27 mars 2012

Chômage ou Musulmans d'apparence ? Sarkozy choisit ses thèmes

Nicolas Sarkozy a débuté la semaine sur France info, lundi matin. Il est revenu sur l'affaire Merah. Il tentait de maintenir ce drame national en tête de l'agenda électoral.

Pour mieux éviter de parler des sujets de préoccupation des Français: pouvoir d'achat, emploi, santé.

Les « Musulmans d'apparence »
Le JDD en avait fait sa couverture, un traitement qui pouvait s'expliquer pour un hebdomadaire dominical. Lundi, le Figaro avait publié des images qualifiées d'exclusives de l'assaut contre Mohamed Merah, visiblement filmées par un policier.

Lundi encore, le candidat sortant en rajouta de larges couches lors de son interview matinale. Il ré-expliqua ses inapplicables propositions, sans davantage de précisions. Pire, il dérapa en évoquant des « musulmans d'apparence », un curieux concept dans la bouche d'une président prétendument rassembleur.
« Les amalgames n'ont aucun sens, je rappelle que deux de nos soldats étaient... comment dire... musulmans, en tout cas d'apparence, puisque l'un était catholique, mais d'apparence. Comme l'on dit : la diversité visible.»
Nous étions interloqués.

Sur la station voisine France Inter, Patrick Cohen avait exhumé une archive sonore vieille de 6 ans et demi: le 26 septembre 2005, juste après les attentats de Londres, un ministre de l'intérieur dénommé Sarkozy expliquait à Elise Lucet (de France 3) qu' « il n'était pas normal qu'un individu qui habite dans nos quartiers aille passer 4 mois en Afghanistan ».

C'était il y a 6 ans et demi.

Et le chômage ?
Pourtant, il y avait d'autres sujets à traiter en ce début de seconde semaine. Par exemple, on attendait toujours le programme du candidat sortant. « Mon programme est parfaitement chiffré : moins de 3% de déficit en 2013, 0% de déficit en 2016. C’est 110 milliards d’effort, 70 par la réduction de dépenses, 40 par l’augmentation des recettes » expliqua brièvement Nicolas Sarkozy ce lundi matin.

Sur qui allait-il trouver 70 milliards d'euros d'économies ? La réduction du nombre de fonctionnaires ?
Lundi soir, le gouvernement était contraint de publier ses chiffres du chômage à fin février, les derniers avant le premier tour de l'élection présidentielle. Le matin même, Sarkozy avait eu cette formule délicieuse: « les chiffres de ce soir manifesteront une amélioration de la situation, avec une baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs » . Il faisait du Lagarde, du nom de son ancienne ministre de l'économie qui n'hésitait jamais à parler de « réduction de la hausse » et autres « ralentissement de la dégradation »...

Il voulait nous faire croire qu'il y avait reprise. En fait, le gouvernement avait décidé de consommer les deux tiers du nombre de contrats aidés avant le scrutin, histoire de forcer un peu les statistiques.

Le soir, donc, le chiffre tombait, et il était mauvais, une fois de plus, un record depuis octobre 1999: le nombre de demandeurs d'emploi en France métropolitaine avait progressé pour le dixième mois consécutif, avec 2,867 millions de personnes sans emploi (la catégorie A), soit 6.200 de plus en un mois (+0,2%).

13 commentaires:

  1. J’ai déjà signalé hier sur ce blog qu’après les tragiques événements de Toulouse et de Montauban, le candidat sortant allait peut-être ouvrir un nouveau front pour saturer une fois de plus l'espace médiatique sans que son temps de parole soit décompté. L’occasion pourrait lui en être fournie par le coup d'Etat au Mali, derrière lequel certains observateurs (y compris le Figaro) voient la main de la France, alors que six de nos compatriotes sont toujours retenus en otages dans ce pays. J'ai l'impression qu'on est en train de préparer le terrain à une intervention militaire sous prétexte de rétablir l'ordre à Bamako et de contenir l'offensive des rebelles dans le nord du pays...

    Une hypothèse qui semble être évoquée à mots couverts par « Notre Voie », un site ivoirien dont voici quelques extraits :

    « Les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se retrouvent aujourd’hui à Abidjan pour plancher sur la situation qui prévaut au Mali. L’on se demande bien quelles solutions les dirigeants de la CEDEAO arrêteront face au coup d’Etat qui vient de se produire au Mali. Sur ce point, un journal proche du pouvoir a soutenu dans son édition d’hier que le président (ivoirien) Ouattara serait favorable à une intervention militaire… Par ailleurs, ce n’est pas la première fois, qu’un coup d’Etat se produit en Afrique de l’ouest. Mais la CEDEAO n’a jamais réussi seule à remettre le régime déchu au pouvoir. En vérité, les pays de cette union n’ont pas les moyens pour mener une telle action. »

    Stef

    RépondreSupprimer
  2. Juan, Sarko avait promis qu'il aurait une idée par jour à nous sortir.
    En fait, pour une fois, c'est vrai, sauf que c'est une "connerie" par jour. Putain, plus que 27 jours... JBL1960

    RépondreSupprimer
  3. un candidat d'apparence succède à un président d'apparence

    comme ça , rien ne change , tout est dans le flou

    bob

    RépondreSupprimer
  4. http://www.das-baham.com/article-squarcini-le-chef-de-la-dgse-fournissait-des-faux-papiers-a-mohamed-merah-pour-aller-en-israel-102340335.html

    Je sais pas ce que çà vaut mais...

    RépondreSupprimer
  5. Mardi 27 mars 2012 :

    L'affaire Bettencourt se rapproche de Nicolas Sarkozy.

    A quelques semaines seulement du terme de son mandat, Nicolas Sarkozy est, pour la première fois, directement visé par un juge d'instruction. Le juge Jean-Michel Gentil, qui instruit au tribunal de grande instance de Bordeaux les principaux volets de l'affaire Bettencourt, semble bien déterminé à enquêter sur le président de la République - protégé par l'immunité pénale que lui confère la Constitution durant son mandat.

    Le juge soupçonne désormais ouvertement le président d'avoir fait financer illégalement sa campagne présidentielle victorieuse de 2007. De nombreux documents judiciaires, dont Le Monde a eu connaissance, en attestent.

    Le juge Gentil dispose ainsi du témoignage, recueilli le 26 janvier, de l'artiste François-Marie Banier, mis en examen pour "abus de faiblesse, abus de confiance et escroquerie aggravés et blanchiment", et interrogé sur le contenu de son journal intime.

    L'écrivain-photographe, très proche de Liliane Bettencourt, avait notamment inscrit des propos de la vieille dame, héritière de L'Oréal, sur ses carnets, à la mi-avril 2007 : "De Maistre m'a dit que Sarkozy avait encore demandé de l'argent. J'ai dit oui."

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/27/affaire-bettencourt-le-juge-gentil-vise-le-chef-de-l-etat_1676249_3224.html

    RépondreSupprimer
  6. http://www.rue89.com/2012/03/27/le-pere-dun-soldat-tue-sarkozy-soyez-digne-taisez-vous-230605

    RépondreSupprimer
  7. Il n'y en a qu'un pour commettre des lapsus comme "les musulmans d'apparence"ou nous sortir des phrases telles que la baisse de l'augmentation...Dès qu'il ne lit plus les textes de H.Guaino,il nous montre comme il parle mal notre langue,lui qui demande aux étrangers de bien s'exprimer en français.On a droit à ses bourdes au quotidien.C'est lamentable pour un Président!!

    RépondreSupprimer
  8. Marine le pen demande toute la vérité sur l'affaire merah !

    Elle dit si j'ai bien compris que mohammed merah avait un numero de telephone d'un menbre de la DCRI ! très troublent tout de même!

    Marine demande a ceux qui l'entoure : " vous avez le numéro d'un menbre de la DCRI vous ? " et bien moi n'ont plus " Lol

    C'est vrai que c'est troublant comment et pourquoi ?

    Marine le pen parle aussi du fait que mohammed merah touchait depuis quelque temps le RSA alors que celui ci n'avait même pas 25 ans !
    troublant aussi comment ça se fait ?


    Et une question que je me pose !
    Les services secret eux même avoue que mohammed mérah était déja surveillé après les meurtres des soldats . il était mis sous écoute et même en filature ! Et mohammed se baladait lui tranquilement se rendant même dans sa cité etc....

    Question : Pourquoi ne pas l'avoir interpelé en pleine rue ! il aurait été pris au dépourvu et il l'aurait capturé vivant.

    ULTRA CURIEUX ! rien de plus facile d'interpelé un individu dans la rue avec plusieurs éléments policiers effet de suprise etc.... surtout que merah était sans arrêt en mouvements il ne restait pas beaucoup chez lui.

    C'est sûr que de la façon dont ça c'est déroulé ça fait sacrément plus de bruit.

    J'en suis persuadé il y a complot ! il faut pas avoir bac+ 20 pour s'en apercevoir.

    RépondreSupprimer
  9. il ne sait plus du tout ou il en est!au lieu d'invectiver FH sur ses moindres faits.Il ferait mieux de nous présenter son programme pour la france ,ce qui constituerait une base de débats

    RépondreSupprimer
  10. Moi ce que je constate, c'est que malgré les casseroles, les outrances, les mensonges, le vide du programme, etc... le candidat "sortant" remonte dans les sondages.
    J'ai l'impression que les gens se disent : "finalement, il est pas pire qu'un autre".
    FH est totalement inaudible, parce que trop réglo. Il a mis toutes ses cartes sur la table depuis le bourget, et depuis il plane au dessus de l'agitation.
    Sauf que les gens aiment quand ca remue, quand ca se fritte, quand on parle fort.
    La semaine prochaine, l'autre va présenter son programme, probablement non financé et populo (une mesure piquée à droite, une piquée à gauche), sur le mode "j'ai changé", et il va encore faire les premières pages et le prime dans les journaux TV.
    Et coté PS on aura quoi?
    Probablement rien.
    Les gens ont une mémoire de poisson rouge, ne comptez pas sur eu pour se souvenir des 5 dernières années et avoir un regard critique sur le neuf qui n'est que l'ancien relooké.
    Je prédis un score au 1er tour pour NS comparable à 2007 (30%), devant FH, alors qu'il y avait un boulevard si on remonte 6 mois en arrière.
    J'enrage que la gauche ne sache pas faire du show comme l'attend le téléspectateur de TF1.
    On a notre Berlusconi à nous, dont tout le monde savait les travers, mais qui était tout de même largement élu.
    Réveillez vous au PS, sortez vous les doigts, balancez tout ce que vous avez pour faire les titres des JT (Ségolène fonce!).

    RépondreSupprimer
  11. Élève-toi

    L'élève: Madame, est-ce que je peux vous dire tout ?
    La maitresse: oui, monsieur, vous pouvez tout me dire
    L'élève: l'Autre me gêne
    La maitresse: quel autre ?
    L'élève: l'autre c'est l'autre... je n'en dirais pas plus
    La maitresse: pas la peine, donc de te demander en quoi il te gêne?
    L'élève: pas la peine !
    ...
    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/03/eleve-toi/

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.