Sarkozy mise-t-il sur une nouvelle crise internationale pour relancer sa campagne ?

Le candidat sortant cherche un nouveau souffle. Il pense le trouver dans l'actualité internationale, et notamment européenne. Un regain de tension sur les marchés ou contre l'euro, pas trop fort ni trop faible, serait à même de revaloriser - croit-il - sa stature d'homme d'Etat.

Hasard ou coïncidence, lundi 16 avril, six jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, la spéculation contre la dette française devrait être facilitée.

Faciliter la spéculation
L'opération a été rendue possible par la conjonction de deux décisions.

Mi-février, l'Autorité des Marchés Financiers avait à nouveau autorisé les ventes à découvert sur les titres émis par dix grandes banques et sociétés d'assurance cotés à Paris (April Group - Axa - BNP Paribas - CIC - CNP Assurances - Crédit Agricole - Euler Hermès - Natixis - Scor - Société Générale). Elle les avait interdites en août dernier, au plus fort d'une tourmente boursière estivale, puis à nouveau début novembre, quand les bourses européennes étaient encore sous tension. Le 13 février dernier, elle avait considéré que la menace de spéculation contre nos institutions financières était suffisamment éloignée pour que cette interdiction puisse être levée: « Le dispositif visant à interdire toute prise de position courte nette ou tout accroissement d’une telle position sur des titres de capital d'une liste définie de valeurs financières françaises a pris fin le samedi 11 février 2012 » avait-elle communiqué.

Quelques semaines plus tard, on apprenait que l'Eurex, le leader des marchés de produits financiers dits dérivés, allait ouvrir un contrat à terme sur les emprunts d'Etat français ce lundi 16 avril. Même l'économiste libéral Marc Fiorentino s'en était ému, le 23 mars dernier: « Quel hasard! Quelle coïncidence. 13 ans après la disparition du MATIF, le marché à terme des instruments financiers, une semaine avant les élections françaises, tous les spéculateurs du monde entier pourront facilement vendre à découvert de la dette Française. Facilement. A coûts bas. »

Ce nouveau titre financier permettra d'améliorer la liquidité sur les obligations d'Etats françaises, mais surtout de spéculer plus facilement sur les emprunts français.

Il est fort probable, dans le contexte actuel, que cette libéralisation favorisera un regain d'instabilité boursière en France.

A 6 jours du premier tour de scrutin.

Rien que ça.

Agiter les tensions ?
Ces derniers jours, l'Espagne inquiète à nouveau les investisseurs. Ses taux d'emprunts s'envolent. Il y a une semaine, le pays avait raté une émission d'emprunts. Son spread de taux à 10 ans dépasse les 400 points de base.

Mardi, les bourses européennes ont largement chuté: -3% pour Paris et Madrid, -4% pour Milan. Interrogé par les Echos, un gestionnaire de fond confiait la fébrilité retrouvée des investisseurs: « Les investisseurs fonctionnent de plus en plus dans une optique de court terme, prenant leurs bénéfices très vite ».

Nicolas Sarkozy, pour ses besoins de campagne locale, avait jeté de l'huile sur le feu, qualifiant l'Espagne de « grand pays emporté dans une crise de confiance ». Etait-ce de l'inconscience ou une manipulation volontaire ? A l'Elysée, on a longtemps cru qu'un minimum de désordre international était bon pour la cause électorale de Nicolas Sarkozy. Faute de projet, ce dernier souhaite aussi utiliser l'argument qu'il aurait l'étoffe du chef d'Etat pour l'emporter contre François Hollande.

On évoque même une nouvelle conférence de presse, cette fois-ci « sur la politique étrangère et la crise ». Quelques proches essayent d'intéresser les médias à l'argument. « Vous avez vu les Bourses européennes? Ça ne s’arrange pas» a récemment confié un ministre à la journaliste du Parisien qui suit la campagne de Sarkozy.

7 commentaires:

  1. la bombe boursière c'est parti
    le complot capitalistique en action contre F Hollande
    bob

    RépondreSupprimer
  2. La déclaration de Fillon aujourd'hui n'est donc pas du tout un hasard!Il parait que les marchés se déchaîneraient dès le lendemain de l'élection de Hollende...

    RépondreSupprimer
  3. n'ont pas attendu
    le CAC est retombé à 3200 (-4%) hier
    bob

    RépondreSupprimer
  4. Entre nous, ce n'est même pas sûr que Sarkosy soit derrière, tellement il est capable de gouverner: il est bien fichu de n'avoir rien vu et de s'être laissé berné!

    Il y a toujours un décalage entre l'argent réel: celui du travail, la vraie richesse d'un produit auquel le travail donne une vraie valeur ajoutée et l'argent virtuel: les bourses, les spéculations, les finances qui gonflent artificiellement la masse monétaire et créent des déséquilibres.
    On vit sur du vent si on se réfère à la bourse et aux marchés financiers.
    Certains financiers et consortiums sont des tiques sur nos entreprises et les consommateurs: spéculations des matières premières, des produits de première nécessité, spéculations sur l'immobilier, spéculation sur tout!
    Dans les années 2000, rappelez-vous, l'Europe est allé sauvé les USA de leur crack boursier. De quoi on s'est mêlé!
    En 2008, les gouvernements européens sont allés sauver les banques avec nos impôts et je voudrais voir notre gouvernement nous sauver de nos agios...
    C'est un faux problème: il faut mettre les banques et les bourses au pas!
    Ce ne sont si nos maîtres ni nos parasites: ce sont des outils qui se prennent pour d'autres!!!!
    Et quand ils se plantent, ils doivent payer leur conneries. Nos impôts ne servent pas à ça!
    Il faut d'urgence mettre le hola: allez, hop, au panier les banques!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour!
    Pour une réflexion en plus
    Petit débat intéressant:
    http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/11/sarkozy-a-t-il-protege-la-france-contre-la-crise_810916
    Je vous laisse juge

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a pas que l'éventuel "coup d’État financier" du 16 avril, il y aussi les otages d'AQMI au Mali, la Syrie, l'Iran, la Corée du Nord, la chasse aux islamistes et aux tueurs en série...

    Souvenez-vous de la manière dont l'équipe Chirac avait tenté d'exploiter l'affaire des otages de Beyrouth et celle de la grotte d'Ouvéa : ça avait sans doute contribué à la défaite de la gauche aux législatives de 1986, mais ça n'avait pas empêché la réélection de Mitterrand en 1988...

    Stef

    RépondreSupprimer
  7. Le gros probleme se situ au niveaux de la création d'argent..
    D'OU VIENS LE DÉFICITE MONÉTAIRE DES ÉTATS :
    http://youtu.be/ZE8xBzcLYRs
    http://youtu.be/c9jfU6q2GpM

    L'ART DE FAIRE DE L'ARGENT :
    http://tinyurl.com/886qmft
    http://tinyurl.com/73guf92

    L'ARGENT SON FONCTIONNEMENT ET SON HISTOIRE (Le rêve américain) vidéo censurer :
    http://kiwi.kz/watch/3or9dq2d2e0m/

    D'OU VIENS L'ARGENT :
    PART 1 : http://youtu.be/-NxC2I83cLU
    PART 2 : http://youtu.be/rxgwQdyMS6U
    PART 3 : http://youtu.be/AucoMJPjm2Q
    PART 4 : http://youtu.be/f6a857fHjaA
    PART 5 : http://youtu.be/K2wXib58rwg
    PART 6 : http://youtu.be/ptXiy4jQLyQ

    PART 1 : http://tinyurl.com/87rtuyc
    PART 2 : http://tinyurl.com/6pebdve
    PART 3 : http://tinyurl.com/78y5dlr

    LE DÉFICIT GREC ÉTAIT BIDONNÉ ! Le Président de la Statistique grecque encourt la prison à vie :
    ( La crise est provoquée et voulue pour asservir les peuples et leur imposer la dictature du nouvel ordre mondial qui sera contrôle par l oligarchie financière )
    http://tinyurl.com/7okwqkh

    OU VA L'ARGENT DONNÉ A LA GRECE ?
    81% de l argent débloqué pour sauver la Grèce part dans les fonds des banques, leur système est bien rodé tout l argent des européens est absorbé par les banques .Jusqu'à quand ce système va nous dépouiller ? quel est la limite au racket ? Commençons à préparer l'offensive parce qu'ils vont s'attaquer à tous les peuples en Europe et ailleurs !
    http://tinyurl.com/6onwgdg


    https://www.facebook.com/pages/TOUT-CE-QUON-VOUS-CACHE/215933751837302

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

PARCE QU'IL FAUT EN RIRE