La candidature Sarkozy: J+1 ou J+rien ?

Au lendemain de son annonce de candidature sur TF1, Nicolas Sarkozy est allé en Haute-Savoie. Il fallait montrer que la France du peuple l'attendait comme un nouveau Napoléon.

Les réactions à son intervention de la veille furent globalement négatives, dans l'opposition bien évidemment, mais aussi dans la presse française ou internationale.

L'effet de surprise n'a pas joué. Et quelques nouveaux couacs ont émaillé sa campagne.

Déceptions
Sur le Web, la critique fut féroce. Du Giscardisé au Président Poisson-Rouge, du Marquis de la Faillite au succès de la Riposte #SarkoCaSuffit sur Twitter le soir de son intervention, le Monarque et ses proches firent mine d'ignorer la chose. Ils pouvaient être heureux de deux récents désistements « spontanés ». Après Boutin mardi, Hervé Morin (Nouveau Centre) croyait faire la une du Figaro avec sa déclaration d'allégeance à Nicolas Sarkozy. Quel suspense !

Mais pour le reste, les commentaires médiatiques furent très sévères sur l'intervention de l'omni-candidat.

Et pour cause.

Nous avions été d-é-ç-u-s.

La seule nouveauté du discours sarkozyen réside dans la quasi-systématisation du référendum comme règle de gouvernance pour « surmonter les blocages ». La formule a fait long feu. Primo, elle n'est pas claire, voire franchement incompréhensible. Sur quels sujets Nicolas Sarkozy compte-t-il user du référendum ? Il a évoqué la formation des chômeurs. Mais il a semblé rétro-pédalé sur ses annonces au Figaro Magazine. Il n'a pas osé, mardi en Isère ou mercredi sur TF1, expliciter qu'il envisageait de supprimer les allocations chômage à un demandeur d'emploi qui refuserait une formation. Ouvrirait-il enfin la possibilité du référendum d'initiative populaire ?

Secundo, et c'est plus grave, cette idée est invalidée par les 5 dernières années de pratique sarkozyenne. Le Monarque commet la même erreur que Valéry Giscard d'Estaing en 1981 qui réclamait un « Président à la France » pour le second septennat qu'il n'a finalement pas eu: en voulant redonner la parole au peuple, Sarkozy confesse que ce dernier ne l'avait plus. La faute à qui ?

Arnaques
Depuis 5 ans, le Monarque s'est progressivement coupé du fameux peuple qu'il regrette tant. Sa première année fut Bling-Bling, yacht et Fouquet's. Sa première tournée des voeux, en janvier 2008, fut marquée par de telles  de protestation que la sécurité de ses déplacements fut ensuite considérablement renforcée. Depuis 3 ans, le Monarque se déplace escorté par des centaines de CRS, de préférence dans des petits villages à l'écart des grandes agglomérations. Les audiences sont soigneusement filtrées, choisies, parfois complétées par des figurants. La moindre manifestation est écartée ou réprimée.

Que dire enfin de ces réformes contestées ? Pourquoi n'y-a-t-il jamais eu de consultations ? Rappelez-vous le ras-le-bol de janvier 2009, qui força Nicolas Sarkozy à convoquer un sommet social (déjà) et à lâcher quelques aides et suppressions temporaires d'impôts. Rappelez-vous les émeutes de la Martinique et de la Guadeloupe en 2009 ? Rappelez-vous les manifestations monstres en 2010 contre la réforme des retraites ? Sur ces sujets, jamais Nicolas Sarkozy n'envisagea de référendum.

Mieux, l'une des rares avancées démocratiques de la réforme constitutionnelle de juillet 2008, le référendum d'initiative populaire, ne fut jamais mise en oeuvre faute de loi organique. Une tartufferie totale !

Figurants ou supporteurs
Les vraies surprises étaient pour jeudi.

Le candidat sortant avait filé en Haute-Savoie, débarquant sur place en Airbus. Des centaines de journalistes et autres personnels médiatiques l'entouraient.

Un journaliste de Mediapart parvint à se glisser dans l'un des commerces visités par le Monarque. L'échange fut bref (article payant). Sarkozy ne voulait pas parler de l'inculpation de son ancien trésorier Eric Woerth.
Mediapart: «Monsieur Sarkozy, pensez-vous, comme vous l’avez dit en 2010 à David Pujadas pour la presse, que des officines sont derrière les juges qui ont mis Eric Woerth en examen?»
NS: «Ecoutez...qu’est-ce que vous me parlez de ça...Je suis là...à Annecy, j’ai pas envie de parler de ça.» 
Mais le Monarque se réfugia dans un restaurant pré-sélectionné par les scénaristes élyséens de la journée. Il y inaugura un nouveau concept: la rencontre filmée mais sans journaliste ni micro avec « quelques » Français dans un restaurant.

Un peu plus tard, à une heure improbable, Nicolas Sarkozy était en micro-meeting, entre 2 et 3000 personnes à peine, à Annecy. L'assistance brandissait quelques drapeaux. Elle riait aux bons mots. C'était normal. Mais pourquoi un premier meeting de campagne, prétendument attendu, aussi riquiqui ? C'était la première surprise de cette première journée du candidat Sarkozy.

Sur l'estrade, le Monarque se lança dans une défense assez rapide de son programme. Le « J'ai changé » de 2007 avait été remplacé par « J'ai appris ». Il lâcha rapidement « J'ai commis des erreurs ». Ou encore: « Je me suis toujours efforcé d'être juste, d'être sincère, et de donner tout ce que je pouvais ».

Il répéta des arguments maintes fois entendus, chaque semaine depuis 2 ans, 52 semaines par an; combien il a réussi à réformer les régimes spéciaux, les retraites et les universités. « La France a souffert de la crise, mais la France a résisté. La France a fait face ». On réalisait qu'on avait déjà entendu la chose trop souvent. Sarkozy était devenu lassant.

Troisième surprise, Nicolas Sarkozy était finalement aussi grossier que certains de ses sbires de ces dernières semaines. Ce jeudi, il accusa, l'air grimaçant, François Hollande qui « ment matin et soir ».

Couacs
A Paris, quelques nouveaux couacs émaillèrent ce coming-out raté du candidat sortant.

L'épouse du Monarque livra un interview confondante. Elle confia qu'elle attendait que son mari lui indique où intervenir. Mais aussi et surtout: « Je ne m’y connais pas tellement mais franchement, je trouve qu’il a tout bien fait.» Nous étions gênés. Sur les référendums, Carla Bruni n'avait pas plus d'idées autre que son « mari » avait raison

Soutenez-vous ces propositions d’organiser des référendums?

Là encore, je ne m’y connais pas. Généralement, je trouve que ses idées sont fabuleuses.
Son affiche de campagne le montrait de trois quarts, regardant au loin, une mer calme en fonds d'image. Cette mer est en fait la mer Egée. Illustrer la « France Forte », un slogan emprunté à la campagne de VGE en 1981, avec un cliché d'une Grèce morte, quelle idée !
L'équipe Web du candidat sortant avait aussi mis en ligne le site de campagne, lafranceforte.fr, rapidement inaccessible. Plus tard, en page d'accueil, la video de la veille... polluée par un spot publicitaire en preroll.

Qui de son équipe de campagne ou de ses communicants Sarkozy devra-t-il virer ?

En coulisses, le ministre du Travail Xavier Bertrand a envoyé quelques consignes à des patrons amis ou soumis (PSA, Areva, FNAC, etc): reportez vos plans sociaux après le 1er tour de la présidentielle...

Une France de figurants...

29 commentaires:

  1. j avais remarqué aussi qu il ne se déplaçait que dans des petites villes et encore très escorté de forces de l ordre .C est ça le courage dont il nous rebat les oreilles!!!eh oui c est beaucoup plus difficile de boucler une grande ville
    incapable de faire une campagne propre ,il faut qu il insulte ,qu il provoque ,tout ça dans un français très moyen ,quelle honte
    j aime assez les affiches de campagne arrangées ,ça fait sourire un peu en ces temps bien pourris

    RépondreSupprimer
  2. Moi je lui collerait au c.....si j'était journaliste et ce pour lui poser toujours les mêmes questions sur bett/karachi etc., il finirait par virer chèvre.C'est bon de savoir qu'il ne peut plus se déplacer sans avoir peur de rencontrer des manifestations contre son bilan de mer...3000 personnes pour son premier metting contre 15000 pour H ollande je commence à y croire. Solange

    RépondreSupprimer
  3. ses communicants sont nuls
    y a qu'a voir le nombre de détournements de son affiche de campagne et il y en a des superbes
    comment se fait qu'il n'y ait pas pensé AVANT ?

    RépondreSupprimer
  4. Les derniers poilus de Sarko, sa Garde Impériale, terrifiante !!! Mais seul A Duhamel espère encore un syndrôme Marengo pour lui.... un retour inespéré, une victoire miraculeuse ? Mais cette histoire de poils est d'ores et déjà pliée. Sarko sera tout seul, à poil, en avril... Il nous rase depuis trop longtemps déjà.

    Andy..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement le brave Desaix de Marengo, n'est plus là pour la victoire, en exist-il un autre? le chevalier morin avec une épée trop courte ou alors la chevalère désarconnée boutin qui avance avec la croix en criant face a l'opposition, "vade retro satanas"
      ah! ça fait une belle armée de minables, peut-être qu'avec l'aide des chevaliers teuton, ils arriveront a ne pas se tirer dessus.?

      Supprimer
  5. Le camarade Sarkozy s'engage à lutter contre les élites économiques ou de manière plus prosaïque "ces salauds de riches" qui entravent les courageuses réformes du grand guide
    .

    Que le representant du grand capital l' impérialiste Melanchon et l'anarcho-chegevariste autonome Marine Le pen s'attendent au pire.

    non mais sans blague...
    C'est Bigard & Guaino qui écrivent ses discours ?

    RépondreSupprimer
  6. Je me demande jusqu'à quel point ce grand "politicien" ne va pas instrumentaliser une fausse tentative d'assassinat contre lui même. A l'instar d'autres avant lui, genre Petit Clamart ou Observatoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien pire, la DCRI napoléonnienne, chapeautée par ce squale de Foucher... redoute un remake de l'attentat de la rue Saint-Nicaise - Si tel était le cas, les conspirateurs sectaires, dépensiers et laxistes risqueraient gros. Sarko grand chef des squales, n'hésiterait pas à leur réserver le sort du Duc D'Enghien - Chantilly - Compiègne et Vincennes....

      A l'extrème droite toute pour le mini - mini " Sarko -Badinguet "....

      Andy...

      Supprimer
  7. Monarque, Arnaque, c'est deux "maux" qui vont bien ensemble...
    Père Plex

    RépondreSupprimer
  8. "La réalité n'a aucune importance, il n'y a que la perception qui compte" disait le directeur de la campagne sarkosiste en 2007. (L'Aube, le soir ou la nuit - Yasmina Reza chez Flammarion/Albin Michel)

    En 2012, ils recommencent avec l'aide de toutes les télévisions du pays qui participent activement à l'opération reconquête du monarque et mettent en place une propagande jamais vue en France, à l'image de celles existantes en Corée du Nord ou chez les nazis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui mais !!!!! il y a une chose qui était moins présente en 2007 ,c'est internet
      en 2012 les gens s'informent plus qu'il y a 5 ans et la cote de sarko a largement baissée avec la catastrophe que fut son quinquennat, je pense que la manipulation passera moins bien,

      Supprimer
    2. L'espoir fait vivre, mais notre monarque vise essentiellement à regrouper avant le second tour l'électorat traditionnel de droite, celui qui regarde TF1 et qui ne s'intéresse que très peu à internet avec notamment les personnes âgées, les ouvriers, les paysans, les commerçants et artisans, les professions libérales... c'est à dire celles et ceux qui ont peur de l'insécurité, de l'immigration, de la mondialisation, des religions minoritaires sur notre territoire...

      Ses liens avec le monde des affaires, associés à la fascination qu'éprouvent les journalistes à son égard, font redouter une manipulation (par l'émotion, la rumeur) de l'information plus dangereuse car plus difficile à déceler

      Supprimer
    3. Arrêtez de mentionner à tout va, les personnes âgées. En général, elles ont plus de temps et bon nombre d'entre elles se sont mises à l'Internet. J'ai 74ans et je lis scrupuleusement tous les blogs de Juan. (abc)

      Supprimer
  9. Angela dont le parti CDU n'a pas gagné une seule élection régionale depuis 2010 perdant même son Land d'origine le Mecklembourg-Poméranie occidentale en février dernier, risque de devenir un peu moins appétissante pour le candidat N. Sarkozy, après l'annonce de la démission de Christian Wulff, président allemand, autorité morale normalement exemplaire qui est "depuis la mi-décembre, sous les feux des critiques des médias allemands, qui l'accusent d'avoir tenté d'étouffer une affaire de crédit privé obtenu auprès de la femme d'un ami industriel alors qu'il était chef du gouvernement de Basse-Saxe. Depuis, il ne s'est pas passé une semaine sans qu'éclate une nouvelle affaire du même genre."... "Le parquet de Hanovre a réclamé jeudi soir la levée de l'immunité après des soupçons de prévarication. "
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/02/17/le-president-allemand-christian-wulff-demissionne_1644809_3214.html
    Chez nous pareille affaire n'arrive même pas devant un tribunal de police enfin !

    RépondreSupprimer
  10. 1. Comment rattraper une situation comme celle là? A moins de lobotomiser l'ensemble des français avant le 1er tour...?
    2. Carla Bruni: si être bien foutue et poser à poil conférait le QI d'Einstein ça se saurait...

    RépondreSupprimer
  11. La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé vendredi vouloir chercher avec l'opposition un candidat de consensus à la Présidence allemande, après l'annonce de la démission de Christian Wulff .

    "Nous voulons mener des discussions" avec les partis d'opposition, les sociaux-démocrates (SPD) et les Verts, "pour proposer un candidat commun pour l'élection du prochain président de la République", a dit la chancelière chrétienne-démocrate (CDU), qui mène un gouvernement de coalition avec les Libéraux.

    Le pédégé de la sté Heine, Sarkozy, va - t- il s'impliquer dans la campagne de sa complice Merckel ?

    Hat, auf ZDF und TF1 zu folgen. A suivre ...

    Andy...

    RépondreSupprimer
  12. " Claude Goasguen est né avec huit testicules, mais l'excès de testotérone finit par nuire ". La sortie d'un secrétaire national du parti de la majorité dans le livre " UMP, un univers impitoyable" Flamarion - n'a pas eu l'heur de plaire au député - maire du 16 ème arrondissement de Paris. L'intéressé a déboulé dans un débat autour du livre de Neila Latrous et Jean - Baptiste Marteau : " C'est exactement çà ! J'en ai quatre grosses paires entre les jambes ! " - téléphones rouges obs -

    Une redistribution plus juste et plus équitable, un débat récurrent à l'UMP...

    Andy...

    RépondreSupprimer
  13. C'est clair que sur le web, Sarko se fait défoncer. Mais il faut pas oublier que c'est surtout pas son électorat de vieux en est absent. J'ai écrit qq lignes sur ce sujet (voir http://jbdink.wordpress.com/)

    Les vieux sont nuls sur Twitter, mais ils sont nombreux, et, surtout, ils votent ! faut pas enterrer Sarko trop vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les vieux faudrait tous les piquer et en faire de la bouffe pour chat, moi j'adore les chats, comme dans le film "Le soleil vert" avec Charlton Heston, ou comme le préconise, bon ok a demi-mot, Régis Debray dans son livre "Le plan vermeil", non ?

      De toute manière pour sortir de ce merdier, faudra bien élaguer, non ?

      Supprimer
    2. Et ça se croit marrant.

      C'est quoi, ces propos d'abrutis dégénérés, c'est des gens comme vous qu'il faut piquer et faire bouffer par les hyènes, si elles en veulent, parce que ça sent le daubé.
      J'ai soixante trois ans et je n'ai jamais votè à droite et je ne suis pas le seul, bande de couillons avec des gens comme vous on avancera jamais, ce sont des propos du FN que vous tenez là.

      Supprimer
    3. Les deux anonymes.
      Vous avez des poils du cul pour connections entre vos petits neurones?

      Supprimer
    4. Merci JeanAymar de prendre la défense des "vieux". J'en ai 74 et n'ai JAMAIS voté à droite. (abc)

      Supprimer
    5. Tiens les votes sont publiques maintenant, parce que des médias foireux ont sorti cette vanne, et les petits esprits y sautent dessus comme des petits singes qui font que copier, bandes d'idots, ce que vous pouvez être manipulés intellectuellement.

      Supprimer
    6. @ jean aymar
      le dégénéré il t'emmerde, et trouve toi un pseudo à toi - Jean Aymard était celui que j'utilisais sur le blog de Marianne, vieux con et copieur !

      Supprimer
  14. J'ai toujours pensé que la garde rapprochée du nabot est capable de tout. Ils ont beaucoup de fric et les moyens de l'Etat entre les mains. Avec ça il y a de quoi dynamiter l'adversaire. TOUT y passera, les insultes d'abord (cela a commencé d'ailleurs) les coups tordus ensuite. Le PS, la gauche, les écolos doivent absolument être unis pour faire un très bon score au 1er tour. Il faut aussi que les débats télévisés soient plus hard de la part des gens de gauche. Quand j'ai vu le co...de Cloaguen face à Bruno Leroux j'ai trouvé ce dernier trop mièvre dans ses répliques. Cloaguen avec sa diatribe violente et sa propension à couper la parole de son débatteur méritait d'être traité plus durement.

    RépondreSupprimer
  15. Encore heureux qu'il y ait eu des vieux pour vous mettre au monde ... j'ai 70 ans et me sert d'un ordinateur depuis trente ans et des poussières, petits cons va ! Et c'est encore grâce à nous que vous bénéficiez d'une jeunesse plus dorée que nous n'en avons eue. Il y a des coups de pied au cul qui se perdent quand même !

    RépondreSupprimer
  16. Arrêtez d'emmerder les vieux, l'ump a un regiment de jeunes comme adhérents des faux culs comme vous, qui n'ont rien compris, et aprés tout maintenant on est vieux à 35ans et salis que par la merde.

    RépondreSupprimer
  17. N.Sarkozy sait que c'est perdu pour lui...ça se vois : manque de conviction.

    RépondreSupprimer
  18. Tournée dans de petites villes, assemblée truquée de "supporters", Flicage et répression systèmatique pour qui oserait gueuler quoi que ce soit sur le passage du monarque...Encore un peu d'imagination: ne pourrait-on imaginer , lorsque "la crise" aura fait encore plus de ravages, des étals croulant sous les fruits et légumes (devenus hors de prix!) supposés illustrer la France prospère" si chère au cœur de sa Majesté... Tiens, c'est drôle, on dirait la Roumanie de Ceaucescu!

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

PARCE QU'IL FAUT EN RIRE