24 décembre 2011

242ème semaine de Sarkofrance: le mauvais Noël de Sarkozy

Il ne partira pas au Maroc, pour une fois. Il reste finalement à Paris. Il a même enjoint ses ministres à la prudence. Il avait pourtant promis une quinzaine de jours d'abstinence médiatique, « afin de laisser les Français se reposer ». Il n'en fut rien. Tous les jours de cette semaine, il s'est montré. Et il a fait savoir qu'il préparait un gros coup.

Triste Noël
Pour d'autres, cette fin d'année est terrible. Un sondage international classe les Français parmi les plus pessimistes d'Europe. Le chômage est toujours de masse; les prix du gaz ont été relevés de 4% quand le SMIC ne progressera que de 2,4%; la TVA réduite augmentera dans quelques jours. Le camping sauvage des mal-logés a été interdit. Les saisies sur salaires n'épargneront plus qu'un RSA individuel.

Sarkozy s'est indigné contre une grève d'agents de sûreté dans quelques aéroports. Il était fâché. Les Français ont trop souffert, a-t-il dit à quelques proches. On ne peut pas leur imposer ce tracas. Les Français ne prennent pas tous l'avion pour ce Noël, aurait-on dû lui rappeler. Les habituels perroquets/ministres de l'Elysée sont allés fustiger cette atteinte au service public. Pourquoi donc avoir laissé privatiser la sécurisation des accès aux vols ? Sarkozy a envoyé la Police de l'Air et des Frontières assurer le service minimum.

Manipulations
Officiellement, il n'est toujours pas candidat. Il nous a promis un livre. Jean-François Copé a demandé aux militants UMP d'écrire au Monarque pour l'exhorter d'être candidat. La manipulation a été éventée par le Monde.  Il ne manquerait plus qu'un concert « spontané  » de soutien de Carla...

Nicolas Sarkozy s'est montré en Ardèche, un des rares départements qu'il n'avait pas encore visité. Il ne lui en reste plus que trois, et son tour de France sera complet. Là-bas, il a parlé médecine rurale. Pas de table ronde, Sarkozy préférait se montrer tout en proximité, auprès de quelques médecins et infirmiers. Il pouvait faire oublier la réduction des moyens de prévention sanitaire, après le vote définitif, la veille, de la loi de finances pour 2012.
Jeudi, c'était au tour des Restos du Coeur de recevoir le candidat. deux jours avant Noël, l'image était parfaite. L'homme du Fouquet's au chevet des ultra-précaires. On se souvint de son lointain prédécesseur Giscard d'Estaing qui invitait des éboueurs réveillonner à l'Elysée devant des photographes.

Ce jeudi, Sarkozy labourait un terrain difficile. Il avait promis de baisser de 30% la pauvreté pendant son quinquennat. Le nombre de pauvres s'est au contraire accru d'environ 350.000 personnes depuis 2008. Et les très pauvres sont encore plus nombreux. Devant quelques responsables locaux des Restos du Coeur, le Monarque fit diversion avec son argument favori, opposer les pauvres aux précaires et vice-versa. Sur le mal-logement, il fustigea l'occupation des HLM: « il se trouve dans ces logements des gens qui ne devraient pas y être, (...) le turnover dans les logements sociaux ne fonctionne pas. (...). A cela s'ajoute le problème de l'immigration ».

Obsession
En coulisses, Nicolas Sarkozy fait savoir et répéter combien il méprise François Hollande. Avec l'âge, le Monarque a désormais l'attaque sournoise et obsessionnelle. Il appelle le candidat socialiste « le petit ». Et a multiplié les propos désobligeants et peu courageux devant une quinzaine de proches sarkozystes (mardi midi), puis des députés UMP (mardi soir), puis encore des sénateurs UMP (mercredi midi). Il a aussi la menace facile: Hervé Morin a été publiquement prévenu qu'il ferait mieux de renoncer à sa candidature, car « s’il continue, on prendra les mesures nécessaires ».

Mercredi soir, un documentaire sur ARTE mettait la Sarkofrance en rage. Quelques 18 correspondants de médias étrangers étrillaient le bilan du président français. On mesurait, en une heure et trente minutes, combien l'image de notre pays s'est dégradée à l'étranger.

Nicolas Sarkozy est aussi obsédé par Marine Le Pen. Quelques 3000 étudiants étrangers devront quitter le territoire français d'ici la fin de l'année. Ils se sont diplômés en France, ont trouvé un boulot mais la République ne veut plus d'eux. La circulaire Guéant de mai 2011 durcit la titularisation des étudiants étrangers créé quelques malaises jusque dans la majorité et au Medef: « La France doit rester un pays ouvert et attractif ». Vendredi, le Monarque avait convoqué son ministre à l'Elysée. Mais le spectre d'un score trop important de Marine Le Pen angoisse Nicolas Sarkozy. Jeudi soir, Claude Guéant a proposé de nouvelles sanctions « spécifiques » à la délinquance étrangère après les élections. Et voilà le retour de la double peine, supprimée en 2003 par ... Nicolas Sarkozy. 

Inquiétudes
« Tout se passe comme je l'avais prévu ». En coulisses, il crâne devant ses visiteurs du soir ou du midi, pour les rassurer. Se rassurer aussi. Par exemple, quel sera l'effet du Karachigate ?

Brice Hortefeux a été entendu par des enquêteurs dans l'affaire de Karachi. L'homme aimerait être au centre de la campagne de son ami de plus de trente ans. Mais nombre d'affaires le suivent comme un mauvais sparadrap. On sait qu'il a fidèlement représenté Nicolas Sarkozy auprès des autorités libyennes en 2005/2007, quand il s'agissait de vendre, avec Claude Guéant, un gigantesque système d'espionnage informatique à la dictature du colonel Kadhafi.

En septembre dernier, Hortefeux avait informé Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, que son épouse « balançait » beaucoup aux juges. Les familles des victimes de l'attentat de mai 2002 espèrent que deux autres protagonistes de l'affaire, l'ancien ministre de la Défense François Léotard et l'ancien juge Jean-Louis Bruguière (rallié depuis à l'UMP) puissent s'expliquer plus longuement devant la justice. Jeudi, le parquet de Paris décidait de classer sans suite l'enquête préliminaire pour violation du secret professionnel. Le Karachigate promet d'animer la campagne présidentielle.

Diversions
Jeudi, une loi réprimant la négation de tous les génocides, dont celui des Arméniens en 1915, provoque une crise diplomatique entre la France et la Turquie. Le premier ministre de cette dernière accuse la France de génocide en Algérie, rappelle son ambassadeur et menace de boycott économique. Ce vacarme est idéal pour le candidat Sarkozy. Il avait soutenu l'initiative en coulisses, depuis son voyage en Arménie le 6 octobre dernier. Il fallait s'attacher les faveurs électorales des 500.000 Français d'origine arménienne. Alain Juppé, son propre ministre des étrangères, a pris ses distances en jugeant l'initiative « pas opportune ».

Et une belle diversion s'imposait, en fin d'année, pour oublier la perte prochaine du Triple A ou des impostures budgétaires. On peut d'ailleurs enfin analyser ce budget 2012, adopté lundi soir, avant sa probable révision pour cause de récession. Le gouvernement se drape dans un costume de rigueur pour convaincre agences et marchés qu'il est bien plus vertueux que ces méchants Britanniques. La fameuse Révision Générale des Politiques Publiques ne génère que ... 102 millions d'euros d'économies par an. Une misère !

Est-ce l'effet « Intouchables», ce film qui dépasse déjà les 15 millions d'entrées ? Ou l'approche du scrutin présidentiel ? François Fillon vient de signer un pacte pour l'emploi des personnes handicapées avec neuf associations. Il prévoit 3000 emplois subventionnés dans des entreprises adaptées. La France en compte déjà 28.000. Mais le chômage parmi les handicapés dépasse les 20%. Il a cru 50.000 personnes en 4 ans, pour frapper 273.000 handicapés cette année. Trois mille postes ?

Vendredi, Nicolas Sarkozy a fait un saut à Prague, pour l'enterrement de Vaclav Havel. Il s'est offert une micro-interview télévisée à TF1 et France 2. L'INSEE a revu à la baisse son estimation de croissance de juin à septembre dernier: 0,3% au lieu de 0,4%. Les Français sont-ils pessimistes ? Lui ne l'est pas. Sarkozy a crispé son visage, froncé les sourcils et lâché: « Il y a des décisions à prendre, je les prendrai bientôt. »

Enfin un peu de courage ?

Ami sarkozyste, triste Noël !


12 commentaires:

  1. Avant il y avait : "Voir Naples et mourir", à présent il y a : "Voir GUEANT et VOMIR" !

    RépondreSupprimer
  2. Pas si triste Noel que cela pour Sarkozy, il a réussit à mettre une belle pagaille internationale avec la loi contre la négation même certains qui lui étaient opposés approuvent la démarche. C'était une promesse 2007 qu'il a enfin tenu et il a promis d'autres surprises. ne jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué surtout que celui là est coriace.

    RépondreSupprimer
  3. Sarko a peur de Devedjian, trop intelligent à son goût, c'est pour ça qu'il le tient à l'écart mais il a besoin du soutient des arméniens quitte à foutre une merde monstre en europe, le coup est pas facile à jouer. il joue gros le nabot sur ce coup là.

    Il a mis le turbo et il est prêt à tout.
    Bienvenue dans la "Dead Zone" !

    Comprendra qui pourra.

    RépondreSupprimer
  4. sarko fait feu de tout bois pour racler des voies ,
    j'espere que les Français n'auront pas la mémoire courte et ne se laiseront pas abuser ,par ces simagrées,
    je vous souhaite à tous, une fin d'Année aussi bonne que possible

    RépondreSupprimer
  5. S'il pouvait nous annoncer qu'il se casse ,ce serait un merveilleux noël !

    RépondreSupprimer
  6. La bête n'est pas morte et s'accroche, cet homme, Sarko, est vraiment dangereux et il est prêt à dire n'importe quoi pour rester au pouvoir, la croûte est bonne.
    Ce ne sera pas facile de l'éjecter car il a réussi à mouiller beaucoup d'opportunistes qui vont devenir enragés
    Bonne fête quand même

    RépondreSupprimer
  7. cette anée encore on a eu le droit à une redif :

    LE PERE NOEL EST UNE ORDURE

    RépondreSupprimer
  8. tSarkomzy est incapable de séduire la France alors il essaie de la prendre de force en lui faisant violence : ça porte un nom et ce sont des agissements de voyoux élevés au rang de stratégie politique et la politique rabaissée au niveau des malfrats.

    C'est une fuite en avant, un quitte ou double, un tout pour le tout, un comportement suicidaire ... qui entraîne le pays avec lui.

    L'UMPereur de la malfaisance et des coups bas prend la France en otage et il la viole...nte !

    N'oublions pas que tSarkomzy est le roi de l'esbroufe ; il a horreur de subir alors il s'escrime à avoir l'air de dicter l'agenda. Mais pour cela il est conduit par la pression des événements à tenter des coups de poker de plus en plus risqués, tel un désespéré. Le tout naturellement en affectant une sérénité qui sonne faux. Il est sur des charbons ardents et il est poussé à la surenchère ! Il est dans le déni de la même façon que Kaddhafi pouvait l'être :) Ca promet ...

    RépondreSupprimer
  9. Sarko est anti Républicain, les curés font mieux que les instituteurs, les restau du coeur font des merveilles tous les jours (il n'a pas eu honte de se déplacer pour se montrer à coté de bénévoles)Baroin estime presque illégitime les années où le P.S à gouverner, bref, pour ce "Petit" et son clan la seule force politique légitime, c'est la droite et pas n'importe laquelle, la sienne, c'est à dire une droite où le pouvoir de l' argent domine tout le reste. Son cynisme le rend aveugle, il ne voit pas que les français, même les plus modestes, les moins instruits en politique se rendent compte de sa nocivité.

    Peu de monde proche de Sarko ose lui dire qu'il est détesté par une grande majorité du peuple.

    RépondreSupprimer
  10. "Peu de monde proche de Sarko ose lui dire qu'il est détesté par une grande majorité du peuple"

    ==> c pour cela que la première chose à faire est de faire dégager cette personnalité politique éminemment nocive; ensuite, renouer avec la politique et mettre au pas le PS et le Moudem, sur les intentions desquels nous ne nous faisons guère d'illusion ; vaste programme !

    Un sympathisant du projet du Front de gauche

    RépondreSupprimer
  11. Schroeder n'a pas voulu céder son poste à Merkel suite à son élection : ça a duré quelques heures, puis, il a accepté sa défaite.
    Sarkozy fera tout y compris les trucages, bourrages etc ..pour gagner.
    Il a tant de mépris pour les autres, qu'un jour, un type un peu plus courageux que d'autres, ou aussi malade que lui, mettra fin à son existence (politique), façon James Abram Garfield ou William McKinley.

    RépondreSupprimer
  12. Sarkosy a tué notre république aunsi que notre démocratie. Cet homme est un dictateur...

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.