dimanche 26 février 2012

Henri Guaino, subconscient de Nicolas Sarkozy ?

Cette scène n'est pas anodine. Vendredi dernier, Henri Guaino était l'invité de France 3 Ile-de-France pour un débat avec Jérome Guedj, président (socialiste) du conseil général de l'Essonne.

Quand ce dernier l'interpella, poliment et calmement, sur le débat persistant sur l'identité nationale, le conseiller spécial du Président perdit ses nerfs. Littéralement.

« TAISEZ-VOUS! » hurla-t-il. Il faut regardez la video pour le croire. Ce dérapage témoigne d'une nervosité évidente qui règne à l'Elysée dans le camp du « Candidat du Peuple ». A moins qu'on nous explique qu'Henri Guaino ait été énervé en coulisses pour justifier cet écart inacceptable.


Cet écart est incroyable.

Depuis 2007, Henri Guaino vit un rapport quasi-fusionnel avec Nicolas Sarkozy. Il lui a écrit ses discours les plus graves (Dakar notamment, le 26 juillet 2007). Depuis quelques mois, le conseiller spécial est quasiment spatial. Il a sillonné la France, on ne sait avec quel argent, pour prêcher la bonne parole. A Paris, il cumule son indemnité de conseiller d'Etat et de conseiller élyséen.

Il n'a jamais été élu mais il parle souvent du peuple et de la France.

Henri Guaino est une anomalie républicaine.

16 commentaires:

  1. Quel cinéma ils nous font !

    Cette séquence est la quasi-reprise du clash du du 26 janvier avec Joseph Macé-Scaron.

    Au pays de la gastronomie, est-il bien raisonnable de resservir plusieurs fois le même plat ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que le père Guaino a sérieusement besoin de LONGUES vacances. Patience... si tout va bien, il les aura en mai 2012. Quel affreux bonhomme!

    RépondreSupprimer
  3. Lectrice assidue, je suis friande de vos chroniques journalières... sauf que là, je trouve que cette vidéo tombe à plat : les deux interlocuteurs sont affligeants, l'un colérique, l'autre logorrhéique.
    Vous êtes pertinent dans vos analyses; la proximité des élections ne justifie pas de tomber dans la caricature des médias "traditionnels".
    Régalez moi encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne réaction!
      Entièrement de votre avis, ils sont affligeants tout les deux.

      Supprimer
    2. Il est assez surprenant qu'un officiel élyséen perde ainsi ses nerfs en public..

      Supprimer
    3. Pas tellement surprenant justement! Nous avons eu quelques exemples très édifiants de dérapages au cours de ce quinquennat et de la part du "monarque" lui-même... C'est consternant indubitablement, mais je trouve tout aussi consternant le "jeu" verbal de monsieur Guedj qui ne cherche absolument pas à débattre; son "interpellation" n'est, à mon sens ni "polie" ni "calme". Tout au plus pourrait-on la qualifier d'efficace si le but était uniquement de faire sortir Monsieur Guaino de ses gonds.
      J'aurai, pour ma part, préféré un vis à vis plus apte à écouter et argumenter, plus percutant sur les idées, en particulier pour un élu de la république.
      Bref, je chipote seulement sur vos adverbes... C'est mon côté idéaliste, je n'ai pas encore franchi le pas du vote "utile". ^^

      Falkor

      Supprimer
  4. Comment il l'a poussé à bout Jérôme Guedj le Gaino ! Ce dernier n'a pas supporté de se voir rappelé que lui ne pouvait en aucun cas se réclamer de la légitimité de l'élu, contrairement à son contradicteur du jour, alors qu'il voulait récidiver face à Guedj le coup perpétré face à Masce-Scaron de la légitimité à qualifier d'indigne un débat spécieusement proposé à la France.

    Guedj a été très digne dans l'art de faire sortir de ses gongs l'exalté qui lui faisait face ! Il l'a cuisiné patiemment, tirant, tirant sur la corde sensible jusqu'à ce qu'elle cède !

    RépondreSupprimer
  5. Sortir de ses gongs, j'adore, merci... :-))

    RépondreSupprimer
  6. NKM à propos du président des riches : "Il faut tordre le cou définitivement à cet espèce de mythe-là". Cela en fait beaucoup de cous à tordre dans ce pays.

    RépondreSupprimer
  7. Henri Guaino, un cas d'école, primaire. Guaino échoue trois fois au concours d'entrée de l'ENA ....Économiste au Crédit lyonnais de 1982 à 1986...Il est souvent qualifié d'eurosceptique car il a voté "non" au traité de Maastricht et au traité établissant une Constitution pour l'Europe en 2004. Eurosceptique réversible ?

    Ce conseiller spécial et assisté, maître es platitudes ou inepties, est mal à l'aise dans la fosse aux lions. Mais est - ce une raison suffisante pour la transformer en fosse septique ?

    A la fois subconscient et sous - doué de l'Agité, ce collapsus de Guaino est révélateur ..de l'état de démoralisation de l'équipe de manipulateurs qui, béats, squattent l'Elysée... pour encore 54 jours.

    Andy...

    RépondreSupprimer
  8. c'est qui guiano, un porte plume, le raciste du discours de dakar, le facho du discours sur les roms ?

    a part être le chouchou de notre futur ex-monarque, qu'elle est sa légitimité de débattre avec un président d'exécutif départemental, lui qui n'a même jamais présidé une amicale de fanfare cycliste de mères chrétiennes

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,

    Cette scène surréaliste est à mettre au passif du sarkozysme. La République irréprochable ressemble à une farce douteuse. Qui signifie Sarkozy en Hongrois ? Dans la boue ! cela ne s'invente pas. Tout s'explique ! Billet à lire http://0z.fr/OQUnt

    RépondreSupprimer
  10. mais que va devenir ce blog si sarko n'est pas réélu ? Et que deviendront vos langues de vipères s'il ne revient pas ?
    Vous n'avez rien à dire, si ce n'est de la critique, de la moquerie, de la raillerie.
    Quand comprendrez-vous que pour créditer la gauche, il ne faut pas stigmatiser l'adversaire.
    La seule représentation de la gauche que je connaisse dans ce pays est celle de l'anti sarkozysme
    Ainsi vous êtes les principaux artisans du Sarkozysme, et certainement pour les cinq années qui viennent, rassurez-vous vous ne resterez pas inactifs.
    Bravo ! Merci pour votre contribution, vos posts et vos commentaires;ils contribuent à la réhabilitation du sarkozysme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'enerve pas Luigi.
      Ils menent à peu pres tous la meme politique. Fallait le voir le Flamby cirer les pompes des banquiers de la City il n'y a meme pas 10 jours. (google: hollande rassure la finance)
      Tous ces partis font en sorte que le seul dogme qui reste soit celui de l'Euro. Il y a Marine qui est à un peu à part car elle propose les bonnes solutions, elle pointe du doigt les vrai problème, la loi de 1973 etc (son dernier débat si vous l'avez écouté jusqu'au bout était génial) cependant c'est ce qu'on appel un mauvais objet. Elle prend les bonne idées (surtout chez Francois Asselineau qui lui est censuré...)et elle dérape elle ou son parti environ tous les 4 mois (ballet de Vienne avec les nazillon en pleine campagne c'est volontaire demandez vous donc pourquoi ?). En fait Sarkosy il nous entube mais au moins on le sais. Avec Flamby la deception va etre encore plus lourde. Dailleur le "systeme" a déja choisi Hollande. Remarquez comme Melanchon est calme en ce moment (pas bcp de passage média) ce qui ouvre un boulevard à Flamby dailleur il préconise presque le vote utile... PAr contre coté droite, le FN va faire barrage à l'UMP qui ne passera peut etre pas le premier tour.

      Supprimer
  11. Désolé "Luigimartinello" tu oublies cette "gauche" adoratrice comme toi de l'illégitime tzarko. Et oui rappelle toi ces ministres de l'ouverture dont un certain Eric B, Bernard K. Les voilà tes artisans de la lacheté et de la trahison. Au bout de cinq ans les résultats sont là et méritent bien les critiques. Il sera difficile aux suivants de faire pire.

    RépondreSupprimer
  12. quel retour en arrière en tout cas de voir flamby quasiment assis sur son trône avant d'avoir livré bataille.
    adieu "sarkofrance" donc?
    luigimartinello

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

#Hollande

#Fun

#Sarkozy #Droite

ABONNES