19 mai 2012

263ème semaine politique: passations, critiques et trahisons.

C'était la seconde semaine de la France d'après.

François Hollande investi, Nicolas Sarkozy est parti, très vite. D'abord faire un footing dans le Bois de Boulogne, puis pour Marrakech, où il a prévu de se reposer une quinzaine de jours.

Le couple Sarkozy descendant le perron de l'Elysée pour la dernière fois fut le dernier cliché de ce mandat achevé. A droite, la riposte s'organisait mal contre les premiers pas de François Hollande. L'investiture fut sobre, trop sobre pour un sarkozyste. Le gouvernement constitué dès mercredi était classique et diverse, féminin et complet. Bizarrement, les anciens sarkozystes semblaient exiger du nouveau pouvoir davantage d'éthique et de responsabilité que leur ancien Monarque n'avait imposé ni respecté ces 5 années passées.

Lundi, contre François Hollande, la mauvaise foi n'avait pas de limites. Il n'était pas encore investi, le gouvernement n'était pas formé, que le voici accusé d'avoir déjà renoncé à trois promesses par l'UMP: le candidat socialiste avait promis de bloquer trois mois durant, les prix de l'essence si ceux-ci continuaient de flamber. Mais ils baissent depuis quelques semaines. Il s'est quand même trouvé quelques sarkozystes pour dénoncer l'absence de blocage ! On accusa aussi Hollande d'avoir renoncé à plafonner le salaire des patrons d'entreprises publiques. Il n'avait pourtant rien dit.

Mardi, la cérémonie d'investiture fut évidemment raillée par les anciens proches de Nicolas Sarkozy. Pour Copé, Hollande n'aurait choisi que des symboles de gauche pour sa première journée, de son discours à son hommage à Marie Curie et Jules Ferry. Fichtre ! Les Français apprécieront. Le clan sarkozyste hurla beaucoup contre ... l'inélégance prétendue de François Hollande à l'encontre de son prédécesseur. Le nouveau président n'avait pas descendu les marches de l'Elysée et raccompagner Nicolas Sarkozy jusqu'à sa voiture. Quel sacrilège ! L'ancien Monarque méritait mieux ! Pire, il fut le seul des anciens présidents de la Vème République pour qui François Hollande ne fit pas hommage à son action mais à son départ. Quel affront ! Le discours d'investiture fut un portrait inversé de la Sarkofrance. Hollande s'engageait à faire vivre les Français ensemble. Etait-ce si difficile à entendre ? Si clivant ? 

Qu'espéraient donc ces anciens soutiers de Sarkofrance ? La récente campagne a laissé des traces. Les outrances contre Hollande, directement dirigées depuis le cabinet de Sarkozy, ont davantage porté sur le physique et le caractère de Hollande que sur ses 60 propositions. Les boules puantes ont été nombreuses, et jusqu'à la dernière minute.

Hollande défila sur les Champs Elysées sous des trombes d'eaux. Le soir, son avion prit la foudre en route pour Berlin. Il s'en amusa en arrivant à bon port. La première rencontre avec Merkel fut cordiale. La chancelière reconnut le besoin de croissance, mais tout commençait.  A droite, on critiqua que la renégociation du traité européen n'ait pas réussie. Sarkozy les avait habitué à des cris de victoire quasiment quotidiens même quand rien n'avait été accompli...

A Paris, les sarkozystes raillaient encore la nomination de Jean-Marc Ayrault, annoncée quelques heures plus tôt. Qu'avait-il donc commis de si grave ? Une condamnation en 1997 pour favoritisme pour une affaire d'administration municipale sans intérêt, comme la qualifia François Bayrou. On se souvenait qu'en 2007, Nicolas Sarkozy n'avait eut aucune précaution ni gêne à recruter des André Santini ou Alain Juppé, pourtant lourdement condamnés.

Mercredi, il fallut attendre le début de la soirée pour connaître la composition du gouvernement. Martine Aubry avait renoncé à y participer. Elle restera à Lille. A droite, on jasait sur cette discorde interne. Quelle affaire ! Le soir, les noms de 34 ministres, dont 17 femmes, étaient enfin connus. Un gouvernement rafraichissant, paritaire, divers, et simple. A droite, il se trouva des grincheux pour pleurnicher. On critiqua la « pléthore », oubliant les 30 à 34 ministres UMP des gouvernements Fillon depuis 2008. D'autres UMPistes dénoncèrent « l'anti-France ». Ce gouvernement était trop diverse pour eux. Un député de la Droite Populaire avait « mal à la France ». Nadine Morano, sur RTL, fustigea Najat Vallaud-Belkacem dont la nomination n'était pas, selon elle, « un très bon signe qualitatif pour les femmes ». Vous avez bien lu: Morano évoqua un signe « qualitatif »... La nouvelle Garde des Sceaux Christiane Taubira fut également l'objet des critiques les plus ignobles.


Nicolas et Carla Sarkozy, eux, étaient partis se reposer à Marrakech. Un magazine marocain révélait qu' « un superbe palais faisant partie du projet immobilier de luxe Amelkis à Marrakech, aurait été offert à un célèbre chef d’Etat européen » par un riche homme d’affaires des Emirats Arabes Unis. Nicolas Sarkozy serait-il resté reprochable jusqu'au bout ?

Jeudi, malgré l'Ascension, premier conseil des ministres. Ces derniers durent signer une charte de déontologie, une quinzaine d'engagements qui n'auraient pas plu en Sarkofrance: déplacements en train pour les trajets de moins de trois heures; respect du code de la route; de la solidarité gouvernementale; consultation/concertation autant que faire se peut; renonciation aux cadeau, à « toute participation à un organisme, même à but non lucratif, dont l'activité intéresse leur ministère »; etc. La liste était déjà longue. Sous Nicolas Sarkozy, on ne comptait plus les ministres, jusqu'au premier d'entre eux, en infraction avec cette charte (Blanc, Santini, Kouchner, Joyandet, Fillon, etc) qui, pourtant, existait en grande partie sous la précédente mandature

Autre mesure immédiate, les émoluments des ministres furent réduites de 30%. Réplique sarkozyste immédiate: comme il y a davantage de ministres que pour le 1er gouvernement Fillon, l'addition était finalement plus élevée. Quelle critique... Fallait-il rappeler que Sarkozy augmenta le nombre de ministres dès 2008 ?

Quel débat...

Les passations furent paisibles, rarement tendues. Eric Besson avait disparu. Il n'était pas là pour rendre les clés de son ministère. 

Les différents ministres avaient urgence à agir. Les ouvrières de Lejaby se rappelaient au bon souvenir de quelques promesses non tenues du précédent Monarque. Manuel Valls (Intérieur) devait rassurer policiers et gendarmes épuisés par l'inefficace politique du chiffre et la diminution de leurs moyens et effectifs. Vincent Peillon (Education) avait une difficile rentrée scolaire à gérer dans quelques mois.

L'UMP se cherchait son chef de guerre, puisqu'elle voulait tacler Hollande en chef de clan. Le président avait pourtant autre chose à faire. Vendredi, il partait pour Washington, G8 oblige. Et à Paris, on s'interrogeait: pour combien de temps encore Jean-François Copé sera-t-il à la tête de l'UMP ? 

On se souvient qu'il avait été placé là par Nicolas Sarkozy lui-même, à l'automne 2010. Sans élection ni suffrage. Secrétaire désigné, Copé s'agaçait qu'on lui parle de primaires pour le scrutin d'après, en 2017. Les anciens gaullistes Fillon et Juppé s'y montraient favorables, surtout après la réussite des primaires socialistes. Mardi, Nathalie Kosciusko-Morizet dut démentir une fuite du Figaro: non, elle ne s'était pas encore déclarée à la candidature présidentielle pour 2017. Rachida Dati renonçait à se présenter contre Fillon à Paris, que Roselyne Bachelot soutenait pour la ... présidentielle de 2017! Tous attendaient l'issue des élections législatives pour régler leurs comptes.

C'était bien légitime.

Ami sarkozyste, patiente un peu.

Et apprend ce qu'est la véritable vigilance.


35 commentaires:

  1. Tout est dit, y compris le devoir de la vigilance à maintenir. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Bientôt un Copéfrance ? C'est un bien digne rejeton.

    RépondreSupprimer
  3. Le fait d'avoir censurer mes commentaires prouvent qu'en donnant les pleins pouvoirs au socialistes, nous rentrons en dictature.

    80 % des commerçants et chef d'entreprise ont voté Sarkozy.

    69 % des fonctionnaires ont voté Hollande.

    Qui crée de l'emploi ?

    Hollande va se ramasser. vos méthodes fascistes n'y changeront rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le 6 mai 2012, 55 % des actifs ont voté Hollande et 52 % des inactifs ont voté Sarkozy.
      Voilà la réponse des français au "travailler plus pour gagner plus" !
      Et c'est bien l'élection de Sarkozy en 2007 (grâce aux voix des plus de 60 ans, ne l'oublions pas) qui a été une véritable ESCROQUERIE.

      Supprimer
    2. censuré , Mistral !!! ( et remarquez que je n'ai pas écrit censurez !)
      et si vous avez été réduit au vide cela ne veut pas dire que vous n'êtes rien, mais que vous avez doublé en côte et en virage, en passant la ligne jaune !

      remplacez par un verbe du 2è groupe et vous aurez la direction.

      dictature, fasciste : n'abusez pas de l'hyperbole mon garçon, elle peut vous écrase les arpions !

      et n'abusez pas de ma sollicitude !!!!


      Juan, un excellent billet.
      Merci.

      Supprimer
    3. écraser ( mon clavier a 4 touches cassées !!!)

      Supprimer
    4. "et si vous avez été réduit au vide cela ne veut pas dire que vous n'êtes rien, mais que vous avez doublé en côte et en virage, en passant la ligne jaune !"

      et comment qualifier vous un régime ou une minorité décide ce qu'est "la ligne jaune" ?

      Ca s'appelle le fascisme.

      Supprimer
    5. @ mistral Apprends-le respect et finis-en avec tes "dictature","fascistes" et toutes tes injures. On ne lâchera rien et on ne craint pas les teigneux de droite. A propos, un fonctionnaire n'est pas par définition plus un fainéant, un chômeur un assisté qu'un commerçant n'est un voleur ou un chef d'entreprise un voyou. Arrête de les montrer du doigt, de les insulter ! Cinq ans à patienter pour commencer et probablement plus pour toi et tes amis. Franchement, tu le vois président, toi, Copé, dans cinq ans, hi, hi, hi !

      Supprimer
  4. si l'on en croit laitd'beu qui a fait son enquête , le maroc c'est pas pour des vacances , c'est pour un exil doré afin de fuir lajustice française qui va bientôt devenir opérationnel à son encontre

    RépondreSupprimer
  5. Oui, vigilance envers les sarkoclones, il reste encore les législatives!
    Amitiés
    Bisous à tous

    RépondreSupprimer
  6. n'oublions pas non plus la passation de pouvoirs au ministère de l'intérieur où Guéant est parti sans un seul applaudissement (fait souligné par le figaro)...

    RépondreSupprimer
  7. Et posons nous la question de la légitimité de Treivieller ???

    royal elle est légitime ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. petite plume perdue...19 mai 2012 à 13:24

      Ah bon ? Et pourquoi Royal serait-elle plus légitime ?

      ***

      Supprimer
    2. @ mistral : v'là que tu joues au curé. Tu sais que l'Eglise ne reconnaît pas le divorce et ton maître, c'est un spécialiste. Ca te choque pas, ça l'ami ?

      Supprimer
    3. La première des politesse est d'orthographier correctement les patronymes.
      Il s'agit de Madame Trierweiler.

      En quoi ne serait-elle pas légitime ?

      Qui êtes-vous pour juger de la validité de sa place auprès de François Hollande.

      Il nous l'a présenté comme sa compagne.

      Supprimer
    4. Je ne savait pas que "compagne" avait une quelconque légitimité dans la république française.

      Trévieller doit quitter l'Elysée.

      Supprimer
    5. Toujours rien compris notre troll. Ni l'orthographe des noms propres ni le sens des mots.
      Compagne ou épouse, elle n'a aucune place officielle sinon d'être la personne avec laquelle le Président élu vit.
      Et il n'y a aucun commentaire à faire sur ce sujet.

      Supprimer
    6. petite plume perdue...19 mai 2012 à 16:07

      Tic-tac-Tic-tac…
      Vous ne répondez pas à la question : Donc, pourquoi Royal serait-elle plus légitime ?


      ***

      Supprimer
    7. Ne vous fatiguez pas à poser ces questions.... Il paraît évident que le Mistral souffle de travers... Sans craindre le ridicule.

      Supprimer
  8. L'antisarkozysme fait votre bonheur, quel dommage pour vous que ce soit fini cette belle époque de critiques à tout va ! Maintenant, allez vous peut-être évoluer et écrire des articles un peu plus constructif et intéressant ou aller vous encore remuer vos derniers sentiments de haine au profit de tous ces jeunes frivoles qui vous écoute pendant quelques années ?

    RépondreSupprimer
  9. Il manque aussi le jean's de Cécile Duflot qui a fait sortir de ses gonds Morano. C'est vrai qu'en Sarkofrance, on avait Rachida Dati, véritable pub ambulante pour le prêt-à-porter de luxe, alors voir une ministre trentenaire, qui vient au conseil en bus avec la tenue de madame tout le monde, ça fait un choc...pour eux. Moi je trouve que c'est sa liberté (et pas que de femme) de s'habiller comme elle veut. On verra si elle est provoc' envers la Sarkofrance au prochain conseil, c'est-à-dire si elle viens en short et tongs lol.

    RépondreSupprimer
  10. Pour que les mauvaises herbes ne repoussent, le jardinier se doit de les éradiquer, ce sans utiliser de produits chimiques toxiques. C'est dire qu'il faut arracher ces mauvaises pousses à leur base, ces manipulations, ces propagandes idéologiques mortifères UMPFNistes insidieuses. Réflexion post-mai 2012: Juan se doit de continuer ce blog, comme un jardinier qui, quand la terre est remise de sa friche, devra soigner la bonne repousse du printemps... Vu l'arrivage des blogs UNPFNistes cette chienlit disait un Grand Homme.

    RépondreSupprimer
  11. Bon article.
    L'important, à présent, est de permettre une majorité ps à l'assemblée.
    Après, çà va chauffer à l'ump! Entre les affaires de sarko et la bataille du pouvoir, on va pas s'ennuyer.

    RépondreSupprimer
  12. Le courage de SARKO contre la lacheté socialo


    il fallait réduire le nombre de fonctionnaires, il fallait faire des économies.

    Mais c'était aussi quelque chose d'indispensable.

    Nous ne l'aurions pas fait, nous serions en grande difficulté ».

    « Les français peuvent souffrir, les français peuvent être de mauvaise humeur.

    les décisions qu a prises le président de la République SARKOZY démontrent qu il etait un vrai leader.

    Et c'est vrai qu'il faut savoir parfois être impopulaire quand l'intérêt général le décide.

    D'autre part, nous voyons dans cette crise la différence par rapport à tous les autres candidats.

    Oui, c'est lui qui a eu le plus de clarté, c'est lui qui a eu le plus de courage, c'est lui qui a eu le plus d'énergie »

    RépondreSupprimer
  13. Royal au perchoir ????

    looooooooooooooooooooooooooooooooll

    une dinde socialiste sur un perchoir ??

    ne vous mettez pas dessous çà defeque grave ces bestioles

    RépondreSupprimer
  14. Pauvre France !
    Vous bavassez,vous essayez de réfléchir...modestement,mais quand
    apprendrez-vous à écrire sans faute ?

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Et pendant ce temps...

    L’ex-couple présidentiel s'est mis au vert dans leur villa de maître de Marrakech.

    Un superbe palais faisant partie du projet immobilier de luxe Amelkis à Marrakech, aurait été offert à un célèbre chef d’Etat européen, d’après l’hebdomadaire Al Ousboue.

    Ce "cadeau", entouré du plus grand secret, aurait été dévoilé par des anonymes mettant dans l’embarras les généreux donateurs.

    Al Ousboue ne cite ni de quel chef d’Etat ni de quel donnateur il s’agit, mais indique que c’est un riche homme d’affaires des Emirats Arabes Unis qui a offert cette demeure à un "chef d’Etat européen à l’occasion de la naissance récente de son bébé".

    La villa de près de 700 m2, construite dans une enclave VIP et ouvrant de plein pied sur l’un des plus beaux golfs de la ville, serait similaire à celle que s’étaient fait construire en 2004, sur le même site, un ex-ministre et son épouse, une journaliste de télévision.

    Elle fait partie d’un projet du groupe émirati Emaar (un temps associé au roi du Maroc sur le projet) où les demeures de ce standing sont commercialisées à partir de 700.000 euros.

    RépondreSupprimer
  17. Mais quel déchainement de passion autour de Valérie T, dont j'ai fait un article, d'ailleurs...
    Maintenant, ils vont faire quoi, puisque les choses sont dites pour salir notre Président?
    C'est sûr que ça va combler le trou béant de Sarkozy et consort, la question de l'Union Libre avec Madame...ainsi que son soit -disant mauvais caractère...j'aime bien, quand même: si vous êtes une femme jolie et élégante, soit vous êtes une potiche, soit vous êtes une peau de vache...belle preuve de machisme, soit dit en passant...

    RépondreSupprimer
  18. @ l'anonyme courageux, qui parle de "dinde socialiste ..." Dis donc, l'ami, t'en es encore au stade anal avec tes histoires de caca, pipi ... On va t'acheter des couches culottes et un pot pour que tu puisses y déposer tes saletés.

    RépondreSupprimer
  19. @ mistral, le troll toutou orphelin et petite plume perdue ! Camarade mistral, c'est toi qui parles de la légitimité de la compagne du Président. Explique-moi un truc,camarade, on doit élire la femme du président ou c'est lui qui la choisit, sa femme ? Tu voudrais pas plutôt qu'on parle de la vertu de la 3eme et actuelle femme de l'ancien président ?

    RépondreSupprimer
  20. Amis de gauche, y a une invasion de bas de front aujourd'hui, des orphelins du monarque, en rogne et toujours aussi nuls :"la femme du président, c'est pas sa femme""Sarkozy, c'est le plus courageux" .... et blablabla. En attendant les néocons, on en est débarrassés pour toujours de votre idole pitoyable. Continuez à déverser vos obscénités et vos injures, les faits sont contre vous,les bas du front !

    RépondreSupprimer
  21. La propriere au Maroc : un "cadeau" .....?? ce n'est pas serieux ; un "paiement" plutot.
    Reste a savoir en contreprtie de quel service rendu ?

    RépondreSupprimer
  22. @ ssj4gokusama

    Ils ne sont pas contents parce que Duflot porte un jean, ils ne sont pas content non plus parce que Trierweiler a fait ses achats chez Saint-laurent avant d'accompagner Hollande aux States. Ils auraient sans doute préféré que la dernière s'habille chez Tati, ce fleuron du bon goût, de la mode et de l'industrie française.

    RépondreSupprimer
  23. Je me demande quel est l'intérêt de ces bavardages ?

    Les commentaires sont sensés commenter la news et pas la vacuité de "mistral" et des ses amis, non ?

    Merci Juan pour cet article.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.