Sarkozy cherche encore la France silencieuse.

Il avait accepté l'idée de sa faible popularité. Il espérait qu'on lui serait gré d'avoir « tenu » la barre pendant la Grande Crise. Il voulait éviter un référendum contre lui. Il en a eu deux. En arrivant second, Nicolas Sarkozy a raté son premier tour comme il a raté son quinquennat. Et pire, il a redressé le Front National.

Lundi, il n'avait pas compris. Il cherchait encore une France silencieuse qui pourtant s'était exprimée plus de 80% dimanche soir. Il cherchait les « vrais travailleurs », dénonçait une gauche qu'il cherchait au Fouquet's, s'agaçait des délocalisations qu'il n'osait reconnaître comme bilan.

L'échec
Le 21 avril 2002 avait laissé un traumatisme, surtout à gauche. Malgré de bons résultats économiques, la gauche plurielle n'avait su convaincre. L'insécurité avait été agitée comme un fabuleux sujet. On lui attribua la principale responsabilité dans la qualification du Front national du second tour. Dix ans plus tard, le constat est pire pour Nicolas Sarkozy. Il a sauvé sa qualification de second tour. Mais son double échec devrait interroger.

Il a rétréci la droite parlementaire à son plus faible étiage de la Vème République, à peine un quart des voix. Par rapport au premier tour de 2007, il a perdu environ 2 millions de voix. Et il fait progresser le Front National. En 2002, Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret avaient attiré 5,5 millions des suffrages. Dix ans plus tard, l'unique candidate du Front National rassemble 6,4 millions des votes sur son nom au premier tour de cette présidentielle 2012. Que s'est-il passé ?

En 2002, on accusa la gauche d'ignorer les « vrais » problèmes, de pratiquer l'angélisme. Nicolas Sarkozy a cru qu'il suffisait d'en parler pour convaincre. Encore fallait-il obtenir des résultats. L'échec de Nicolas Sarkozy en matière de lutte contre l'insécurité est patent. En 10 ans, les atteintes aux personnes ont progressé de 87.000 actes: de 381.000 en 2002, elles ont régulièrement progressé pour atteindre 468.000 l'an dernier !

Et pourtant, depuis 2002, la boulimie législative de Nicolas Sarkozy a largement écoeuré jusqu'à son propre camp. Pour le simple dernier quinquennat, la multiplication des lois, pour de si mauvais résultats, a décrédibilisé Nicolas Sarkozy. Ce dernier s'est révélé dangereusement incompétent. Même la Cour des comptes, en juillet dernier, s'est inquiété de la mauvaise gestion des forces de l'ordre.

Sans réponse
Lundi matin, Nicolas Sarkozy et ses proches avaient la gueule de bois. On les a vu défiler, un à un, pour s'enfermer pour l'une de ses traditionnelles réunions dites « stratégiques». Patrick Buisson, le brillant conseiller qui convainquit Nicolas Sarkozy de cette stratégie frontiste, n'était pas venu. Ils cogitèrent durs pour tenter d'imaginer comment favoriser les meilleurs reports de voix au second tour.

Tout ça pour ça... A Donzère, la ville dont Eric Besson, l'ancien ministre de l'identité nationale qui organisa le sinistre débat éponyme, le Front national est arrivé devant l'UMP. A Meaux, la ville de l'avocat-député Jean-François Copé, François Hollande est arrivé en tête. 

Un désaveu ? « Je ne le crois pas, bien au contraire ». Guillaume Peltier, l'ex-frontiste devenu expert ès sondages vivait sur une autre planète. Il tenta de défendre son mentor sur iTélé puis France Inter. La veille, il confiait: « Si on n’avait pas eu ces thèmes forts, Marine Le Pen aurait été encore plus haut » Ah, la belle excuse.

Louis Alliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen déclara attendre « l'implosition de l'UMP » après la défaite.

Les vrais travailleurs ?
En sortant de son QG, lundi matin, Nicolas Sarkozy confia à la nuée de journalistes qui l'attendaient qu'il avait décidé d'une manifestation pour le « vrai travail ». Il était clair qu'il avait choisi sa posture, guerroyer sur le terrain même du Front National. Et tant pis pour l'électorat centriste. Patrick Buisson était finalement toujours aux commandes. « Le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille». Qui fera le tri ? « On défendra, nous, le vrai travail, pas le statutSarkozy continuait sa croisade contre les syndicats.

Vers 18 heures, Nicolas Sarkozy était à A Saint-Cyr-sur-Loire, dans une petite salle. Finalement, son planning de campagne avait à peine changé. La veille à la Mutualité, il avait pourtant promis d'aller « partout », « à la rencontre de chaque Français ». Ce n'était que des mots, comme toujours.

A Saint-Cyr-sur-Loire, Sarkozy était hargneux. On aurait cru qu'il voulait en découdre avec les mains. Il avait oublié qu'au 2nd tour, on rassemble. Qui voulait-il rassembler ? Qui pouvait-il rassembler ?

Irresponsable.
Nicolas Sarkozy, bien sûr, était irresponsable de son propre bilan. « Les délocalisations, dans vos territoires, ce n'est pas acceptable. » Il avait raison, mais il n'avait rien pu faire contre la disparition de 900 usines en 5 ans.  Il s'évertua à fustiger la technocratie. Il s'amusa de ces grandes entreprise squi, la crise aidant, avaient réclamé l'aide des Etats. « Quand la crise a soufflé, ils ont chacun retrouvé leur président.» A ces banques et autres groupes, que n'avait-il pu imposer quelques contre-parties en matière d'emploi ou de gouvernance ? Evidemment, il n'en fut pas question devant cette assemblée transie d'inquiétude de militants qui voulaient encore croire au rêve Sarkozy.

« Et les retraites payées avec une semaine de retard, alors que les loyers sont payés le 1er ? » Son ministre du budget avait refusé la mesure il y a deux ans.

Triste sire...

Don Quichotte
A Saint-Cyr-sur-Loire , Sarkozy s'inventait des combats, comme celui contre la « technocratie » qui n'aurait rien compris. N'était-il ministre ou président depuis 10 ans ? N'avait-il placé nombre de proches, d'amis, de proches amis à la tête des administrations policières, judiciaires, voire bancaires ?

Il s'inventait des polémiques: « C'est un scandale, parce qu'on ose prononcer le mot immigration. C'est un scandale ! » Les sondages, y compris ceux de son proche institut Opinion Way, semblaient indiquer que la France s'inquiétait surtout du chômage, de la précarité, de la santé publique qui devient privée.  

«  Ne pensez pas à nos dettes, il n’y a pas de dette !  Ne pensez  pas à l’Europe, il n’y a pas d’Europe ! Quant aux chinois n’y pensez pas, ils arrivent » Mais de quoi parlait-il ?

Mais Sarkozy s'obstinait. La Burqa était son moulin à vent dont il était le Don Quichotte. Trois cent verbalisations  « La Burqa, ce n'est pas anecdotique ». Sarkozy n'avait pas retenu la leçon. Il se pensait en 2002 ou peut-être même en 1986. Nous étions en 2012.

« Le travail qui rapporte moins que l'assistanat, c'est une véritable injustice ! »  Mais de quoi parlait-il ? Connaissait-il seulement le montant des minima sociaux ?

« Je voudrai dire un mot à mon contradicteur : comment voulez vous sortir de la crise si vous niez la crise. Comment inscrire la France dans le monde si on nie la réalité du monde » Mais de quoi parlait-il ? Accuser François Hollande de nier la crise, quand toute sa campagne ne portait que que sur le redressement d'une France abîmée était curieux. Dans la salle, les applaudissements étaient hésitants.

Le président des Riches eut cette formule malheureuse, le clown ne mesurait plus qu'il en devenait ridicule: « Je veux parler aux petits, aux sans-grade, aux ruraux, aux petits retraités, qui ne protestent pas mais ont le droit d'être respectés.»

Il cherchait pourtant encore cette France silencieuse. Elle s'était pourtant largement exprimée, ce dimanche, avec une participation quasi record de plus de 80%.

Désespéré
Il conclua dans la polémique. Il rappela sa fumeuse anecdote, vieille de 10 jours quand il passa sur France Inter. Puis fustigea:  «Je n'accepterai pas de leçons de morale d'une gauche qui voulait installer DSK à l'Elysée » déclara celui qui l'avait installé au FMI en juin 2007.

L'homme du Fouquet's et des weekends à Marrakech dénonça cette gauche qui « dîne dans des restaurants de luxe » et qui « invite dans ses meetings des exilés fiscaux ».

En début de meeting, il était stressé, grave, désespéré.  «Je ne me permettrai pas de juger les Français dont je ne connais pas les souffrances.» C'était un avis d'impuissance : « Je n’ai pas à donner de leçons de morales. J’ai vu qu’on leur faisait le reproche d’avoir voté pour les extrêmes. Je ne le leur reproche pas. Il y a des Français qui pensent que les choses ne peuvent pas continuer ».

Il avait raison. « Il y a des Français qui pensent que les choses ne peuvent pas continuer ».

Le changement devait être sans lui.

Ami sarkozyste, lâche ton candidat.


65 commentaires:

  1. Doux jésus, que les années Sarkozy ont été longues et pénibles. La campagne Sarkozy devient insupportable et vomitive. Et maintenant le "vrai" travail, les "vrais" travailleurs, les "vrais" français. On dit qui sont les "vrais" en taisant qui seraient les "faux" mais tous comprennent qui sont ils sont : syndicats, chômeurs, tire au flanc de tout poil qui vivraient grassement assistés aux crochets des "vrais" dans une société généreuse jusqu'à la prodigalité.
    On souhaite l'émergence du modèle allemand pour sortir du marasme économique en oubliant qu'il repose sur la co-gestion des entreprises par les employeurs et les syndicats qu'on s'acharne à démolir de ce côté du Rhin. On les voudrait peut-être plus aux ordres.

    RépondreSupprimer
  2. il est complêtement à coté de la plaque ; ça fait 5 ans qu'il ignore superbement les travailleurs , et tout ceux qui ne correspondent pas à sa caste , et il ose s'immaginer que ceux ci veulent lui refaire un contrat de 5 ans ; il n'a donc pas compris les résultats du 1er tour ; laissons le donc chasser sur le térrain du FN , il va se prendre encore une volée au 2em tour ;

    RépondreSupprimer
  3. Très bon billet comme d'hab Juan, la remarque sur dsk "ps versus fmi"est drôle, je crois que notre petit prince prend trop de pilule, son visage commence à montrer sa fatigue et son stress, il perd litéralement la boule, il va finir par perdre le contrôle sur ses émotions, la haine est de retour dans tous les mots qu'il prononce, il transpire la haine, comme on sait que la haine n' est destructrice que pour soit , il va rater son 2eme tour et c'est tant mieux pour vous les francais.Solange

    RépondreSupprimer
  4. le vrai travail .... la vraie famille ? les femmes à la maison pour pondre ? .... la vraie patrie ? blanche et chrétienne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le vrai président?...(abc)

      Supprimer
  5. Ami sarkozyste24 avril 2012 08:56

    Bravo Sarko !

    Et ben dites donc , pour un président à qui on promettait une débâcle absolue , je trouve que beaucoup de français qui ont voté pour lui ont été imperméables aux mensonges caricatures calomnies inquisition fomentées par cette gauche nauséabonde avec comme seul programme: l' antisarkozysme ;

    je leur dis bravo !

    à seulement un point et demi ??

    moi même pensais qu il ne passerait pas le premier tour !

    chapeau à tous ceux qui ont résisté à cette chasse à l homme odieuse et puante orchestrée par la gauche !

    çà fait plaisir de voir qu il existe des gens réactifs et intelligents face à l entreprise de lobotomisation et decervelage à laquelle nous avons assistés pendant cinq ans

    Si Sarko passe ce sera que justice jamais on aura vu un président se remeur autant pour reformer le pays ; un vrai boss !

    si c est la gauche , la France deviendra le depotoir de totes les frustrations d etous les exces les abus les laxismes , bref , la chienlit comme seule sait le faire la gauche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement qu'il au second tour votre petit champion avec ses petits bras tout musclé: Il a patiemment éliminé comme un vrai chef mafieux tous ses opposants à droite. Et vous voudriez que l'on trouve cela formidable ?? Trop drôle...

      Supprimer
    2. robot inside ne pas répondre , com déjà posté dans les billets précédents. ne gaspillez pas votre énergie.

      Supprimer
    3. @Ami sarkozyste: Un peu de patience! Ca arrive! Le premier tour, si cela ne vous fait rien, est déjà inédit sous la V-ème. Et avec un seul parti de droite. Si cela ne vous suffit pas, attendez encore une dizaine de jours et vous aurez votre déroute à 55 / 45 et peut-être pire encore de votre point de vue.

      Supprimer
    4. Alors ça, c'est ben vrai, comme disait la mère Denis.

      Supprimer
  6. la gauche , fiente sociale24 avril 2012 08:59

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. robot inside ne pas répondre , com déjà posté dans les billets précédents. ne gaspillez pas votre énergie.

      Supprimer
  7. Qu'il se méfie le sarko car à force, il va bien en arriver à opérer un tri entre français de souche et français issus de l'immigration et pourquoi pas considérer que l'on est vraiment français au bout de deux ou trois générations ?

    Parce que là, il serait quelque peut gêné aux entournures puisque lui-même, si l'on suit le raisonnement, n'est pas vraiment français...

    Bref, ça sent pas bon tout ça, l'histoire se répète malgré les hypocrites "plus jamais ça" que disaient ceux qui se considèrent comme des "sages".

    RépondreSupprimer
  8. La discorde chez l'ennemi...

    Dépêche de 7h55 sur le site du "Parisien":

    Nicolas Sarkozy tacle ... Alain Juppé : «Il ferait mieux de se concentrer sur le deuxième tour». Le candidat UMP ne veut pas entendre parler de l'avenir de l'UMP s'il perd l'élection présidentielle. La question a été pourtant été soulevée par le ministre des Affaires étrangères hier. De quoi provoquer la réponse emportée de Nicolas Sarkozy : « ce qui compte ce n'est pas l'avenir de l'UMP mais l'avenir de la France ! » Le ministre des Affaires étrangères s'est dit lundi prêt «à tout faire pour que l'UMP garde sa cohésion, parce que reconstituer, pardon de dire les choses un peu brutalement, le RPR et l'UDF, c'est dix ans d'échec pour ce qui serait alors l'opposition».

    Stef

    RépondreSupprimer
  9. Que penser de cet article ?

    http://r-sistons.over-blog.com/article-le-resultat-du-vote-a-t-il-ete-truque-de-l-extreme-droite-a-la-dictature-103946591.html

    jpd83


    Les commentaires étaient l'un des plaisirs de ce blog.

    Cela devient pénible.
    Je ne vais pas vomir su les sites umpistes.
    L'échange convenable et loyal avec un adversaire est très rare.
    Va t'il falloir placer un cabinet noir en tête de gondole ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun risque que tu arrive à poster quoi que ce soit à droite: tout ce qui n'est pas dans la ligne de la Sarkolâtrie est CENSURÉ!

      Supprimer
    2. Je suis d'accord, jpd83.En effet, cela devient pénible mais si on se laisse envahir, ils n'auront pas de limites.
      Si ils viennent chez nous, c'est pour semer la discorde et car ils veulent dans un geste désespéré essayer de gagner du terrain coûte que coûte car ils ont perdu.
      Je tiens à rajoûter que les employés de la grande distribution ont perdu la fameuse valeur travail que Sarko brade à tout vat.
      Ils, magasiniers et elles, caissières , dans leurs majorité et vice versa, travaillent trop souvent à temps partiel, avec des horaires coupés qui leur mangent leur journée et parfois le dimanche et en soirée sans contrepartie pour des salaires entre 600 et 900 nets par mois.
      La France de Sarkozy, c'est généraliser la précarité et tenir en laisse les désespérés pour leur faire accepter un salaire de misère et chercher à les dresser contre plus malheureux et désespérés qu'eux: les "assistés".
      Il n'y a aucune dignité dans tout cela.
      Mais le programme est à peu de chose près le même au FN: le néant.
      Qu'on soutienne Sarkozy ou Le Pen, on s'approche du fameux SMIC allemand à 1 euro, jour.
      Est-ce ce que nous voulons?
      Quoi qu'il en soit, effectivement, le 6 mai sera un choix de société. Et la campagne n'en aura pas assez parlé si nous rempilons pour 5 ans de sarkozisme.
      Si Hollande passe, et tout l'indique pour l'instant, il y aura à expliquer ce fait: nous ne pouvons plus vivre en autarcie comme avant, car bien sûr, la Chine arrive, reste à savoir si nous voulons d'elle comme partenaire réel en toute égalité. Dans le cas contraire, Les Chinois ont les moyens économiques de devenir nos maîtres, comme je l'ai lu précédemment car n'oublions pas: nous avons inventé le colonialisme économique et nos anciens vassaux ont une très bonne mémoire.
      Reste à savoir quelle voie veut le peuple français

      Supprimer
    3. Je suis allé voir cet article, entre temps. Edifiant: on a donc pu tronquer et truquer une partie des résultats mais pas dans les grandes lignes: gonfler Sarkozy en deshabillant Mélenchon et Bayrou par exemple.
      Mais ne nous trompons pas: s'il y a eu fraude, elle n'est que partielle, je pense et la tendance vers Le Pen est réelle. Pour moi, je le répète, il y a toujours les petits malins menteurs( d'où la difficulté de les cerner) qui votent FN chaque présidentielle et je ne suis pas le seul à noter cela. Ce sont des contestataires, trublions d'un jour, mais je pense très éloignés de LE PEN.
      Ce sont aussi des antisarko primaires, sans doute apolitiques.
      Mais les convaincus, les mordus, les militants, je ne vois pas l'intérêt de s'y intéresser car ils n'ont pas de profil défavorisé: souvent petite retraite, classe moyenne, vivotant, souvent d'ailleurs avec une allocation dépendance ou handicapée, n'allant pas aux soupes populaires mais ne comprenant pas qu'il y ait des cadres, des entrepreneurs d'origine arabe ou africaine de l'ouest, et j'en connais.
      Quand un "arabe" et sa famille s'installent en achetant une maison, qu'ils ont une belle voiture, comme on en voit dans nos campagnes, ils ne se disent pas que le gars il fait ses 55 heures comme dirigeant et qu'il a des résultats qui enrichissent la france, il se dit, l'autre gars qui vote FN et se fait chier dans son entreprise au SMIC, l"arabe", il l'a peut-être mérité, il a fait des études, il a sué comme un malade pour sortir de sa banlieue pourrie(allez voir La Duchère, les Minguettes et imaginez-vous dans ce guetto y vivre).
      Le gars du FN , il se dit pas qu'il aurait du bosser plus à l'école, et faire des études, faire plus d'heures que les autres,non, monsieur, il se dit, c'est pas juste, c'est moi qui devrait avoir la belle voiture et la belle baraque.
      Sans se dire qu'il a rien fait pour y arriver, alors, il reste avec son appart minable, son pinard, son sauss, sa femme qui bosse pas, ses gosses qui rament à l'école: normal, vu l'exemple du père.
      Et on peste contre les "arabes", c'est plus facile.

      Supprimer
    4. un ami répond à mon interrogation :

      "GW Bush a été élu grâce aux machines de vote électroniques de Floride dont le gouverneur était son frère.
      En France, avec Sarko en Co tout est possible (slogan de 2007) !!!
      Pour le 6 mai 2012, je crains les fraudes d'autant plus que le gouvernement a refusé la proposition de la commission électorale de fermer tous les bureaux à 20 h.
      Entre 18h et 20 il sera tout à fait possible de déplacer électroniquement des votes pour conduire à un résultat favorable à NS. "

      Qu'est ce que Hollande peut faire pour empêcher les manipulations possibles ?

      jpd83
      qui commence à touiller ( et les trolls de riposte à la con, je vous emmerde du haut de mes 72 cms ?, non !! ans

      Supprimer
    5. Trouiller !!!!

      Supprimer
  10. Retour en arrière...

    Finalement, l'élection présidentielle à laquelle le scrutin actuel ressemble le plus est peut-être celle de 1988. Certes, le président sortant (Mitterrand) était alors socialiste, mais il était aussi le véritable chef de l'opposition face à Chirac, qui dirigeait le gouvernement et la majorité de droite depuis deux ans. Or, au cours des six mois précédant le scrutin, tous les sondages plaçaient Mitterrand en tête au premier comme au second tour.

    Le contexte international était certes différent, mais présentait néanmoins un certain nombre de points communs avec la situation actuelle: krach boursier d'octobre 1987, guerre du Golfe entre l'Iran et l'Irak (avec menaces d'intervention américaine), conflits larvés au Proche-Orient (première Intifada) et en Afrique (Tchad), amorce de retrait des troupes russes d'Afghanistan...

    Entre les deux tours, Chirac tenta vainement de renverser la tendance avec la libération des otages de Beyrouth et l'assaut donné à la grotte d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie. Cette fois-ci, c'est Sarkozy qui a tenté d'exploiter l'affaire Mohamed Merah, mais peut-être nous réserve-t-il encore quelques (mauvaises) surprises...

    Stef

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour, pour répondre à Jacky et aller un peu plus loin dans la réflexion, j'ai vu effectivement pas mal de français" bronzés" et peu couleur locale s'installer dans les campagnes, en montrant un bon niveau social: ingénieur, médecin, dirigeant des ressources humaines etc...qui s'appelle brahim, Mamadou, Fouad Ignico ou Ben Malouf etc...Ceux qu'on appelle les "beurgeois", le patron d'une boutique de vêtements et d'alimentation indien ou albanais, chinois ou pakistanais....
    Et comme quand on parle de préférence nationale et d'immigration comme on dénigre la valeur travail et le mérite, quand on parle d'assistanat, on dénigre la solidarité.
    Oui, il y a de plus en plus de fils d'"immigrés" qui réussissent et cela n'est pas du communautarisme, et nos campagnes découvrent cela: je comprends que cela puisse heurter leur peur de l'inconnu mais je ne l'accepte pas.
    Effectivement, on n'a pas assez parlé de la vérité: soit que si les fils d'"immigrés" réussissent, c'est qu'ils s'intègrent.
    Et qu'il faut que tout le monde puisse avoir la chance de réussir et de se sortir d'une mauvaise passe grâce à la France, grâce à notre pays.
    Et au risque de choquer, il n'y a que l'éducation, l'explication et le contact qui puisse faire reculer l'obscurantisme, et aussi de mettre face à leurs contradiction les racistes et les xénophobes quand ils ne sont pas démocrates et républicains.
    Cela, on se doit de le dire et de le faire maintenant!

    RépondreSupprimer
  12. Sarko se prend un vent et dit que le vent est meilleur à l’extrême-gauche qu'à l'extrême-droite?
    Faut lui donner l'extrême-onction!
    Il demande comment on va faire sans lui.
    Comme la Terre est ronde, comme il dit: il va bien réussir à se faire mettre sur orbite, loin, très loin de nous!
    Les racines chrétiennes de la France: il remet un coup, avec le patriote et le laïc!
    Quelqu'un pour lui redire qu'à la Révolution, on a pendu et guillotiné beaucoup de curetons?
    Vade Retro Sarko!
    le dernier lapsus:
    Nous voulons que ça chance...nous voulons que ça change!
    Le Sarko-Laval nouveau est arrivé, ah zut, c'est pas nouveau?
    Mensonges, corruption: il faut vraiment le sortir pour le juger, Nicolas Le Pen! Adolf sarkosy, le Maréchal de Bogsa!

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! Tandis que sarkösy, c'est aussi classe qu'un maquereau. Rien qu'a le voir, ça en jette! La risée du monde entier!

      Supprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Y en a encore qui votent pour ce charlatan socialo ????

    Le point faible de Hollande c'est l'inaction. Est-ce que les français peuvent citer une seule chose qu'il aurait réalisée en 30 ans de vie politique ? » Ségolène Royal - 8 sept. 2011
    « Hollande c'est le principal défaut du Parti Socialiste » Arnaud Montebourg - 8 juin 2010
    « Arrêtez de dire qu'il travaille. François n'a jamais travaillé, il ne fout rien ! » Martine Aubry - 30 avril 2011
    « Il n'est pas fiable » Martine Aubry - 23 juin 2011
    « Il n'a aucune épine dorsale, il manque de caractère » Martine Aubry - 30 juin 2011
    « Franchement, vous imaginez François Hollande Président de la République ? On rêve ! » Laurent Fabius - 18 avril 2011
    « Une fraise des bois peut-elle cacher un éléphant ? » Laurent Fabius - 30 juin 2011
    « Hollande, le capitaine de pédalo ? » Mélenchon
    La gestion de son département ? Encore plus calamiteuse que celle des autres collectivités territoriales aux mains de la gauche.
    Un homme qui se rêve en Chef d’État mais qui n'a jamais exercé la moindre responsabilité gouvernementale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils vont se ramasser, comme l'autre naze de Merluch, le maquereau au coco, qui voulait leur offrir la lune, mais à la place, ils ont pris un astéroîde en pleine gueule, ah, que c'est beau bande de charlots.

      Supprimer
    2. J'ai dit à la niche!

      Supprimer
  16. Les français ont surtout un désir irrésistible de changement, pas obligatoirement un désir irrésistible de socialisme, mettez vous bien ça dans votre cerveau nécrosé!
    Ce blog est consacré à l'anti-Sarkozyme, il est ouvert à tout ceux qui sont dans l'opposition qu'ils soient de droite ou de gauche ou des extrèmes, ce blog ne vous appartient pas Messieurs les socialistes, vous les avortons donneurs de leçons, comme des morpions, vous vous êtes accaparés ce blog, vous êtes envahissants autant que la gangrène, vous pourrissez ces pages, mais avec de bons coups de pied au cul, ça se soigne!
    Allez décharger votre venin devant l'Elysée avec vos banderoles plutôt que de faire la loi ici dans ces pages.
    Vous faîtes déjà sauter les bouchons, mais la victoire vous ne l'avez que temporairement, elle est si petite votre victoire, faîtes vos comptes, même avec vos jokers, vous faîtes 43% et je suis généreux, vous êtes cuits, ratatinés, votre réveil sera dur dans quinze jours. Les 6,5 millions d'electeurs auxquels vous tournez le dos vous feront défaut, si vous en tirez 20% ce sera un grand maximum, vous allez en prendre plein la gueule et je vous le souhaite.
    Faîtes le ménage dans ces pages, les cocos incorrigibles et crétins, vous envahissent et vous portent préjudice plutôt que vous rendre service.
    Ah, j'oubliais, l'amicale des anciens d'AFN et ils sont encore très nombreux, vous font savoir, qu'ils voteront Sarko ou blanc "ils en ont rien à secouer" et qu'ils vous emmerdent en plus ils signalent qu'avec de la vaseline ça ne fait pas mal, vous avez un spécialiste dans votre famille qui fait ça très bien.
    Je ne viendrai plus sur ces pages, "il y avait pourtant quelques personnes correctes dans ce blog qui ne méritent pas un tel jugement", je vous laisse avec vos élucubrations, d' illuminés et de couillons.
    Stéphanois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon débarras

      Supprimer
    2. Pour de vieux assistés (n'est-ce pas?) qui vivez aux crochets de la classe ouvrière qui vous paie vos retraites, vous avez encore de la force pour répandre vos saletés ici au lieu de faire quelque chose d'utile pour votre pays, Messieurs les anciens d'AFN. Votez pour qui vous voulez, faites pas chier!

      Supprimer
    3. On ne va pas s'en remettre! Quelle perte!

      Supprimer
  17. Avec son 1er mai des vrais travailleurs, sarko ne cherche-t-il pas l'affrontement afin d'intervenir avec ses casqués contre la population, pouvant de ce fait justifier la mise aux pas des syndicats qui prendraient la défense des travailleurs syndiqués, qui n'ont aucune valeur à ses yeux??
    En 2007, c'était la Gare du Nord, en 2012 nous réserve t-il pas un coup fourré au 1er mai? Buisson son conseillé Front National a plus d'un tour dans son sac d'égris perdant.
    Attention danger.

    RépondreSupprimer
  18. v'la les anciens d'AFN maintenant.....

    les héritiers du quarteron ?

    Tiens y'a d'la vaseline ,
    y'a d'la vas'line
    gare ton boudin..
    tsoin, tsoin

    jpd83

    RépondreSupprimer
  19. les racines chrétiennes, je m'en bats les c...cacaouettes, c'est pas ça qui va réindustrialiser la france et c'est pas les prières qui vont nous sortir de la m...mouise.
    Puis l'Eglise catholique est la première pourvoyeuse d'immigrés: comme ils trouvent pas de prêtres, ils les délocalisent d'Afrique et Asie chez nous! et les gentils cathos n'y trouvent rien à redire.
    racines chrétiennes ou pas, c'est quoi le rapport avec le bilan du nabot?

    RépondreSupprimer
  20. COMMUNIQUÉ DE JEAN-FRANÇOIS KAHN
    Pour la première fois depuis des lustres, on entend un discours ouvertement pétainiste sortir de la bouche d’un président de la République encore en place.
    Quoi qu’on pense de son challenger social-démocrate, l’hésitation n’est plus possible, plus tolérable : tous les républicains, tous les démocrates qui refusent, par patriotisme, le discours de guerre civile et de lacération de notre nation commune, qu’ils se réclament de Jaurès, de Clémenceau, de De Gaulle, de Mendès France ou de Robert Schuman, doivent voter de façon à barrer la route à l’apprenti sorcier et à permettre qu’on tourne cette page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. les cellules riposte ont une formation haut niveau !

      Supprimer
  21. j'ai supprimé quelques commentaires de Trolls sarkozystes trop insultants. Avis aux amateurs. Le ménage sera fait régulièrement. Pour les autres, bienvenue et merci de vos commentaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour cette excellente initiative, mais je crois qu'il y en a encore quelques-uns à supprimer...

      Bon courage! Encore douze jours, cinq heures et vingt-sept minutes à tenir!

      Stef

      Supprimer
    2. Merci Juan pour cette heureuse initiative. Mais je constate que vous allez avoir du boulot! Les trolls vomissent littéralement leur bile haineuse! (abc)

      Supprimer
  22. Pour une droite forte !

    Y en a ras la casquette de se chicailler entre FN et UMP ;
    Je suis pour que tous les deux s unissent une fois pour toutes pour se battre sans faiblesse contre ces partis de gauche laxistes immigrationnistes incompetents en économie réelle , qui passent leur temps à stigmatiser diviser , fomenter des vindictes odieuses contre leurs adversaires , se prendre pour le nombril du monde , donneurs de leçons droits d e l hommistes , racistes anti France , bellicistes , pompiers pyromanes , démagos , baffouant sans cesse les valeurs republicaines , appelant à l incivisme à la désobéissance civile et civique avec la complicité de leurs complices merdiatiques de gauche ;
    Une vraie droite de valeurs républicaines prendrait enfin les affaires de la France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le FN et l'UMP son déjà unis, vous arrivez après la bataille.

      Supprimer
    2. Bonjour vraie droite forte.
      Pouvez vous s'il vous plais expliquer ce que vous entendez exactement "s'y entendre en économie réelle"? En fait pouvez vous préciser ce qu'est l'économie réelle? Il me semble que c'est bien l'économie virtuelle à travers la finance et la spéculation à outrance qui nous ont mit dans une merde bien réelle...d'où ma question.

      Supprimer
    3. C'est forcément du second degré (cf "belliciste", "pompiers pyromanes" , "démagos" , "baf[f]ouant sans cesse les valeurs republicaines"). Ca décrit qui, d'apres vous ?

      Supprimer
  23. On s en fout JUAN de ta censure , çà fait des années que je vais sur tous les forums , les blogs les sites , et les seuls qui censurent et empechent les gens d e s exprimer sont ceux de gauche

    les museleurs les procureurs les censeurs sont tous d egauche

    tu peux bloquer mes messages pas grave !

    je fais la demonstration partout où je passe que la gauche ne supporte pas la contrariété

    point barre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être est-ce simplement la connerie qu'on ne supporte moins que la contradiction (probablement) c'est contrariant je sais... Enfin je dis ça...

      Supprimer
    2. La connerie, c'est évident. Qui plus est, c'est de la pollution pure et simple. Donc Juan a raison de nettoyer. Sinon, l'information est noyée dans le bruit et c'est bien ce que les trolls UMPFN recherchent, faute d'idées à faire valoir.

      Supprimer
    3. Bien dit, mon gars, tu n'es pas seul, je te rejoins dans tes pensées.

      Supprimer
  24. pardon de m'excuser mais ce n'est pas tout à fait exact. J'ai posté il y'a quelque temps de cela un com sur plusieur facebook de candidats. Dans ce com j'exprimais mon dessaroi d'avoir l'impression que le match était plié d'avance selon nos amis les médias. Rien de très agressif
    http://noumland.over-blog.com/article-idee-de-referendum-pour-notre-president-pour-ou-contre-le-renvoi-des-mauvais-employes-99530796.html
    Il a tenu 7 minutes la première fois chez le président, moins la suivante. Chez Bayrou même chose. Chez Hollande ...ben je suppose qu'il y est encore ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne illustration. Tout est dit. Mais les trolls UMPFN cherchent seulement à faire du bruit et à faire perdre du temps aux autres. Quand l'on a compris cela, l'on a tout compris.

      Supprimer
  25. Bonjour Juan,

    Je pense pour ma part de François HOLLANDE aurait dû accepter les 3 débâts à condition d'en fixer les thémes :

    1- l'affaire KARACHI, les comptes de campagne de BALLADUR, la responsabilité de NS,
    2- BETHENCOURT, WOERTH, les comptes de la campagne 2007,
    3- le "VRAI" bilan du candidat sortant, point par point.

    Pour une sarkoFRANCE sans soufFRANCE.

    Bien cordialement et encore merci.

    Michel

    RépondreSupprimer
  26. je signale que Hollande a fait partie et a soutenu Tonton
    et qu il ose se presenter ??

    c est une honte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui quelle outrecuidance.
      Pas comme Nicolas Sarkozy qui gouverne avec le souci de l'intérêt général tout en retenue, avec modestie, sagesse et équanimité, en parvenant malgré les fastes et les ors de la république à mener une vie simple et austère.

      Supprimer
  27. Sarko met ses pas dans ceux de Pétain, le 1er mai est la fête internationale de solidarité, commémorée dans de nb pays avec des défilés comme ds l'ex URSS, en Chine, en Corée du Nord devant président et ministre, et ds d'autres pays qui fleurent bon la liberté. C Pétain qui a décidé qu'elle serait la Fête du travail....
    La Panique à l'Elysée fait choisir n'importe quelle date, en tte inconsciente, il joue contre lui même, les syndicats, les ouvriers ne vont pas apprécier et le lui feront payer, drôle de président du peuple, comme le petit père du peuple de bien triste mémoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. amisarkozyste24 avril 2012 17:28

      Y en a encore qui récitent le dogme ringard de cette gauche infecte mentalement autistée et neuronalement bloquée au temps d ePétain Zola germinal front popu

      je vous signale qu on est en 2012 et que votre pétain a été bouffé par les asticots de droite et de gauche

      au fait pitète que SARKO a des ancetres dont a fait partie celui qui a cassé le vase de Jean Pierre Soissons

      et celui qui a bloqué la porte des pompiers de Rouen ce qui a empechait d eteindre le feu qui a fait partie en fumée notre jeanne d arc

      cherchez bien , vous avez l air chaud bouillant O jour d ' 8

      Supprimer
  28. Le point de vue du journal italien "Panorama"...

    Le dimanche 22 avril à 20 heures, la France a tourné la page. Le candidat socialiste François Hollande est arrivé en tête du premier tour, ce qui lui donne une chance concrète de pousser la porte de l’Elysée le 6 mai prochain. En Italie, ce résultat inspire une satisfaction plus forte que toutes les craintes sur les conséquences qu’un changement aussi radical pourrait avoir sur l’Europe...

    Chez nous, si incroyable que cela puisse paraître, Sarkozy a perdu tous ses sympathisants de la première heure. La gauche italienne le critique, bien entendu, depuis longtemps... Mais les berlusconiens aussi ont abandonné le président français, non sans rancœur. Ils ne lui ont pas pardonné ses sourires ironiques avec Angela Merkel dans les semaines qui ont suivi la chute de Berlusconi...

    Et qu’en est-il des centristes italiens ? Eux aussi ont perdu confiance en leur interlocuteur français, plus particulièrement quand l’ombre de la défaite a commencé à planer sérieusement au-dessus de sa tête... Certains sont devenus neutres, d’autres se sont rapprochés de François Bayrou, qui n’est pas voué à entrer à l’Elysée et demeure inoffensif...

    Ce qui semble toutefois évident, c’est que tout le monde se tourne plus ou moins ouvertement vers le candidat socialiste. Et une grande majorité de la classe politique, même de droite, espère désormais sa victoire.

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour,

    Sarkozy est fou à lier. On le savait depuis, sauf ceux qui ont rêvé en écoutant ses sornettes en 2007. Désormais, sachant qu'il est cuit, le voilà pratiquant la politique de la terre brûlée. Après moi, c'est le déluge ou la guerre civile. Rien de surprenant, c'est conforme à la pathologie dont souffre le petit. A l'avenir, il faudra mettre en place des examens psychiatriques poussés pour les candidats à la présidentielle. C'est le premier grand enseignement à tirer de l'imposture nommée Sarkozy. Billet à lire http://0z.fr/SCp92

    A2N

    RépondreSupprimer
  30. "Il espérait qu'on lui serait gré ", qu'on lui SAURAIT! pardon et merci

    RépondreSupprimer
  31. Choisir entre la peste et le choléra, c'est pas gagné encore pour vous mes petits lapins.

    La majorité des sympathisants de Marine Le Pen sont quand même cohérents. Le vote FN, celui de la vérité, est incompatible avec un autre.

    La difficulté pour les deux finalistes réside dans leur capacité à convaincre cet électorat volatile, d'autant plus délicat à capter qu'il porte en horreur et le président sortant pour ses promesses non tenues et les affaires qui ont entaché son mandat ; et le candidat socialiste pour ses parti-pris, du vote des étrangers au mariage homosexuel.


    C'est la clef du 6 mai : qui va bénéficier du report des voix de la troisième force politique du pays ? À l'inverse des croyances, les quelque 6,5 millions d'électeurs de Marine Le Pen sont pour l'instant loin de tous se prononcer en faveur Nicolas Sarkozy : 37 à 57% d'entre eux, selon les instituts de sondage, voteraient le 6 mai pour le président sortant, contre 17 à 31% pour le candidat socialiste.

    Reste la question de l'abstention. En moyenne, 20% des électeurs du Front national ne comptent pas se rendre aux urnes le 6 mai prochain.


    Marine Le Pen donnera aucune consigne de vote, si ce n'est celle de "voter blanc".

    Bonne nuit, dormez bien, faîtes de beaux rêves pour 2017.

    Un sympathisant FN, pas un accasionnel.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

CE QU'ILS ONT DIT

RUBRIQUES

1914-18 (1) 2017 (3) activite enfant (4) agence de notation (2) agriculture (15) alain soral (3) Alliot-Marie (94) Angela Merkel (5) annonce garde enfant (2) antisémitisme (4) asile (1) assurance maladie (3) austérité (12) Ayrault (108) Balkany (3) Barbier (2) Bedos (1) Bernard Tapie (6) Bertinotti (3) Besson (8) Bettencourt (2) bfm (2) bijoutier (1) blog (364) blogosphère (54) blogueurs (24) blogueuses (22) Borloo (82) Boutin (1) Bretagne (3) Brignoles (6) budget (9) Buisson (5) Cambadelis (1) canalplus (1) candidat (10) carla bruni (92) Cazeneuve (12) censure (53) Centrafrique (4) Cesar (2) Chirac (2) chroniques (391) chômage (157) cinema (1) Closer (2) commerce (2) contrat de travail (62) Copé (39) CopéGate (6) cotisations (4) coupdegueule (11) Crédit Lyonnais (1) culture (37) Cécilia (77) Darcos (71) Dati (233) dette (3) Dieudonné (10) dimanche (4) Droite (579) ducon (403) Duflot (9) Défense (92) délinquance (3) députés socialistes (4) ecologistes (4) Education (166) EELV (6) Eglise (2) election legislative (1) election municipale (3) entreprises (5) Environnement (198) Eric Besson (83) Eric Doligé (1) Error (2) espionnage (1) Europe (255) Fabius (11) Facebook (1) fachosphère (7) famille (3) Filippetti (4) Fillon (479) Finances (367) fiscalité (347) Florange (1) FN (5) France (483) Françafrique (121) François Hollande (282) front national (36) front populaire (2) frontaliers (1) Fukushima (1) Games of Thrones (1) garde d enfants (2) Gattaz (3) Gauche (263) gauchosphère (9) Gayet (1) Google (1) gouvernement (1157) grunen (1) grève (1) Guaino (2) Guerre (6) Guéant (71) Hamon (2) heures supplémentaires (71) Hidalgo (2) Hollande (417) Hortefeux (237) humour (100) identité nationale (155) immigration (310) impot (1) impots (2) impôts (1) incompétence (96) industrie (3) indépendance (99) infowar (8) Insécurité (167) international (483) inégalités (296) ipsos (1) Iran (1) Islam (2) Israel (1) IVG (1) juan (1) Juan Politic (387) Julie Gayet (6) Juppé (36) justic (1) justice (433) Kouchner (110) Lagarde (156) Le Foll (2) Le Pen (30) libre-échange (1) logement (3) Macron (1) Mamère (1) Mandela (2) manifestations (69) mariage gay (5) Marisol Touraine (6) Maroc (1) Marseille (1) Martinon (45) Maurice Lantourne (1) medecin (1) MEDEF (5) Melenchon (8) Merkel (1) Ministre (47) Montebourg (5) Morano (2) Morin (36) Moscovici (14) médias (429) Mélenchon (9) météo (1) nostalgie (1) Obama (3) ONU (1) OPA (1) Opinion (501) Pacte de responsabilité (3) Palestine (1) Parlement (103) Parti Socialiste (100) pauvreté (6) PCF (1) Pierre Estoup (1) plans (1) plein emploi (75) police (252) politique (1043) politique budgetaire (20) polémique (230) polémiques (57) Poutine (3) pouvoir d'achat (69) povcon (50) prison (26) prole (1) promess (1) promesses (1667) prostitution (1) Précarité (52) Président (519) Pécresse (47) qatar (1) racisme (1) Rajoy (1) reacosphère (3) religion (31) repentance (20) retraite (165) Rom (5) Royal (1) Russie (1) réac (2) récidive (40) réforme (5) régions (1) Santé (122) Sapin (11) sarkofrance (2380) Sarkozy (3691) securite sociale (5) service minimum (51) smic (1) solidarité (1) sondage (92) Standard and Poor's (1) Suisse (1) Surveillance (20) Syrie (5) Ségolène Royal (5) sénateur (2) Taubira (14) territoriale (1) theorie du genre (1) Thorez (1) tireur fou (2) Touraine (1) Transatlantic Trade and Investment Partnership (3) travail (4) TVA (1) UMP (700) vacarme (67) Vallaud-Belkacem (21) Valls (135) Valérie Trierweiler (4) vincent peillon (6) violence (118) voeux (1) Vrauche (1) wauquiez (6) Woerth (158) Xavier Bertrand (77) écologie (2) économie (184) élections (383) élections européennes (4) éthique (964)