12 novembre 2011

236ème semaine de Sarkofrance: le jour où Sarkozy a perdu son Triple A

Dans exactement 26 semaines, nous saurons qui succèdera à Nicolas Sarkozy, lui-même ou autre. Notre Monarque se démène pour nous faire croire qu'il travaille, qu'il est grand et incontournable et, surtout, que son opposant désigné François Hollande, est petit, irresponsable, et fragile. Hollande a trouvé la bonne formule mercredi: Sarkozy est notre Churchill de la dernière heure.

C'est vrai qu'il se dépense. Et qu'il dépense. Nicolas Sarkozy a perdu son fameux Triple A, techniquement le temps de quelques minutes, mais en réalité plus définitivement.

Le 4ème plan de rigueur
Après une semaine d'un extatique G-Vain, Nicolas Sarkozy a fait savoir qu'il était toujours sur la brèche, même samedi dernier. Pensez-vous ! Il avait 8 milliards d'euros d'économies supplémentaires à arbitrer. Rassurez-vous, Nicolas Sarkozy sait se ménager. Il s'était reposé près d'une semaine au Château de la Lanterne avant son sommet du G20. Samedi, le grand spectacle de la rigueur version Sarkozy avait repris ses droits. François Fillon avait saisi le prétexte d'un déplacement provincial pour nous promettre « le budget le plus rigoureux depuis 1945 ».

L'emphase était suspecte, le coup a fait choux blanc. Crier fort pour agir peu ou mal est l'une des marques de fabriques de Sarkofrance. C'est la quatrième fois que le couple Sarkozy/Fillon nous fait le coup de la rigueur en 2 ans. L'après-midi, un quarteron de ministres s'était rendu au Palais pour soumettre les derniers arbitrages budgétaires. Lundi, nous étions fixé. Le faramineux plan de rigueur n'était en fait que de 7 milliards d'euros, et, une fois de plus, incohérent, injuste et incomplet. « Sarkozy devient dangereusement ridicule », écrivions-nous.

Certes, les « grandes » entreprises paieront 1,1 milliard d'IS supplémentaire jusqu'à ce que le déficit budgétaire redescende sous la barre des 3% du PIB; et les dividendes seront presque taxés comme les revenus du travail (+600 millions d'euros l'an prochain). Mais l'essentiel de ce nouveau rabot cible principalement les familles, les classes modestes et moyennes:  1,8 milliard d'euros de relèvement de TVA (de 5,5% à 7%); 1,7 milliard d'euros de gel du barème des impôts sur le revenu et le patrimoine; 1,2 milliard d'euro de gel de dépenses de l'Etat et de rabot sur l'assurance maladie; 400 millions d'euros de désindexation des prestations sociales (hors minima) sur l'inflation; et une accélération d'un an de la réforme des retraites (100 millions d'euros en 2012, mais 2 milliards dans 3 ans).

Pour le symbole, on taxera un peu plus les grandes entreprises, le président gèlera son argent de poche, et on réduira les dépenses électorales... des autres.

Le plan de campagne
Car notre Monarque sillonne toujours la France comme le candidat qu'il est évidemment. Mardi, il en a même dérapé d'arrogance et de mépris. Lors d'une réunion hebdomadaire de l'UMP à l'Elysée, Sarkozy a raillé son opposant François Hollande, « candidat à la candidature ». Mais lui, n'est-il pas que candidat à la présidence ?

Un peu plus tard, un jet présidentiel l'avait amené à Strasbourg pour un échange encadré avec des étudiants. En presque deux heures d'intervention, il n'y eut pas une question dérangeante pour notre monarque. Serait-il devenu si populaire ? Et les sujets ne manquaient pourtant pas. Par exemple, croyez-vous qu'il aurait pu parler de cette enquête annuelle du Secours Catholique sur la précarité des jeunes, publiée cette semaine ? Que nenni ! 12% des bénéficiaires de l'aide de l'association en 2010 étaient des jeunes de 18 à 25 ans.

Mais, le candidat fait campagne. Il ne parle que de lui ou n'attaque que les autres. Il se voit capitaine du navire. Plus grave sera la crise, plus forte devrait être sa popularité. Certains de ses ministres cachent mal leur joie devant les déboires de la Grèce et de l'Italie, croyant y voir le salut inespéré de leur patron. Mercredi, Sarkozy se montrait encore à Colombey-les-Deux-Eglises, pour le 41ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle. Photo devant la tombe puis au pied de la Croix de Lorraine, quelques « serrages » de mains d'anciens résistants, un bain de foule évidemment « improvisé ». A quelques centaines de kilomètres de là, deux premiers ministres rendaient leur tablier. Le sort du grec Georges Papandreou était scellé depuis vendredi. La chute de l'ancien meilleur ami Silvio Berlusconi fut plus brutale et surprenante. Le « Cavaliere » a été aussi victime des marchés. La dette italienne est de 1.900 milliards d'euros. La prochaine économie menacée est ... la France, 1.700 milliards d'euros et un déficit budgétaire toujours abyssal, quand l'Italie affichait déjà des excédents.

Le plan Triple A
Jeudi, la Commission européenne ruinait les derniers espoirs de crédibilité de notre gouvernement. Sarkozy venait juste d'avaler - et de faire avaler - une révision à la baisse de la croissance française à 1% l'an prochain, qui justifiait cette nouvelle tranche de rigueur à 7 milliards d'euros. Mais voici que Barroso nous expliquait que la croissance française ne serait que de 0,6% l'an prochain. La récession guette l'Europe toute entière. A peine annoncé, la nouvelle tranche de rigueur s'avère insuffisante. Quelle malédiction !

Pire, l'agence Standard and Poors publiait, par erreur, une dégradation du fameux Triple A français, une « erreur technique » rapidement corrigée. Trop tard, commente le blogueur-journaliste Jean Quatremer, envoyé spécial de Libération à Bruxelles: « Le spread (écart de taux ) entre la France et l’Allemagne a atteint aujourd’hui un nouveau record historique à 170 points de base sur les obligations à 10 ans. Autrement dit, Paris paye désormais le double des intérêts que verse l'Allemagne.» Jacques Attali, que Sarkozy aimait tant consulté, en 2008 puis 2009, pour se faire conseiller des mesures impopulaires prétendument de gauche, a sobrement expliqué le même jour que la France avait de facto déjà perdu son Triple A. La nouvelle serait catastrophique. « Si Nicolas Sarkozy perd le triple A, il est mort  » avait confié un conseiller. Il ne nous restait qu'à implorer la Chine, cette plus grande dictature du monde, un cauchemar social, une aberration écologique, pour obtenir quelques subsides pour notre Fond européen de Stabilisation financière.

Le soir, on aurait pu croire qu'il était inquiet. Non, Sarkozy dînait à l'Elysée avec quelques proches. A nouveau sûr de lui. «Le temps de la campagne viendra plus tard. Les Français ne comprendraient pas que je ne sois pas complètement concentré sur ma tâche ».

Vendredi, Nicolas Sarkozy serrait les dents et le sourire, protocole oblige. Il est encore en mode inauguration/célébration, cette fois-ci chez son nouveau meilleur ami Jean-François Copé pour un nouveau musée sur la Grande Guerre à Meaux. Ce dernier a été très affecté par l'affaire Takieddine. L'homme d'affaires franco-libanais avait accusé le clan Chirac d'avoir continué à percevoir de jolies commissions (200 millions d'euros) sur les contrats d'armements avec l'Arabie Saoudite. Mais l'ex-épouse du même Takieddine s'est confiée cette semaine à Mediapart et à l'Express. Elle a confirmé les relations de son mari avec ... Claude Guéant, notamment pour négocier avec Kadhafi la libération des infirmières bulgares.  Le ministre de l'Intérieur était justement en Côte d'Ivoire en début de semaine... pour vendre du matériel de sécurité au nouveau gouvernement ivoirien... On ne se refait pas.


Ami sarkozyste, où es-tu ?











Crédit photo (partiel): El Camino

8 commentaires:

  1. Les banquiers ont pris le pouvoir et en France, nous avons de la chance : Trichet est disponible...
    D'ailleurs aucun politicard n'a critiqué les coups d'état qui se sont passés en Grèce et en Italie, aucun n'a parlé du peuple et de la démocratie.

    Même le "gaucho" préfère l'extrême-droite au référendum, c'est dire sa "suffisance" mais jusqu'à quand ?

    RépondreSupprimer
  2. Trop vieux Trichet, ce sera Pébereau.

    RépondreSupprimer
  3. Je vous signale peut-être un peu en retard ce site. La nuit de sarko à 37000 euros


    http://www.ladepeche.fr/article/2011/11/08/1210846-g20-la-nuit-a37-000-de-sarkozy.html

    A ce prix là, on a le choix de ses rêves.

    RépondreSupprimer
  4. les banquiers aux manettes , c'est les pyromanes au volant des camions de pompiers

    RépondreSupprimer
  5. http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/11/10/pendant-la-tempete-la-campagne/

    en réponse au premier anonyme de la journée concernant les politicards de gauche bien silencieux sur la confiscation de la démocratie par les marchés financiers

    RépondreSupprimer
  6. @Anonyme de 11:56: Souvenez-vous de "scandale" à propos de la célébre chambre de DSK au Sofitel de NY à $3000 la nuit!!! le Sarko fait nettement mieux. D'ailleurs les autres "grands"chefs d'état ne faisaient pas vraiment moins bien, sauf David Cameron qui dans un Marriott n'a claqué que €2000, je crois. Ils ne vivent vraiment pas sur la même planette que nous pauvre pékins. (abc)

    RépondreSupprimer
  7. Parmi tant d'autres : un chou, des chouX, le FMI FondS Monétaire..., et chaque fondS du même type prend un S, sauf le fond de culotte ou de cuve, et les fonTS baptimaux ! !
    A Colombey comme à Strasbourg, la claque avait été triée et choisie UMP, à Strasbourg les étudiants étaient en majorité des Jeunes Pop, ceux de la bande à cet huluberlu de Lanscar !
    Son quarteron de ministres, ça c'est pour la façade, ceux qui savent, ceux qui font, ceux qui travaillent sont dans l'ombre humblement et modestement, comme le secrétaire général de l'Elysée, dont Baroin et Pécresse ne sont que les porte-parole !
    Baroin qui perd les pédales à l'Assemblée sous prétexte de fatigue, fatigue de quoi d'apprendre par coeur les fiches qui lui sont soumises ? ?
    Marre de tous ces guignols, de tous ces pieds nickelés !
    Pour le reste que ce quinquennat est long, qui peut me prouver qu'il (Sarko) n'a pas trafiqué qqchose pour faire en fait un septennat, ça n'en finit plus...

    RépondreSupprimer
  8. 1 fois de plus merci pour la précision de tes articles

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.