lundi 20 février 2012

Sarkozy: le grand cirque du candidat du peuple du Fouquet's

La mise en scène d'une fausse entrée en campagne n'était pas terminée. Ce weekend, nous eûmes l'inauguration du faux siège de campagne, puis un meeting que l'on avait prédit énorme.

On retint que Nicolas Sarkozy devenu candidat était encore plus lassant. On connaissait déjà ses discours, ses attaques, ses répliques. C'était normal. cela faisait déjà bientôt deux ans qu'il faisait campagne dans son costume de président.

Les arguments n'avaient pas changé, sauf l'agressivité désormais explicite, si explicite.

Sarkoshow
Samedi, il serait venu « à pied » de son domicile, la maison de Carla Bruni-Sarkozy, à son nouveau siège de campagne. On l'a vu marcher sur le pont Mirabeau. L'argument de campagne était absurde. Carla Bruni habite Villa Montmorency, dans le XVIème arrondissement de Paris. C'est près de la porte d'Auteuil. Le quartier est fermé par une barrière avec vigiles. Les voisins de la dame sont tous des ultra-riches. Pour rejoindre le 18 rue de la Convention, Nicolas Sarkozy avait 2,6 kilomètres à parcourir. Il était évident qu'il était venu en voiture présidentielle qui l'avait déposé à l'écart des journalistes pour lui laisser la possibilité de se faire photographier marchant sur le pont Mirabeau.

Dimanche, on découvrait la musique de campagne de Nicolas Sarkozy, un truc dramatique, idéal pour un film de guerre de série B. Il avait pris un compositeur de musique de séries TV. La musique avait été enregistrée ... en Bulgarie. Qui parlait de produire Français ?

Son siège de campagne fut photographié dans tous les sens. Le Parisien avait obtenu une exclusivité. On y voyait des meubles « sobres » et design dignes du Conrad Shop, une boîte à cigares Bugatti, des livres d'art, des gros posters à la gloire du Monarque. Le lieu était plus petit que le QG de François Hollande.

Le vrai QG de campagne était à l'Elysée.

Le XVème arrondissement, nous expliqua Franck Louvrier, était un quartier de « classes moyennes ». On s'était pincé pour ne pas rire. Comme le rappelait mon confrère Erwan Gaucher, « la fameuse classe moyenne de Nicolas Sarkozy gagne moins de 3 200€ par mois, mais réussit l'exploit de vivre dans le 15ème ».

Depuis jeudi, quatre comptes twitter parodiques et anti-sarkozystes furent éliminés, effacés, effacés. Une curieuse censure très gouvernementale.

Dimanche, Claude Allègre, l'ancien ministre socialiste rallié à Nicolas Sarkozy en 2007, annonça son énième ralliement à Nicolas Sarkozy. Quelle surprise !

Sarkothon
Dimanche en début d'après-midi, le candidat sortant était en meeting « provincial » à Marseille. Il y avait 10.000 participants dans le hall 1 du Parc Chanot. Il fallait une invitation officielle pour y entrer. Le meeting jouxtait le Salon de l'érotisme. Jean-Claude Gaudin, le maire du coin, introduisit l'intervention.
« Mes chers amis, aujourd'hui je suis venu vous parler de la France. On ne parle pas assez de la France. Comme si c'était démodé de parler de la France. »
Son début de discours ressemblait à celui de janvier 2007. «Je suis venu parler de la France. Jeune, j'ai aimé la France sans le savoir, beaucoup dans ma famille venaient de loin. J'ai aimé le ciel, le son des mots, des chansons, des musiques, des livres, des villes, une façon tellement française de planter les arbres au bord des routes». Cela sonnait faux. Depuis 2007, il y a eu 5 ans de traque aux sans-papiers jusque dans les écoles, un débat sur l'identité nationale, une France conspuée à l'ONU et au Conseil de l'Europe après la chasse aux Roms en août 2010, l'indignation de l'Eglise.

Il semblait déjà mauvais perdant. Dans une curieuse diatribe, il a mélangé ses échecs (la progression du chômage, de l'endettement, etc) avec ses propres décisions. « En France, c'est vrai, il y a plus de chômeurs; c'est vrai, on ne peut plus prendre sa retraite à 60 ans; c'est vrai, il va falloir travailler plus longtemps. Mais ces décisions, je les assume ! »

A Marseille, le candidat sortant continuait surtout dans l'agressivité pour une campagne qu'il avait pourtant promis « heureuse ». Il reprit l'invective, testée grandeur nature à Annecy.Il qualifia ainsi François Hollande de malhonnête («Où est la vérité quand on dit tout et son contraire, quand on fait semblant d'être Thatcher à Londres, et Mitterrand à Paris») et de menteur voire de lâche. En coulisses, Copé précisa à un journaliste: « Le courage, voilà un mot que vous n'entendrez jamais à propos de François Hollande ». Quelle hauteur !

De son propre bilan, Sarkozy a voulu retenir sa prétendue résistance dans la crise, oubliant qu'il n'y était pour pas grand chose. « La vérité, c’est que la France n’a pas été emportée. L’État n’a pas fait faillite. Les salaires et les pensions n’ont pas baissé.» La vérité ? Il lui manquait quelques statistiques.

Il crut bon d'expliquer son slogan de campagne, si ridiculisé depuis mercredi dernier. «  Une France faible ne peut protéger les Français » Sans rire ? « Durant les périodes les plus noires, le malheur est venu de ce que la France n'avait pas été assez forte ». Sarkozy se voulait de Gaulle... Toujours sans rire. La crise financière puis économique était comme l'invasion nazie en 1940. «Sur la crise depuis 2008, la France a résisté, la France a tenu, les Français ont fait face. Nous avons échappé à une catastrophe».

Il n'y avait rien de nouveau, aucune surprise. Ses arguments avaient été sans cesse rabâchés depuis déjà deux ans, et pourtant, Nicolas Sarkozy lisait son texte. On s'ennuyait.

« Travailler davantage, c'est la seule façon de préserver notre niveau de vie ». C'était l'homme aux 5 millions de chômeurs qui disait cela.

Seule proposition de la journée, l'introduction à la marge d'une dose de proportionnelle...
« Je suis attaché, cher Jean-François, au scrutin uninominal à deux tours (...). Mais il me semble qu'on pourrait corriger à la marge ce mode de scrutin, pour que tous les grands courants puissent être représentés». Une promesse qu'il avait déjà faite ... en 2007: « Je m’engage, si je suis élu, à réunir toutes les forces politiques et à discuter avec elles de la possibilité d’introduire un peu de proportionnelle au Sénat ou à l’Assemblée Nationale sans créer le risque d’une instabilité qui serait désastreuse.» avait-il déclaré... le 29 avril 2007. François Bayrou, à qui s'adressait le clin d'oeil proportionnel, ne fut pas dupe.

« La France a besoin de vous » a-t-il lancé. C'était lui, surtout lui, qui avait besoin de la France. Le président sortant appelait à l'aide.  «Je voudrais vous dire simplement mes chers amis que la France a besoin de vous. Ce pays c'est le nôtre, ce pays nous l'aimons, ce pays c'est nous tous. Je vous demande une chose, ici à Marseille: aidez-moi! Aidez-moi à réussir pour la France! Aidez-moi à rassembler le peuple de France!». Sarkozy, sur ce coup, s'inspirait de de Gaulle, encore une fois, comme le remarqua Guy Birenbaum. Le 22 avril 1961, le général sortait déjà le même argument, mais contre les putchistes d'Alger: « Françaises, Français, voyez où risque d’aller la France, par rapport à ce qu’elle était en train de redevenir. Françaises, Français ! Aidez-moi ! » Il s'adressait à la télévision, après une tentative de coup d'Etat.

Nicolas Sarkozy se croyait-il menacé d'un putsch ? Avait-il confondu l'élection présidentielle avec un coup d'Etat ?

Au bout de  45 minutes, c'était fini. C'était tout. Nicolas Sarkozy semblait fatigué.

« C'était très émouvant, c'était merveilleux » a conclu Carla Bruni-Sarkozy.

Merveilleux.


En fin de journée, dimanche soir, on apprenait l'existence d'un accord entre Henri Proglio, le patron d'EDF et ancien président de Véolia, et Nicolas Sarkozy. Antoine Frérot, le PDG de Veolia, allait être débarqué de Véolia, et remplacé par Jean-Louis Borloo. En contrepartie, Nicolas Sarkozy s'attendait à un soutien public de son ancien ministre.

Rien que ça.

La République irréprochable en action....

Merveilleux.


36 commentaires:

  1. Parc Chanot. Pour le Guardian, il n'y avait que 7 000 personnes seulement. Il faudra donc attendre Villepinte et ses 80 000 fans de la France et qui osent le dire....

    Selon le Guardian, toujours, Sarkozy a réussi à convertir Carla Bruni au Tour de France ! A l'insu de son plein gré ?

    Andy...

    RépondreSupprimer
  2. quel beau candidat du peuple ,manipulateur ,menteur ,agressif,rabacheur ,saoulant ..
    et depuis quand se soucie t il du peuple ?
    et malgré tout je connais aussi des fans que rien ne peut faire changer d avis
    les gens sont ils si aveugles ,idiots ,abrutis ?
    le bilan est là il ne laisse aucun doute pourtant
    j' enrage chaque jour un peu plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Navigation à vue d'un capitaine perdu dans l'immensité du Grand Bleu20 février 2012 07:37

      Fuite en avant ; stratèges acculés ; rafio UMP à la dérive ; capitaine déboussolé : tout cela sent le naufrage.

      J'étais dans ma voiture hier après-midi sur le coup de 16 h 15. Je me suis branché ur France Info pour avoir des échos du meeting de Marseille. C'est alors qu'a retenti la musique grandiloquente, surfaite du candidat surjoué : un avoeu de faiblesse et d'impuissance que cette débauche d'effets sonores et de décibels sensés suggérer force, puissance, esprit de conquête dynamisme et marche en avant vers le triomphe.

      La mise en scène bling-bling, grandiose est là ; mais l'esprit n'est plus là ! La mêche est mouillée. L'imposture ne prend plus.

      Hier, sur scène, l'orateur donnait l'impression d'un petit homme noyé dans une immensité de bleu.

      Il y a de la désintégration dans l'air du côté de l'UMP.

      Supprimer
  3. Il a besoin de son texte parce qu'il prêche les idées des autres , lui il n'en a pas , mais comment peut-il être sincère quand on lui met des mots dans la bouche il devient une marionnette, un acteur,tout ce qui lui appartient c'est sa HAINE du peuple francais ,alors là on voit qu'il est sincère, vous ne voulez plus de lui, il le sais et il vous vomis , ça c'est évident. solange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux fois bien vu Solange !

      "Il a besoin de son texte parce qu'il prêche les idées des autres , lui il n'en a pas , mais comment peut-il être sincère quand on lui met des mots dans la bouche il devient une marionnette, un acteur" ... qui donne souvent lm('impression de ne rien comprendre de ce qu'il lit ; comme un robot !

      "tout ce qui lui appartient c'est sa HAINE du peuple francais ,alors là on voit qu'il est sincère, vous ne voulez plus de lui, il le sais et il vous vomis , ça c'est évident"

      ==> c'est si vrai, si perceptible. Et finalement, en 2007 c'est un efrange de la France qui ne s'aimait pas, une France du ressentiment qui a voté pour lui ! ce n'est pas un hasard si cet énergumène a vociféré tant et plus : "La France, tu l'aimes ou tu la quittes !"

      Supprimer
  4. "En fin de journée, dimanche soir, on apprenait l'existence d'un accord entre Henri Proglio, le patron d'EDF et ancien président de Véolia, et Nicolas Sarkozy. Antoine Frérot, le PDG de Veolia, allait être débarqué de Véolia, et remplacé par Jean-Louis Borloo. En contrepartie, Nicolas Sarkozy s'attendait à un soutien public de son ancien ministre.
    Rien que ça.
    La République irréprochable en action.."

    la république des coquins et des coquins, il n'y a que ça dans l'entourage de sorkosy

    RépondreSupprimer
  5. "Il fallait une invitation officielle pour y entrer."

    > Non c'est faux, j'ai accompagné des militants et l'entrée était libre, tant que tu ne cachais pas une bombe dans ton sac. J'étais technicien pour les chaînes tv. Et oui il y avait bien 10.000 personnes à l'intérieur et 5000 à l'extérieur... encore fallait-il y être pour le voir, car les caméras ne montraient que 7/10 de la salle et 1/3 de l'extérieur.

    RépondreSupprimer
  6. La République des coquins20 février 2012 08:50

    Qu'on me pardonne la longueur de cet "extrait de casier judiciaire" mais bon toutes ces personnes sont ou ont été membre d'un parti qui brigue sa reconduite au pouvoir avec pour thème de campagne fort en 2007 : "La République irréprochable"!

    Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

    Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

    Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

    Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

    Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

    Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

    Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

    Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.

    Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

    Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.
    Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

    Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

    Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

    Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

    Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.

    Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

    Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

    Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

    Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

    Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

    Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

    Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.

    2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

    RépondreSupprimer
  7. La République irréprochable des coquins20 février 2012 08:52

    Suite

    Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.

    Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

    Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

    Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

    Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.

    Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

    Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

    Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.

    Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

    Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

    Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.

    Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

    Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

    Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

    Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

    Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

    Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

    Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.

    2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.

    2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

    Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

    Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

    Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

    Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

    Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

    Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

    Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.

    Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.

    Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.

    2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.

    2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

    Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.

    2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

    RépondreSupprimer
  8. La République irréprochable des coquins20 février 2012 08:53

    (en)Fin


    Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.

    2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

    Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

    Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.

    2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

    Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

    Xavier Dugoin (UMP) 1997 , condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption. 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt. 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon travail , c'est bien de rappeler toutes ces choses, mais je ne savais pas qu'il y en avait autant c'est écoeurant. solange

      Supprimer
    2. Très bien, la liste est bien longue... mais vous êtes pardonné. D'ailleurs, sarko le cramé, le " sale mec " a le moral dans les chaussettes... Et pour cause, la chaussette de Perpignan sera-t-elle bientôt aussi connue que sa gare « le centre du monde » selon Salvador Dali ? Le maire sortant Jean-Paul Alduy (UMP), est arrivé en tête avec 574 voix d'avance....

      « Il s'est fait choper, c'est tout », répondent les autres. L'homme à la chaussette, lui, déjà ...et sarko l'ex - ministre de l'Intérieur en chaussettes à clous et à côté de ses pompes..

      Andy...

      Supprimer
    3. La République irréprochable des coquins de l'UMP20 février 2012 09:33

      Ah j'oubliais :

      L’UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.

      L’UMP, à l’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.

      Supprimer
    4. Désolé, mais votre approche est un peu superficielle....Et Gaubert et son 1 % logement alors ? Gaubert ex - SG de SARKO à la mairie de Neuilly , Gaubert le colombien ?

      Et Carignon, conseiller spécial au Chateau...

      Pourriez mieux faire ...en vous levant plus tôt et en travaillant un peu plus.

      Andy...

      Supprimer
    5. Il ne faut pas oublier Eric Woerth, tout récemment mis en examen! (abc)

      Supprimer
  9. Ila bien dit"la gauche n'aime pas la France"...veut-il la cission du peuple Français ??

    RépondreSupprimer
  10. En dehors de la messe sarkozienne, ce dimanche au Parc Chanot, il y avait deux salons :
    Le salon de l'erotisme et le salon des loisirs créatifs.
    Ca ne s'invente pas.

    RépondreSupprimer
  11. "Faut quand même être gonflé pour se présenter comme le président du peuple. C'est comme la pute qui serait chaisière à l'Eglise", plaisante le président d'honneur du FN, toujours très acclamé par les participants à cette convention.....à Lille, ce weekend.

    Une chaisière d'église, sarko ! Merki ....Merki beaucoup ...Et la laicité, bordel ?

    Sarki qui joue sans vergogne le candidat - président - président - candidat, en est resté sans voix. Ce n'est qu'un début....pour le merveilleux mari de Carla.

    Allo ? Allo ? Celui qui en a ....?


    Andy...

    RépondreSupprimer
  12. Selon le dernier sondage " Opinionway"............. l'écart se resserre..............Au 2e tour, François Hollande est en tête avec 56% des intentions de vote contre 44% pour sarko. Une branlée mémorable pour l'altzheimer..qui aime la France.

    Sarko " le sale mec " qui élude son bilan mais qui en a ( ? ), ne décolle toujours pas... Emmanuelle Mignon ne va pas tarder à se faire revirer.

    63 jours encore avec le fils de P...asqua.

    Andy....

    RépondreSupprimer
  13. Liste d'invités établie par Cécilia Sarkozy, pour fêter l’élection de Nicolas Sarkozy au Fouquet’s, le soir même de son élection :

    Henri Proglio, PDG de Veolia, ex-Compagnie générale des eaux.

    http://www.marianne2.fr/Exclusif-les-invites-du-President-au-diner-du-Fouquet-s_a80603.html

    Veolia/Borloo : le PS s'insurge, arrangements entre amis du Fouquet's.

    Le PS a dénoncé lundi l'éventualité d'une arrivée de Jean-Louis Borloo à la tête de Veolia, évoquée en une par plusieurs journaux, y voyant des petits arrangements entre amis du Fouquet's et la marque d'un système Sarkozy.

    Sur Canal+, Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande, a commenté : "Derrière tout cela, il pourrait y avoir un jeu de chaises musicales confortable pour évincer un homme dans la vie politique qui, certes, a été ministre de Nicolas Sarkozy, et empêcher certaines tentations centristes. Et ça, ça rejoint aussi le système Sarkozy."

    Sur France Info, le responsable de la communication de campagne de M. Hollande, Manuel Valls, a parlé de mécanos que mettrait en place Nicolas Sarkozy, à la tête de Veolia, avec l'appui de son agent électoral, le patron d'EDF, M. Henri Proglio, pour, semble-t-il, y installer M. Borloo, dont on comprendrait ainsi mieux pourquoi celui-ci s'est retiré de la course présidentielle.

    "C'est bien le signe que ce quinquennat a commencé au Fouquet's et qu'il se termine à Kléber, au siège de Veolia. Ca suffit, ce n'est plus possible d'avoir une confiscation du pouvoir et du pouvoir financier par Nicolas Sarkozy", a poursuivi le député-maire d'Evry.

    RépondreSupprimer
  14. Je parcours beaucoup de lieu de partage et j'hallucine de voir les motivations des personnes qui soutiennent sarko, à les lire on a pas l'impression, on voit bien qu'ils ont été endoctrinés à une sauce qui fait peur. Du bétail qui suit son berger, betes et disciplinés, les moutons de panurges quoi!
    L'avenir de la France avec sarko c'est la garantie de devenir bete et méchant arff!

    RépondreSupprimer
  15. les derniers commentaires de ce billet sont copiés collés d'un autre billet du même auteur. de mémoire je dirais d'un an environ.

    hum hum

    RépondreSupprimer
  16. Selon Delanoë, Sarkozy "tire la France vers le bas". Effectivement, le petit roitelet Dagaubert est au ras des paquerettes... Il va falloir clouer le bec de ce très approximatif et lointain descendant... de clovisse...Lui fermer son Clapet au clapétien...Lui mettre une déculottée à l'envers, le 22 avril..

    L'ostrogo - magyar ne passera pas ! Toi, si tu as quelque chose à dire, tu as qu'à venir ici !...

    Allo ? Allo ? Allo ?

    Manifestement, Sarko a épuisé son forfait illimité.

    Andy....

    RépondreSupprimer
  17. Quelle pétaudière chez Véolia.
    Proglio est en quelque sorte une âme damnée et perdue du CAC 40 et du Président de la République dont il a l'oreille. Il intrigue à tire larigot. D'abord pour avoir la présidence d'EDF en poussant dehors Gadonneix qui avait été imprudent en annonçant au début de la crise des hausses de tarifs que Proglio appliquera avec zèle et où il tentera (sans vergogne)de cumuler deux rémunérations (edf 1.6 Mo + Véolia 450 k€ au titre du mandat de président exécutif), il renoncera devant le scandale en se contentant de cumuler salaire d'EDF et retraite chapeau de Véolia, puis il ourdira un complot pour virer Lauvergeon d'Areva (ça c'est fait) en tentant de ruiner sa réputation. Désormais voulant reprendre la main sur Véolia il souhaite y faire nommer Borloo qu'il pourra probablement contrôler mais surtout virer son successeur Antoine Frérot qui serait "obligé de sortir les cadavres" peu ragoûtants sur la gestion Proglio, la crise aidant et les mauvais résultats de Véolia en 2011. Fort déplaisants ces déballages d'autant qu'il avait fait de même chez Aréva pour "tuer" Lauvergeon qui s'est trouvée blanchie ensuite par l'enquête.
    Il reste à espérer que l'annonce dans la presse devrait empêcher désormais la désignation de Borloo sauf à l'entacher de lourds soupçons de favoritisme.
    C'est encore un lamentable exemple illustrant la promiscuité qui règne dans les Conseils d'Administrations des sociétés du CAC 40. Les uns siègent chez les autres, dans les CA ou les comités de rémunérations, chacun se tient par la barbichette et voilà où cela mène.

    RépondreSupprimer
  18. Demandez svp à Alain Richard comment l'on organise la "chasse au Roms"

    RépondreSupprimer
  19. Véolia : Hollande pointe Sarkozy, "candidat des arrangements".

    Sarko, le marchand du Temple, ne va pas tarder à se faire mettre à l'index par Sa Sainteté Benoît XVI.

    Tant pis pour Christine 0 % Boutin, la bombe à retardement ....

    Andy....

    RépondreSupprimer
  20. Jean-Christophe Cambadélis affirme : "Nicolas Sarkozy s'attaque à la République !". Il "ne supporte plus les parlementaires, les syndicalistes, les élus locaux, les journalistes, les dirigeants associatifs, les fonctionnaires, ces empêcheurs de décider seul".

    Corinne Lepage est "scandalisée" par la "violence" de Sarkozy (Europe 1)

    Elle a particulièrement insisté sur "la violence contre les corps intermédiaires que sont les syndicats et les associations" lors du discours de Nicolas Sarkozy dimanche. "Je trouve ça extrêmement grave, c'est comme ça qu'a commencé la montée du fascisme dans les années 30", a martelé la présidente de Cap21.

    Une chance, Sarko LE REBEL,n'a plus la Führer de vivre ....

    Aie Aie Aie, sarko ! C'est fini.

    Andy....

    RépondreSupprimer
  21. La bête : CPC tu ne sais pas ce que c’est ?
    L’ange : … cent pour cent ?
    La bête : non CPC : Casse-toi pauvre con!
    L’ange : c’est la devise de l’homme du Fouquets, si je ne m’abuse ?
    La bête : c’est aussi la devise de l’homme du Sofitel
    L’ange : je ne vois pas le rapport… ils ne sont pas du même bord
    La bête : tu as tort… blanc bonnet… bonnet blanc… même sort
    L’ange : qui fait l’ange, fait la bête… mais plus encore
    La bête : ce n’est plus la lutte des classes, mais le mépris de l’autre classe
    L’ange : tu parles de l’homme du Fouquets ou de l’homme du Sofitel ?
    La bête : casse-toi… dit l’homme du Fouquets pour exprimer toute sa force
    L’ange : la force du faible ?
    La bête : tout à fait… la force de celui qui se sent obligé de vous dire qu’il est le plus fort
    L’ange : … oui je vois… le puissant qui n’a pas le pouvoir
    La bête : je dirais tout le contraire : l’impuissant qui a le pouvoir…
    L’ange : et qui en souffre : casse-toi, toi qui me les casse
    La bête : il ordonne tout en sachant qu’il n’est plus garant de l’ordre.
    L’ange : oui, il est dépassé… c’est lui qui devrait se casser
    La bête : et le pauvre con, qui c’est ?
    L’ange : celui qui lui a manqué de respect ?
    La bête : non
    L’ange : celui qui lu a opposé une résistance ?
    La bête : tout à fait… moi le richard… toi le salopard… on n’a rien à se dire. Casse-toi pauvre con… on n’a aucune commune mesure
    L’ange : et l’homme du Sofitel, qu’est-ce qu’il vient faire là dedans ?
    La bête : lui c’est plus subtil …il ne se permet pas tout… mais s croit tout permis…
    L’ange : tu crois qu’il est aussi niais que le premier ?
    La bête : non je crois seulement que le premier prend son pied tout seul et que le second a besoin de nous pour le prendre, quitte à nous forcer la main.
    L’ange : deux nantis que rie ne sépare… à part le néant !
    La bête : casse-toi pauvre con dit l’homme du Fouquets en s’adressant à l’homme du peuple
    L’ange : Casse-toi pauvre con se dit l’homme du Sofitel en s’adressant à lui-même après avoir pris son pied avec la femme du peuple.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/09/casse-toi/

    RépondreSupprimer
  22. Juste pour rectifier le nombre de participants à Marseille, ils étaient 8.000.

    C'est important car on pourra observer l'énorme succès rencontré par Jean Luc Mélenchon, plus de 33.000 personnes en 5 meetings (sans compter plusieurs cars refoulés à Villeurbanne) et les participations très moyennes voire médiocres pour Hollande et Sarkozy, ce que les sondages ne reflètent pas, tout au contraire.

    RépondreSupprimer
  23. Il ne faut pas être étonné, c'est le vrai sarko que vous voyez là et ce n'est pas fini, il n'a pas encore dévoilé toutes ses saloperies qu'il a en réserve, mais ça va venir, c'est naturel chez lui le voyou ressort assez spontanement chez ce personnage, c'est le grand numéro du clown qu'il a fait dimanche et il y en aura d'autres bien plus vicieux encore.

    RépondreSupprimer
  24. Jean-Louis Borloo : «Alain Minc m'a tuer» !

    C'est le fiasco total pour sarko...qui donne l'ordre de refermer le dossier pour l'après - présidentielle. Comme les dossiers de licenciements à la FNAC et chez AREVA ( respectivement 500 et 3000 personnes ). Voilà le programme du candidat des valeurs. Courageux.

    Andy....

    RépondreSupprimer
  25. En Suisse, aux Bahamas ou en Colombie, Thierry Gaubert est partout. Il a le don d'ubiquité poussé à l'extrème ...Pour lui c'est Caiman la même chose.

    Le fisc et tracfin ont ouvrert une enquête sur l'ami et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy ( le candidat des valeurs du FN ). En parallèle, la cellule Tracfin a saisi le parquet de Nanterre... de soupçons de « blanchiment de fonds issus d’une activité délictueuse ».

    Tout à fait Thierry !

    Sans préjudice de la présomption d'ingérence et d'indécence.

    Andy...

    RépondreSupprimer
  26. SONDAGE. Les Français estiment que Nicolas Sarkozy a raté son entrée en campagne.
    Ils ne sont que 37% à juger que le président a réussi son entrée en campagne, selon un sondage LH2 - "Le Nouvel Observateur".

    Pour sarko la scoumoune, il est temps maintenant de préparer ses bagages pour présider Véolia... ( l'innovation dans la gestion des déchets ).

    Andy....

    RépondreSupprimer
  27. @ Juan : sur Google Maps il y a une option pieton , mais ca fait toujours 1,7 km pour venir apied au siege de campagne !.

    Cette affaire EDF- Veolia et l'influence de Proglio me fait penser qu'il s'agit encore de petits arrangements entre Freres de la bonne Loge.

    Combien de francs macons dans l'entourage de NS ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ancien PDG de Veolia et actuel PDG d'EDF Henri Proglio a touché 742.000 euros en 2011 grâce à une retraite dite "chapeau" financée par Veolia, rapporte le Canard Enchaîné

      "au titre de l'année 2011, le bénéficiaire a opéré un choix inverse et a donné l'ordre à son assureur de procéder au paiement d'un montant qui en base annuelle, s'élève à 742.049,15 euros bruts",

      Pour generer 742.049,15 de primes annuelles ,combien la societe Veolia a-t'elle placee en capital aupres de son assureur ?
      De tels placements sont evidemment strategiques pour l'entreprise !!

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

#Hollande

#Fun

#Sarkozy #Droite

ABONNES