27 décembre 2011

Sarkozy le catholique se prend pour Jeanne d'Arc.

Vendredi soir, l'une des accréditées élyséennes du Figaro, Solenn de Royer, confiait que Nicolas Sarkozy avait reçu à dîner quelques jeunes prêtres catholiques pour discuter de foi et d'engagements. A quelques heures du réveillon de Noël, ce « dîner catholique de Nicolas Sarkozy » n'était évidemment pas le fruit du hasard.

L'actualité d'un weekend de Noël est toujours, sauf évènement extra-ordinaire, marquée par de multiples messages chrétiens, de messes de minuit ou déclarations papales. Au Nigéria, une trentaine de personnes ont été tuées lors d'attentats à la bombe qui visaient expressément des chrétiens. A l'Elysée, Nicolas Sarkozy  exprima sa « solidarité » et ses « condoléances ».

Le même jour, invité d'Europe1 dimanche dernier, jour de Noël, Dominique de Villepin s'est voulu oecuménique. « J'ai tourné la page, j'ai pardonné à Nicolas Sarkozy ». L'homme s'imagine toujours au-dessus des partis: « ce n'est pas à l'UMP de choisir le président de la République, ce n'est pas au Parti socialiste, pas plus qu'au MoDem ou au Front national, c'est aux Françaises et aux Français ! Je ne veux pas que cette élection présidentielle soit kidnappée par les partis politiques ».

Jeudi dernier, Nicolas Sarkozy a donc reçu une dizaine de prêtres à dîner. Le Figaro devait s'en faire l'écho. Sinon, ce dîner n'aurait servi à rien ou presque. L'un des proches conseillers, Camille Pascal, lui aurait organisé la chose. On dit cette « plume » du Monarque très pratiquante. Il y avait « un aumônier de prison, un aumônier militaire, des curés de campagne ou de banlieue. L'aumônier de l'Assemblée nationale, le P. Rougé, ainsi que le fondateur du cercle Léon XIII (qui organise des rencontres avec des responsables politiques ou économiques), le P. Pierre-Hervé Grosjean ».

Le président français a toujours un attachement particulier à la religion et au sacré. Et un manque de retenue laïque que pourtant sa position de président lui impose.

Rappelez-vous.

On se souvient de sa réception du pape Benoît XVI à Paris, en septembre 2007. Il avait défendu un fumeux concept de laïcité positive, comme si la République souffrait de trop de laïcité négative. En décembre 2007, son discours de Latran, à Rome, provoqua les applaudissements enthousiastes des dignitaires catholiques présents dans l'assistance. Et pour cause. Nicolas Sarkozy, pourtant président élu d'une République laïc qui sépara les affaires religieuses des affaires de l'Etat en 1905, avait lâché cette formule incroyable: « L'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé ». Quelques semaines plus tard, fin janvier 2008, le même Sarkozy s'exclamait à Ryad, en Arabie Saoudite - un pays où la loi religieuse règne encore douloureusement : « Dieu transcendant qui est dans la pensée et dans le cœur de chaque homme. Dieu qui n’asservit pas l’homme mais qui le libère. Dieu qui est le rempart contre l’orgueil démesuré et la folie des hommes. »

En juillet 2010, son discours de Grenoble puis la traque des Roms avaient heurté l'Eglise catholique. L'archevêque d'Aix-en-Provence et d'Arles avait des mots très durs, fin août 2010, « Les discours sécuritaires qui peuvent laisser entendre qu'il y a des populations inférieures sont inacceptables. Ces personnes, citoyens européens, vivent pour la plupart paisiblement ici, un certain nombre depuis de longues années ».

Depuis, Sarkozy a multiplié les gestes de bonne volonté. Il drague comme il peut. Il a multiplié les références aux « racines chrétiennes » de la France. En octobre 2010, il a rendu visite au pape, au Vatican. Certes, il a commis la grossièreté d'arriver en retard d'une trentaine de minutes. Mais au moins, devant les photographes, il s'est signé dans l'Eglise. En mars dernier, il a ainsi longuement visité la cathédrale du Puy-en-Velais, le « fief » de Laurent Wauquiez. Il est parvenu à passer deux heures avec des bonnes soeurs, « dans le plus grand secret ». 

Jeudi dernier lors de son dîner, un conseiller anonyme confia combien le Monarque avait « redit » son attachement aux «racines chrétiennes de la France», et déploré la disparition des «grandes voix catholiques». Il fallait que cela se sache. La journaliste du Figaro qui relaya l'affaire eut droit à quelques citations du Monarque. Ainsi aurait-il déclaré aux prêtres présents « Au nom de quoi faudrait-il ignorer ce que vous représentez? Vous offrez une espérance. Les gens ont besoin d'espérance.» Et encore:  « Dites ce que vous avez à dire à la société, pas seulement à vos fidèles. À l'heure où l'on écoute ces experts en tout, pourquoi ceux qui défendent une religion n'auraient-ils pas le droit à la parole?»
On apprit que les participants discutèrent de « la jeunesse, l'éducation, la finalité de l'art, ou encore les souffrances des chrétiens d'Orient ». Ont-ils parlé de la chasse aux Roms ?

Mieux, quelques-uns de ces religieux questionnèrent Nicolas Sarkozy sur sa propre « vocation ». Evidemment... Quelle mise en scène ! Après les « courriers de soutien spontané» demandés aux sympathisants de l'UMP par Jean-François Copé, voici l'interview du Monarque par un Saint Homme sur le sens du devoir ! Goûtez donc la réponse de Nicolas Sarkozy, telle qu'elle nous est fidèlement retranscrite par le Figaro:
«La politique a sa part de sacrifice. Il faut accepter le regard des autres. Assumer une différence, des choix. Vous faites le sacrifice d'une vie de famille, d'un confort de vie. Avez-vous du mérite? Moi, ai-je du mérite à faire ce à quoi je me suis senti appelé? Je ne crois pas. La politique s'est emparée de moi, pas l'inverse.»

Il fallait, ensuite, reprendre son souffle, calmer son émotion, et remercier Dieu et la Sainte Miséricorde de nous avoir donné un si Grand Homme pour Sauver la France.

Ami sarkozyste, as-tu prié ?




26 commentaires:

  1. j'attend avec impatatience les sacrifices humains pour celebrer le personage qui a sauver à plusieurs reprises le monde et meriterait de regner pour les milles prochaines années.

    Faudra quand même, un jour, qu'ils arrêtent la drogue à l'UMP !

    RépondreSupprimer
  2. depuis qu'il a été élu il multiplie les discours inutiles avec toujours les même thèmes , pauvre France , vivement qu'il sorte de notre vie car cela devient de plus en plus difficile de survivre

    RépondreSupprimer
  3. Il parle de "sacrifice" alors qu'il se comporte comme un nabab depuis le premier jour .Ce nain (humainement) a vraiment un comportement indécent ordurier, outrancier etc .....Michel Audiart n'avait pas tort lorsqu'il disait"Les cons ça ose tout ,c'est même comme cela qu'on les reconnaît".

    RépondreSupprimer
  4. sarko le divorcé 3 fois remarié (et donc excommunié) sentirait le soufre pour les religieux s'il n'était lui-même

    RépondreSupprimer
  5. aahhhh... merci Juan ! Je me sentais un peu seul à tenter de défendre une laïcité battue en brèche... et pas seulement par les islamistes ! Quelqu’un voudrait-il rechristianiserhttp://gauchedecombat.wordpress.com/2011/12/26/quelqun-veut-il-rechristianiser-la-france/ la France ? http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/12/26/quelqun-veut-il-rechristianiser-la-france/

    RépondreSupprimer
  6. S'il commence à en appeler à Dieu pour justifier ses conneries et son existence, on est mal. C'est la signal fatal, par exemple pour les gens qui protègent les stars, quand quelqu'un, un harceleur, se réclame de Dieu pour légitimer ses actions pour ou contre la personne à protéger, là ça craint un max. Aucun argument.

    RépondreSupprimer
  7. Je crois très sincèrement et sans parti pris, qu'il est nécessaire qu'il parte ainsi que ses amis du gouvernement.

    RépondreSupprimer
  8. C'est marrant,je ne sais pas pourquoi mais j'ai du mal à imaginer Sarkozy en chrétien sincère. En fait il est difficile de voir en lui autre chose qu'un tartufe.
    PS qui n'a rien à voir: il m'est impossible de poster quand j'accède au blog de Juan à partir de Marainne2

    RépondreSupprimer
  9. @Jarnais: sur Marianne2, il faut bien veiller à indiquer votre email. Me concernant, ça marche... c'est curieux. je vais re-vérifier.

    RépondreSupprimer
  10. @Juan Idem @jamais accessibilité impossible
    Eric claxon

    RépondreSupprimer
  11. Béni soit le Seigneur d’avoir envoyé, en ton église,Sarkozy
    Merci ô Saigneur Sarkozy si tu peux avec tes potes du Qatar nous envoyer Messi au PSG Amen !
    Eric Claxon

    RépondreSupprimer
  12. Comment va-t-on faire pour supporter ce saigneur/seigneur autoproclammé jusqu'en mai 2012. Cinq mois c'est trooooooop loooooong! Merci Juan pour votre chronique et bonne Année. (abc)

    RépondreSupprimer
  13. La vocation politique ? La vocation du POUVOIR oui.... la vocation du FRIC...oui. "La politique s'est emparée de moi..." et il aimerait nous en convaincre???? Il ne faut pas injurier le bon peuple et le prendre complétement pour des crétins. Sa vocation au saigneur, c'est :voler, mentir, injurier et faire un max de fric sur le dos des autres! (abc)

    RépondreSupprimer
  14. Je crois que certains ici perdent un peu leurs nerfs en insultant inutilement le chef de l'Etat et peuvent indisposer des lecteurs qui cherchent des infos plutôt que la confirmation de leur intime conviction répétée jusqu'à la nausée par des anonymes énervés. On sait tous de quoi il en retourne et il y sans doute parmi ces contempteurs des personnes horrifiquement déçues qui ont voté pour lui 2007. C'est très vilain de brûler ainsi ce que l'on a adoré.
    Que le Président s'affiche en grenouille de bénitier ne devrait ni surprendre ni étonner.

    RépondreSupprimer
  15. « sarko le divorcé 3 fois remarié (et donc excommunié) »

    Deux sottises en dix mots ! Aux yeux de l'Église, le mariage étant indissoluble, Nicolas Sarkozy ne peut être “remarié” (sauf s'il devenait veuf de sa première épouse, la seule légitime). D'autre part, n'étant pas remarié, il est encore moins excommunié – on se demande d'ailleurs où vous êtes allé pêché un truc pareil.

    RépondreSupprimer
  16. @ Juan

    Je ne passe plus sur le site de Marianne ! censure ? ...

    RépondreSupprimer
  17. Notre président bien aimé incarne tellement bien les valeurs chrétiennes. : l'amour de son prochain, l'accueil, l'aide aux défavorisés ... il espère certainement être canonisé pour son oeuvre !

    RépondreSupprimer
  18. @ Juan

    Moi aussi je ne peux plus bloguer sur le site de Marianne via le site de Juan !

    Censure ? ...

    RépondreSupprimer
  19. Sarkozy est catholique comme moi j'ai des plumes.

    RépondreSupprimer
  20. à D Goux

    si tu ne me crois pas
    interroge donc l'abbé Laberrye ou Mgr Fallay

    RépondreSupprimer
  21. Le bougre ratisse dans tous les coins, la République a des frissons dans le dos.

    RépondreSupprimer
  22. Sarko a parlé ! Au nom du pèze, du fric et du Saint-Profit amen, comme dit la chanteuse Agnès Bihl

    RépondreSupprimer
  23. Pas de miracle: toujours impossible, pour moi, de poster des commentaires sur le site de Juan sur Marianne2f.
    Les bugs du Seigneur sont impénétrables, comme le dit la Bible.

    Elie Arié

    RépondreSupprimer
  24. comment des religieux peuvent-ils accepter de se commettre avec sarko????
    suis-je bete !!!! l'église catholique n'en est pas à une hérésie près

    RépondreSupprimer
  25. Puisqu'il en est ainsi mes biens chers frères , mes bien chères soeurs , demandons le Jugement de Dieu pour notre président ^^

    RépondreSupprimer
  26. Croyant, c'est déjà etre en accord avec ses paroles.
    Faire son examen de conscience avec l'honneteté de reconnaitre ses erreurs.
    On ne peut aller loin que lorsque que l'on est habité par un bel esprit
    et que la sagesse nous accompagne, mais quand c'est le pouvoir qui nous mène dans le plus plus plus, on s'égare de la réalité, de l'essentiel et des valeurs.
    La course du pouvoir, égare de la réalité que ne ferait on pas pour le pouvoir, quel excès ne nous ferait il pas faire, pour mieux nous perdre
    Sarkozy est tombé sous son emprise, ce pouvoir qui lui tient tant à coeur et qu'il croit détenir et vouloir a tout prix.
    Quand comprendra t'il que c'est lui qui en est son esclave

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.