27 février 2012

Devant les agriculteurs, Sarkozy continue son show

Tout ceci n'est qu'un show, parfois fatiguant.

Samedi 25 février dernier, Nicolas Sarkozy a inauguré le Salon de l'agriculture une bonne heure avant l'ouverture officielle, dès 7h30. Son agenda l'annonçait à 8h30. Il voulait éviter de croiser des vrais gens ou de rencontrer des opposants.

Pourtant, il était en terrain conquis. Cela fait deux ans qu'il a tourné casaque. En nov-langue sarkozyenne, on appelle cela du pragmatisme. Avant, il adorait l'écologie. Puis il a décidé qu'il préférait opposer les agriculteurs à la réglementation écologique. La démarche était facile. Il s'était trouvé un bouc-émissaire un peu visible pour divertir l'attention, y compris agricole, de la grave crise qui frappe le secteur.

Où est passé Sarko l'écolo ?
On ne savait plus si c'était le candidat ou le président qui se déplaçait. Il est parti vers 10h30, juste avant que le gros des visiteurs n'envahisse la place. De toutes façons, il n'avait aucune aucune annonce à faire.

Sur place, il réitéra son nouveau crédo, lancé en 2010 après l'échec du sommet de Copenhague, le succès électoral d'Europe Ecologie et sa propre débâcle aux élections régionales et européennes: il ne faut pas trop de normes contraignantes pour l'agro-industrie française. Le Grenelle de l'environnement et les belles déclarations éco-responsables de la campagne 2007 puis des premiers mois du quinquennat étaient bien loin: « je crois qu'il faut continuer dans le sens de la compétitivité, du respect des producteurs. Ils sont prêts à respecter eux aussi des normes mais ils demandent simplement que les contrôles ne soient pas aussi tâtillons, qu'on leur fasse confiance et qu'on les associe à la défense de l'environnement ». L'argument lui permet d'évacuer la crise de la filière: surendettement, hausse des matières premières, surproduction, abus de la grande distribution, les sujets ne manquent pas. Mais il est plus facile de cibler Eva Joly alliée à François Hollande.

Devant une assistance choisie, micro en main, il s'est aussi permis son désormais traditionnel appel à l'aide et aux valeurs: «Je me sens au coté des valeurs que vous portez : celles de gens qui aiment leur travail et qui veulent vivre de leur travail. (...) Pour l'agriculture, le mot-clé, c'est le mot compétitivité. (...) Si on partage les mêmes valeurs, j'ai besoin que vous m'aidiez à faire triompher ces valeurs.»

Une campagne sur les valeurs mais sans programme ? 

Le Figaro voulait se rassurer que l'opération de reconquête du coeur électoral agricole avait réussi: « Selon un sondage OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro et LCI, 40 % des agriculteurs voteraient pour le chef de l'État si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu ce dimanche. Un score qui le place largement en tête du vote paysan ». Mais Sarkozy avait besoin d'aller « à la pêche au voix ». Après les élections régionales de 2010, l'Elysée avait réalisé que le socle s'effritait. Il fallait réagir. Le Monarque multiplia les discours sur l'identité agricole, une variante paysanne du « Travailler Plus » compatible avec les écarts identitaires du moment. Dans les sondages, le Président sortant reste préféré des agriculteurs.

Au Salon, les réactions furent timides. «Venir sur le Salon, ça ne suffit pas pour récupérer des voix» a expliqué un éleveur de vaches du Cantal. Son plaidoyer pour la hausse de la TVA, qui affecte directement les agriculteurs comme les autres, n'a pas séduit. Il « commente l'AFP. Malgré l'heure matinale, le candidat sortant a quand même goûté « la charcuterie, les fromages, le reblochon ».

Incroyable !

C'est un spectacle
Au Salon, une caméra de BFM-TV surprit le Monarque répondre à une question de journaliste à propos de François Hollande qui « se gargarise » de participer également au Salon. Se gargarise ? Oui, l'expression fut utilisée par la journaliste, Valérie Astruc, accrédité à l'Elysée par France 2.

Sarkozy: Il doit avoir bien des choses à se faire pardonner !  Ben j'sais pas, c'est une drôle d'idée... On vient au Salon de l'Agriculture...Moi j'y vais pour rencontrer des gens et entendre ce qu'on a à me dire... Si c'est uniquement pour faire 10 heures... Bon... Il va leur expliquer pourquoi il veut travailler avec Madame Joly...
La journaliste: Avec les écologistes, c'est ça ?
Sarkozy: ... Et à mon avis, il faudra plus que 10 heures... Il faudra plus que 10 heures...

Les caméras le suivaient de stand en stand. Il fallait donner l'impression d'une foule. En fait de foule compacte, Nicolas Sarkozy était encombré de journalistes, de micros, de caméras et de gardes du corps. De temps à autre, ce troupeau volumineux butait sur de vrais gens, comme en témoigna la journaliste de l'AFP: « À côté du grand ring, la famille Gourmaud, venue du Morbihan, s'est retrouvée par hasard sur le passage du cortège. Un peu effarée par la masse de journalistes qui suit le président, la grand-mère emmène sa troupe dans les allées de traverse. »

Vers 10h30, il quitta les lieux. Il y avait assez d'images et de clichés.

Un peu plus tard, dimanche, il avait réuni sa proche équipe de campagne au Château de la Lanterne. Il paraît qu'il peaufine les dernières pages de son livre-confessions. Le précieux manuscrit est passé entre les mains d'Emmanuelle Mignon et de Jean Castex. Mais le candidat sortant « hésite » toujours.

A défaut de livre, on attend toujours son programme.

Ami sarkozyste, es-tu impatient ?


20 commentaires:

  1. et ben au moins là ce ne sont ni les vaches ,ni le moutons qui le contrediront ,pas comme dans les usines avec les ouvriers en colère ,c est ça le courage !!! et pas besoin de figurants y a déjà toute la basse cour
    pauvre pitre prêt à tout, mais à part rabacher encore et encore, rien de neuf chez cet énergumène, qui ose prôner la valeur du travail ,lui qui commence sa semaine le mardi pour finir le jeudi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou boudeficelle! on a les mêmes mots à la bouche ce matin; et ce à 2 secondes près, allez bonne journée. solange

      Supprimer
  2. Si jamais les gens qui le soutiennent savent à quel point il les méprise ça se passerait autrement mais malheureusement il sont gagas devant cet énergumène à talonnette, il se sert des bourgeois contre les autres et ça marche, il doit bien rigoler dans son miroir le matin. Solange

    RépondreSupprimer
  3. Il y a 40 % d'inconscient chez les agriculteurs.

    N'oublions pas Chirac si proche qu'il fut, mais on sait avec le recul qu'il a été le fossoyeur de l'agriculture traditionnelle au au profit des des très grosses exploitations (FNSEA) qui pompent 80% des aides de l'Europe.

    Décidément il est difficile de comprendre nos agriculteurs tout qui comme les ouvriers votent à droite contre leurs propres intérêts ... C'est sans doute par convictions, mais peut être aussi parce qu'ils sont naïfs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un référendum sur la formation des chomeurs est une bonne idée du président Sarkozy.
      Les camps de formation seraient installés en Pologne et les chomeurs s'y rendraient en train au frais de l'état Français.
      Le gouvernement se devrait de faire preuve de pédagogie et de mieux expliquer ses réformes.

      Supprimer
    2. Autre proposition constructive de l'UMP, remettre la valeur travail au centre du débat en redonnant la parole au peuple.
      Ainsi un référendum, clairement énnonçé "préférez vous être riche en bonne santé ou pauvre et malade" sera proposé prochainement dans nos médias et très largement commentés par nos analystes et commentateurs, qui au passage n'oublierons pas de dénoncer l'assistanat que pronent les socialos-communistes faute de véritables propositions.

      Supprimer
    3. le sondage est biaisé! L'échantillon ne comprend que 602 personnes au lieu des 1000 à 2000 habituellement. Les gros exploitants (20% de la population) sont sureprésentés à 30% tandis que les petits exploitants (40%) sont sous-représentés.
      Sondage pipeauté.

      Supprimer
  4. Sarko entre la Lanterne et le Salon de l'agriculture .... Il est pitoyable quand il essaie de faire passer un bout de fromage...Pouah ...! Mais néanmoins Sarko a changé, une fois de plus. Il y a quelques années encore, on aurait dit que ça le génait de marcher dans la boue, dans les algues vertes. Aujourd'hui, il marche dans le lisier allégrement, il se méthanise ...

    Là encore où il est vraiment plus que peuple, c'est dans les rôles de Peuple premier Cercle, Peuple Davos, Peuple Bilderberg, Peuple du ranch de Crawford de Bush junior ( poussin ? ) C'est quand il se vautre à la Lanterne. Qu'il a piqué tout de suite à Fillon...le plouc.

    Meuhhhhh ! Meuhhhh !

    Sarkozy the coward boy....

    Andy....

    RépondreSupprimer
  5. Agriculture ( suite ) :

    Vers une déclassification de documents dans l'affaire des «fadettes»

    La Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) a émis deux avis favorables à la déclassification de six documents de Matignon et du ministère de l'Intérieur dans l'affaire des écoutes de journalistes du Monde, publiés dimanche au Journal officiel.

    Lors de sa réunion du 16 février, la commission a émis un avis favorable à la déclassification de trois notes - datées du 10 novembre 2009, du 18 janvier 2010 et du 29 mars 2010 - du directeur central du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, et d'une note du 26 avril 2010 du cabinet du ministre de l'Intérieur.

    libe.fr

    De quoi certainement bientôt marcher dans la boue, voire, n'ayons pas peur des maux, dans la merde...

    Courroye et Squarcini, l'a sentent mal cette procédure.

    Pouah...!!

    Andy...

    RépondreSupprimer
  6. Valerie Astruc a-t-elle été interrogée depuis sur ses propos ?

    RépondreSupprimer
  7. En France il y a 2 peuples, le peuple d'en haut qui est celui des riches et des nantis; L' autre peuple celui d'en bas qui n'est ni riche ni nanti mais qui parfois vote contre ses propres intérêts.

    Il est donc bien le candidat d'un peuple ...

    Je connais pas mal de smicards qui prennent systématiquement fait et cause pour la défense des actionnaires (même ceux des multinationales qui délocalisent et qui nous pourrissent la vie) à qui on verse des dividendes hallucinants. C'est la que je me dit la droite à la chance d'avoir de leur coté des idiots et des imbéciles heureux à qui on donnent des baffes et qui disent merci, et d'ajouter j'en reprendrais bien encore un peu ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si seulement les Français, smicards ou autres, voulaient bien se renseigner, acheter "l'économie pour les nuls" que sais-je encore, ils deviendraient peut-être moins cons et n'avaleraient pas à longueur de journée des couleuvres!Mais hélas, comme disait le Général, les Français sont des veaux...(abc)

      Supprimer
  8. sarkocolo a encore la cote (de boeuf) chez la chouannerie française, incroyable
    c'est pourtant une espèce peu productive

    RépondreSupprimer
  9. Le «modèle» de Sarkozy, « mélange de Berlusconi et Poutine ».

    Nicolas Sarkozy a pour "seule stratégie" de "mentir et tricher" et son "vrai modèle" est un "mélange" du "vide idéologique" de Silvio Berlusconi et de la "brutalité des méthodes" de Vladimir Poutine, a assuré dimanche Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole de François Hollande.

    Najat vise juste mais heureuse Russie qui dès dimmanche va pouvoir voter.

    Ici, Vladimir Sarkosconi est encore protégé par son immunité pour 53 jours ....

    Silvio Berluscozine le mou : Dégage ! Le plancher des vaches.

    Andy....

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,

    Que le minable-président tente un coup, c'est normal. Passer de l'Elysée à la prison de la santé, ça n'est guère réjouissant en terme de perspectives. Par contre, ce qui n'est pas normal, c'est que des " journalistes, par exemple, Astruc sur France 2, Bertolus sur BFMTV, Thierry Arnaud sur ITV, se transforment en griots faisant des louanges à la gloire de Nicolas Sarkozy. C'est là que réside le PROBLEME actuel dans la campagne présidentielle. Il convient de neutraliser ces propagandistes afin de limiter les capacités de nuisance de la contrefaçon élyséenne.

    A2N

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pseudos journaliste ne sont pas neutres, ils ont un penchant naturel vers leur droite.

      Pour moi le top; Ruth El Krief sur BFM - JM Sylvestre sur Itélé -

      Ne parlons même pas de TF1 qui est un centre d'élevage de droite

      Chers internautes :
      Faites un classement des penchants politiques des journalistes du PAF il sera publié sur mon blog.
      Leur positionnement politique donc leur vote se voit très nettement sur certains journalistes à la manière dont ils posent les questions et à la manière dont les débats sont menés.

      Les français doivent savoir et tant pis pour eux s'ils râlent, ils n'ont qu'à faire leur métier en étant neutre (Le PAF n'est ni le figaro classé à droite, ni Marianne classé à gauche)

      David75

      Supprimer
  11. Agriculture toujours :

    « Sire, le combat cesse faute de combattants ». Joachim Murat -

    La légende du petit nabotléon est totalement usurpée. Devant le petit stratège de salon ( Murat ), qui imagine un seul instant, sarko, à la bataille d'Eylau, forçant l'ennemi à la retraite, après avoir enfoncé son infanterie... l'une des plus grandes charges de cavalerie de l'histoire européenne en menant de 10 à 12 000 cavaliers sur le centre russe ....?

    Qui ?

    Sarkoléon sur son poney, peut - être ?

    Andy....

    RépondreSupprimer
  12. Sarkozy, produit «imaginé par des cerveaux d’extrême droite» ?
    Najat Vallaud-Belkacem -

    L'UMP hurle au scandale. Après son discours de Grenoble, après avoir lâché ses pittbulls et bulldogs, après avoir lancé le Guéant anti -nationaliste - socialiste, Sarko va réaliser que la campagne ne fait que commencer. Le bichon mal léché de la Lanterne n'a pas fini d'être choqué.

    Sarko, tu viens ? Sarko, tu viens, oui ?

    Andy....

    RépondreSupprimer
  13. Là, il est a l'aise, c'est son jeu favori, tripoter la pourriture, il aime ça!
    Mais a force de marcher sur les peaux de bananes qu'il jette lui même, il va bien finir par y marcher dessus et se casser la gueule, ce voyou.

    RépondreSupprimer
  14. Du Sénèque pour être dans la place tel le boeuf ou l'âne au salon du croquemitaine :
    C’est au sort qu’appartient ce qu’obtinrent tes vœux.
    Ce qu’a fait le hasard pour toi, n’est pas à toi.
    On peut ravir le bien que l’on a pu donner.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.