20 juillet 2011

Soldats tués en Afghanistan : Sarkozy a-t-il dépassé l'indécence aux Invalides ?

«  Une fois encore dans cette cour des Invalides retentit le son de la marche funèbre qui accompagne à leur dernière demeure ceux que la France veut honorer de l'avoir si bien servie. » Une fois encore, Nicolas Sarkozy choisit la mise en scène extrême, provoquant jusqu'à l'écoeurement.

La mise en scène
Il pleuvait dru, mardi 19 juillet 2011 aux Invalides. Les sept cercueils des soldats français tués ces derniers jours en Afghanistan avaient été alignés dans la cour, sous une averse digne d'un jour de Toussaint. Nicolas Sarkozy avait son estrade, son pupitre, dans une petite tente blanche et la caméra en face de lui pour la retransmission télévisée en direct sur les chaînes d'information du pays.

Il parla 13 minutes. Ce fut largement suffisant. 

Le Monarque a voulu jouer la théâtralisation maximale de cet hommage. On avait même convié des anciens combattants, comme si ces soldats morts et désormais décorés à titre posthume revenaient d'une Grande Guerre. Pourtant, la grandeur d'un pays se mesure aussi à sa capacité à gérer les mauvaises guerres ou ses conflits perdus.

Nicolas Sarkozy, évidemment, était compatissant : « Je pense à leur famille, à leurs enfants dont la douleur touche le cœur de tous les Français. Je pense à leurs frères d'armes qui les ont vus tomber à côté d'eux et qui continuent de risquer leur vie.» La veille déjà, les flashes d'information relayaient l'arrivée des 7 cercueils à l'aéroport d'Orly, le recueillement « discret » mais médiatisé de Nicolas Sarkozy lors de la veillée. Ce mardi matin, on avait convoqué photographes et caméras.



En France, ni Nicolas Sarkozy ni ses ministres ne semblaient vouloir reconnaître ni l'évidente impasse afghane, ni la grossièreté de la mise en scène sarkozyenne.

L'indécence
Le Monarque préféra tenir un discours franchement infantile, quasiment indécent.

1. Depuis 2007, 56 soldats français ont été tués. Pourquoi Nicolas Sarkozy s'est-il fendu d'un tel hommage à ces 7 soldats récemment tués au combat ? En aout 2008, dix autres tués avaient des honneurs, mais moins cérémonieux. Est-ce la période préélectorale ? Est-ce la polémique croissante sur le sens de l'engagement militaire français en Afghanistan ?

2. Ce mardi 19 juillet, le discours funèbre de Nicolas Sarkozy visait à côté. C'était le monologue d'un homme qui n'avait pas compris -ou ne voulait pas comprendre- le sens des critiques, le débat réellement posé par l'intervention française en Afghanistan depuis quelques années. Sarkozy était tel Don Quichotte.

Comme souvent, il répondait à des questions qui ne se posaient pas. Personne ou presque ne contestait l'engagement initial français. La critique porte aujourd'hui sur (1) le revirement de Sarkozy en 2007, (2) l'issue politique de l'occupation occidentale, (3) la lenteur du désengagement programmé (2014).

3. Nicolas Sarkozy s'est surtout comporté comme un George W. Bush de pacotille. Il fallait exagérer la cause : « Vous n'êtes pas morts pour rien.  Car vous vous êtes sacrifiés pour une grande cause. Vous avez défendu les plus belles valeurs de notre pays. Vous avez combattu dans une guerre juste engagée contre une tyrannie qui emprisonnait tout un peuple, qui opprimait les femmes, qui maintenait les enfants dans l'ignorance et qui avait transformé tout un pays en base arrière du terrorisme et de l'obscurantisme. Vous n'êtes pas morts pour rien.  Vous êtes morts pour la grande cause des peuples libres qui ont payé leur liberté avec le sang de leurs soldats

4. Ce mardi, il s'est trompé d'époque. Il avait besoin de caricaturer l'adversaire. En Afghanistan, la France est en guerre. En guerre, on perd parfois des soldats. Pour éteindre toute critique, Sarkozy avait besoin de grossir le trait. Les Talibans ne sont plus des ennemis, ce sont des « assassins fanatiques sans honneur ». Quels qualificatifs !  « Vous êtes tombés dans une guerre où des assassins fanatiques et sans honneur cherchent à asservir par la terreur des hommes, des femmes et des enfants désarmés que vous aviez mission de protéger contre cette violence aveugle et meurtrière.»

En 2001, l'intervention avait un but simple, détruire cette base principale d'Al Qaïda qu'était devenu le régime taliban en Afghanistan, et traquer Oussama Ben Laden, en rétorsion d'un attentat inédit le 11 septembre précédent. C'était clair, simple et unanime. George W. Bush y testa le discours de « guerre de civilisation », le bien contre le mal, l'Occident contre l'Islam fanatique, qu'il allait, 18 mois plus tard, servir en Irak pour justifier le renversement de Saddam Hussein. En France, on a pu lucidement soutenir la première de ces guerres sans applaudir à la seconde. Puis Sarkozy est arrivé, élu trop tard pour être le président qui emmènerait son pays en Irak à la remorque des Américains. Il se rabattit donc sur l'Afghanistan, autre bourbier qui ne demandait qu'à grandir. En 2009, ces opérations afghanes renforcées nous coûtèrent 450 millions d'euros.

En 2011, Sarkozy se trompe d'époque. Il se croit toujours en 2001. Il oublie que 80% des soldats français tués en Afghanistan l'ont été ... depuis 2007.

4. Il n'était pourtant pas compliqué de tenir un langage de vérité, mature et lucide sur la situation du pays et le sort de notre intervention militaire.

Comme l'expliquait Jean Guisnel, spécialiste des questions militaires au Point, ce mardi matin sur France Inter, l'opération afghane n'est pas un succès : les autorités - président Karzaï en tête - sont corrompues et sans pouvoir nationale réel; la démocratie est inexistante; le pays produit 80% de l'opium et de l'héroïne du monde; aucune zone n'est à l'abri des Talibans rebelles; « l'afghanisation » de la gestion sécuritaire du pays, grand objectif légitimant la sortie progressive des forces occidentales est un fiasco. Et, faut-il le rappeler, la qualité des forces françaises sur place n'est pas en cause. La réalité est simplement souvent grise. On peut être bon dans une cause perdue.

5. Personne, en France, ne conteste la valeur ni le dévouement des soldats français. Sarkozy aimerait nous faire croire qu'il est bien seul à comprendre nos soldats. La caricature et l'amalgame sont faciles. Et Sarkozy, ce mardi 19 juillet, en abusa si facilement, si lâchement : « C'était une noble mission. Vous l'avez accomplie noblement. Vous avez pris de grands risques, en partageant la vie quotidienne de ceux que vous deviez défendre parce que vous saviez que vous ne pouviez pas les défendre de loin et que vous ne pourriez pas les protéger en vous protégeant vous-même. » Les soldats français, en Afghanistan, déploient des trésors de patience et de diplomatie pour comprendre et aider la population locale.

6. Aux Invalides, Sarkozy faisait enfin campagne pour sa réélection. L'identité nationale, cette idée de la France si maltraitée depuis 2007 - ses tests adn, ses tris d'immigrés, ses privatisations, ses défiscalisations pour quelque premier cercle - doit être le fer de lance d'une campagne sarkozyenne en panne de bilan. Ce mardi, Sarkozy nous livra donc quelques grandes réflexions écrites par Henri Guaino, une réponse qu'il destinait évidemment à la candidate Eva Joly, soupçonnée d'anti-France la semaine dernière : « L'armée française, c'est l'affirmation par le peuple français de sa volonté de demeurer libre et de ne jamais devenir l'esclave de quiconque. L'armée française, ce n'est pas seulement un instrument parmi d'autres d'une politique. L'armée française, c'est l'expression la plus achevée de la continuité de la Nation française dans l'Histoire.» Ce mardi 19 juillet, le discours funèbre de Sarkozy était l'expression la plus achevée de la continuité des manipulations sémantiques du Monarque. L'homme dérapa dans une grandiloquence insupportable devant les 7 cercueils : « Si la France a passé avec la liberté du monde « un pacte multiséculaire » elle le doit d'abord à son armée. L'armée française n'est pas séparée du reste de la Nation française car l'armée française fait corps avec la Nation française ». Il fallait oublier les accolades avec Ben Ali ou Moubarak, les visites guidées et réceptions somptueuses de l'autre boucher El Assad en France en 2008 ou à Noël dernier; les courbettes devant le géant chinois en novembre ou l'accueil de Kadhafi en décembre 2007. Si la France a un pacte multiséculaire avec la liberté du monde, la Sarkofrance l'a oublié du 6 mai 2007 au 18 juillet 2011.

L'indécence est sans limite. Sans aucune limite.

33 commentaires:

  1. salut,
    le "religieux" (je l'appelle comme ça, parce que je ne sais pas si c'était un évêque ou un simple curé) a tenu les mêmes propos que Sarko ; c'est en tout cas ce que j'ai entendu (je n'ai regardé que quelques minutes)
    bonne journée
    viviane 34

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai rien à dire quant à cette cérémonie-hommage, la France a rendu les honneurs à 7 soldats tués en Afghanistan, et les autres 63 ? ? Ce qui est choquant c'est le discours de Sarko qui se prend pour un Churchill/De Gaulle caricaturant G.W.Bush, alors que Sarko est plus près de Berlusconi et ses frasques, mais le comble est atteint lorsqu'il se déplace, sous une pluie battante, sans parapluie, c'est probablement ça son sens de l'héroïsme ; il n'était pas héroïque tout simplement ridicule et bronzé, lui il a le temps et l'argent !

    RépondreSupprimer
  3. Idem, Juan. Ton analyse est toujours si pertinente. Mais, je ne sais pas comment tu fais, enfin je me doute, pour le regarder, l'écouter... Moi, je ne peux pas, d'ailleurs j'ai jamais pu. C'est vrai qu'il était ridicule ! J'ai honte et j'en ai + que marre d'avoir honte. Par ailleurs, l'armée française comme on l'entend aujourd'hui, ça date de quoi ; 250 ans à tout casser ! Ce type est fou ! JBL

    RépondreSupprimer
  4. Je dirais même plus, excellent billet. Et je vous admire de vous "farcir" NS tous les jours, c'est pour moi au dessus de mes forces de l'entendre ou de le voir à la télévision. Merci de faire le travail pour nous!

    RépondreSupprimer
  5. Il faut une certaine dose d'abnégation pour se farcir l'analyse des discours de notre Président alors qu'on lui voue un certain mépris. C'est à se demander si vous ne lui portez pas une certaine tendresse en fin de compte. Car de la haine à l'amour, l'on sait que la frontière est floue :)

    RépondreSupprimer
  6. Exactement ce que je pense , Juan . Ses manoeuvres électoralistes sont grosses comme des maisons !
    Comme anonyme (11h54) et beaucoup d'autres quand nous l'aurons viré ,nous te décorerons de la médaille du mérite politique pour avoir suivi au jour le jour pendant 5 années les insignifiantes péripéties de notre insignifiant président .

    RépondreSupprimer
  7. En espérant qu'il ne soit pas réélu, car avec ce mec, tout devient possible, donc restons soudé et surtout sur nos garde, car la démagogie il est un des meilleurs dans ce domaine.
    Et les personnes âgées qui sont facilement influençable surtout avec une politique de la peur seraient tenté de revoter NS, quand on sait que les plus de 65 ans sont eux qui ont fait pencher la balance en 2007 pour NS.

    RépondreSupprimer
  8. Que celui qui est meilleur que Sarkozy...prenne sa place...

    RépondreSupprimer
  9. l'indécence sarkozienne est sans limites, donc très dangereuse. Les 120 mesures de Morizet pour "lutter contre le réchauffement climatique" en témoignent encore une fois. Ils nous amènent à l'abîme, sans sourciller, sans état d'âme. La France est à eux, pas aux Français, dégagez.

    RépondreSupprimer
  10. bravo juan pour ton article je te lis tous les jours tu est formidable pour toi" la légion d'honneur du civisme" restons vigilant les embrouilles arrivent (dsk,aubry, hollande.....)les conseillers de la sarkosy sont a la manoeuvre et dire qu'ils sont payés avec nos impots qu'il dégage bordel!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  11. ravie de constater que je ne suis pas la seule à ne plus supporter LE président... D'ailleurs l'ai je jamais supporter? NON.
    Est ce que ca suffira pour ne pas se le re-farcir pendant encore 5 ans, lui et toutes ses cohortes de plaies (Carla, le chiard, les ministres,...)?? Telle est la question...

    RépondreSupprimer
  12. Comme toujours, un excellent article.

    Je ferai la même remarque que bien des commentateurs : quelle patience il faut pour écouter, rapporter et analyser ce fatras de tirades théâtrales qui nous enfument.

    - Ce qui est rassurant, c'est de constater le nombre croissant de critiques anti-sarkozystes sur beaucoup de blogs et journaux interactifs.
    - Ce qui est désespérant, c'est de constater que la bête n'est pas morte, et qu'elle a un nombre encore important de fans, de valets et de sbires à son service.

    RépondreSupprimer
  13. Mon grand père maternel est mort durant la guerre de 1914 mon grand père paternel s'est battu et il a vécu Verdun mon père a été déporté en 1940 alors je refuse d'entendre M Sarkosy dire que ces soldats sont morts pour la France. Mes grands parents defendaient leur pays les paroles de ce président sont indécentes. ces jeunes soldats sont morts pour les idées de ce Président uniquement.

    RépondreSupprimer
  14. merci pour les soutiens et les encouragements. Le plus dur commence à peine.

    RépondreSupprimer
  15. L'armée des songes

    La guerre ne tue pas la paix … la paix ne tue pas la guerre … elles s’entendent à merveille ! Vous ne l’avez pas remarqué ?
    Si vous floutez l’image. Si vous pitchez ma voix, je veux bien témoigner en tant que citoyenne et exprimer mon point de vue particulier… ça y est !
    Voilà : je ne suis pas sûr de revoir mon mari vivant. Il est en Afghanistan. Je m’attends au pire…
    je ne sais plus pour qui ni pour quoi il a été expédié en enfer… tout ce que je sais c’est qu’il ne mourra pas pour rien… mais pour moins que rien…

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/07/4349/

    RépondreSupprimer
  16. http://www.horizons-et-debats.ch/31/31_19.htm
    réveillez vous c est une guerre pour le contrôle de l héroïne et le financement de l impérialisme rien de plus
    93% de l héroïne mondiale est gérée par la coalition

    RépondreSupprimer
  17. C'est votre article qui rabaisse la valeur de la distinction aux soldats. D'où vous vient ce MEPRIS ? de quel enseignement ?

    Non les soldats ne se battent pas que pour des idées, ils essaient d'éradiquer les bastions terroristes pour nous préserver des attaques sur le sol français. personne ne peut le nier.
    Cela vous gêne-t-il que le Président l'ait énnoncé ?
    votre titre d'article est outrageant, le contenu calomnieux. quelle image vous proposeriez vous pour relancer l'esprit civique ? A commencer par douter du votre ?

    RépondreSupprimer
  18. Pauvre France ! pour ceux qui te gouvernent avec un tel mépris...J'espère que tu te referas une histoire en 2012....ils sont tout simplement ridicules, ceux qui te gouvernent et semblent se croire dans une monarchie qui ne dit pas son nom.
    Adieu 1789 ?
    c'est aux valeureux français d'en décider....

    RépondreSupprimer
  19. Je n'ai envie, ni de le voir à la télé, ni de l'entendre, ce sarkozy ...

    RépondreSupprimer
  20. NoN et NoN ! ces valeureux soldats ne sont pas morts pour la France, mais pour une amitié complexée envers les Etats-Unis d'Amérique. Dommage! d'instrumentaliser la misère du peuple afghan, pour essayer de justifier,une initiative stupide et personnelle, au mépris de la vie des jeunes soldats, qui n'attendaient certainement qu'une chose ; combattre véritablement pour la France en temps de guerre... Ceux qui ont été envoyés en Libye, seraient-ils tombés pour quelle cause, s'ils étaient morts dans les combats ? Nous ne sommes pas dupes et on n'envoie pas les soldats risquer inutilement leur vie, pour régler ses comptes personnels avec les amis d'hier ( KADHAFI ). ( L. GBAGBO )
    Quel dommage de gouverner la France de cette manière...vivement 2012...

    RépondreSupprimer
  21. INDECENT l'imposteur dans sa comédie, en effet.

    Repoussant de lâcheté, de traîtrise et de manipulation bon marché, dans son attitude clownesque ridicule et son discours addresé à des gogols comme lui, selon sa perception minable de la France et des français. Il fait de la manipulation avec tout ce qui est le plus sacré, avec son EGO décomplexée de malade.

    Et il fait progressivement de mieux en mieux l'imposteur.
    Son regard de traître devient fuyard en face des français qu'il sait maintenant ne pouvoir plus tromper. Il devient consternant.

    Même si l'on pourrait envisager que le système mort qu'il sert comme un laquais sans honneur pourrait le faire re-élire pour un nouveau mandat, (ce qui sera une catastrophe sûre pour la France) il sera utile de continuer à informer les électeurs pour les inciter à voter en toute circonstance.

    Ceux qui "conseillent", à tous les dégoûtés par l'actuel "responsable de la France et des français" l'abstention en 2012, font le jeu de cet UMP qui sera de triste mémoire.

    VOTER BLANC NE SERVIRA QU'A UNE RE-ELECTION DE CETTE ERREUR DE CASTING DANS L'HISTOIRE DE LA REPUBLIQUE, CAR CES VOTES NE SONT JAMAIS COMPTABILISES. VOTER BLANC = 0

    IL FAUDRA VOTER, DANS NOS AMES EN CONSCIENCES, POUR CELLE OU CELUI QUI SERA DIGNE DE NOTRE CONFIANCE POUR ACCOMPLIR DIGNEMENT CETTE MISSION. NOUS AVONS LE CHOIX.
    IL Y AURA DES DEBATS SUR LES SOLUTIONS URGENTES POUR ARRETER L'ETAT DESASTREUX DANS LEQUEL LUI ET SA CLIQUE DE TRAITRES LAISSE LA FRANCE.

    Dire que "tous sont pourris" pour ne pas s'engager en ce moment tellement important pour l'amélioration de notre civilisation, sera indigne, inutile et surtout dangereux.

    Il ne faut jamais arrêter l'effort pour la préservation de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité. Sans ces valeurs essentielles de l'universalité, l'humanité va dériver sur son déclin et sa disparition.

    Grand Merci Juan d'avoir le courage de regarder et d'écouter ce pauvre malade pour établir vos analyses avec tant d'honnêtété et pour les partager si généreusement avec nous. MERCI

    Solidairement

    RépondreSupprimer
  22. Laissez ces hommes reposer en paix....
    Laissez la France à ceux qui la gouverne...qui y travaille, qu'il l'aime et qui la respecte..
    Laissez vos critiques, votre grand esprit et vos grandes reflexions au placard...
    C'est vous qui êtes écoeurant....

    RépondreSupprimer
  23. j'ai bien aimé: " ils ne sont pas morts pour rien,
    ils sont morts pour rien que moins...".
    et il y en aura d'autres qui vont encore mourir pour moins que rien tant que ce petit bush français bonnimenteur sera aux manettes.

    RépondreSupprimer
  24. Bien que NS me sorte complétement par les oreilles, j'ai le regret de dire que le JUAN n'a certainement pas du approcher beaucoup de militaires dans sa vie.
    Manifestement il ne comprend pas grand chose à ce milieu, même si son article n'a rien de vraiment anti militariste.

    Mais bon c'est comme tous ces gens qui veulent juger et se mêler du métier des autres sans rien y connaitre, un peu comme les parents d'éléves qui veulent apprendre leur métier aux instits.

    RépondreSupprimer
  25. Débout la France ! afin de mettre hors d'état de nuire, ces despotes qui gouvernent la France en ce moment et qui tentent de désorienter les électeurs déçus, en manipulant certaines personnes dans les affaires de sexe pour discréditer des potentiels candidats prêts à relever la France abimée par ce monarque de l'Elysée. Nous ne sommes pas dupes ; nous savons son équipe est à la manoeuvre de manipulation.
    pauvre monarque que tu es.

    RépondreSupprimer
  26. Il y a bien lieu de constater que ce DESPOTE de l'Elysée et sa bande de manipulateurs, n'ont plus rien à dire ni à proposer aux français...Ils essayent actuellement de discréditer certains hommes et femmes politiques, par la manipulation des affaires de viol qu'auraient subi certaines femmes ; les français sont loin de cautionner ce genre de comportements, mais où est le rapport avec ce qui pourrait améliorer leur vie quotidienne ?
    Ce sont des manoeuvres de diversion qu'utilise ce DESPOTE de l'Elysée. Les français ne sont pas dupes..Tu leur a menti en 2007, mais tu ne pourras plus refaire ton coup de travailler plus pour gagner plus...Tu ferais mieux de changer de slogan .Travailler plus, pour enrichir les riches pour soutenir et financer ta campagne. Vivement 2012, pour que tu dégages.

    RépondreSupprimer
  27. Louis Baudeloche25 juillet 2011 à 22:23

    Quand j'ai fait mon service miliaire (1965/1966) j'ai vu 4 morts à l'entrainement. L'un, dans un lacher d'une quinzaine de paras (c'étaient des commandos de l'air) s'est fait "pomper" l'air par un collègue à 50 m du sol et est tombé sur le tarmac comme une pierre, les autres étaient des jeunes recrues de 13ème1/2 brigade de la Légion étrangère, commandés à l'entrainement par un jeune lieutenant sortant frais émoulu de l'école, perdus pendant 3 jours dans le désert du Grand Bara, ce sont les hélicos de la base aérienne qui ont sauvé les autres.
    Ceci pour dire que je viens de passer deux heures pour essayer de trouver les pertes actuelles à l'entrainement, gageons, malheureusement, que sur 10 ans elles sont supérieures à 70 personnes ! Mais motus et bouche cousue, dans la Grande muette on honore que ceux envoyer se faire tuer par des rebelles (qu'ils soient talibans ou non n'ote pas la responsabilité de notre monarque) Dans la justice française le commanditaire paie autant que le bras mortel.
    En un an 80 apprentis du bâtiment ont trouvé la mort...

    RépondreSupprimer
  28. Cet article est un ramassis de conneries haineuses.
    Votre haine de Sarkozy vous fait perdre le sens des réalités.
    On comprend bien que au niveau du courage vous êtes plus proche de la lacheté de Chamberlain que du courage de Churchill.
    Restez dans votre monde de Bisounours ou tout le monde est gentil ( le méchant Sarkozy fait rien qu'a embéter les gentils talibans !!)mais n'essayer pas de faire de l'analyse géopolitique.

    RépondreSupprimer
  29. Les limites de l'indécence, Sarkozy les dépassent tous les jours.
    Il n'est pas seulement indécent, il est abject.
    Il inspire le dégoût et le mépris.
    Il est la risée du monde entier et il fait honte à la France et aux Français.
    Ce sont ceux qui sont incapables de faire ce constat qui ont perdu le sens des réalités.

    RépondreSupprimer
  30. Vu d'Abidjan, cette cérémonie était une " grosse arnaque" au peuple français. Les Ivoiriens attendent toujours les obsèques aux invalides des plus que 300 soldats tombés lors du putsch d'Avril 2011

    RépondreSupprimer
  31. J'engage tous les mécontents à virer avec perte et fracas cet imposteur abject et incompétent, cet assassin,cet UBU roitelet indécent et fou !

    RépondreSupprimer
  32. J'ai pas révé?...J'ai vu,le 12 Juillet,à la télé,Sarko faire son kéké en hélicoptère pour aller visiter "nos" soldats en Afghanistan!!! Je vous laisse apprecier toute l'obscénité criminelle des propos tenus dans la cour des Invalides ce jour-là!

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.