12 mars 2012

Après le Halal, Sarkozy ferme l'Europe à Villepinte

C'était donc le grand jour. L'agenda avait été un peu bousculé par un match de rugby France-Angleterre, au Stade de France voisin. Le timing était mauvais. A peine terminé, le meeting fut chassé des flashes d'information par la rencontre sportive.

Mais Sarkozy était enfin en banlieue, dans le 9-3, en Seine-Saint-Denis. A Villepinte. la salle pouvait contenir 30.000 personnes bien tassées.

Nicolas Sarkozy créa la surprise: il n'avait aucun programme à présenter. Il souhaitait simplement sortir de l'Europe si cette dernière ne révisait pas Shenguen.

Les enjeux
A Villepinte, Sarkozy cherchait d'abord à rassurer son camp. Il craignait d'être dépassé par François Bayrou. Le leader prétendument centriste a donné tous les gages qu'il faut au clan sarkozyste sauf un, l'essentiel. On ne sait toujours pas avec qui il gouvernerait s'il passait le cap du premier puis su second tour. 

A Villepinte, Nicolas Sarkozy voulait au moins davantage de présents à Villepinte que d'adhérents à l'UMP. Depuis son entrée officielle en campagne, les troupes étaient déçues. Les pontes murmuraient aux journalistes encore nombreux combien le Monarque n'avait plus la baraka. Même l'officielle porte-parole, Nathalie Kosciusko-Morizet, fut l'objet de rumeurs insistantes de remplacement par un autre rival, Frank Riester.

Les gauchistes, fussent-ils journalistes, n'étaient pas les bienvenus comme lors des précédents meetings. 

« La France forte, c'est vous ». Nicolas Sarkozy avait changé son slogan.

Les coulisses
Dès 10 heures du matin, on avait demandé aux militants de venir. La salle s'était remplie tout doucement dans l'espace 6 de Villepinte, 46.000 mètres carrés, tout le monde ou presque devait être assis, ce qui laissait environ 20 ou 25.000 places à peine. Sur Twitter et ailleurs, les militants du parti lançaient des estimations des plus fantaisistes. Des 30.000 annoncés la semaine dernière, on nous promettait désormais 50.000 ou 70.000 (dixit Jean-François Copé). Sur des plans larges filmés par les caméras de l'équipe du candidat sortant, on voyait de nombreux drapeaux français. C'était la « démonstration de force »

Le candidat sortant avait-il fait prendre des risques à ses visiteurs ? Le catalogue officiel du Parc des expositions de Villepinte limitait à 20.000 assis ou 30.000 debout la capacité des lieux.

 Quelques militantes féministes furent empêchées de distribuer un tract pourtant bien inoffensif.

Des intervenants se succédèrent sur l'estrade pour faire patienter l'auditoire. « Sarkozy président ! »  scandait régulièrement la foule.

Les préliminaires
Certains étaient pour montrer que Nicolas Sarkozy avait encore des amis: Gérard Depardieu fut de ceux-là. « Merci de m'accueillir parmi vous ». Il trébuchait sur les mots. « Depuis que ce nouvel ami qu'est Nicolas Sarkozy et Carla Bruni sont au pouvoir, je n'entends que du mal » Il avait trouvé une curieuse formule... Enrico Macias également: « Nicolas Sarkozy a su endiguer la crise mondiale ! ».  D'autres « people », comme en 2007, étaient là. Outre Gérard Depardieu, les noms de Christian Clavier et d'Emmanuelle Segnier, l'épouse de Roman Polanski, furent cités au micro.

D'autres, plus politiques, devaient louer le bilan de leur patron ou convaincre des clientèles thématiques. Frédéric Nihous, le leader du groupuscule de Chasse Pêche Nature et Tradition fit huer les noms de François Hollande et d'Eva Joly au nom de la ruralité. Valérie Pécresse semblait épuisée et livra une allocution sans emphase ni rythme sur le « tournis»  de réformes que le Monarque avait fait subir à la France. « Nicolas, tu nous as dit, 'j'ai besoin de vous', mais la France a encore besoin de toi !»

Le Sarkothon démarrait maladroitement.

« Moi Jeannette Boughrab, fille de Harkis, je vote Nicolas Sarkozy ». Elle s'était lancée dans un discours qu'elle voulait enflammé. « Il n'existe pas de charia light ! » hurla-t-elle. Débloquait-elle  ? L'opération Harki se poursuivait ce dimanche matin. Elle commit un impair, en citant Hélie de Saint Marc, un ancien général putchiste de l'OAS. Les gaullistes fidèles pouvaient quitter la salle. Boughrab en 2012 voulait reprendre le flambeau de Rama Yade de 2007. Cette dernière avait plaqué Sarkozy la veille après-midi au Congrès du Parti Radical.

Alain Terzian, producteur récemment élevé au grade de commandeur par le Monarque en place et d'un poste au Conseil économique et social, livra quelques mots en faveur d'Hadopi. Les Jeunes Pop se taisaient.

Bernadette Chirac aussi monta sur l'immense pastille blanche. L'opération Pièces jaunes pouvait commencer. Son soutien était ambivalent. La victoire de Sarkozy « repose sur la force de son engagement ». Doutait-elle ? « Mobilisez-vous ! » scanda-t-elle. Son discours officialisait l'échec de la campagne jusqu'à maintenant.

Même Henri Guaino, le conseiller spécial du Monarque, eut droit à son speech. En 2007, il s'était contenté d'être la plume de coulisses du candidat UMP. Lui aussi eut ses perles. Il salua les salariés de « Photoshop » au lieu de ceux de « Photowatt ». Il ajouta : « En 5 ans, le Président de la République a sauvé trois fois l'Europe.» Rien que ça. Sarkozy, super-Zorro.

Chacun de ces soutiens devaient prononcer l'expression magique: la France forte.

Un discours...
Quelques minutes avant 14 heures, Nicolas Sarkozy arriva enfin, les yeux las, le haut du visage en désaccord avec le bas. La musique d'accompagnement annonçait un film de guerre ou une oraison funèbre, tandis que le candidat sortant marchait dans des travées volontairement resserrées pour qu'il serre les mains qui se tendaient à lui. Par rapport à 2007, il semblait fatigué et grossi.

« Mes chers amis, je me souviens de ce mois de mai, c'était il y a 5 ans, mais c'était hier, c'était dans mon coeur il y a 5 minutes. »

1. Nous attendions, on nous l'avait promis, l'énoncé d'un programme, ce fichu programme qu'il tardait à livrer. Rien de tout cela. C'était surprenant. Nicolas Sarkozy voulait relancer sa campagne avec un programme a minima. Il dénonça les blocages, et se fit applaudir contre les syndicats. Président rassembleur ?  « J'ai appris que les vrais blocages ne viennent pas du peuple français. Ils viennent de certains syndicats, de certains corps intermédiaires

2. Nicolas Sarkozy invoqua peu l'histoire. Ce ne fut qu'en fin de discours qu'il vomit bien rapidement, la voix étranglée, une dizaine de références historiques: de Gaulle, Victor Hugo, Robert Schummann, Jean Monnet, Jeanne d'Arc.

3. Il pompa quelques exemples de son discours de janvier 2007: « J'ai changé parce qu'on change forcément quand on est confronté à l'angoisse de l'ouvrier qui a peur que son usine ferme » disait-il à l'époque. « Je pense à l’ouvrier dont l’usine ferme et dont on n’a pas réussi à sauver l’emploi. » En 2007, il s'indignait: « Je suis révolté par l'injustice et c'en est une lorsque la société ignore les victimes ». En 2012, il se répétait: « Je pense à la victime à laquelle on ne peut pas rendre justice ».

4. Il invoqua le poids de son apprentissage. Le début du discours était étrange. Sarkozy déroula tout ce qu'il n'avait pas compris en étant élu. Après le « j'ai changé » revendiqué en 2007 pour rassurer qu'il n'était pas si méchant, voici le « j'ai appris » de 2012 pour rassurer qu'il n'était pas si nul. « De cette succession ininterrompue de tornades, j’ai appris que le président de la République était comptable des joies et des peines des Français, qu’il devait les prendre en compte, s’en imprégner et s’extraire de tout le reste. » Cinq ans d'apprentissage à l'Elysée, c'était quand même bien long. Combien de Français ont une telle durée pour faire leurs preuves ? En presque 30 minutes, Nicolas Sarkozy expliqua combien il avait appris, combien il ne savait en fait rien. Il prononça 8 fois l'expression « j'ai appris » et 11 fois « j'ai compris ».

5. Il demanda qu'on comprenne son sacrifice: « J'ai tout donné pendant 5 ans » Il avait tout donné, mais une large majorité le trouvait donc si mauvais. Sarkozy avait « compris » mais restait incompris. C'était la faute des autres. Il avait tout fait pour protéger notre pays de la disparition. Sarkozy, c'était le gars qui avait empêcher la comète de faire disparaître les dinosaures... « Pendant 5 ans, j'ai fait de mon mieux pour protéger la France de toutes ces crises. » Les Français étaient vraiment de ne pas comprendre cela... On cherchait à qui il pensait quand il lança: « La France n'a pas été emportée quand tant d'autres ».

Sortir la France de l'Europe
Mais l'axe central du discours fut Marine Le Pen. Nicolas Sarkozy labourait encore les terres de sa rivale d'extrême droite. A Villepinte, le discours n'était plus écrit par Henri Guaino mais par Patrick Buisson.

Il y eut d'abord cette attaque contre l'étranger-profiteur. « Les étrangers qui veulent seulement venir en France pour le seul attrait de nos prestations sociales ». L'argument était ignoble car bien faux. L'immigration légale « rapporte » bien davantage qu'elle ne coûte. Sarkozy faisait sien l'une des saloperies frontistes. 

Il y eut enfin la grande idée, l'unique proposition du jour: sortir la France de l'Europe si l'Europe n'acceptait pas une belle dose de protectionnisme et une fermeture plus grande des frontières contre l'immigration fusse-t-elle légale. Sarkozy hésitait à soutenir l'expulsion de la Roumanie et de la Bulgarie de l'Europe mais le coeur y était visiblement.

Première proposition, la révision des accords de Shenguen: « on ne peut pas laisser la régulation des flux migratoires entre les seules mains des technocrates et des tribunaux » Car il fallait « éviter l'implosion de l'Europe ». Fichtre ! On croyait qu'elle avait été sauvée! Faute d'accord dans les 12 mois, menaça-t-il,  « la France suspendrait sa participation aux accords de Shenguen ». Préparez vos passeports pour visiter l'Allemagne! Voilà le candidat sortant qui se moquait d'un François Hollande qui voulait renégocier le nouveau traité européen annoncer tout de go la sortie de la France de l'Europe dans les 12 mois faute d'accord sur un durcissement des frontières ! on se souvient pourtant qu'il avait présidé l'Union, 6 mois durant, en 2008.

Seconde proposition, Sarkozy voulait ensuite imposer la tutelle totale du Conseil des chefs d'Etat sur la Commission de Bruxelles. La mesure n'impressionne pas.

Troisième et dernière proposition, « la France demandera que l’Europe se dote d’un « Buy European Act » sur le modèle du « Buy American Act ». Ainsi bénéficieront de l’argent public européen, les entreprises qui produiront en Europe.» Ce traité protectionniste réserverait aux PME européennes des conditions d'accès privilégié aux marchés publics A nouveau, « Si dans les douze mois qui viennent aucun progrès sérieux sur l’exigence de la réciprocité avec nos principaux partenaires n’était enregistré, alors la France appliquera unilatéralement cette règle jusqu’à ce que les négociations aboutissent. » Ou encore: « La France exigera que désormais les PME européennes aient une part des marchés publics qui leur soit réservée.
Si au bout d’un an nous n’avons pas progressé, la France appliquera unilatéralement sa propre charte des PME jusqu’à ce que les négociations aboutissent.
»


La proposition était contradictoire et vaine.
 
1. Il venait d'expliquer qu'il avait sauvé l'euro et l'Europe. Mais ce n'était visiblement pas le cas. La menace demeurait immense: « L'Europe doit reprendre son destin en main sinon elle risque la dislocation.» 
 
2. Comme l'expliqua Laurent Joffrin, le « président qui veut changer l'Europe annonce qu'il renégociera les traités européens. Exactement ce que l'UMP reproche à François Hollande depuis quatre mois...»
 
3. Nicolas Sarkozy voulait peut-être croire la France pouvait encore livrer de tels oukazes. Depuis 2008 et la dégradation de ses comptes publics, la France suit l'Allemagne.

Il était 15 heures et une minute. Le discours est fini.

Le candidat sortant chanta une Marseillaise raccourcie avant de descendre de l'estrade. Nicolas Sarkozy serra quelques mains, lâcha quelques bises puis s'éclipsa: Carla Bruni-Sarkozy, Bernadette Chirac et quelques autres apparurent à l'écran.

En une dizaine de minutes, les lieux furent vidés de leurs participants. Les chaînes d'information continuèrent de couvrir l'évènement, avec des sièges vides en fond. L'image était terrifiante.

Nicolas Sarkozy courrait après Le Pen et ne pouvait rester plus longtemps.

Ami sarkozyste, étais-tu satisfait ?






74 commentaires:

  1. Les Echos 12/03 | 07:00 | Cecile Cornudet

    A six semaines du premier tour, le président-candidat a réuni hier 80.000 personnes à Villepinte

    Qui dit mieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 80.000 personnes dans une salle qui ne peut en accueillir que 20.000 ? Alleluia Jésus est revenu !!! Enfin bon le ridicule ne tue pas hein...

      Supprimer
    2. Déjà en 2007

      "L'UMP (nous) se "tromperait" lourdement dans ses comptages"

      ==> http://desmotscratie.net/post/2007/01/19/%5B-UMP-/-MECOMPTES-%5D-LUMP-nous-se-tromperait-lourdement-dans-ses-comptages

      Mon doux jésus dan quel état ce beau parti qu'est l'UMP va-t-il ressortir de toutes ces vilaines contorsions !

      Supprimer
    3. mais seulement 8 000 selon la Police, mais zut c'est celle de CGuéant, attendons que le soufflé de ce truc anesthésiant, hystérique retombe pour avoir la vérité, mais laquelle

      Supprimer
    4. Jésus a multiplié les pains. J.F.Copé, avec la foi de C.Boutin, a multiplié les participants tout simplement.

      Supprimer
    5. 80 000 têtes à claques, et pourquoi pas 300 000! pour adorer un menteur, il faut le faire tout de même, il y en a qui croient encore au père Noel, c'est bien.... bande de pauvres cons, comme le mec qu'ils adorent!

      Supprimer
  2. Un UMPiste vous expliquerait certainement que renégocier Schengen pour se débarrasser des pauvres roumains et bulgares ce n'est quand même pas à mettre sur le même plan que de vouloir ajouter un volet "relance" qui pourrait être fort coûteux au futur "Pacte budgétaire européen".
    Cette proposition est aussi absurde que celle consistant à en appeler au peuple pour éliminer les "corps intermédiaires bloquants".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corps intermédiaires bloquants, cette formule a peu suscité de commentaires, comme quoi les citoyens ignorent les garde-fous obligatoires à une démocratie. Une démocratie sans corps intermédiaires n'est plus une démocratie mais une dictature. Sans aucun doute son rêve subliminal, il a fait qq tentatives qui ont toutes échoué, le juge d'instruction, nomination du PDG France Télévision etc... Il est bien évident qu'il est plus simple de gouverner quand on est total maître à bord, qu'on n'a aucun compte à rendre à personne, que peut être ts les 6ans, tous ceux qui se sont laissés prendre à ce jeu, ont fini par très très mal tourner ! Tous pourtant se présentaient comme de vaillants démocrates n'agissant que pour le bien de leur peuple, asservi... Ivan le Terrible v. Nico le Pathétic (pour faire américain comme il aime LOL LOL)

      Supprimer
    2. Il faudrait donc des "gardes-fous" à la démocratie ?
      Qui sont les fous ? les citoyens ?
      Qui seront les gardes ? Les gardes rouges ou les gardes roses ?
      Curieuse conception de la démocratie que de craindre le vote du peuple !
      Mais au PS on a tellement peur du vote qu'on truque même les élections internes.

      Supprimer
    3. On rappellera à Anonyme Mar 12,2012 05:54 que c'est bien Nicolas Sarkozy qui a fait adopter le Traité de Lisbonne par voie parlementaire alors que le peuple s'était exprimé largement contre. On peut le regretter mais le peuple souverain ne l'a pas été bien longtemps.
      Il est à craindre que le Président Sarkozy (s'il est réélu) n'organise jamais aucun référendum sur la formation ou l'immigration au risque de se voir totalement dépouillé de toute légitimité populaire en cas de rejet (les français, ces rebelles un peu fous, ne répondraient presque jamais à la question objet du référendum).
      Par ailleurs et concernant l'UMP, les statuts prévoyaient la réunion d'un congrès pour désigner le candidat à l'élection présidentielle. Je ne me souviens pas qu'un congrès fut organisé à l'UMP pour désigner le candidat. Ma mémoire n'est pas infaillible. Merci de nous éclairer si vous en savez plus sur la régularité de la candidature de Nicolas Sarkozy au regard des statuts du parti.

      Supprimer
    4. S'il y a une divergence entre les corps intermédiaire et le peuple, par définition dans une démocratie c'est peuple qui doit l'emporter. Autrement ça s'appelle une oligarchie. Les gens du peuple ont la "facheuse tendance" à préférer la première solution allez savoir pourquoi ?
      Le traité de Lisbonne étant une version édulcorée de la constitution expurgée des points de désaccord les plus problématiques, ça ne pose pas de problème de fond. En plus PS (après bien des attermoiements) a dit oui aux deux.
      Le référendum est peut-être un risque pour le pouvoir, mais pas pour le peuple, donc pourquoi en avoir peur ? (bien au contraire)

      Supprimer
    5. Personne n'est parfait.
      Mais si Nicolas Sarkozy est si passionnément épris de démocratie et entiché du peuple, pourquoi n'a t'il pas fait publier les décrets relatifs au référendum d'initiative populaire prévu dans l'un de ses derniers triturages constitutionnels ?
      Le pouvoir peut consulter le peuple mais le peuple ne serait pas assez mature pour décider des sujets sur lesquels il souhaite s'exprimer ?
      La verticale du pouvoir reste d'aplomb.

      Supprimer
  3. Comme on s'y attendait, je je je , moi moi moi, finalement je suis contente de son discours parce que ça ne changera pas les sondages, il est foutu, il y avait toute la haine de guaino qui passait dans la bouche de notre agité préféré; je sent qu'il n'en peut plus et c'est tant mieux parce que nous non plus. solange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire aussi, c'est que nous avons du supporter son apprentissage et son sacrifice, je pensais qu'il était prêt et rompu à l'exercice depuis le temps qu'il en rêvait à cette charte citoyenne, avoir voté pour un président apprenti c'est une erreur, quant à son sacrifice, la France et les Français en sont désolés, deux bonnes raisons pour qu'il ne soit pas réélu

      Supprimer
  4. je n'ose comprendre que j'ai bien tout compris mais il me semble qu il ratisse grave chez le pen ,il est tombé bien bas le zouave ,prêt à tout et au pire . je me prépare déjà à quelques coup bien foireux d'ici avril ,il est au bout du rouleau et il le sait .tout sera bon pour cet agité de bas étage .Comment mais comment avons nous pu installer ce type au pouvoir? quand je vois les mamies chanteuses de nice avec l estrosi qui a plein de casseroles au c.., ça me fait hurler .Il se rend ridicule chaque jour , y a pas des conseillers pour le lui dire?enfin tant mieux ,plus il délire plus on a de chance de s'en débarrasser

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des conseillers pour lui dire qu'il est ridicule? Mais vous n'y pensez pas Boudeficelle? Ses conseillers sont tous des lèche-cul. Et puis de toute façon, ce mec est tellement imbu de sa petite personne, qu'il n'écouterait pas, et comme vous dites, tant mieux, cela le fera PERDRE (du moins je l'espère....)

      Supprimer
    2. Vous avez parfaitement compris il ratisse très large et son plus grand rateau c'est CGuéant, il veut récupérer les voix FN qui l'auraient quitté, mais surtout et par-dessus tout il veut faire encore un tour de manège "Aidez-moi" a t'il osé demander c'est dire si cette fois il a le moral ds les chaussettes, et pourtant il affirme ne pas regarder les sondages, en plus il ment ! S'il savait qu'au second tour il est donné perdant derrière Hollande 46/54, il ferait une crise cardiaque et Carla a raison de s'inquiéter pour sa santé, le choc sera rude. Quel soulagement serait sa défaîte !

      Supprimer
  5. Nicolas Sarkozy "dans sa vérité": un populiste qui déborde Marine Le Pen sur sa droite...

    RépondreSupprimer
  6. "Sur des plans larges filmés par les caméras de l'équipe du candidat sortant, on voyait de nombreux drapeaux français. C'était la « démonstration de force "

    chacun sait que les drapeaux flottent AU VENT

    RépondreSupprimer
  7. Il serait temps que Depardieu lise la Constitution Française "depuis que NS et Carla sont au pouvoir" elle n'est pas au pouvoir : les Français élisent un individu pas un couple ou une famille, ça c'est aux USA pas en France, Carla n'est pas Première Dame c'est une supercherie de journaliste calquée sur First Lady notion qui a du sens mais aux USA... Carla Bruni est l'épouse de Nicolas Sarkozy et rien d'autre, qui exerce non pas un métier mais la charge citoyenne de président de la république. Depuis quand une femme qui épouse un chirurgien devient chirurgienne, c'est stupide, les mots ont un sens, il est temps que notre Constitution soit respectée, à force de dérives sous prétexte qu'il y a plus grave, on finit par dire et accepter tout et n'importe quoi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depardieu ne sait plus jouer une scène avec texte sans qu'on lui colle des copions partout. Hier, il a dû l'avoir égaré, son copion.

      Supprimer
    2. C'est exactement ce que je me suis dit en l'entendant, sans son copion il n'a rien à dire, il n'est qu'un interprète, bon ou mauvais c au choix, mais peut être que l'assistance UMP ne sait pas que les textes qu'il dit ds les films ne sont pas de lui LOL LOL LOL C'est bête et inutile, mais ça fait du bien, ça soulage LOL LOL

      Supprimer
    3. Peut-être que depardieu, un jour bourré comme d'habitude, va lui pisser dessus?

      Supprimer
  8. Grande absence, en tout cas pas vue devant les caméras, NKM, pourtant porte-parole.

    Ne pas avoir même aperçu Morano était plutôt satisfaisant, absente ou bien cachée et remplacée par Dati au 2 ou 3ème rang, derrière Depardieu ! ! donc bien camouflée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben tant mieux parce que la moreno c est de la pire racaille ,capable de tout pour son seigneur ,elle me hérisse le poil au plus haut point cette "poissonière " quant au depardieu il est tombé bien bas mais enfin on le savait déjà

      Supprimer
    2. Aucun regret de ma part bien au contraire, Morano la vulgarité, la grossièreté, la bêtise, à l'état pur... les Guignols l'incarnent tellement bien que c'est un régal, elle est la meilleure caricature décrédibilisante de l'UMP... Celui qui l'a mis dans la lumière aurait du s'abstenir, personne ne voudrait être identifiée de près ou de loin avec une imposture !

      Supprimer
    3. J'adore votre amour des gens du peuple.
      Au PS, on n'aime plus les fil(le)s d'ouvrier qui ne parlent pas le langage chatier de ceux qui sont nés dans les beaux quartiers ?
      qui n'ont pas fait leurs études dans les écoles libres de Rouen
      qui n'ont pas passé leur enfance à Neuilly...
      comme votre François Hollande ! (mais c'est vrai que ça ce n'est pas dans la bio édulcorée de son site de campagne !)

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Eh! anonyme 06/02, tu sais ce qu'ils te disent les gens du peuple... parce que tu n'en fais pas parti du peuple? tu es un extra terrestre, et puis un signe de courage si tu en possède, signe tes messages!

      Supprimer
    6. J'adore vous voir mépriser la prétendue "vulgarité" de Mme Nadine Morano. C'est trop comique de lire les bobo de gauche critiquer les gens sur leur vulgarité, vous n'avez même pas conscience du grand écart qu'il y a entre votre pensée profonde et les idées que vous êtes sensée représenté: égalité, fraternité.
      Ce sentir supérieur à Mme Morano, sous prétexte qu'elle serait "poissonière" (C'est une injure "poissonière"? Ca va faire plaisir sur les marchés!)
      C'est non seulement d'une abyssale bétise, mais en plus d'une grande tartufferie, pour des gens qui se prétendent les soutiens des prolétaires. Avoir un tel mépris des gens, sous prétexte qu'il font "peuple" est assez écoeurant.
      Qu'avez-vous donc tant fait pour vous croire supérieur ?
      Vous êtes mieux nés ?
      On n'a pas le droit d'être ministre quand son père est chauffeur de poids-lourd ?
      (il est vrai qu'au PS on se la pète grave, Fabius, fils d'antiquaire milliardaire, Hollande fils de médecin et promoteur à Neuilly, Aubry fille de ministre, etc.)
      Vous avez fait de meilleurs études ? C'est une raison de mépriser les autres ?
      Vous vous sentez plus intelligents? Le mérite vous en reviens ?
      Pourquoi tant de haine ? Un refus Freudien de ses ancetres ?
      Moi je n'ai pas honte je suis "bourge" et fils et petit-fils de "bourge" mais je n'oublie pas que mes arrière grand parents étaient tous des petites gens et je n'en ai pas honte. (et je vous em...)
      et je signe "MonPseudoPasAnonymeDuTout"

      Supprimer
  9. Le comble a été son pathétique "aidez-moi" quelle erreur de com de qq'un qui a ts les pouvoirs depuis 5ans, quel aveu de faiblesse, de Panique à l'Elysée.
    Hier Sarko a fait le service minimum lui qui s'étale, s'étend tjrs et fait durer le plaisir qu'il a à haranguer, hier il avait une autre priorité, le match de rugby, la France a perdu, mauvaise journée, mauvais présage, mauvaise conjoncture astrale LOL LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un référence à De Gaulle après le putch d'Alger il y a ... juste 50 ans.
      c'est pas de la "com", c'est de l'histoire.
      Mais au PS on a la mémoire courte...

      Supprimer
  10. La dérive UMPlosive de l'UMPire12 mars 2012 à 08:49

    Quelle dérive mes aïeux ! L'homme du déshonneur jusqu'au bout qui entraine à sa suite tout ceux qui le soutiennent, à commencer par une certaine presse. Je préfère ma place à la leur ! Jusqu'où les uns et les autres iront-ils ? Jusqu'au 22 avril ? Jusqu'au 6 mai ! Et après, verra-t-on l'UMPire UMPploser pour laisser se constituer un parti de droite populaire à la hongroise ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Applau pour la droite populaire à la hongroise mais gare, Copé2017 est en embuscade, il faisait dès hier la nique à Fillon lui réservant 700 places pour ses pro-Fillon et lui Copé s'en gardant 1500 !! !, et les autres Wauquiez, Pécresse,Baroin,NKM et les autres à venir qui observent. Ces gens qui prétendent être en capacité de nous gouverner se comportent lamentablement comme dans une cour de récréation, et pourtant n'était elle pas belle la séquence où le discours du Grand Homme achevé il est allé tout ruisselant lècher la couenne (comme dit ma grand mère,93a) de tout le premier rang, alors que tous sont prêts à dégainer pour éliminer celui qui bougera une oreille le premier !

      Supprimer
  11. Il est obligé de fermer les portes de l' Europe pour ouvrir celle du front national, les deux portes ouvertes font courant d'air ...

    RépondreSupprimer
  12. Sarkozy sur les traces de "M" Orbán ?

    Orban qui a d'après le journal de gauche allemand Die Tageszeitung, proposé de faire appel à des policiers à la retraite pour surveiller les allocataires d'aides sociale ou de chômage lorsque ces derniers effectueront les travaux d'intérêt général, que la loi impose dès septembre 2011 pour continuer d'en bénéficier et qui sont qualifiés de « camps de travail » par plusieurs observateurs affirmant aussi que ce sont notamment les Roms qui sont visés...

    Pal et Andrée Mallah apprécieront.

    Andy....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en rêve.... s'il était réélu il confierait cette mission à CGuéant et FLefebvre et aux trois pitbulls Yade, Morano et Dati.
      Le type est capable de tout, il n'a pas de vision, il n'a aucun cap donc il zigzague, on le dit pragmatique ce qui dans le vocabulaire rabrougri et étriqué de l'UMP veut dire brouillon, désordonné !

      Supprimer
  13. Ségolène Royal avait fait exploser la salle en 2007.

    Sans rameuter les vétérans, sans réquisitionner manu militari les éclopés.

    Pas mal pour une "bécasse".

    Andy....

    RépondreSupprimer
  14. Après le hallal et Villepinte il ne reste plus au candidat sarko qu'à ouvrir sa boucherie. La "boucherie sarkozy" fait déjà saliver le tout Neuilly avec son goulasch "gulyás" ou "gulyásleves" ou la version hongroise du ragoût de viande le "pörkölt".

    Help me dans ma boucherie ....sarko ou l'effet boeuf....

    Andy....

    RépondreSupprimer
  15. Les familles de karachi ont demandés à être reçu par HOLLANDE enfin on va parler des sujets qui fachent et qui vont décrédibiliser notre agité à tout jamais. solange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut avoir entendu Takieddine, dans le Petit Journal je crois, jeudi ou vendredi derniers, qui a mis en cause de façon très claire, sans ambiguïté, Chirac, Villepin, Balladur et Sarkozy... la dream team en sorte ! Rien que pour cette affaire honteuse qualifiée de fable par Sarko, Sarko ne doit pas réélu pour répondre au Juge avant de souffrir d'anognosie et recevoir une peine clémente dûe à son grand âge, il a rappelé en Janvier 2012, le jour de son anniversaire qu'à 57ans il était encore jeune, alors que la justice fasse son travail/le punisse comme il se doit, comme un citoyen lambda, ni moins, juste un peu plus pour le plaisir !!!!

      Supprimer
  16. Encore deux ou trois jours, un ou deux hallal "mega meetings" comme çà et sarkozy pourra aller et venir sans le moindre CRS, comme un vulgaire Van Rompuy.

    A Rungis comme à Bayonne, d'ailleurs, sarkozy est définitivement catalogué, étiqueté :

    " sarko - date limite de consommation : le 6 mai 2012 "

    Andy....

    RépondreSupprimer
  17. Un texte qui pue la haine jusque dans ses mots-clés,
    Vous ne prouvez qu'une chose: vous n'êtes pas démocrate
    Vous êtes de ceux qui bourrez les urnes dans les élections de votre propre parti, qui fermez les yeux vos camarades corrompus de Marseille et d'ailleurs.

    Et pour répondre à la question finale:
    Je ne tutoies pas des gens comme vous,
    je ne suis pas l'ami de gens comme vous,
    et OUI je suis content
    car manifestement ce meeting vous a bien énervé.
    Alors camarade, commencez-vous à comprendre que la France silencieuse est en train de se lever ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. fais attention ton mimétisme sorkosien va te provoquer un malaise halal , non lapsus, vagal

      Supprimer
    2. La France silencieuse de Sarkozy c'est celle des maisons de retraites. D'ailleurs ils étaient tous la pour remplir la salle et faire un peu plus président du peuple...
      Mais à part vous, personne n'est dupe, ça explique peut-être votre agacement...

      Supprimer
    3. Pourquoi les vieux sont des sous-citoyens et n'ont pas droit le vote ?
      Il faut tous les euthanasier ?
      Quel mépris, quelle arrogance!
      Encore cet amour du jeunisme; c'est sûr qu'aux jeunes on peut leur faire gober n'importe quoi, mais les vieux se souviennent des belles promesses de 1981 qui se sont terminées comme on sait (les dévaluations, la rigueur, Urba, les écoutes, les faux bulletins de santé, le sang contaminé, les suicides en série, etc.)
      seule différence en 1981 il y avait 110 propositions, mais maintenant au PS ils sont devenus encore plus feignant, il n'y en a plus que 60 !

      Supprimer
    4. Il n'y a rien de méprisant à constater que la majorité des électeurs de Sarkozy sont ceux qui ne travaillent plus et que ce n'est pas ceux qui subissent la crise et encore moins ceux qui vont y remédier.
      D'ailleurs c'est bien la le problème. 1981 c'était il y a 40 ans, il serait peut être temps d'évoluer. Vous imaginez si, dans le même registre, je vous parlais de Giscard pour expliquer que les Français détestent Sarkozy...
      Ces affaires concernent Mitterrand, qui ne se présente pas je vous le rappelle, et sont moins nombreuses que celles qui entourent Sarkozy...Presque tous son entourage proche est mis en examen.
      Quand aux propositions PS, vous feriez mieux de vous abstenir car au moins eux, ont un programme, ce qui n'est pas le cas de votre idole.
      C'est justement parce que les jeunes d'aujourd'hui sont moins gogos que la génération haineuse, gaspilleuse et donneuse de leçons qui les précède que le changement peut et va avoir lieu, ne vous en déplaise...

      Supprimer
    5. 30 ans, désolé, j'ai compté comme un militant UMP...

      Supprimer
    6. J'ai bien perçu votre mépris dans le terme "maison de retraite", ou alors vous êtes totalement ignorant de la population des maisons de retraites.
      Justement il y a un point commun, une stratégie délibérée de s'attaquer à l'homme Sarkozy (comme en son temps à l'homme Giscard), et plus c'est bas et mieux ça marche.
      La génération que vous injuriez en bloc (même les militants PS?) je m'en souviens bien, c'est celle qu'on appelait justement la génération Mitterrand en 1988, celle à qui on jurait que Mitterrand n'avait aucun copain d'extrème droite, que l'affaire de l'observatoire était un montage etc. Je n'aurais pas la cruauté de vous rappeler les déballages qui suivirent plus tard sur les amitiés de Mitterrand, qui génèrent M. Jospin, mais qui n'ont plus l'air de déranger M. Hollande.
      Il y avait donc l'inventaire à la Jospin, et avec Hollande plus d'inventaire du tout !

      Supprimer
    7. "La génération que vous injuriez en bloc"

      Je n'injurie personne en bloc car je ne parle que de ceux de cette génération qui votent Sarkozy, pas des autres.
      En revanche, vous vous injuriez tous les jeunes lorsque vous dites :
      "c'est sûr qu'aux jeunes on peut leur faire gober n'importe quoi"

      Preuve de votre côté réactionnaire et anti-jeune.
      Sinon, pour le reste, continuez à vivre dans le passé, laissez le présent et le futur aux autres générations. Elles auront déjà à rembourser les 500 milliards de dettes publiques accumulées par Sarkozy et le champ de ruine qu'il va laisser après 5 ans de gabegie...

      Supprimer
    8. La France silencieuse vote aussi à gauche, les seniors aussi comme notre sympathique JeanAymar.

      Supprimer
  18. La France fait mieux que se lever, elle est pleinement réveillée, elle ne croit plus aux promesses, elle veut que Sarko et sa clique de branquignols arrogante et incompétente dégagent et que le jour de la passation de pouvoirs, le jour où il quittera l'Elysée, ceux qui en ont l'habitude lui réservent une sortie à la hauteur du mépris qu'il a eu pour les Français 5ans durant... VGE a été hué ce n'était pas très joli, NS ce sont des tomates/oeufs, des "cass toi pov con" sous les huées d'une foule en délire, c ce qu'il mériterait ! !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shenguen écrit comme ça, on dirait une ville chinoise. :)

      Pourtant c'est bien une petite bourgade du Grand Duché du Luxembourg, Schengen. Les accords furent signés sur un bateau amarré à cet endroit sur la Moselle.

      Supprimer
  19. Anonyme suivant12 mars 2012 à 12:28

    Et c'est bien ce qui risque de se passer. Gageons qu'il aura la décence et la présence d'esprit de sortir à la dérobée, par une petite porte, sans prévenir personne...

    RépondreSupprimer
  20. The Voice

    La narratrice : Tu pourras devenir forte mais d'une force qui sera conforme à ta faiblesse actuelle ... et n'ira pas au delà de cette faiblesse. Ce sera un changement sur le même plan mais pas un changement de plan!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/03/the-voice/

    RépondreSupprimer
  21. COMMENT A t'IL FINANCE SON MEETING ? Comme en 2007, avec l'aide de Khadafi ?

    revelations explosives:
    http://www.mediapart.fr/journal/international/120312/presidentielle-2007-kadhafi-aurait-finance-sarkozy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont placé une réunion UMP le matin pour ainsi négocier le partage des €2/4 millions de ce grand show, entre l'UMP qui pourrait en prendre/justifier une partie, et les comptes de campagne de Sarko une autre partie. A condition que la Commission des Comptes de Campagne accepte cette ventilation comptable tout à fait judicieuse LOL LOL mais on sait que des comptes de campagnes non validables peuvent le devenir, après qq petits arrangements entre amis, Chirac 95 et R Dumas qui a laissé passer.. entre amis il n'y a plus ni D ni G, tous copains comme coquins !

      Supprimer
  22. Bonjour,

    ” Cela va mal finir”, affirmait prémonitoirement l’ancien ministre François Léotard dans un pamphlet anti-Sarkozy. Les faits donnent entièrement raison à cet homme qui a osé dire ce que Juppé et les autres lâches n’osent pas. Nicolas Sarkozy devrait être interné dans un asile psychaitrique, car il souffre du syndrôme du dédoublement de la personnalité. Il est temps de mettre fin à l’agonie du malade mental de l’Elysée. Par ailleurs, ceux qui le soutiennent encore devront répondre de leurs actes devant les tribunaux. Cela s’appelle de la haute trahison. Sarkozy et sa clique ont commis un Crime contre la France; c’est peu de le dire après 10 ans de sarkozysme. Billet à lire http://0z.fr/NRs_e

    A2N

    RépondreSupprimer
  23. Lundi 12 mars 2012 :

    Présidentielle 2007 : Kadhafi aurait financé Sarkozy.

    Selon une information se basant sur un document consulté par Mediapart, le marchand d'armes Ziad Takieddine, organisateur en 2005 et 2006 des visites de Nicolas Sarkozy et de ses proches en Libye, aurait mis en place les « modalités de financement » de sa campagne présidentielle de 2007 par le régime de Kadhafi, en lien avec Brice Hortefeux, alors ministre des collectivités locales, et Saïf al-Islam.

    Selon Mediapart, un montant de 50 millions d'euros, une banque suisse et un compte à Panama sont évoqués dans ce document.

    A noter que lors de la chute du régime Kadhafi, Saïf al-Islam avait déjà fait état de ce financement et l'avait brandi comme menace face à l'intervention française.

    http://www.romandie.com/news/n/Prdentielle_2007_Kadhafi_aurait_financarkozy_RP_120320121421-20-143571.asp

    RépondreSupprimer
  24. Les cons, ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît.

    RépondreSupprimer
  25. Enfin !!!
    Hollande vient d'annoncer aux familles des victimes qu'en cas de victoire, il lèverait le secret défense sur l'affaire Karachi.
    On a pas fini de faire de l'huile au qg de l'ump et le chantre de la république irréprochable a intérêt à préparer sa défense...

    RépondreSupprimer
  26. "C'est une injure "poissonière"?"

    Ecrit comme ça, oui certainement...

    Morano ne fait pas "peuple" (expression méprisante soit dit en passant), elle fait beauf, c'est différent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc vous confirmez que vous préférez les injures au débat d'idée. cqfd

      Supprimer
    2. Moi je n'avais pas eu la cruauté de faire remarquer l'orthographe de votre camarade ! Merci pour lui !

      Supprimer
    3. Parce que traiter les autres de bobos c'est être dans le débat d'idées ?

      Très bien, je commence :
      Comment ça va vieux réac ?

      Sinon pour l'orthographe, désolé, je n'avais pas compris, je pensais qu'il s'agissait d'un hommage à Morano...

      Supprimer
    4. D'ailleurs en parlant de débat d'idée :
      Que pensez-vous de cette campagne 2007 de Sarkozy qui aurait été financé par un terroriste (d'abord ami) ?
      Une vrai ligne morale : On se fait financer sa campagne par un dictateur, ensuite on lui renvoi l'ascenseur, et enfin, avant qu'il ne l'ouvre trop, on gaspille l'argent publique et on tue des populations civiles dans une guerre inutile...
      Et vous comptez voter pour quelqu'un comme ça ???

      Supprimer
  27. http://www.sarkolol.fr/


    pas mal du tout
    jpd83

    RépondreSupprimer
  28. http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/03/12/en-2007-kadhafi-aurait-finance-la-campagne-de-sarkozy-230122

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/louis-ado-de-15-ans-s-en-prend-aux-112229


    Cà se passe comme çà en sarkozie! Rien ne change, surtout pas le naimpérial!

    RépondreSupprimer
  29. point de vue de F.Hollande : résoudre les problèmes économiques au sein de l'Europe.
    tactique de N.Sarközy : traiter l'émigration comme un mal en soi au sein de l'Europe.
    Réfléchi versus raccoleur en somme.

    RépondreSupprimer
  30. 70 000 personnes dans une salle qui ne peut en accueillir 30 0000....n'y aurait-il pas comme un problème vis à vis des assurances ????
    Sylvie

    RépondreSupprimer
  31. personne ne peut mettre en doute la force de l'esprit et la bonne foi. Un système économique et social oppressif peut et doit être combattu, il est du devoir de tout être humain, de combattre la folie capitalistigmatique vers là qu'elle l'humanité sans gouffre. On parle beaucoup de la crise économique, mais on parle moins des conséquences avenirs des contres fait des crises sociales . JOH JO F..B00K

    RépondreSupprimer
  32. Que 60 propositions socialiste,c'est 60 de plus que l'ump,pour notre apprenti president qui a sauvé trois fois l'europe et une fois le monde, cela démontre sa vision étriquée et son manque de projets pour la FRANCE.En fait, le petit caporal n'a jamais fait que rouler pour lui, mettant son parti à son service et roulant ses troupes dans la farine, sans que celles- ci ne s'en aperçoivent.comme d'habitude le cocu est le dernier au courant.Sarkosy DEGAGE

    RépondreSupprimer
  33. la démonstration de force manquait un peu de souffle avec un discours qui s'épuise à tourner en rond toujours en quête de scoops volantes. Même Gérard Depardieu en bon samaritain de la samaritaine en a perdu son latin avec ses interros négatives : "je n'entends que du mal de cet homme qui (ne) fait que du bien". Quant à Bernadette Chirac, sous le coup de l'émotion, elle ne trouvait plus ses mots tant elle avait du mal à justifier son soutien. Seul, Jean-Pierre Raffarin s'en est plutôt bien sorti, même s'il s'est pris les pieds dans le tapis à la fin en voulant répondre à distance à Elisabeth Guigou sur les problèmes de cohérence du discours sarkoziste sur le moins-disant schengeniste.

    RépondreSupprimer
  34. Eh bien je réitère puisque mon commentaire a été supprimé.J'ai toujours apprécié votre blog. Mais votre commentaire sur Bayrou est inexact : il n'a pas donné de gage à l'UMP. Le MODEM n'a pas droit de cité ici puisque mon post a été effacé ? Le sarkozysme vous aurait il contaminé à l'insu de votre plein gré ?
    Signé une personne qui ne travaille plus et ne vote pas Sarkozy mais se sent bien méprisée par Krusty

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.