Blog politique depuis 2007.

22 mai 2012

Hollande gouverne encore en Sarkofrance

A chacune de leur intervention médiatique, le président Hollande, son premier ministre Ayrault et les nouveaux ministres ne cessent d'être interrogés sur le calendrier.

Quelque soit le sujet, la même question revient sans cesse sous des formes différentes: à quand les nouvelles lois et réformes ? A quand le changement ?

Depuis 2002, la presse avait été habituée par Nicolas Sarkozy à une avalanche d'annonces, un « carpet-bombing » qui ne laissait plus le temps à l'analyse ni à la discussion.

La mauvaise impatience
D'abord ministre, Nicolas Sarkozy usa de cette agitation politico-médiatique pour conquérir le pouvoir. Devenu président, l'excitation dura jusqu'en 2010 et l'adoption de la loi sur les retraites. L'ancien Monarque avait alors décidé de se présidentialiser (sic!), quitte à calmer le rythme de ses annonces et apparitions. Il conserva toutefois la sale habitude de sur-réagir au moindre fait divers, et deux déplacements de province par semaine, avec cars de CRS ou gendarmes, estrade ou table ronde, caméras et journalistes. 

Voici bientôt trois semaines que Nicolas Sarkozy a été défait. Il faut réapprendre la patience. Non pas que les décisions tardent, mais l'action politique a son inertie. Et la boulimie législative sarkozyenne n'aidait pas.

Education
La prochaine rentrée scolaire sera tout aussi douloureuse que la précédente. Avant même l'élection présidentielle, François Hollande avait prévenu que les créations de postes promises ne pourraient être effectives dès septembre 2012. Nommé ministre, Peillon confirma: «  nous allons essayer de faire que la rentrée 2012 qui a été préparée par le gouvernement sortant qui s'accompagne de 14.000 suppressions de postes se passe dans des conditions qui soient un peu meilleures »

Cette semaine, il était également trop tard pour annuler les tests nationaux des quelque 1,6 million d'élèves de CE1 et de CM2. Le ministère a simplement prévenu qu'il n'utiliserait pas les résultats au niveau central: « si ces évaluations peuvent être, localement, une aide pour le suivi par les enseignants des acquis de leurs élèves, les outils qui sont actuellement utilisés ne permettent pas une évaluation scientifiquement incontestable du système éducatif national. (...) Les résultats de ces évaluations ne seront pas transmis à l'administration centrale cette année. »

Justice
La justice est en friche, abîmée, choquée, débordée. La nouvelle Garde des Sceaux a eu l'un de ses premiers chocs, dimanche. Elle visitait la permanence de l'antenne des mineurs au Palais de justice de Paris. Paris n'est pourtant pas la zone la moins bien traitée du territoire.

Taubira a sa « feuille de route ». Et la route sera longue, très longue. Dimanche, elle a déjà prévenu qu'il faudra supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs. Même s'ils sont plus nombreux à être plus violents, il faut des réponses adaptées. Car cette délinquance surprenante qui n'a cessé de croitre sous l'administration Sarkozy trouble nombre de nos mythes éducatifs. « Les mineurs sont des citoyens en devenir, il est nécessaire de redonner à la justice des mineurs sa spécificité ». 


Côté prisons, quel retard à rattraper ! La situation carcérale du pays a été largement négligée et aggravée durant les 5 dernières années. La réforme Dati n'était qu'affichage. Sur le tard, l'ancien Monarque a promis quelque 30.000 places supplémentaires de prisons

Police
Certaines décisions pourraient être plus rapides. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, était à Marseille ce lundi. La cité phocéenne est le théâtre de règlements de compte en cascade. Douze personnes ont été tuées par balles depuis janvier. A Marseille, le préfet s'appelle Gardère, un proche de l'ancien maire de Neuilly sur Seine.

Nicolas Sarkozy a nommé tellement de proches ici ou là. Xavier Bertrand, ancien ministre de Sarkofrance, était-il en mission commandée pour s'inquiéter du possible départ de Frédéric Péchenard, directeur de la police nationale, et de Bernard Squarcini, patron de la DCRI ? Libération croyait savoir que leur remplacement serait décidé ce mercredi en Conseil des ministres.

Xavier Bertrand, lui, a fustigé une chasse aux sorcières: «La chasse aux sorcières commence, et je crains que ce ne soit qu’un début. M. Hollande l’avait dit, certains ne l’avaient pas forcément pris au sérieux, nous si» . L'homme est gonflé. Pourrait-il avoir l'honnêteté intellectuelle de reconnaître la soumission politique du couple Péchenard/Squarcini à son ancien mentor ? 

Culture
Aurélie Filippetti, la nouvelle ministre de la Culture, a été assaillie de questions de calendrier par les journalistes de la Matinale de France Inter, lundi 21 mai: quand interviendra donc le retour à une TVA à 5,5% pour le livre ? Quand changerez-vous le mode de nomination des dirigeants de l'audiovisuel public ? Quand remplacerez-vous le CSA ? Quand y-aura-t-il une nouvelle convention collective de l'intermittence ? Quand ? Quand ? L'impatience médiatique était sans limite. Pourtant, la jeune ministre connaissait ses dossiers. Et elle avait déjà quelques réponses, comme sur le gel des crédits: «Le précédent gouvernement avait fait des gels budgétaires en début d’année qui ont considérablement pénalisé non seulement les compagnies dramatiques mais aussi les centres chorégraphiques, les festivals, les orchestres».
  
En matière audiovisuelle, un jeune conseiller régional UMP, Geoffroy Didier, a sommé Audrey Pulvar de démissionner de l'émission « On n'est pas couché », sur France 2, et ce, avant la fin de la semaine ! «En interviewant samedi soir des responsables politiques, dont un leader socialiste, dans le cadre de la campagne des élections législatives et sur une chaîne de télévision du service public, Audrey Pulvar a démontré à quel point elle n’avait aucune déontologie». Le jeune voulait se faire mousser. Il était prévu de longue date que les interviews politiques s'interrompent pendant la campagne, rétorqua la journaliste.



21 commentaires:

  1. faudrait peut être que désormais les candidats arrivent avec une remorque de projets de lois et autres décrets pre^ts à signer dans les minutes qui suivent les résultats
    ces journaleux sont insatiables
    et leur révolution déontologique et enquêtrice, ils la font quand ?

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui, il va falloir une sacrée période de réadaptation à nos concitoyens. Finies les surenchères et les effets de manche. Maintenant, on fait le constat d'abord et ensuite seulement on agit. Mention spéciales à Taubira, Vals et Filippetti. Ça paraît de bonne augure pour la suite.

    RépondreSupprimer
  3. Qu'il fait bon vivre dans un pays libéré après cinq années, voire dix, sous occupation ! Mais les assesseurs de l'occupant sont encore en place !

    RépondreSupprimer
  4. Oui, on a encore du moment avant que les conneries de ce quinquennat passent...
    Les médias devront faire leur autocritique aussi.
    J'ai été vraiment indignée par l’Émission Mots Croisés hier, j'en ferai un billet prochainement, l'introduction de tweets bien sûrs choisis était franchement d'un effet très désagréable...sans compter le jeune à lunette qui, je crois était censé apporter une critique, suffisant et arrogant à souhait...
    bisous à tous

    RépondreSupprimer
  5. Même pas foutu d'être à l'heure le nabot

    http://www.europe1.fr/Politique/Hollande-en-retard-pour-la-2e-journee-de-l-Otan-1094073/

    Pathétique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waou, waou. @ mistral : Pathétique = 1 / Escroquerie = 0. Brave toutou !

      Supprimer
  6. Pour Rosa avec qui j'ai commencé un échange sur les annonces de C Taubira.
    J'ai trouvé que l'annonce de C Taubira était un doublon inutile du programme de F Hollande.
    En matière de mineurs je préférerais des annonces plus précises. Par exemple l'impossibilité pour des mineurs ( et de jeunes majeurs) d'être incarcérés à proximité de majeurs° Que les places annoncées par Le gouvernement précédent soient utilisées, au moins, avec intelligence.
    Ni laxisme, ni angélisme, ni claquement vains de bottes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ils ne sont pas incarcérés à proximité des majeurs sauf quand ils passent dans ce fameux Tribunal pour mineur de 16 à 18 ans.
      Et si c'était votre fils ou votre petit-fils qui passait dans ces cauchemars?
      Je vais voir votre réponse sur votre blog mais bon sang, savez-vous comment sont traités nos prisonniers dans les prisons au moins?
      Comme des chiens et les gosses ne font pas exception.
      Vous rentrez dans le jeu de la Droite et du FN

      Supprimer
    2. Et l'angélisme, j'en ai plein le dos de cette expression fourre-tout qui ne veut rien dire, c'est pas contre vous, mais ras-le-bol!
      Vous savez ce qu'elle a visité Taubira? J'ai étudié le lieu, j'ai eu des témoignages: c'est une espèce de cave qui pue l'égoût, avec des murs dégoûtants qui suintent les ordures et le sang séché...tu m'étonnes qu'elle a été choquée...déjà qu'on enferme les gens dans ce cloaque c'est choquant, alors des enfants...on les déshumanise et après, on comprend pas pourquoi certains sont irrécupérables!

      Supprimer
    3. désolée si j'ai été un peu véhémente mais ce n'est pas contre vous personnellement, cher jpd83, c'est pour tous ceux qui n'ont aucune nuance, ce sujet me tiens à coeur, j'ai travaillé dans des banlieues difficiles et ce n'est pas ce qu'on dit.

      Supprimer
    4. Les crapules rien à foutre.

      avez vous penser aux victimes de ces voyoux ?

      C'est ca le laxisme de la gauche. C'est dangereux.

      Supprimer
    5. @ mistral : Tranquille, calme, mon toutou. Ne sois pas toujours aussi caricatural et HARGNEUX. On pourrait croire que t'es limité et que tu comprends pas grand chose à ce monde. Ce serait pas bon pour toi et pour ton maître (mètre), NS. Accompagner les victimes, les soutenir, les prendre en charge et punir les voleurs, les agresseurs ..., est normal et c'est là le rôle de la Justice. Vouloir détruire psychologiquement ou physiquement, voire les deux (par vengeance ?), des hommes et des femmes, qui ont commis des délits et qui retrouveront une vie sociale à leur sortie de prison, est une absurdité. Réfléchis juste quelques minutes et profites-en pour mesurer les résultats de ton maître dans ce domaine, lui qui disait dans le Monde du 9 mars 2007 :"Beaucoup d'améliorations ne doivent pas moins être apportées au régime carcéral". On voit les résultats avec les moyens insuffisants, qui ont suscité et continuent de susciter les manifestations des personnels pénitentiaires, les suicides des prisonniers, qui disent ce qu'est la vie en prison .... Réfléchis un peu avant d'aligner des lieux communs et des clichés, toutou !

      Supprimer
  7. "Instaurés par la loi du 10 août 2011 et fonctionnant depuis janvier 2012, les tribunaux correctionnels pour mineurs, composés de trois juges professionnels, jugent les récidivistes de 16 à 18 ans encourant une peine égale ou supérieure à trois ans." dans un article du Monde daté du 22.05.2012
    Je ne sais combien de mineurs ont été concernés depuis le début de cette année, mais il ne s'agissait pas de juger des enfants de choeur en tout cas, mais des récidivistes pour des délits pouvant entraîner au moins 3 ans d'emprisonnement.
    C'est sans doute une des conséquences de plusieurs décennies de réduction budgétaire dans le fonctionnement du service de la protection de la jeunesse et des errements dans les tâches assignées à la police et la gendarmerie. Les carences en personnel et en moyens conduisent inévitablement à un constat d'échec qui amène le législateur à trouver des solutions plus radicales.
    Dans le même article il est relaté que Madame Vallaud-Belkacem a déclaré sans rougir "Aujourd'hui, on ne peut pas traiter les mineurs comme les majeurs, et on voit bien que les mesures adoptées par le gouvernement sortant n'ont absolument pas été efficaces en termes de lutte contre la récidive".
    Evidemment puisque le dispositif n'est en vigueur que depuis quelques mois à peine et qu'aucune évaluation n'a pu être entreprise. Elle est nunuche celle là.
    La mauvaise foi est assez également partagée de droite ou de gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brucolaque, vous ne connaissez rien à la justice pour mineurs, on est condamné périodiquement pour cela par les organismes des droits de l'Homme.
      Une question: qu'est-ce que ces gosses vous ont faits à vous? Dites-moi: avez-vous été victime?
      Racontez...

      Supprimer
    2. Fut un temps Rosa elle, dans un autre temps, il y a bien longtemps j'ai enseigné en prison...
      L'expérience la plus éprouvante que je n'aie jamais vécu..
      dès que l'on arrive les râles, les hurlements , les plaintes....
      Au cinéma : "Le prophète" vaut un rapport de la ligue des droits de l'homme.

      Un de mes fils a été la victime de trois furieux mineurs qui clamaient leur minorité...il est passé par ce cauchemar et pas très loin de la mort.
      Pour le plaisir Rosa.... ceux là, la psychiatrie n'est pas leur place.

      Tant que la prison est ce qu'elle est ils n'en sortiront pas humains équilibrés.
      Je demande à C Taubira de mettre des lieux carcéraux où les moins de trente ans pourront se reconstruire, étudier, passer des diplômes dans un environnement digne et des relations apaisées.

      Le FN et la droite nationale ont de mauvaises réponses à de vrais problèmes.

      Supprimer
    3. A ce sujet-là, l'ex homme politique Pierre Botton a eu une initiative sympathique car je pense que c'est effectivement à la racine qu'il faut prendre le mal:
      Je vous le mets en lien
      http://www.lesprisonsducoeur.net/
      Mon fils a été victime de violences de la part de mineurs délinquants aussi: heureusement, le Maire a été saisi et le meneur est parti dans un camps avec des légionnaires en Corse, il est revenu complètement changé.
      Pour les autres, le rappel à la loi et une surveillance, apparemment cela a suffi.
      Pourtant, ce qu'ils avaient faits et grave: ils avaient failli le lyncher littéralement...
      Je suis d'accord avec vous. Il faut faire quelque chose de différent.
      Heureuse d'en avoir discuté avec vous:)

      Supprimer
    4. Chère Rosa la France est condamnée très régulièrement pour bien d'autre chose que la justice des mineurs. L'état de nos prisons, la surpopulation carcérale, les procédures judiciaires, le comportement de la police.
      Ne me donnez pas de leçon comme si vous aviez la science infuse.
      Le nerf de la guerre n'est pas la bonne volonté gnangnan de gôche. C'est l'argent, or, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, il en manque à tous les étages.
      Alors vous pouvez vous bercer de douces illusions bien pensantes, mais ce n'est sans doute pas ce gouvernement qui va changer grand chose à la condition du mineur qui tombe dans les pattes de la justice.

      Supprimer
    5. Donc on est bien d'accord, sur le fond. C'est aussi à nous de nous bouger les fesses pour arrêter de fabriquer des criminels dans des usines que nos impôts payent:)
      je vous rassure, je n'ai pas la science infuse, j'arrive même à recevoir vos arguments quand ils sont bons mais reconnaissez-moi le mérite au moins de la véracité des miens:)
      Cordialement

      Supprimer
    6. Beau et grand débat sur les prisons et les prisonniers. Y a pas d'argent, est-ce qu'on a été une victime ? On pourrait dire beaucoup d'autres choses sur le sujet, n'est-ce pas ? Juste une question, qui me paraît nous donner la direction à suivre : les hommes et les femmes, qui sont en prison, sont-ils toujours des hommes et des femmes ?

      Supprimer
    7. Oui, mais sans trop de moyens pour héberger dignement les prévenus et condamnés, pour leur permettre de se former et/ou de travailler, pour leur donner de la nourriture chaude et suffisament variée jusqu'au dernier niveau et au bout de couloir, de ne pas faire de la cantine un racket permanent, de les encadrer de suffisamment de personnel correctement formé, de les soigner aux standards de la société hors les murs, de respecter leurs droits lorsque leur condamnation ne les en a point privé, de permettre le maintien des liens familiaux en ne les baladant dans des centres de détention loin de chez eux ou trop isolés et à l'écart de tout moyen de transport et en ne condamnant pas les famille à de longs trajets, des heures d'attente, des visites annulées au dernier moment, de ne pas faire des prisons des asiles de fous furieux parce que la victime l'exige au nom du respect de sa souffrance qu'on a érigé en dogme ces dernières années.
      Alors peut-être pourrons nous ne plus rougir de nos prisons. De là à dire qu'elles seront humaines, je vous renvoie à "Surveiller et punir" de M. Foucault.

      Supprimer
  8. Salut Juan, belle déroulée comme à l'habitude, mais la photo de #taubira... peut mieux faire my Man !

    Psst : les commentaires qui veulent être plus long q l'article, moi çà me gonfle.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.