogadiscio ont dû fuir pour échapper à la mort à cause de l'offensive impitoyable de l'armée ONU/UA, rejoignant, ainsi, le demi-million de réfugiés qu'avait générée l'invasion éthiopienne.

    La sècheresse qui ravage la Corne de l'Afrique dure déjà depuis quatre ans et est devenue la pire sécheresse qui ait touché la région depuis 60 ans. Parallèlement au début de la sécheresse en 2007, l'armée éthiopienne lançait des opérations anti-insurrectionnelles d'envergure dans la région d'Ogaden, opérations entièrement payées par les institutions d'aides (financières et autres) occidentales.

    En réalisant ces opérations anti-insurrectionnelles, il était nécessaire en même temps de couvrir ce crime : la Croix Rouge et MSF ont été expulsés du territoire. Loin des yeux, loin du cœur, est le slogan actuel de la majorité des médias internationaux, sans équipe de tournage, sans journalistes, et qui ne donnent absolument aucune information, s'ils peuvent éviter de le faire, sur les 10 millions de personnes menacées de famine par force en Ethiopie du sud-est et du sud ouest, dans les régions de l'Ogaden et d'Oromie. Les derniers journalistes qui se sont risqués à se rendre dans l'Ogaden, deux Suédois, ont tout deux été remis aux autorités, moyennant rançon, par les chefs de guerre du Puntland. Pris dans une embuscade par des paramilitaires éthiopiens, leurs guides étaient assassinés et les deux journalistes, blessés, étaient jetés dans une geôle en Ethiopie - un message pour dire au monde entier de se mêler de leurs affaires en ce qui concerne le génocide en cours dans la Corne de l'Afrique.

    Et donc les larmes de crocodile couleront à flot et des centaines de millions de dollars censés être destinés à nourrir des millions de personnes frappées par la famine dans la Corne de l'Afrique serviront au bout du compte, une fois de plus, à financer les derniers achats d'armes de l'armée éthiopienne, ou bien atterriront dans les comptes en banque du premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, et de sa clique.
    Et pendant un certain temps, les médias internationaux pondront des articles regorgeant d'images déchirantes d'enfants qui meurent de faim dans la Corne de l'Afrique et pas une seule fois, ils ne vous expliqueront la raison pour laquelle quelque 10 millions de ces personnes subissent un blocus de l'aide alimentaire financée par l'occident.

    Thomas C. Mountain est un journaliste indépendant qui travaille dans la Corne de l’Afrique et vit en Érythrée, d’où il écrit ses articles depuis 2006. Il a fait partie de la première délégation US pour la paix en Libye en 1987.
    Traduction emcee, blog des bassines et du zèle

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.