28 janvier 2012

247ème semaine de Sarkofrance: Sarkozy, candidat ébranlé, président figurant

Son grand retour sera dimanche. Point de meeting comme François Hollande, il a réquisitionné - pardon - invité 6 chaînes de télévision dans la salle des fêtes du Palais dimanche soir à 20h15. Il espère s'imposer dans 12 à 15 millions de foyers et faire oublier cette terrible semaine.

Nicolas Sarkozy a été ébranlé, les plus lucides de ses partisans doutent. Et deux tiers des militants UMP ne sont même pas allés voter le projet du parti.

Le « candidat présumé » est-il en passe de rater sa campagne ?

Président figurant.
Cette semaine, l'activité présidentielle de Nicolas Sarkozy fut très modeste. Il a fait de la figuration.

Mardi, il était à Marseille, pour les voeux à la Culture. Il tacla Hollande sans le nommer, comme à son habitude. Mercredi, Angela Merkel fit sensation au forum de Davos, ce rendez-vous des riches en Suisse. La chancelière « triple A » réclama davantage d'union européenne, du vrai fédéralisme. Nicolas Sarkozy ne réagit pas. Il préfère la « convergence entre Etats », mais il ne joue plus dans la même cour.

Jeudi, ces voeux à la Justice n'étaient qu'un exercice d'auto-satisfaction sur l'introduction de jurés citoyens dans deux tribunaux. Le Monarque occulta l'appel des procureurs en décembre dernier à plus d'indépendance, l'engorgement de la justice et les affaires en cours.

Jeudi, il recevait le président de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara. Il paraît que Carla Bruni avait mis les petits plats dans les grands pour accueillir ses hôtes au Palais. Le Monde fut plus sérieux en s'attardant sur Julien Civange, ce curieux conseiller occulte de l'épouse du chef de l'Etat qui a récupéré quelques centaines de milliers d'euros du Fond Mondial contre le Sida. Ce dernier, justement, a perdu son directeur général, ébranlé par le scandale qu'avait révélé Marianne.

Vendredi, Nicolas Sarkozy recouvrait à nouveau son costume de président. Son collègue afghan Hamid Karzaï eut droit à tous les honneurs. Sarko est un peu un George Bush de remplacement. La dégradation brutale de la situation militaire - avec la mort de 4 nouveaux soldats cette semaine - l'a forcé à accélérer le retrait des troupes françaises avant la fin de 2013. Les troupes françaises quitteront même la région de Kapisa dès le mois de mars.
La surprise Hollande
Dimanche 22 janvier, François Hollande avait réussi son premier meeting de campagne, au Bourget, près de Paris. Nicolas Sarkozy était loin, en Guyane. Il continuait sa tournée des voeux, cette fois-ci pour l'Outre-Mer. A Cayenne, il avait calé une intervention publique au moment même où le candidat socialiste devait s'exprimer. Mais l'attention médiatique était à Paris. Hollande surprit son monde en annonçant de multiples propositions. A l'UMP, on fut secoué. La cellule Riposte avait été prise de court. Les premières réponses, dimanche soir, étaient consternantes, contradictoires ou anachroniques. Certaines avaient été préparées à l'avance.

De ce dimanche, on retint deux images. François Hollande galvanisant les 25.000 participants de son meeting. Nicolas Sarkozy, grimaçant de chaleur sur une pirogue au milieu du fleuve Maroni, avec Claude Guéant et Nathalie Kosciusko-Morizet.

A l'Elysée comme à l'UMP, la semaine fut rude. Sonnée par le succès médiatique du meeting au Bourget de François Hollande, l'équipe présidentielle a tenté de se refaire le moral en distribuant quelque 6 millions de tracts de défense du bilan de son Monarque. Mais le jour même, de fausses confidences du Monarque sabordèrent l'opération de reconquête: Nicolas Sarkozy évoquait la possibilité d'un échec en mai prochain. « En cas d'échec, j'arrête la politique. Oui, c'est une certitude. » Les propos avaient été recueillis le samedi précédent, lors d'une soirée « off » avec les rares journalistes qui l'accompagnaient en Guyane. Le journal le Monde, qui venait de briser ce faux tabou du « off », se rattrapa trois jours plus tard. Vendredi, on apprenait que Nicolas Sarkozy regrettait beaucoup de choses de ce mandat qu'il espère prolongeable. Sans surprise, il regrette ... ce que les Français n'aiment pas, ce qui a choqué dans son comportement. Le courage version Sarkozy consiste à nous ré-itérer le traditionnel « j'ai changé » tous les 5 ans...

A l'UMP, on misait ensuite beaucoup sur la présentation détaillée et chiffrée du programme du candidat Hollande jeudi matin. La cellule Riposte animée par Brice Hortefeux avait même publié son « programme caché », un tissu de mensonges grossiers qui scandalisa quelques journalistes. Mais la riposte sarkozyenne fut là encore ratée. Les sbires du Monarque avaient grillé leurs cartouches. A force de crier au scandale, d'attaquer sans connaître, de fustiger sans savoir, comment pouvaient -ils être encore crédibles ou audibles ?

Le soir, Nicolas Sarkozy avait envoyé Alain Juppé guerroyer contre le candidat socialiste sur le plateau de l'émission « Des paroles et des actes », sur France 2. François Hollande moqua l'absence de Sarkozy, un candidat absent qu'il ne nomme donc plus. Et Juppé, « Le meilleur d'entre nous » comme disait Jacques Chirac, s'est fait croquer tout cru. Il termina ses 40 minutes de confrontation télévisuelle agacé, cassant et fracassé.

Valérie Pécresse dénonça la fin du modèle social français car le candidat voulait augmenter les impôts des plus riches. Bruno Le Maire dénonça la suffisance, Juppé l'arrogance. Laurent Wauquiez était occupé à sauver l'usine Lejaby de sa circonscription, qui avait fermé voici 10 jours. « Wauquiez ? On ne l'avait jamais vu ici ! » s'interrogèrent les ouvrières.

Candidat tricheur.
Dimanche, Nicolas Sarkozy a convoqué 6 chaînes de télévision (TF1, France 2, iTélé, BFM-TV, LCP) pour simultanément l'interroger sur les « mesures structurelles et fortes », le plan « sans précédent » qu'il nous promet depuis son second discours de Toulon le 1er décembre dernier. Henri Guaino, son conseiller spécial, a prévenu: « c'est le Président, pas le candidat, qui s'exprime ». Ben voyons... Même le CSA n'est plus dupe. L'autorité a précisé que le temps de parole de Sarkozy serait décompté quand il interviendra en tant que « candidat présumé ». Ses conseillers ont bien précisé qu'il n'annoncerait pas sa candidature, ce serait faire preuve d'inquiétude et déstabilisant le « socle électoral ».

Les mesures ont été préparées avec ses deux experts ès opinion, l'ex-directeur de Minute Patrick Buisson et l'ex-sondeur Pierre Giacometti. Ce sera « le grand soir », promet Charles Jaigu, l'accrédité du Figaro à l'Elysée. « c'est la première fois qu'un chef de l'État pousse les feux de la réforme jusqu'à l'extrême fin de son mandat. » C'est surtout la première fois qu'un un chef de l'État tente de rattraper cinq ans d'agitation inefficace dans les cinq semaines de fin de mandat. On nous promet une hausse de deux points de la TVA pour alléger de quelques centimes les cotisations patronales et la fin de la durée hebdomadaire de travail (et donc des heures supplémentaires).

A l'UMP, les deux tiers des militants ne se sont pas déplacés pour voter le projet présidentiel. Le conseil politique s'est quand même réuni samedi pour faire croire à la mobilisation.

Ce dimanche, Nicolas Sarkozy joue gros. L'avenir de sa campagne et son propre destin.

Ami sarkozyste, ne pars pas !



23 commentaires:

  1. Il a fait couper MEGAUPLOAD pour être sûr d'être maté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas grave, nous avons des films en réserve!!! ;o)

      Supprimer
  2. Question, peut-on refaire la tronche de Hollande, il a un visage très agaçant et sa tête m'énerve, il a une vraie tête de chien battu.
    L'autre nain est insuportable physiquement mais Hollande ça donne aussi dans le laid.
    Vais-je pouvoir le supporter cinq ans?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand il n'y a plus d'argument politique pertinent, il ne reste plus qu'à cogner sur le physique : le degré zéro de la pensée ! avec un tel projet, la droite va sûrement réussir là où elle a tout foiré !
      un conseil : arrêtes TF1 et lis la presse écrite, déjà tu supporteras mieux !

      Supprimer
    2. La tête de Hollande n'est certes pas celle d'un jeune premier de cinéma. Celle de Sarközy n'est comparativement guère enviable. Pour le citoyen lambda ce sont les conséquences des actions présidentielles et non son physique qui importe quoique du physique ressort parfois l'honnêteté ou son contraire. Entre la soupe à la grimace quotidienne ou un mets des bons jours dans son assiette, le choix est vite fait. Il n'y a pas photo.

      Supprimer
  3. J'ai remarqué que même ses petits actes de contrition sont bourrés d'auto- satisfaction ,alors comment veut-il qu'on le croit.
    solange

    RépondreSupprimer
  4. @ Anonyme du 28/01/201 03/44 am ;
    Bof, pas terrible comme commentaire.
    Sarko est bourré de tics, il est insupportable à regarder.
    Alors, franchement, la tête d'Hollande peut bien ressembler à un "chien battu" ; On s'en bat les noix !
    Et la tronche à la Le Pen ; Elle te fait rêver !
    Franchement, si on en est au là. Ben c'est pas gagné... JBL1960

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec des cons comme toi c'est sur c'est pas gagné.

      Supprimer
  5. Je veux juste préciser que le coup de "j'ai changé" il l'a fait plus d'une fois en 5ans ...

    RépondreSupprimer
  6. Fermez votre télévision dimanche soir !

    jpd

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il doity y avoir barnaby sur la 3
      ce sera moins pire que le naboléon

      Supprimer
  7. A tous: SUIVEZ le copnseil de jpd. N'ouvrez pas votre TV dimanche soir. Ecoutez de la musique, lisez un bon bouquin, n'importe quoi, mais PAS la TV!!!! On ne va quand même perdre son temps avec ce magouilleur, ce menteur depuis cinq longues années. Son discours, on le connaît. (abc)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila une idée qu'elle est bonne,cela serait un bon sondage.A tous boycotte des mensonges SARKOYSTE

      Supprimer
  8. "Les propos avaient été recueillis le samedi précédent, lors d'une soirée « off » avec les rares journalistes qui l'accompagnaient en Guyane"

    ==> ce off n'en était pas vraiment un. Il y avait au total 21 (vint-et-un) journalistes représentant 20 médias ! Ils avaient été convoqué exceptionnellement pour un OFF. Ce matin sur France culture, Dans le Secret des sources, Frédéric Métézeau, journaliste politique témoin du fameux off pour Radio-France a donné les détails. Et d'une manière générale tous les observateurs s'accordent pour dire qu'un OFF avec 21 journalistes n'est pas un OFF.

    Le plus surprenant a été le délai de rétention de l'info : 48 h avant la première fuite lachée par le Figaro. Une éternité à l'époque de l'instantanéité ! Normalement, tout cela aurait du sortir dans la journée de dimanche ou lundi matin au plus tard. Soit venir percuter la com de Hollande... You understand ... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demain Nicolas pourrait nous surprendre, si il avait des couilles.

      Il suffit qu'il annonce que l'éléction présidentilelle est annulée et remplacée par son sacre d'Empereur à vie.

      Cela aurait de la gueule et je serais le premier à dire bravo l'artiste !
      Faut foncer à la Bokassa maintenant.

      Supprimer
    2. Dimanche il faut se mobiliser et lui montrer qu'on d'en fous de ce kil va dire :Il FAUT ETEINDRE LA TELE!!!!!!!!

      Supprimer
  9. non, pas de télé dimanche soir!
    heureusement je (on) compte bien sur Juan pour nous servir la synthèse tôt lundi matin...
    merci pour son dévouement car c'est vraiment une terrible épreuve que de voir les gesticulations et les tics du moulin à vent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la rançon du stakhanosite reconnu (versus propulsé par une propagande :->)

      Supprimer
    2. Courage Juan, fais encore cela pour nous , nous ne supportons plus sa tronche et son ton mielleux.
      Par contre, pour faire chauffer le goudron et fournir les plumes c'est OK !

      Supprimer
    3. je serai là pour le compte rendu !

      Supprimer
  10. Quand on fait le calcul de ce qu'il a dépensé et que c'est à nous qu'on va demander de rembourser.Il en est de même pour la BACHELOT avec le coup d'éclat qu'elle a voulu faire avec ses vaccins.Vous faites en le dixième au boulot vous verrez où on va vous envoyer

    RépondreSupprimer
  11. Frontalier avec la suisse,la parabole est déjà orientée sur TV suisse romande, le nombrilisme des politiciens français ne m’intéressent plus depuis bien longtemps. Étant obligez de voter, comme d'habitude je voterai blanc pour ne pas cautionner l'absence de programmes de ces messieurs les pro de la politique, la vrai ce fait en ce moment à Davos, messieurs les pousse crayons un peu de modestie merci

    RépondreSupprimer
  12. En fait, pendant cinq ans "il a changé" avant chaque élections intermédiaires, et avant sa propre élection en 2007.
    Comment ses communiquants peuvent-ils encore croire à cette manœuvre grotesque ?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.