23 janvier 2012

Sarkozy bousculé par Hollande, l'UMP stresse

Il était parti en Guyane. Grossière erreur.

En métropole, François Hollande usa de son avantage avec son premier discours de campagne au Bourget, près de Paris. Une avalanche de propositions concrètes et précises surprit l'équipe élyséenne.

Le Monarque était trop loin pour caler les éléments de langage. Nous n'avions qu'un cliché de Sarkozy sur une pirogue, au milieu du fleuve Maroni. François Hollande, lui, s'affichait au milieu de 25.000 sympathisants. La comparaison des deux images était terrible pour le Monarque.

On aurait dit Louis XVI.

Ce n'était pas le dernier coup dur de cette mauvaise séquence.

Pris de court
Dimanche 22 janvier, François Hollande tenait son premier meeting de campagne au Bourget. Nicolas Sarkozy avait demandé à Brice Hortefeux de concocter quelque contre-feux. La cellule Riposte de l'UMP avait donc préparé un faux programme du candidat socialiste, qui fut mis en ligne en fin de journée, dans l'indifférence quasi-générale. C'est le journaliste Arnaud Leparmentier qui avait vendu la mèche. Les vigilants sont partout. Les manipulations aussi.

Dans la cellule, Guillaume Peltier tient une place de choix. Il présente bien. Il est déjà sur les plateaux télé depuis qu'il a rejoint le secrétariat national de l'UMP. L'ancien frontiste est une machine à slogans. Trois jours plus tôt, il s'est amusé qu'on le compare à Karl Rove.

A l'Elysée, Nicolas Sarkozy s'est essayé à remonter le moral de ses visiteurs « à coups de cric », a rapporté Brice Hortefeux au JDD. L'inquiétude est donc réelle. « J’ai vu pour la première fois une lueur d’inquiétude dans ses yeux. S’il ne remonte pas dans les quinze jours, c’est fini » a confié un autre proche anonyme de notre Monarque.

Au Bourget, François Hollande avait surpris l'UMP: des slogans qui faisaient mouche, des propositions en cascade. Le candidat avait fait fort: « L'égalité, c'est l'âme de la France !  ». « La France n'est pas le problème, la France est la solution ».

La cellule Riposte de l'UMP fut prise de court. Elle n'avait pas anticipé que le candidat socialiste livrerait autant de propositions. Et il était impossible de joindre facilement le Monarque, d'organiser un meeting pour caler la réplique et les éléments de langage. Le premier communiqué fut laissé à Constance Legris, une obscure députée inconnue de l'UMP. Elle dénonça « les formules creuses, des banalités, des généralités, des promesses vagues et beaucoup d'incantations et de voeux pieux ». Le communiqué semblait écrit à l'avance. Tout comme la critique de Thierry Mariani, qui s'emporta contre « le vide abyssal du projet socialiste ». Valérie Rosso-Debord, pourtant plus expérimentée, salua le ton du candidat socialiste, mais rappela son désaccord sur le fonds, sans plus de précisions. Xavier Bertrand dénonça un « catalogue de bonnes intentions ». ll y a quelques jours, les mêmes fustigea la « folie ». On progresse...


Paumé sur une pirogue
Car Nicolas Sarkozy, lui, était parti en Guyane. Pour la troisième fois en 5 ans de présidence, il s'est rendu dans les DOM-TOM pour les voeux de nouvelle année. Il avait même calé un discours, à 15 heures, heure de métropole, pour coïncider avec l'intervention de François Hollande. L'opération rata.

Les chaînes d'information étaient sur le candidat socialiste qui démarra pourtant avec 15 minutes de retard. « Ici, ce n'est pas le Far-West. Ici, cela ne sera jamais le Far-West » scanda-t-il, sans conviction. Il était devant une petite toile bleue, habituelle pour ces déplacements filmés. Il promit de mieux lutter contre l'orpaillage clandestin. Qu'a-t-il fait depuis 2007 ? « Nous avons engagé une lutte sans précédent contre l'orpaillage clandestin mais ça ne suffit pas. Alors, que faut-il faire? Toutes les prises d'or aux orpailleurs clandestins seront consacrées aux investissements pour la forêt, pour ses habitants et ceux qui sont loin de Cayenne ». Le territoire est grand comme le Portugal mais compte moins de 2.000 gendarmes et policiers. Un vrai scandale ! En Guyane, le taux de délinquance reste environ 15 fois supérieure à celui connu en métropole.

En arrivant à Cayenne, cette ville où il avait fait muter l'ancien conseiller de Michèle Alliot-Marie, David Sénat parce qu'il le soupçonnait d'avoir donné des tuyaux à la presse dans l'affaire Bettencourt, le Monarque a confié: « je suis là et je reviendrai ». Il reviendra effectivement ce mardi en métropole, pour des voeux à Marseille au monde de la culture.

En Guyane, il a eu chaud, très chaud. Il s'est montré en pirogue sur les berges du fleuve Maroni, dans la forêt amazonienne, avec Claude Guéant, Nathalie Kosciusko-Morizet et Marie-Luce Penchard. Il avait gardé veste grise et cravate bleue. La scène était étrange. Il avait chaud. Il venait de visiter un village amérindien. Il confia à l'un des journalistes qu'il pensait à Ingrid Betancourt, l'ex-otage franco-colombienne libérée en 2009.

Avant de partir, Nicolas Sarkozy avait cru joué un bon coup en se félicitant si rapidement de l'arrestation des patrons de Megaupload par le FBI. Le site mafieux avait même été fermé. En France, la loi Hadopi préfère pourtant tacler les internautes quitte à laisser les gros « dealers » du piratage des oeuvres à l'abri. Le Monarque pense encore que sa posture le sauvera.

Ces affaires qui l'attendent
La Cellule Riposte de l'UMP n'avait rien à dire pour contrer les nouvelles révélations de Mediapart sur l'affaire de l'hippodrome de Compiègne. On se souvient que le ministre du Budget et maire de la ville voisine de Chantilly Eric Woerth avait été accusé au printemps 2010 d'avoir accepté bradé l'hippodrome de Compiègne, une zone voisine. Comme il était ministre à l'époque des faits, ce fut à la Cour de Justice de la République de s'en occuper.

Et justement, les experts désignés par cette dernière évaluèrent à 8 ou 10 millions d'euros la valeur des 57 hectares de terrains vendus pour 2,5 millions d'euros à la Société des courses de Compiègne.

Patratras.

Le Président de la République reprochable avait bien fait de se débarrasser de cet encombrant fidèle.


13 commentaires:

  1. La fuite à Varennes en pirogue :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans les Ray-Ban!!! :-)) (abc)

      Supprimer
  2. Sans compter le gros bateau de tapi qu'il aurait du nommer MERCISARKO. mais le changement est dans l'air pour vous francais et je m'en réjouie. solange

    RépondreSupprimer
  3. il est le défenseur de la Guyane comme il est le défenseur des droits sociaux, c'est à dire un fossoyeur

    RépondreSupprimer
  4. Pathétique le Gaino ce matin sur France Inter. Nerveux, il n'arrêtait pas de se racler la gorge. Que de gesticulations pour nous expliquer à quel point tSarkomzy est génial et Hollande est nul ! Pathétique de constater à quel point ces gens sont accrochés au pouvoir et nie le réel.

    Il est génant d'être témoin d'un tel déni du degré d'impopularité et de rejet de ce pouvoir, président en tête. Le genre de personnes qui s'imposent malgré que vous leur dites que leur présence n'est plus souhaitée ! Ils sont lourds !

    Ces gens ont l'air vraiment convaincus d'être les meilleurs en dépit du message sans ambiguïté qu'émet le peuple sans discontinuité depuis 2008 et le fameux "casse toi pauv'con !"!

    Gaino a fini par croire à la magie de son verbe qui d'un médiocre candidat a fait un roi, et il a basculé lui aussi dans un autre monde, où la toute puissance virtuelle s'est substituée à l'impopularité renvoyée par le réel ! Ces individus croient vraiment que le réel doit et va se plier à leur bon vouloir tout puissant !

    Ils ne sont pas détestables ; ils sont insupportables et on a hâte de les envoyer dans les oubliettes de notre Histoire commune ! Ils pourront se consoler en se disant qu'ils nous auront infligé leur insigne médiocrité jusqu'au bout ! Des chieurs authentiques !

    Quel spectacle consternant et édifiant : on assiste vraiment au dénouement douloureux d'un règne en trompe-l'oeil lui même reflet d'une époque qui a espéré pouvoir remplir du vide avec ce qui s'est avéré n'être que du vent ... comme les plus avertis d'entre nous, le savaient ! Ainsi que Juan nous en administre la démonstration quotidiennement depuis le premier jour de ce règne laborieux et douloureux !

    RépondreSupprimer
  5. Sacré Françoise Yollande, nous réclamons le départ d'un guignol pour en mettre un autre, elles sont où les ficelles du pantin.
    Hollande, lui aussi petit bonhomme, n'est pas le meilleur candidat de la gauche, ce type avec sa bille de clown est manipulé par le PS, il n' a aucun charisme, il a beau prendre sa voix de centaure et de tribun ça ne lui va pas et ça passe qu'aux yeux de ses adorateurs et partisans, il n'a pas l'envergure, d'autres seraient mieux a leur place que lui, il nage dans ses pompes et va finir par se peter les cordes vocales

    RépondreSupprimer
  6. C'est un homme sans parti politique, rassurant et intelligent comme l'italien Mario Monti, qu'il nous faut en France, malheureusement nous n'avons personne de cette envergure là, il faut faire avec ce que nous avons sous la main, même en fouillant les fonds de tiroirs, c'est à dire pas grand chose, enfin pauvre France, nous sommes pas prêt de sortir de la mouise.
    Beaucoup ne seront pas d'accord avec ce que je pense, mais dans ce pays nous avons toujours gueulé sur un tas de fumier, comme le coq, emblême de notre chère patrie.

    RépondreSupprimer
  7. BRAVO domingo. solange

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    Guillaume Peltier en maître de cérémonie, c'est la preuve que la pirogue élyséenne a chaviré. Belle promotion pour l'ancien frontiste, garçon très opportuniste. Il a tout compris, le bougre.Quant à son nouvel employeur, on devrait se demander s'il ne faut pas rétablir le bagne de Cayenne.Cet homme sera le premier ex PDT à finir, soit en taule, soit en exil. Il ne pourra pas tranquillement vivre en France après 2012. Trop de haine généré pour parvenir jusqu'à l'Elysée.

    A2N

    RépondreSupprimer
  9. Ni Monti de chez Goldman Sachs, Ni Sakrotzy et sa bande du 92.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voix de stentor pas centaure, svp.

      Supprimer
  10. J'avais questionne les responsables policiers concernes sur l'affaire Bettenwoerth et ils me disent tout est OK ici, ca freine au Parquet. Ben quoi on parler a de grands flics sans etre a l'UMP.

    Mais je leur dis, au Parquet, on me dit que c'est a Beauvau et Nanterre (QG) que ca coince.

    Silence gene, sans doute un peu des deux?

    Certes on aimerait voir cette equipe partir, mais celle qui pointe son nez, elle a de l'experience cote embrouilles.

    RépondreSupprimer
  11. Sarko-Guaino-NKM en pirogue : la nef des fous !

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.