25 mars 2012

Merah est mort, Sarkozy parle à Strasbourg.

C'était le premier discours officiel du candidat sortant après la tragédie de Toulouse, jeudi soir, à Strasbourg. Le cadavre de Mohamed Merah avait été transféré pour autopsie à Paris. Sarkozy avait lâché son costume de président pour reprendre celui de candidat.

A Strasbourg, Nicolas Sarkozy faisait son show.

L'introduction fut sans détour: « Un assassin a voulu selon ses propres mots « mettre la France à genoux » en semant la haine et la terreur, il a été mis hors d’état de nuire. »

Instrumentalisation maximale
En résumé, Sarkozy développe un argument en trois temps: Mohamed Merah a attaqué la France (« La France aujourd’hui est meurtrie, elle est meurtrie au plus profond d’elle-même par ces crimes odieux perpétrés contre des enfants et contre des soldats désarmés.») , il a menacé nos valeurs (« Ce sont les valeurs de la France qui ont été niées, ce sont les principes de la République qui ont été bafoués »), nous devions être forts car la France est un phare pour l'humanité.
« Ces événements tragiques ont endeuillé la France mais ils nous rappellent ces événements que nous sommes forts lorsque nous sommes unis autour de nos valeurs, que nous sommes faibles quand nous oublions nos valeurs.»
L'instrumentalisation fut maximale quand il se plut à décrire Mohamed Merah: « chercher une explication au geste de ce fanatique, de ce monstre, laisser entrevoir la moindre compréhension à son égard ou, pire, lui chercher la plus petite excuse serait une faute morale impardonnable.»

L'instrumentalisation se poursuivit quand il tacle celles et ceux qui s'interrogèrent sur le contexte de ces attentats. « Non, la France n’est pas coupable, non, il n’y a pas en France un climat qui puisse expliquer ces crimes parce que ces crimes sont inexplicables et inexcusables ! » L'affirmation était un peu courte. Elle contredisait même l'argument sarkozyen largement relayé depuis mercredi sur le danger communautaire. Alors, que fallait-il comprendre ? La France est-elle un pays paisible soudainement attaqué par un malade mental isolé ? Ou souffre-t-elle de tensions communautaires ?

Evidemment, ce jeudi soir à Strasbourg, il n'était pas question pour Sarkozy de s'interroger sur la diplomatie française. L'échec de l'opération afghane depuis qu'il l'a renforcée en 2008 interroge. L'attitude pro-atlantiste du gouvernement français depuis 2007 également. Un moment, Sarkozy eut raison: « ce crime ne sert aucune cause, aucune cause politique, aucune cause religieuse, aucune cause humaine, ce crime abîme toutes les causes. Ce crime doit être regardé pour ce qu’il est, un acte inacceptable pour la conscience, pour la civilisation et pour la société.»

Ah... les valeurs !

A Strasbourg, Sarkozy a promis de ne jamais transiger sur les valeurs. Tout y passa, c'était chic et grandiose, mais quand il était faux et amnésique. Oubliés la chasse aux Roms qui provoqua une indignation planétaire, le soutien affiché aux dictateurs jugées utiles (Bachar el-Assad en 2008-2010, le colonel Kadhafi et ses contrats troubles en 2005-2009; etc), la multiplication des lois de surveillance (visiblement inefficaces) qui inquiètent jusqu'à l'ONU. Oublié le débat sur l'identité nationale de l'hiver 2009/2010, la traque des sans-papiers jusque dans les écoles. La liste est longue et mériterait un billet.

Parfois, sa profession de foi sonnait comme un aveu d'échec sur son propre quinquennat, comme lorsqu'il évoquait les « pompiers auxquels dans certains quartiers on ose jeter des pierres, nous ferons respecter les institutions de la République ».

L'instrumentalisation continuait quand il rappela ses mesures du jour contre le terrorisme, deux machins inapplicables et décidés à chaud et sans analyse. Surtout, il mentit: « Désormais, toute personne se rendant à l’étranger pour y suivre des travaux d’endoctrinement à des idéologies conduisant au terrorisme sera punie pénalement d’une peine de prison ! » Il abusa d'un « désormais », comme si ses annonces précipitées de la veille étaient déjà réalité.

C'était faux. Ces annonces n'étaient que des promesses, puisque le Parlement est vacant jusqu'à son renouvellement en juin prochain. Une journaliste du Parisien confia, le lendemain sur TWitter, que le Monarque avait un temps pensé à convoquer le Parlement avant le 6 mai pour mieux « coincer » la gauche. Quel manque de respect pour la démocratie ! Nous sommes en pleine campagne, c'était justement le moment des promesses et des programmes. Pourquoi jouer avec les institutions - et notamment les privilèges de la fonctions présidentielles - pour fausser la compétition électorale ?

Vive de Gaulle !
Chaque année, il se rend au plateau des Glières, dans le Vercors. Il fallait bien que cela serve. A Strasbourg ce jeudi, Nicolas Sarkozy avait besoin d'invoquer de Gaulle. « Mes Chers Amis, en 1947, ici à Strasbourg, Cher Philippe Richert, Chers Amis, le général de Gaulle disait aux Français : "nous nous trouvons désormais dans un univers entièrement différent de celui où notre pays avait vécu pendant des siècles" » Il fallait récupérer ce qui pouvait être récupérer.

Sarkozy voulait ressembler à de Gaulle. Ses exemples étaient spéciaux et spécieux. « La France a des responsabilités particulières en Europe et dans le monde, elle a assumé ses responsabilités la France lors de la conférence de Copenhague sur le climat.» Copenhague ?  Le sommet fut un fiasco. Un vrai fiasco. Des mois de préparations et de mise en scène médiatique, avec Jean-Louis Borloo en tête, pour .... rien. Un peu plus tard, il ré-invoqua de Gaulle. « Souvenez-vous, le général de Gaulle ! » cria-t-il, avant de citer le sauveur de la France libre: « si nous n’étions pas le peuple français, nous pourrions reculer devant la tâche » . Il devait récupérer: « mais, mes Chers Amis, nous sommes le peuple de France, nous ne reculerons pas devant cette tâche ! »

Ses responsabilités, la France « les assumées la France lorsqu’elle s’est interposé au nom de l’Europe dans le conflit où la Géorgie était menacée de disparaitre. » Fallait-il rire ou pleurer ? La Géorgie a été démantelée.

Responsable... ou irresponsable ?
La France aurait aussi assumé ses responsabilités «quand elle a répondu en Côte d’Ivoire à la demande des Nations Unies pour mettre un terme à un déni honteux de démocratie. » Dont acte. Sarkozy avait raison. Il avait tort sur l'ensemble de sa politique françafricaine.
Evidemment, Sarkozy avait besoin de revendiquer sa guerre en Libye, sa seule victoire, une rédemption. Elle devait faire oublier tout le reste. Y compris les sales contrats de livraison de système d'espionnage conclus par Sarkozy avec Kadhafi quand il était ministre de l'intérieur.

Sarkozy, ce jeudi, avait même pu dénoncer « un régime syrien qui assassine honteusement son peuple innocent victime d’un dictateur sans scrupule ». En décembre 2010, le ministre Mitterrand guidait le couple El-Assad dans de riches musées parisiens. C'était il y a 14 mois.

Après de Gaulle, Sarkozy se confondait avec la France. Il débloquait sans doute. Nul ne savait. Ainsi, « C’est la France qui a exigé des Etats-Unis d’Amérique la création du G20, instrument indispensable au rétablissement de la confiance ! ». Barack Obama en est tout retourné.

Sarko, Super-Dupont
« C’est la France qui a réclamé la réforme de la finance mondiale qui nous a amenés au bord du gouffre, la lutte contre les paradis fiscaux, la taxe sur les transactions financières, la lutte contre la spéculation sur les marchés des matières premières et l’avenir de notre agriculture. » La Sarkofrance a réclamé. Sarkozy est toujours très bon pour ce genre de réclamations. Rien ne fut fait.

Ce n'était pas tout. La fin du discours approchait et Sarkozy s'envolait vers d'improbables cieux narcissiques. « C’est la France, mes Chers Compatriotes, mes Chers Amis, qui a entraîné toute l’Europe dans le soutien à la Grèce menacée de faillite ». On se pinçait. Le gars nous prenait pour des cons. Pardonnez l'expression.

Un moment, nous avons cru à un éclair de lucidité: « Au nom de la stabilité, nous avons toléré des régimes qui n’avaient rien à voir avec les valeurs qui étaient les nôtres ! » Que nenni ! Sarkozy pensait à l'Union soviétique, disparu voici 20 ans !  Le gars était Hibernatus.
« Au nom de la stabilité, nous avons accepté pendant des décennies que presque 100 millions d’Européens ne bénéficient pas de la liberté, la liberté pour nous, la dictature pour eux au nom de la stabilité. »

Réécrire l'histoire
Il y eut cette phrase, un truc incroyable: « Avec les printemps arabes, la France a senti que sa place ne pouvait être qu’aux côtés des peuples, des peuples qui voulaient se libérer ». On se souvenait pourtant de la ministre Alliot-Marie en voyage touristique en pleine révolution tunisienne. Ou des vacances d'Etat de François Fillon en Egypte pendant cet autre printemps. On se souvient de la livraison de grenades lacrymogènes au régime de Ben Ali, quelques 4 jours avant la chute du régime.

Mais attention, pour ces nouvelles démocraties, Sarkozy sera vigilant, et davantage qu'avec les autocraties d'il y a un an: « Mais avec la même franchise je veux dire à ces nouveaux régimes que nous avons soutenus et que nous aiderons que pour nous le respect des minorités ça ne se discute pas, le respect des libertés religieuses y compris pour les chrétiens d’Orient ça ne se discute pas ! Les droits de l’homme et les droits de la femme ça ne se discute pas ! » Tolérant avec Ben Ali, inflexible avec la jeune démocratie tunisienne, il est comme ça Sarkozy. Il a changé.

Pour ce monde nouveau, Sarkozy avait plein d'espoir. Comment le croire ? La rhétorique est souvent ridicule: « ce monde nouveau nous devons l’aider à naître car le monde ancien n’en finit plus de mourir et le nouveau a du mal à naître, c’est à la France de l’aider à naître ». sarkozy se prenait pour une sage-femme. « Le message de la France est simple, nous n’avons pas le droit d’échouer. » Il avait échoué pendant 5 ans.

Il clama quelques preuves, mal choisies et peu crédibles: « Si la France ne croit pas à la taxation des transactions financières, personne ne le fera ! » La fameuse taxe décidée par Sarkozy n'était que le rétablissement de l'impôt de bourse qu'il avait supprimé. « Si la France ne lutte pas pour un new deal économique et écologique planétaire, qui le fera à notre place ? » Vraiment ? L'organisation des G20 et G8 par la France l'an passé fut un fiasco retentissant.

A Strasbourg, Nicolas Sarkozy voulait encore défendre la réintroduction de la France au sein du commandement intégré de l'OTAN. « Mais la France, je veux le dire, est plus forte avec ses alliés que toute seule. S’il en est qui veulent rompre l’amitié avec les Etats-Unis d’Amérique, qu’ils le disent aux Français ! » C'était curieux. Qui réclamait de rompre nos relations diplomatiques avec les Etats-Unis ? Personne. Mais Sarkozy avait besoin de nous raconter une histoire. Il était Don Quichotte, il s'inventait des obstacles, des ennemis: « On ne peut pas avoir d’alliés, on ne peut pas avoir de partenaires, si l’on ne respecte pas la parole donnée. »

Décisions improbables
Il pensait qu'il avait pris des décisions difficiles. Lesquelles ? Le bouclier fiscal ? «  Quand on est chef de l’Etat, on n’a pas que des décisions faciles à prendre, on a même que des décisions difficiles ».

Il eut parfois des paroles improbables. « La France au Moyen-Orient, son honneur, c’est de ne pas choisir entre ses amis ».

« Si les Français me font à nouveau confiance, je me rendrai d’abord en Allemagne pour redire au peuple allemand l’amitié indéfectible du peuple français et sa volonté de construire avec lui un destin commun.» Il avait raison de prévoir d'aller rencontrer Angela Merkel dès sa réélection plutôt que de retourner au Fouquet's. La chancelière allemande, qui avait rapidement soutenu le candidat sortant, s'en est détachée dès le lendemain.

Promesses futiles
Evidemment, s'il était réélu, tout serait à nouveau possible. Ces nouvelles promesses, après 5 ans de gouvernance, en étaient drôles. Ainsi, il irait nous résoudre le conflit Israël/Palestine...  « Mais sitôt après, je me rendrai auprès du peuple israélien et du peuple palestinien et la France leur proposera une initiative pour faire avancer la paix.» Bien sûr....

Ce jeudi en fin d'après-midi, Nicolas Sarkozy dut s'attarder un peu sur l'Alsace. Il fallait bien satisfaire l'assemblée de militants locaux.

Mais le plus incroyable fut cet aveu final, incroyable aveu d'une confusion des genres, président et candidat.
« Alors, mes chers amis, ce soir, dans cette réunion si particulière, à un moment si particulier, au moment où, dans la même journée, je me dois d’être président de la République face à la douleur des victimes, président de la République face à des décisions graves, président de la République garant de l’unité de la nation, et en même temps candidat, candidat parce qu’il y a un rythme démocratique, ici, dans cette journée si particulière, je vous ai fait mon discours en pensant à l’étrangeté de cette journée. Je veux vous dire une chose : Aidez-moi, aidez- moi, aidez-moi, aidez-moi à construire cette France qui entraînera le monde sur la voie d’un nouvel ordre mondial. Aidez-moi à construire l’Europe forte. Françaises, Français, j’ai besoin de vous ! Vive l’Alsace ! Vive la France ! Vive la République !»

Fallait-il l'aider ?

Non



55 commentaires:

  1. Pathétique, franchement je n'ai jamais vu un homme politique aussi imbu de lui et avoir autant de succès 28% quand même, que ne ferait-il pas pour cacher son immense incompétence et celle de ses sujets qu'il dirige droit dans le mur avec lui, c'est à faire peur. solange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est très surprenant qu'il s'en trouve 28%! Parmi ces 28%, 27% sont et seront les dindons de la farce. C'est le 1%, voire moins qui ramasse la mise.

      Supprimer
  2. nous serons bientôt débarassés de c ette engeance

    bob

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben même pas sur hélas qu il dégage ,je ne parle pas des sondages ,je vois juste qu il occupe de plus en plus l espace ,qu il tape de plus en plus fort et qu il est bien capable de l emporter sur le fil sans compter toutes les magouilles qu il va inventer dans les semaines à venir

      Supprimer
  3. Le président a besoin d'être aidé face au conservatisme de la société française.

    Le PS parti des fonctionnaires et des assistés porte ce conservatisme.

    Le PS n'a pas intérêt à ce que les choses changent. rendez vous compte, remettre les fonctionnaires au travail !

    Il y a 50 fonctionnaires pour 1000 habitants en Allemagne et 90 pour 100 en France : 2 millions de trop !

    Il a aussi besoin d'être aidé quand la gauche n'ayant pas de programme ni même d'idées a passé son temps à polluer son action. C'est la France que la gauche a attaqué avec son antisarkozysme sectaire.

    Il a enfin besoin d'être aidé face à des "journalistes" très bavards et très curieux pour des sois disantes affaires Woerth et cie mais très silencieux et très discret au sujet de DSK ou de Rose Mafia.

    Le Général De Gaulle que certain ici ose citer a été traîné dans la boue par miterrand et ses sbires à l'époque.

    50 ans après la gauche est toujours resté au niveau du caniveau, reproduisant les méthodes mafieuse de Miterrand (écoutes téléphonique par exemple).

    L'élection de hollande serait une escroquerie en bande organisé sur la France.

    Un président élu sur l'antisarkozysme et sur le pilonnage des médias n'aurait AUCUNE LEGITIMITE.

    A droite aussi on peut être très con.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La preuve ! Mais reconnaissez au moins que vous avez peu de mérite tant vous n'avez guère à vous forcer ;)

      Supprimer
    2. oui très très con ....

      Supprimer
    3. Anonyme 11.09 PM,
      Au moins un courageux qui ne se cache pas pour dire qu'il est UMP. C'est bien.Cela devient très rare sur la toile de nos jours.
      Les écoutes, désolée, c'est Courroyes et les fadettes.
      Takkiedine et ses 1,5 millions, coincé par les douaniers, ce ne sont pas des histoires, la douane n'a pas le sens de l'humour: lui, si puisqu'il a dit que c'était ses honoraires...à mojs que cet argent qui venait directement de Lybie pour Bazire vers Hortefeux( selon l'enquête), ne soit que 10 à 20% de la somme destinée à on ne sait pas qui( voyons de qui Bazire et Hortefeux sont-ils les proches).
      On continue, ou bien ?
      Franchement, si vous connaissiez votre histoire et le Général, vous sauriez que de Gaulle n'a jamais été de droite car il se voulait au-dessus de cela et qu'il a lui, vraiment fait des gouvernements composés de personnes de droite et de gauche.
      Par contre, je pense qu'il serait comme jp83: il vomirait sans doute ce qu'est devenu l'UMP.
      Lui qui disait: Vive le Québec Libre! qui a refusé l'Otan, qui a mis les bases américaines dehors.....
      Je vous conseille l'excellent livre d'Alain Perrefitte sur De Gaule, si vous arrivez à le lire.
      Mon pauvre anonyme: Sarkosy n'a toujours pas publié de programme.
      La méthode Coué a ses limites.
      Je regrette sincèrement que Sarkosy et sa bande ait détruit la droite républicaine, au point que les contradicteurs aient des carences intellectuelles...
      Reprenez-vous!!!!
      Au moins, l'opposition vous fera sans doute du bien, vous aurez le temps de retrouver votre cerveau: cela en est trop facile

      Supprimer
    4. Bravo rosal très bien dit! solange

      Supprimer
    5. "A droite aussi on peut être très con."

      Evidemment. Sinon l'on serait de gauche.

      Supprimer
  4. L'actuel résident temporaire de l'Elysée est un déni de civilisation : absence totale de valeurs de civilisation précisément, de ces valeurs qui élèvent, qui tiennent ensemble. Il est en quelque sorte une production achevée de la forme de décadence morale, nihiliste, d'une société scientiste, matérialiste et mercantiliste.

    Il se comporte comme un vulgaire bonimenteur venu vendre sa pacotille sur une foire ! La seule différence, c'est que sur une foire les gens qui se laissent avoir savent plus ou moins à qui ils ont affaire. C'est la loi du genre; mais quand un tel personnage réussi à se glisser jusqu'à l'Elysée, là ça pose un sacré problème.

    Le 6 mai, ce sinsitre individu indigne de la fonction qu'il occupe, aura fini d'exercer sa capacité de nuisance. Sauf coup tordu auquel il faut s'attendre.

    Quant à Hollande, s'il était élu, il ne pourait faire que mieux que ce que nous venons d'endurer cinq ans durant. Mais le problème ne se posera pas puisque c'est le candidat du Front de gauche qui va rafler la mise sur le fil ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement je ferais plus confiance à un vendeur de snake oil dans un saloon qu'aux discours de Sarkozy. Faites comme moi. Quand vous le voyez à la télé, zappez. Il ne mérite pas la moindre attention.

      Supprimer
  5. A Pascal

    "sauf coup tordu auquel il faut s'attendre... "

    C'est fait !

    RépondreSupprimer
  6. le problème avec lui, c'est qu'il change de valeur selon la télévision, les sondages ou ses conseillers...
    Il parle de valeurs alors qu'il faudrait des principes car des principes, on n'en trouve pas depuis 5 ans dans son entourage.
    Le premier, de la droite républicaine, était de ne pas se commettre avec le FN: Buisson, Peltier en sont des exemples, de ce manque de principes.
    Et ses discours envolés, creux, faits par un type qui n'a pas supporté de se faire refouler de l'ENA, soit Guaino, qui a un sérieux problème psychologique, à mon avis. Des discours populistes qui sont FRANCHEMENTS CREUX, je le répète.
    La fuite en avant pour ne pas se faire rattraper par son bilan.
    Pathétique...

    Pour finir sur une note ensoleillée: Bravo, Juan, pour ce billet, bravo d'avoir réussi à analyser ce discours sans abandonner, bravo pour cette analyse!

    RépondreSupprimer
  7. S'il faut aider la France , alors la seule chose efficace c'est de virer cet égocentrique qui prend ses désirs pour des réalités , ses annonces pour choses réalisées , qui affiche dans son discours des valeurs et dans ses actes ,l'exact opposé de ces valeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, parfaitement.
      Sarkozy incarne tout ce qu'il y a de plus vil en politique et en l'homme tout court. Virons-le!

      Supprimer
  8. 2007 : élu par les + de 60 ans !
    2012 : idem !

    Ce sont les vieux qui votent, pas les jeunes (eux, ils braillent dans les rues...)

    Il n'y a qu'à regarder le public de ses meeting pour comprendre que cette génération veut garder sa retraite et ses privilèges !

    Les jeunes cons n'ont pas fait la guerre, eux ! Qu'ils en bavent un peu, ça leur fera pas de mal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 2 heures 37 !!!
      non erreur par les plus de 90 ans !

      "Mort aux cons", qu'ils soient jeunes ou vieux.... Brassens n'a pas chantonné quelque chose comme ça ? enfin mort La tête dans le bidet et on tire la chasse tout au pis.....

      Un vieux con de 72 ans que Sarkozy révulse, fait vomir, c'est une honte pour la France...et le titre du Figaro de ce jour est d'une indécence totale !

      "Les jeunes cons n'ont pas fait la guerre, eux ! Qu'ils en bavent un peu, ça leur fera pas de mal !" vous vous rendez compte de ce que vous écrivez ????
      Cette génération en bave de manière indécente et vous chiez dessus. Et si c'est du troisième degré il est mauvais !

      jpd83

      Supprimer
    2. Erreur pour les vieux ! ce personnage fait horreur à mes 67 ans !!!

      Supprimer
    3. Anonyme de 02 37,
      Suivez Juan. Depuis quelque temps, beaucoup annoncent leur génération et vous verrez dans les commentaires qui ne laissent aucun doute sur les orientations politiques, beaucoup sont retraités depuis quelques années.
      Juste pour rappel, nous avons vécus comme votants et comme acteurs directs de la vie du pays (travail, responsabilités familiales...) sur la quasi totalité de la 5° république et pour beaucoup nous ne sommes pas fiers de ce qu'elle est devenue.
      Et si vous comptez bien, 70% du temps a été géré par la droite.

      Supprimer
    4. Les vieux cons vous emmerdent. J'ai 74 ans, je n'ai pas voté Sarkozy en 2007 et ne le ferai pas davantage cette année. Arrêtez de stigmatiser les "vieux". (abc)

      Supprimer
  9. En ce qui concerne la soit-disant aide de Sarkosy aux révolutions arabes:
    1-le principe de la démocratie est de laisser décider le peuple, il y a en France une défiance par rapport aux minorités religieuses, la polémique hallal- casher en est un dernier exemple, un autre:" le curé "face à "l'instituteur", "les racines chrétiennes de la France" etc....Donc si Sarkosy vise l'Egypte, les relations entre la minorité copte( qui est souvent très violente aussi) et certains égyptiens majoritairement musulmans, on n'y peut rien, sauf laisser faire les égyptiens et espérer qu'ils seront plus tolérants et sages que nous.Surtout ne pas s'en mêler, un Liban, cela suffit.
    2- comme ce cher Sarko dit qu'Israël est un miracle de démocratie, je ne vois pas comment il va pouvoir être un médiateur neutre pour la paix entre Israël et la Palestine...Comme on soutient sans faille un état qui massacre un peuple depuis plus de 50 ans, et qu'on a soutenu des dictateurs qui avaient ordre de collaborer avec Israël, cela fait des années que le peuple égyptien par exemple nourrit une haine sans borne contre Israël, donc la démocratie les pousse tout naturellement vers les partis religieux et c'est encore plus flagrant en Libye...
    Libye, qui entre parenthèses, est en pleine guerre civile encore et menacée d'implosion...
    Donc, non, l'intervention en Libye est aussi une catastrophe...
    Toutes les nouvelles démocraties et cela sera le cas en Syrie aussi si El Assad s'en va, vont se tourner vers l'Islam en rejet de l'Occident et de sa supposée collaboration avec Israël, un islam plus marqué et une poussée des fondamentalistes, hélas...
    Je ne vois pas comment Sarkosy peut avoir du poids face à cela...
    En revanche, François Hollande veut reconnaître l'Etat palestinien, ce qui ne peut qu'apaiser les tensions et laisser enfin vivre ces populations côte à côte sans les colonies, les destructions, les exactions d'une puissance occupante alors que nombres de voix pacifistes en Israël sont muselées par le soutien à un gouvernement théocratique israëlien.
    3- Sarkosy parle de la parole donnée, il n'a pas assez de courage pour dire qu'il ne se retirera pas plus tôt d'Afghanistan alors que les USA cherchent désespérément des solutions pour partir plus vite.
    Il faut partir de cette guerre, car sont tués plus de civils que de talibans, ce qui fait que la population les soutient de plus en plus.
    La France n'a jamais été le gendarme du Monde.
    NB: ceci est mon opinion et d'avance, je précise que je refuse l'amalgame entre la dénonciation des crimes de l'état israëlien actuel et l'antisémitisme, peste brune que je condamne au même titre que l'islamophobie, le nazisme, l'ultra.droitisme, l'intégrisme religieux de toute forme, le racisme, la xénophobie etc...toute plaie contraire à notre déclaration universelle des droits de l'homme, notre Constitution, les fondements de nos valeurs et principes républicains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci....pour cette analyse
      et merci pour ce site que je consulte tres regulierement

      .

      Supprimer
    2. merci Bruno,enchantée, effectivement les billets de Juan sont excellents, ils inspirent la reflexion

      Supprimer
  10. témoignage d'un français expatrié en Chine:
    "avant 2007, les chinois étaient curieux et ravis de discuter avec un français. Maintenant, ils sont hostiles et moqueurs. Donc je préfère dire que je suis canadien, comme ils ne connaissent pas trop"
    Voilà l'image de la France de Sarkosy à l'étranger!

    RépondreSupprimer
  11. La révolution française 2.0 avec françois Hollande ?
    La France connait une situation qui n'est pas sans rapeller ce qu’à connu Louis XVI quand il essayait désespérément de réformer le vieux royaume vermoulu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée de ramener mes pénates mais révisez votre histoire: la France est dans la position d'avant 1830.
      Beaucoup de comparaisons entre Charles X et notre président:
      -La Chambre des députés réduite à une chambre d'enregistrement
      -Tentative de réduire la liberté d'expression
      -Intervention en Grèce pour"libérer le peuple"
      -Intervention en Algérie
      -Mépris des institutions tout en faisant mine de les respecter
      -Revalorisation des racines chrétiennes de la France
      -Crise économique: krach boursier 1825 suivi d'une crise de la Révolution industrielle sur fond de crise agricole par une non-adaptation à la réalité mondiale...
      Heureusement, nous sommes en démocratie!
      Heureusement:Charles Fourier, Pierre Leroux puis Proudhon furent des acteurs intellectuels et des enfants de cette période.
      Victor Hugo aussi.
      Par contre, Charles X mourut en exil victime d'une épidémie, peu glorieusement, lâché par toutes les monarchies européennes.
      Comparez ce qui est comparable.
      Nos ancêtres ne sont pas morts pour qu'on maltraite leur mémoire!!!!

      Supprimer
    2. révolution Française 20 avec FH...

      source : débar & co institut de l'entreprise.....

      Furet sort de ta tombe ils crachent dessus !!!

      jpd83

      Supprimer
    3. C'est avec un très grand plaisir que j'entends parler de François Furet, dont les travaux ont été mis à l'honneur par René Raymond, universitaire de droite du temps où leurs cerveaux fonctionnaient encore, merci jpd83, de vos éclairages!
      Il est vrai que lorsqu'on met un Buisson à la tête de la chaine Histoire (payante!!!) on fait peu de cas de l'Histoire!
      Monsieur Buisson, le théoricien de la réhabilitation de l'OAS, les descendants des pétainistes sont-ils au pouvoir?
      On n'en est plus à ça près chez Sarkosy
      Je profite de l'occasion pour souligner le "nouvel ordre mondial" appelé de ses voeux par Sarkosy:
      expression utilisée par Hitler, les japonais pendant la Guerre, Reagan, Bush père et fils.
      Il fait vraiment peur, lui!

      Supprimer
  12. Il est très mauvais ce système qui permet à un homme d'avoir tous les pouvoirs et, possiblement, de ne rien faire de convenable et/ou d'agir dans toutes les folies pendant cinq ans. Aussi de s'installer en permanente campagne électorale pendant son premier quinquennat dans le seul but de faire durer SON PLAISIR pendant cinq ans de plus.
    Essayez donc de ne pas payer votre loyer et de ne pas respecter les conditions de votre bail pendant cinq ans... bien sûr vous serez bien vite expulsé de votre location ! L'urgence actuelle est de virer le yéti mais, ensuite, auprès du nouvel élu, les citoyens conscients devront oeuvrer afin de faire modifier la constitution : les électeurs doivent aussi avoir le droit de résilier le mandat confié à un élu. Je pense à quelque chose comme un "vote de confiance" qui aurait lieu chaque année au printemps ; c'est possible avec une Assemblée Nationale justement représentative des aspirations des citoyens.
    Il ne faut pas oublier que De Gaulle avait 68 ans lorsque dans la merdouille d'alors - la guerre en Algérie - il a pondu sa 5° République. Ses mérites passés étaient certains mais, dans sa mégalomanie qui n'était pas négligeable, s'il voulait "sauver" la France il voulait aussi ne pas rester oublié et avoir sa croix de Lorraine de 44 mètres de haut. Pour lui donc le septennat et les grandes directives, à ses ministres l'exécution dans les détails. Pour cet ancien et honnête militaire c'était plutôt un bon système. Mais, toutes les dérives étant possibles, maintenant cela ne fonctionne plus !
    La France sera dans la merdouille tant que perdurera cette faille de la constitution.
    L'utopie est un devoir ! A bon citoyen, salut.
    Père Plex

    RépondreSupprimer
  13. Les médias français font-ils de l'autocensure ?

    Les images de l'appartement de M. MOURAH fournies par des policiers français sont en ligne sur des sites de journaux étrangers !

    Vu la taille de cet appartement, on a du mal à croire qu'il fallait 30 heures pour déloger ce terroriste, sauf évidemment à vouloir faire monter le buzz pour en faire un argument électoral...

    RépondreSupprimer
  14. Lu dans la presse nord-américaine :

    Le président-candidat semble bien décidé à faire du millage avec cette sombre histoire qui semble peinturée mur à mur ''black op'' et ''wet job''. Le genre d'idiot utile qui a été utilisé ici prend des années à cultiver. Toute cette histoire a certainement couté une fortune. On doit chercher du côté du privé pour une opération de cette envergure.

    RépondreSupprimer
  15. La fortune de Nicolas Sarkozy a progressé de 30 % depuis son élection en 2007.

    Le Président-candidat évalue son patrimoine personnel à un peu plus de 2,7 millions d'euros, contre 2,1 millions au début de son quinquennat.

    Presque 650.000 euros de plus qu'en 2007. En cinq ans, le patrimoine personnel du chef de l'Etat aura progressé de près de 30 %. Comme l'indique l'édition de ce samedi 24 mars du Journal Officiel, Nicolas Sarkozy dispose désormais d'un patrimoine d'un peu plus de 2,7 millions d'euros. Une fortune qui se décompose de la façon suivante : contrats d'assurance-vie (2,58 millions dont 2,3 auprès de la banque HSBC France), diverses collections (autographes, montres, statuettes) estimées à 100.000 euros, ainsi que 56.919 euros crédités sur le compte courant ouvert au nom du couple, toujours auprès de HSBC France.

    La fortune personnelle de Carla Bruni-Sarkozy n'est pas pris en compte.

    La déclaration précise également le régime matrimonial de Carla Bruni-Sarkozy et de son mari, à savoir une communauté de biens réduite aux acquêts. En clair, cela signifie que chaque époux conserve à titre personnel, tout ce qu'il possédait avant le mariage de même que ce qu'il pourrait être amené à recevoir par la suite dans le cadre d'une donation ou d'une succession. Pour mémoire, le magazine Capital avait, en 2008, évalué à 18,7 millions d'euros la fortune personnelle de Carla Bruni-Sarkozy.

    Lors de la campagne présidentielle qui lui a permis de succéder à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy avait fait état d'un patrimoine de 2,1 millions d'euros. Comme en 2007, le Président-candidat mentionne à nouveau dans sa déclaration officielle les 34% du capital qu'il détient dans la société d'avocat Selas CSC, sans apporter d'estimation financière à cette participation. Le chef de l'Etat y précise également qu'il n'est propriétaire d'aucun bien immobilier ni de placements en actions.

    Près de 6.000 euros versés chaque mois à ses ex-épouses.

    Il signale encore dans cette déclaration qu'il verse chaque mois une pension alimentaire de 3.000 euros à son ex-épouse, Cécilia Attias, pour Louis Sarkozy, ainsi que d'une prestation compensatoire de 2.926 euros par mois pour Marie-Dominique Culioli, sa première femme. Au total, le chef de l'Etat consacre donc un petit tiers de son indemnité nette mensuelle (19.331 euros) au paiement de ses pensions alimentaires.

    Cette publication dans le Journal Officiel est une obligation légale. Chaque président élu doit publier l'état de son patrimoine au début et à la fin de son mandat. Par ailleurs, tous les candidats à l'élection présidentielle doivent déposer au Conseil constitutionnel une déclaration de patrimoine en même temps que le dépôt de leurs parrainages. Seule celle du candidat élu le 6 mai sera rendu publique.

    http://www.challenges.fr/elections-2012/20120324.CHA4646/la-fortune-de-nicolas-sarkozy-a-progresse-de-30-depuis-son-election-en-2007.html?google_editors_picks=true

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pauvre... "moi je n'ai pas 40 hectares de terres" a-t-il dit à une fermière prés de Biarritz.
      Père Plex

      Supprimer
    2. 2,7 millions? C'est presque plus rigolo que le château de Bity de Chirac, évalué moins cher qu'une maison F4 ou F5, si quelqu'un s'en souvient...C'est vraiment la misère, si je comprends! J'ignore par combien il faut multiplier, mais le moindre avocat ou toubib a un patrimoine à ce niveau à 55 ans! C'est sacrément crédible! Et même pas une bagnole! C'est vrai que tout est gratuit
      et que le salaire augmenté de près de 200% n'est que de l'argent de poche... Qui peut encore croire ces balivernes?

      Supprimer
  16. J'espère que les français ne se laisseront pas avoir.Si "l'affaire" avait eu lieu chez Poutine,tout le monde aurait pensé à un complot.Au poste du 24 à 11h09,la presse dicrète avec DSK!!! c'est un non-sens.Quant aux écoutes,c'est carrement la faille spatio-temporelle:Mitterand qui écoute les journalistes du Monde et Mlle Trier weiler ,qui se retrouve sur la photo avec Takkiedine,Pique des sous à Liliane B. et a reçu des fonds du Kadaf.

    RépondreSupprimer
  17. Lors de l'épisode de la liste noire des paradis fiscaux, elle en comprenait 40.
    De mémoire 32 étaient des états gérés directement par les Etats Unis d'Amérique et par l'Angleterre dans le cadre du Commonwealth.

    Quelle difficulté de les repeindre en gris en 48h !

    Cet élucubrateur nous aura tout fait.

    RépondreSupprimer
  18. Scoop : Hollande dévisse dans tous les sondages, chez tous les instituts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est une prévision du Tzarkk
      mais comme toutes ses prévisions et promesses : ça va merder !
      Seule Bernadette y croit en son petit - elle ferait mieux de s'occuper de son grand !!!

      jpd83

      Supprimer
  19. Hollande est un lache.

    C'est pas moi qui le dit :

    http://www.midilibre.fr/2012/03/25/j-envisage-d-etre-candidat-aux-municipales-de-2014,476210.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai cru que vous annonciez la candidature de Hollande aux municipales.....

      mais c'est celui qui l'dit qui y'est

      jpd83

      Supprimer
  20. Pas un anonyme qui n'a même pas pris de pseudo!
    Quel courage!

    RépondreSupprimer
  21. http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/03/23/le-president-et-moi-saison-2_1674052_823448.html#xtor=AL-32280258


    intéressant
    jpd

    RépondreSupprimer
  22. Inexcusable évidemment, mais inexplicable... si vous avez des profs en zep ou quartiers sensibles, demandez leur comment l'accueil de la minute de silence a été vécue par les élèves... l'antisémitisme est beaucoup plus prégnant qu'on ne le croit ! Même en CM2 les élèves ont déjà leurs opinions quant il s'agit d'enfants juifs... c'est dramatique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui concerne les adultes( pas systématiquement des banlieusards d'ailleurs)
      on fait l'amalgame entre la condamnation des actes inexcusables du gouvernement israélien et l'antisémitisme, et on oublie que les juifs sont d'abord français, le judaïsme n'est qu'une religion, car on ne peut pas dénoncer le sionisme sans être antisémite!
      C'est grave!
      Parce que l'antisémitisme le plus rampant et le plus terrible, je l'ai rencontré dans les campagnes.
      Il faut savoir raison garder.
      Merah a tué des français, c'était un français qui a tué des français. Ne pas tout mélanger.
      Comment se fait-il que des français n'arrivent plus à se sentir français? Une longue politique de haine et de stigmatisation depuis trop longtemps...De division entre ceux qui ne sont pas français et les autres.
      Par contre, ne serait-ce pas parce que pour des enfants de 10 ans, la situation est vraiment difficile à appréhender et ceux-ci répondant par la provocation?
      Parce que je ne suis pas sûre que des enfants de 10 ans puissent sincèrement avoir une opinion...
      Si cela vous rassure, des enfants de collège et de lycée bourgeois n'ont pas compris non plus la minute de silence, au point que beaucoup d'enseignants ne l'ont pas faits( j'ai des enfants), ce qui fait qu'une bonne discussion en famille est la meilleure des réponses.
      dans ce cas-là, je pense qu'il valait mieux libérer la parole

      Supprimer
  23. Sarkozy parle à Strasbourg, Karl Marx n'est pas mort.

    Sarkozy parle à Strasbourg, Pflimlin ( Pierre - Eugène - Jean ) doit ruer dans les brancards.

    La France forte de Sarkozy nous monte au nez...

    But don't worry and be Happy :

    27 jours

    Andy....

    RépondreSupprimer
  24. Guaino semble vraiment à bout de souffle. Mais qu'attend donc Sarkozy pour faire appel à Toubon ?

    Andy...

    RépondreSupprimer
  25. Présidentielle au Sénégal: Wade reconnaît sa défaite, félicite Sall.

    Et y'aurait alors que nous pour craindre encore un 22 avril à l'envers ?

    Le Français ne serait pas encore rentré dans l'Histoire ?

    Andy....

    RépondreSupprimer
  26. http://www.nytimes.com/pages/world/index.html

    NYT : Plusieurs jours sans le moindre mot à propos de notre Président ?

    Encore un coup de Ruppert Murdoch ?

    Andy....

    RépondreSupprimer
  27. 2003:
    Une amicale entre jeunes de quartiers et la police.
    Lieu: Toulouse
    Objet: organisation de matchs de Rugby.
    Le ministère de l'Intérieur: Nicolas Sarkosy
    Le commissaire: Jean Pierre Havrin.
    "La Police n'est pas là pour organiser des matchs de Rugby"
    résultat: On démissionne Jean-Pierre Havrin.
    Lire:"Il a tué la police de proximité"par Jean-Pierre Havrin.

    http://www.20minutes.fr/societe/625189-societe-jean-pierre-havrin-la-police-peut-rester-ennemi-population

    Voir aussi:
    http://www.leparisien.fr/valenton-94460/ils-reclament-le-retour-de-la-police-de-proximite-18-03-2011-1364635.php

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/24/merah-pour-les-elus-locaux-l-explication-sociale-ne-tient-pas-debout_1675130_1471069.html

    édifiant...

    RépondreSupprimer
  28. Stef

    L'instrumentalisation des événements d'actualité pour permettre à Sarkozy de se "représidentialiser" (et aussi d'occuper les médias sans que son temps de parole soit décompté) n'est sans doute pas terminée. Un nouveau front vient peut-être de s'ouvrir avec le coup d'Etat au Mali, derrière lequel certains observateurs (y compris le Figaro) voient la main de la France. J'ai l'impression qu'on est en train de préparer le terrain à une intervention militaire sous couvert de rétablir l'ordre à Bamako et de contenir l'offensive des rebelles islamistes dans le nord du pays...

    RépondreSupprimer
  29. La réaction au sortir du meeting de Strasbourg: à voir d'urgence!!!
    http://www.youtube.com/watch?v=yU8WYsguMfI&feature=context&context=G2f6a20fCNAAAAAAAdAA

    RépondreSupprimer
  30. Mais il faut arrêter !
    Il va nous promettre quoi en therme de sécurité ?
    C'estlui qui s'en occupe depuis plus de 10 ans maintenant et il a fait quoi ? RIEN !!!!! C'est la cata

    Alors qu'il oublie un peut la sécurité et qu'il mente sur un autre sujet comme il sais si bien le faire .

    Ce type est vraiment une calamité ma parole .
    Même monsieur Ziad Takieddine arrive a dire que le clan au pouvoir en france son des mafieux c'est fort quand même.
    Si lui le dit c'est que c'est pire que ce que l'ont pensaient car ziad est en quelque sorte un petit mafieux aussi .


    Survaillance du net ou et quoi encore ? ça suffit pas ? nouvel ordre mondial qui se profile ? tout le laisse a pensé !

    Allez reveillez vous enfin ne vous laissez pas endormir par ce monstre qui nous gouverne faite le au moins pour vos enfants.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.