7 mars 2012

L'épreuve de vérité de Nicolas Sarkozy. Laquelle ?

« C'est une épreuve... l'épreuve de vérité

Ainsi commenta-t-il cette drôle de campagne. Lundi, Nicolas Sarkozy était dans le fief de son proche Xavier Bertrand, à Saint Quentin. Mardi soir, il s'affrontait à Laurent Fabius. Un journaliste émérite, Michael Darmon, d'iTélé, commenta que c'était la première fois depuis 5 ans que le Monarque avait un autre contradicteur qu'un journaliste. Vraiment ?

Ses lieutenants stressaient ou masquaient à peine leur désarroi.

Le président sortant avait un bilan improbable. Le candidat sortant faisait une campagne improbable.

Le clivage
On disait qu'un président candidat à sa succession se devait rassembleur. Contre toute attente, Sarkozy continue de faire campagne à l'extrême droite, sur les plates-bandes de Marine Le Pen. Calée voici quelques semaines déjà, cette stratégie devait faire flores compte tenu du positionnement de la leader frontiste sur le terrain socio-économique. Pour Sarkozy, il voulait encore une fois trianguler l'adversaire, c'est-à-dire le prendre de haut et à revers, en lui chipant quelques thèmes, arguments ou référence pour mieux le déborder. En 2007, il s'était régalé d'abuser de références à Jean Jaurès ou Léon Blum. Mais en 2012, invoquer l'identité nationale et l'islamophobie n'a pas le même impact.

Sarkozy ne rassemble pas, il effraye jusqu'à son camp. Est-ce un hara-kiri politique ?

Pour cliver, il use donc d'artifices curieux. Il a ainsi porté aux nues la « question halal ». Samedi à Bordeaux en meeting, il a proposé l'étiquetage de la viande halal ou casher. Claude Guéant, son ministre de l'intérieur, avait assuré la pré-vente et l'après-vente de cette nouvelle sortie, en établissant un lien direct et quasi-immédiat entre le droit de vote des étrangers et l'introduction de rites musulmans dans les cantines scolaires. Lundi, son premier ministre Fillon en a remis une couche sur Europe 1, en déclarant qu' « on est dans un pays moderne, il y a des traditions ancestrales qui ne correspondent plus à grand-chose ». Et le candidat sortant, en campagne à Saint-Quentin, livre cette incroyable déclaration devant une nuée de micros: « Le premier sujet de préoccupation, de discussion des Français, je parle sous votre contrôle, c’est cette question de la viande hallal ».

Les sondages
Aurait-il pété un câble ? Les enquêtes d'opinion - ou tout du moins celles qui sont publiques - racontent une autre histoire. Les Français sondés s'en fichent. Ils considèrent au contraire que la campagne ne traite pas des vrais sujets: logement, chômage, retraites, justice, environnement.  Nicolas Sarkozy est hors sol, à agiter des faux débats lancés par la candidate d'extrême droite.

D'autres sondages sont encore plus inquiétants pour le candidat sortant. Le grand rebond n'a pas eu lieu, jour après jour, les enquêtes d'opinion le confirment. A l'UMP, certains masquent mal leur consternation. Nathalie Kosciusko-Morizet regretta ce débat halal, mardi 6 mars. Pensait-elle à Sarkozy ? Rappelons qu'elle est porte-parole de la campagne du candidat sortant depuis à peine 15 jours. Jeudi, Fillon ira faire pénitence devant les autorités religieuse musulmanes.

Les adieux
Sarkozy aurait pu glisser quelques commentaires sur les dernières lois de « son » Assemblée. Les députés clôturaient leurs travaux et leur mandat. Les 285 députés de l''UMP et le Nouveau Centre ont voté la loi sur la « protection de l'identité». Le titre est délicieux, cette loi autorise la création d'un « traitement de données à caractère personnel facilitant leur recueil et leur conservation » (article 5), c'est-à-dire un gigantesque « fichier des gens honnêtes ». Les députés ont aussi adopté la majoration des droits à construire, l'une des annonces de Nicolas Sarkozy en janvier dernier pour stimuler la construction.

Le mot de la fin est venu de François Fillon: « Mesdames et messieurs les députés de la majorité, si je peux me tourner un instant vers vous, je voudrais vous dire que depuis 2007 la confiance de la majorité fut ma plus belle récompense (...) Vous n'avez jamais fait défaut au gouvernement. »

Le défi
Ce mardi soir, c'était donc le grand débat. Nicolas Sarkozy allait enfin sortir du monologue médiatique auquel il nous avait habitué depuis 4 ans. Sur France 2, le candidat sortant acceptait de se rendre sur un plateau pour 2h40 de confrontation avec des journalistes et, finalement, un débat avec Laurent Fabius. « Sarkozy joue son va-tout » titrait le Point.fr. « Sarkozy doit convaincre » complétait le JDD.

Lundi, il était faussement rassurant: « Je pense vraiment que ce n'est pas fait. (...) En campagne électorale, il peut se passer des choses jusqu'au dernier moment.» Après une semaine dernière subie, il avait à réagir à une nouvelle polémique, lancée par le Spiegel en Allemagne. Le magazine accusait les quatre dirigeants conservateurs Merkel, Cameron, Rajoy, et Monti de s'être entendu pour ne pas rencontrer le candidat socialiste. Nicolas Sarkozy eut cette formule étonnante: « Le problème de Monsieur Hollande, c'est pas qu'il y a un pacte contre lui, (...), c'est qu'il a peu voyagé. » Peu voyagé ? C'était l'homme au nouvel Airbus qui s'exprimait ainsi...

L'émission
Ce mardi soir, sur France2, Nicolas Sarkozy semblait gêné par lui-même, comme un homme blessé, déçu de ne parvenir à convaincre l'auditoire.

Ses annonces du jour, dont il faut toujours dresser l'inventaire puisque le programme du candidat sortant n'est toujours pas connu et se dévoile jour après jour, étaient maigres:

1. « Si je suis réélu, je proposerai que le peuple parraine directement les candidats.» Ses communicants n'ont pas fait gaffe. « S'il était réélu » est un très mauvais argument. Il est élu depuis 2007.

2.  « Oui, je veux poursuivre l'ouverture. Notamment avec l'introduction de 10 à15% de proportionnelle aux législatives ». Le grand partisan du système majoritaire avait des scrupules. De dernière minute.

3. « 165 000 étrangers bénéficient du RSA. Nous allons imposer 10 ans de présence et 5 ans d'activité pour en bénéficier ». Le candidat court après Le Pen, encore une fois. « La question de l'immigration, ce n'est pas une question de droite ou de gauche » a-t-il expliqué. La question de virer Sarkozy, ce n'est pas une question de droite ou de gauche, était-on tenté d'ajouter.

4. La création d'un nouvel impôt pour les entreprises, un « impôt sur les bénéfices minimum pour les grands groupes »... Le Monarque se découvrait social ou presque. Pas vraiment. Il faut des symboles pour être réélu.

La conclusion fut presque contrainte: « c'est aux Français d'en tirer les conséquences ».
Depuis des mois, Nicolas Sarkozy redoute ce jugement dernier.

Il y eut quelques perles. Nous les conserverons:


Il n'aime pas le qualification de Président des Riches, une « imposture ». Pourquoi donc cette image lui a été collée ? Il n'avait pas d'explications. Tout juste confia-t-il que sa campagne de 2007 avait été difficile sur le plan personnel, alors alors que celle de 2012 était au contraire radieuse. Tant mieux pour lui, il avait presque dérapé dans cet auto-voyeurisme si caractéristique du personnage politique depuis 2002.

« Être soutenu par un homme de la qualité de Claude Allègre, ça compte ». Cette sentence était incroyable à plus d'un titre. Claude Allègre ne représente rien à gauche, afficher son soutien n'élargit pas sa majorité. Bien au contraire. Et à droite, tout le monde s'en fiche aussi.? A quoi bon ? 


« Entre 2011 et 2016, il faut faire 70 milliards d'économies et 40 milliards de recettes supplémentaires.» Reconnaissons-lui cette lucidité sur son propre bilan. L'homme a flingué l'avenir de nos enfants, rien que ça, avec des mesures anachroniques ou d'une incompétence rare, comme la loi TEPA. Le voici prêt à confesse.

« J'aurais pas du dire au salon de l'agriculture...J'aurais jamais du le faire » Le mea culpa était partiel. Un peu plus tard ou un peu plus loin, le Monarque tacla le physique de son principal opposant François Hollande. Il voulait enfoncer son rival. Il attaquait moins les idées que la personne: « C'est un homme qui n'a jamais exercé la moindre responsabilité au plus haut niveau de l'Etat (...). J'ai été étonné que le PS confie l'investiture à un homme qui n'a dirigé rien.» Nous étions surpris que Nicolas Sarkozy ait pu incarner la France depuis bientôt 5 ans.

Il eut d'autres propos définitifs et sans preuve («Hollande, l'homme qui ne sait pas dire non ‎»). Sarkozy ne voulait pas voir Marine Le Pen ni Jean-Luc Mélenchon.

Contre Fabius, il fut parfois hargneux. L'homme n'avait pas de hauteur. Le président-protecteur n'était pas là. Nous le savions, au vu des deux premières semaines de campagnes. Devant quelques millions de Français, nous en avions la confirmation en direct live.

Quelque part vers 23h, Laurent Fabius le fit sortir de ses gonds: « Votre bilan, c'est votre boulet ». Sarkozy glissa, en accusant: « on ne change jamais, Monsieur Fabius». « J'allais vous le dire » répondit l'ancien premier ministre. Sarkozy n'était même pas Chirac. Il s'agaça: « Sur la démocratie, je n'ai pas de leçons à recevoir de vous ! »

Ce mardi soir, pas un journaliste ne posa une question au candidat sortant sur l'affaire Karachi, les affres des scandales Takieddine, les ventes d'armes à la Libye de Kadhafi.

Nous étions gênés. Nous étions encore en Sarkofrance.


30 commentaires:

  1. mais enfin ,ils n ont pas autre chose à faire que de parler de viande hallal ???
    et la santé, le chômage ,l emploi ,le pouvoir d' achat ,l insécurité ,la pauvreté ...ça n interresse pas ces gens là? c est quoi cette campagne débile sur le président des riches ou non .rien de sérieux ni d un côté ni de l 'autre ,ça ne donne pas du tout envie de soutenir qui que ce soit ,déprimant ,pitoyable ,l après élection ne sera de toutes façons pas une grande victoire même avec le ps qui me déçoit chaque jour un peu plus

    RépondreSupprimer
  2. Tu as raison boudeficelle, cà n'est vraiment pas une belle campagne, mais comment veut-tu avec une teigne pareille, tout ce qu'il cherche c'est de faire capoter les gens avec sa HAINE incommensurable. Un narcisique c'est MOI, MOI, MOI, et pas autre chose. Avec M. Hollande, au moins c'est un être humain avec un coeur.Allez, il faut y croire,bonne journée. solange

    RépondreSupprimer
  3. coucou Solange ,tu as raison la seule chose qu on va retenir de ce nain , c est la haine ,celle qu il a diffusé entre les gens ,les riches ,les pauvres les travailleurs ,les chomeurs ,les noirs ,les blancs ...et aussi celle qu il a engendré contre lui . Jamais vu autant de commentaires aussi haineux contre un président en france . par contre pour hollande je suis mitigée ,il n y a rien dans son programme qui m incite à lui donner le pouvoir ,en 10 ans les socialistes n ont rien appris rien proposé de neuf, enfin ce sera un vote contre le moins pire ...
    du fin fond du pacifique qui s endort je te souhaite une bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. et bien je l'ai trouvé minable le nain, il veut arrêter la prime pour l'emploi pour les smicards mais les autres qui sont en dessous par 700 euro nous allons perdre.
    en plus par exemple je travaille chez deux ingénieurs je suis leurs nounous et depuis 2009 ils sont remboursées pour leur fille de l'age de 4 a 6 ans.la caf rembourse pour la garde d'enfant et non le gros ménage (aspi, salle de bain..) et bien ces gens doivent a la caf 2800 euros et eux on leur dit de rien sur leurs fraudes et c'est des sarkosyste convaincu ras le bol de ces capitalistes

    RépondreSupprimer
  5. ah ca ira ca ira ca ira
    il ira plus à la lanterne
    ah ca ira ca ira ca ira
    le sarko , on le virera

    RépondreSupprimer
  6. @ boudeficelle.
    Si vous n'avez pas confiance en la gauche de Hollande, allez vers la vrai gauche, celle de Mélenchon au 1er tour histoire de renforcer les vrais valeurs de cette gauche un peu trop môle, ou trop libérale.
    Plus Mélenchon récoltera de voix, plus la gauche Hollandaaise devra en tenir compte comme ils l'ont déjà fait en annonçant les 75% sur les plus riches.
    Le dernier meeting de Mélenchon mardi 6 montre une fois de plus son envolée comme le disait france3. le soir même. Allez vous documenter sur le site "PLACE AU PEUPLE!2012" vous y trouverai des vidéos et des arguments qui redonnent envie d'y croire. L'humain d'abords est sa devise.
    Ne vous contentez pas de TF1.

    RépondreSupprimer
  7. Une réponse de J-L Mélenchon dans "parole de candidat"

    Gouverner avec le PS ??
    "Nous nous y refusons. Ce n'est pas la stratégie de Hollande. Je pense qu'il se trompe car il vient de voir le cercle des conservateurs se mettre d'accord entre eux contre lui. Le Front de gauche est un rassemblement d'organisations, une force nouvelle, ascendante en ce moment. On n'a plus besoin d'un social démocrate un peu mou mou. Nous avons une force. Nous sommes indépendants et autonomes. La seule chose qu'on demande, c'est d'être utile. On veut faire battre la droite. Notre but n'est pas d'avoir des places, des strapontins. Nous sommes au service de la révolution citoyenne. La lutte continue après l'élection. Si nous faisons battre Sarkozy, la dynamique ira loin irrémédiablement. Et si le gens voient qu'ils n'ont pas ce qu'ils veulent avec Hollande, ils viendront avec nous."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voilà le côté trotskyste qui ressort
      la veille du grand soir est pour demain

      Supprimer
  8. juan le toutou d 'hollande, ca va tu lui suce bien la bitte ???
    meme les gauchiasses sur twitter ont remarqué que fabius avait été largué par sarko...

    mais t inquiete pas juan, ta fosse commune est prete,meme si sarko ne gagne pas...
    tremble gauchiasse , tremble !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi ta bitte doit être bien petite pour dire des gros mots comme cà, va voir ta petite maman et fait toi consoler petit personnage anonyme mal élever. SOLANGE

      C'est facile de faire des menaces de mort en anonyme n'est-ce pas, Dégage dégoutant anonyme

      Supprimer
    2. C'est la fosse commune des sarkozistes qui est prete à les accuellir eux et leur minable et grotesque machin qui a vainement essayer de passer pour le president de la république française pendant 5 ans!

      Supprimer
    3. 3 fautes parmi d'autres.....

      la bite
      tu lui suces
      prête

      désolant !

      jpd83

      Supprimer
  9. tiens y a encore des trolls umpistes qui trainent par ici

    RépondreSupprimer
  10. sale chomeur de merde ! faut bien etre chomeur et rien foutre de ses journée pour gerber sur sarko tous les jours...

    on va te retrouver le suceur de bite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, poils au cu, qui lance une attaque, toi, tu ne risque pas de te faire sucer, tu en à pas,t'es une petite eclaboussure de bouse du sarkosisme!

      Supprimer
    2. les insultes et la vulgarité sont l'apanage des faibles du bulbe rachidien.C'est souvent le seul moyen qu'ils ont de s'exprimer faute de n'être capable d'aucune vraie réflexion politique ainsi que d'une bonne argumentation contradictoire. Quant au fait de porter des jugements de valeur sur autrui c'est se sentir bien supérieur...et vu le niveau de langage, et de qualité d'orthographe...???? peut-être un refoulé????

      Supprimer
  11. Fais dodo Kola mortifère
    Fais dodo tu auras du cachot

    RépondreSupprimer
  12. une petite rectification, il ne s'agit pas de Roja mais de Rajoy ni d'Andreotti (proche de la tombe) mais de Monti...

    pour le reste, en effet et l'électeur moyen doté de plus de 3 secondes de mémoire vive pourra se demander si le président candidat qui reproche au candidat socialiste de n'avoir pas beaucoup voyagé vit en France depuis 5 ans, s'il est frappé d'amnésie sélective ou s'il se fiche carrément du monde (dommage parce que pour continuer de vivre aux crochets des contribuables il va devoir tenir compte de leur avis)...

    Lorsque cette page grotesque de notre vie politique sera tournée, il faudra aussi s'interroger sur le rôle des journalistes dans la sidération collective dont à bénéficier ce "machin" (merci, E. Todd)et en tirer les conséquences (la rédaction de France2 s'honnorerait à démissionner collectivement, par exemple). Merci à Juan de nous avoir maintenu 5 ans durant dans un état de lucidité permanent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci @ Anonyme de 01.26AM de rétablir les noms des responsables espagnol et italien. Il faut excuser Juan, il fait un tel boulot pour nous tenir au courant, qu'il doit être quand même un chouia fatigué. Quant à Sarkozy, je n'ai pas souvenir qu'il ait fait le tour du monde avant de devenir président. C'était aussi un bleu, non? Personne ne le lui fait remarquer, étrange! (abc)

      Supprimer
    2. Merci pour la correction. J'ai modifié le texte. Un coup de fatigue cette nuit en écrivant le billet. Désolé.

      Supprimer
    3. Avec plaisir. Ce n'était certainement pas une critique. Vous faites un travail remarquable en plus d'être très utile pour la défense de la démocratie en France. Je vous tire mon chapeau.

      Supprimer
  13. en tout cas l 'attaque DDOS est presque prete petite raclure....reincarne toi en suppositoire de FH

    RépondreSupprimer
  14. Le mot * gêne * est celui qui décrit le mieux le sentiment que j'éprouve face aux interventions diverses de Nicolas Sarkozy. Je ne regardais plus le président, je ne regarde pas plus le candidat. Mais au delà de la gêne il y a aussi le vide, une absence de projet d'ensemble cohérent. Car on ne relance pas plus l'économie en faisant baisser l'immigration, qu'en s'occupant de l'étiquetage de la viande.
    La droite n'a qu'une politique, en fait, serrer la vis (pour le peuple) en attendant passivement la croissance.
    Elle n'a jamais su faire autre chose qu'accompagner les progrès initiés par d'autres, et surfer sur des croissances dues aux circonstances (après guerre etc.) ou des feux de paille internationaux comme les USA savent si bien les organiser.
    Je n'ai qu'un mot : Dehors

    RépondreSupprimer
  15. Télévision : Dr House plus fort que Nicolas Sarkozy

    "TF1 a enregistré hier soir une part d'audience de 27,7% (8,08 millions de téléspectateurs) avec la diffusion de la série américain 'Dr House'. France 2, qui recevait hier soir Nicolas Sarkozy dans son émission politique 'Des Paroles et de Actes', affiche de son côté une part d'audience de 23,7% (5,56 millions de téléspectateurs)."

    RépondreSupprimer
  16. C'est encore beaucoup trop pour France 2 ! Tout le monde - ou presque, car il y a une part irréductible de crétins - devrait maintenant avoir compris que cet hystérique ne sait dire que des bêtises et des mensonges. Et il va continuer tant qu'il aura des auditeurs... ces auditeurs, donc, sont aussi responsables de ces bêtises et mensonges.

    RépondreSupprimer
  17. Une nouvelle plainte contre Woerth pour «détournement de fonds publics»

    Un élu de l'Oise, concurrent d'Eric Woerth aux législatives, assure que l'actuel député a puisé dans des fonds publics pour envoyer un courrier à ses administrés, dans lequel il revient sur l'affaire Bettencourt. libe.fr

    EXCLUSIF. Jean-Louis Nadal : "On a défiguré la justice"

    Pour la première fois, l'ancien procureur général près la Cour de Cassation dénonce "le climat des affaires"et un "sentiment de corruption publique" obs.com

    Nouvelle affaire de fadettes à venir contre le procureur Courroye dans les prochaines heures....France Inter.

    Vraisemblablement encore les dernières séquelles de la désintégration du couple Cécilia - Nicolas.

    Mais il est délicat de s'immiscer dans la vie privée de notre président.

    Andy...

    RépondreSupprimer
  18. Sarkozy sur Woerth : «J’ai pas envie de parler de ça»

    «Ecoutez on est en démocratie, et on a bien le droit de ne pas répondre aux questions».

    Ok, alors on passe aux questions des auditeurs à propos de Cécilia....

    Andy....

    RépondreSupprimer
  19. L'hallal et le casher, certes, mais il ne faudrait pas que cette campagne élude les vraies questions qui intéressent les français.

    Que deviennent Pal Sarközy de Nagy-Bocsa et Andrée Mallah ?

    Cécilia, Carla, Angela, Jean, pierre et Guillaume Sarkozy, ras le bol !

    Andy....

    RépondreSupprimer
  20. en effet et l'électeur moyen doté de plus de 3 secondes de mémoire vive pourra se demander si le président candidat qui reproche au candidat socialiste de n'avoir pas beaucoup voyagé vit en France depuis 5 ans

    love sms
    http://msgdamour.blogspot.com/

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.