19 décembre 2011

Le coup que prépare Sarkozy

Il est officiellement parti en vacances, pour 15 jours. Profiter de sa première fille Giulia qu'il montre en coulisses à quelques journalistes, conçue quelque part lors des dernières vacances de Noël à Marrakech.

Nicolas Sarkozy réfléchit. Sa cote de popularité stagne sous les 35%, malgré des semaines d'efforts dramatiques pour rien et une actualité économique anxiogène. Il s'attend à une dégradation de la note de la France d'ici Noël. Et il faut rebondir, dès les premiers jours de janvier.

Pour cette trêve, Nicolas Sarkozy travaille donc, avec ses communicants. Une cascade de rumeurs et confidences dans la presse, auprès de quelques journalistes bien accrédités. Et qu'apprend-t-on ?

Pas grand chose.

1. Nicolas Sarkozy est inquiet.
Son deuxième discours de Toulon fut finalement un échec, de l'aveu même de quelques proches. Sa popularité ne progresse pas dans les multiples sondages, cofinancés ou non par son conseiller Patrick Buisson. Les attaques contre l'indécision prétendue de François Hollande ne lui bénéficient pas. Au contraire, c'est plutôt Marine le Pen qui se redresse dans les sondages. La DCRI, dans ses sondages ultra-secrets, l'annonceraient à 35% des suffrages au premier tour de la présidentielle.

Seule satisfaction, la cote a progressé chez les agriculteurs. Nicolas Sarkozy serait apprécié par quelque 51% d'entre eux.

2. Nicolas Sarkozy va faire une large tournée provinciale pour ses voeux. 
On nous promet un circuit aussi important que les années précédentes, un truc énorme qui montrera que Nicolas est ce président. « L'atterrissage » de rentrée en France débutera le 1er janvier à Metz, « en hommage aux personnels mobilisés à la Saint-Sylvestre ». La veille, nous aurons les traditionnels voeux télévisés. Puis, le 3 janvier, Sarkozy ira célébrer l'armée à Brest , puis les « forces économiques » à Lyon. Suivrons Lille, Mulhouse, Marseille, et peut-être la Guyane.

3. Nicolas Sarkozy prépare une surprise.
Il n'est pas candidat, mais, c'est dit et confirmé, il nous prépare une annonce surprise pour le lancement de sa campagne. N'espérez pas qu'il s'inspire de l'insipide programme de l'UMP. Des « bien-informés » nous ont prévenu. « Ce qui est sûr, confesse un élu, c’est qu’il ne reprendra rien du projet de l’UMP! ». De toutes façons, le programme UMP pour 2012 est sacrément maigre.

Du coup, on suppute, on cogite, on anticipe. Nous avons l'habitude, Nicolas Sarkozy est prêt à tout. Mon confrère Intox2007, le bien nommé, a lancé quelques hypothèses voici 2 jours: un chèque de 500 euros par foyer, ou l'annulation du second tiers provisionnel de l'impôt sur le revenu. Cela plomberait les comptes, mais Sarkozy pourrait même s'en sortir vis-à-vis des agences de notation et marchés financiers qui craignent une récession pour cause de trop d'austérité. Cela serait trop bon pour sa réélection, un vrai cadeau de fin de mandat pour préparer le suivant. Sarkozy est capable de mieux, comme proposer un gouvernement d'union nationale à une éminente personnalité de gauche.

4. Sarkozy est en vacances, donc il faut parler de lui. 
A chaque fois qu'il s'absente des radars médiatiques, ses communicants communiquent: lettres, annonces, dépêches, l'AFP et les réseaux sociaux sont occupés par quelques billets préparés à l'Elysée. Chacun fera l'objet d'une reprise dans un journal télévisé de TF1 et/ou d'un plus long commentaire dans le Figaro.

Nicolas Sarkozy n'est pas vraiment en vacances. Le 22 décembre, il se rendra dans un Resto du Coeur. Le 29 décembre, on sait qu'il a convié quelques « hussards » à l'Elysée pour concocter sa rentrée.

5. Le 18 janvier, un sommet électoral
Il l'avait annoncé à Toulon. Il a convoqué un sommet social à l'Elysée pour ce 18 janvier. Sommet pour l'emploi ? Le chômage n'a jamais été aussi haut. On devine qu'il n'invitera pas les leaders de l'opposition à formuler leurs propositions. « Le 18 janvier, il annoncera des mesures très fortes qui seront ensuite mises en débat dans la campagne » a déjà confié un conseiller.

Sans rire ?

Il est en campagne.


10 commentaires:

  1. Il est mort le dictateur nabot.
    Mais c'est celui de Corée du nord, merde...

    RépondreSupprimer
  2. après la tempête Joachim ,
    du vent du vent et du vent , une mini-tornade appelée sarkosim

    RépondreSupprimer
  3. A propos de la surprise: un chèque ou un quelconque cadeau, ça ne s'appellerait pas de la corruption, ça?

    RépondreSupprimer
  4. Je viens d'avoir un flash.. il va dissoudre l'assemblée!

    RépondreSupprimer
  5. La tournée provinciale, histoire de faire payer la chose au contribuable puis zou, la candidature.

    RépondreSupprimer
  6. Du vent quoi ! Les hauts sondages pour Le Pen doivent être un vrai casse-tête pour Sarkozy comme pour Hollande. La vraie surprise pourrait venir d'elle.D'où son interdiction de passer sur la chaîne publique dans les émissions de Ruqier et Drucker, sans doute sur ordre du petit timonier. C'est imbécile, car le mieux était de se faire un avis précis sur elle; sans compter que c'est une injustice pour elle comme pour des électeurs qui ne doivent pas être des parias, et c'est anti-démocratique. Ce n'est tout de même pas Hitler, et elle a des propos moins outranciers que son père et Guéant. Je précise que je ne vote pas FN.

    RépondreSupprimer
  7. L'UMpereur des coups tordus, des coups bas, ne peut être réellu qu'au prix d'une manigance qui provoquerait un choc soit institutionnel (ajournement des élections pour cas de force majeur nécessitant l'état d'urgence par exemple) soit politique (manipulation par la propagande relayant le travail d'officines crapuleuse).

    En attendant les syndicats vont aller jouer les seconds rôles dans une pièce où tSarkomzy va proposer le travailler tjrs plus pour ne pas gagner moins, soit nouveau recul de l'âge de la retraite et suppression des 35 h. le tout mis en débat de manière la plus fracassante possible dans le cadre de la campagne électorale. Avec de vibrants appels au courage requis de la part de ceux qui savent se sacrifier pour la "bonne" cause !

    RépondreSupprimer
  8. j'espère que l'accueil sera chaleureux s'il va visiter un resto du coeur !!! il ne manque pas d'air !!!

    RépondreSupprimer
  9. Sarkozy s'est arrangé avec Villepin pour faire monter une candidature d'"union nationale" factice en particulier pour rammasser les morts et contrer Bayrou. Les medias ne font pas le relais ou presque (quelque uns quand même) mais ca fait longtemps que les deux sont réconciliés et cela permettrait à deux ripoux de passer à l'as pendant au moins 5 ans supplémentaires (ca chauffe d'ailleurs avec takieddine) et permettrait ainsi de faire croire aux gogos à un gouvernement d'"union nationale" et à un quelconque "esprit d'ouverture". Sarko et ses collègues sont en train d'empecher les actuellement aussi les signatures de maires à droite... Voire la bombe de boutin! ...D'autre part, je me fais peut être une parano mais je constate un gonflement de commentaires plutôt bizarres sur le web concernant Villepin et nabotino 1er et je trouve que ça correspond assez avec le gonflement des budgets communications de l'Elysée denoncées par la cour des comptes. Avec l'habitude, à l'élysée, ils doivent savoir ce qu'est une agence e-reputation... RDV dans quelques temps pour l’enterrement politique définitif de cette souillure pour la France. A suivre ...

    RépondreSupprimer
  10. La plus belle surprise que le col vert de l'élysée puisse nous faire c'est de dégager fissa. il ne restera q'une virgule dans la vie politique française et internationale.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.