29 mai 2012

Syrie: première épreuve diplomatique de François Hollande

Il y aura au moins cette continuité diplomatique. Et peut-être d'autres. La France avant et après le 6 mai 2012 s'efforce d'appeler à la raison le boucher syrien. Dimanche 27 mai, le Conseil de Sécurité de l'ONU a enfin voté une résolution condamnant les massacres. Vendredi, des bombardements de l'armée officielle avaient fait 90 morts dont 25 enfants à Houla, dans la région de Homs.

On se souvient de Bachar el Assad et son épouse célébrés à Paris en juillet 2008, ou en décembre 2010, quelques semaines avant le déclenchement de la rébellion. Quand la répression se fit trop visible, la Sarkofrance s'engagea enfin contre la Syrie. Et Alain Juppé, au moins, batailla fermement à l'ONU pour obtenir des sanctions officielles contre le boucher syrien.

« Combien d’enfants morts vous faut-il encore? Ne voyez-vous pas qu’il est grand temps d’être plus ferme face à Bachar ? Ce régime défie le monde entier avant qu’il ne soit confronté à des contraintes plus fortes, on ne peut pas laisser passer ce massacre sans réagir ! » Cette exclamation émane de Basma Kodmani, responsable des relations extérieures du Conseil National Syrien, à Dubaï, au JDD ce dimanche.

Quelques heures avant la décision du Conseil de Sécurité à l'ONU, Laurent Fabius a eu les mots qu'il fallait: « Avec ces nouveaux crimes, ce régime assassin enfonce encore davantage la Syrie dans l’horreur et menace la stabilité régionale

Mais cette réaction est insuffisante. Quelles seront les sanctions, les véritables sanctions ? L'ONU a envoyé des observateurs. C'est une force d'interposition qu'il faut envoyer. Contre un régime assassin, on ne reste pas commentateur. Mais pour qu'une intervention militaire obtienne la bénédiction onusienne, il faut l'accord des membres du Conseil de Sécurité et notamment ... de la Russie et de la Chine.

La crise syrienne est une évidence diplomatique. Seul Nicolas Sarkozy pouvait avoir quelque difficulté à assumer un revirement stratégique complet après sa tentative de normalisation des relations franco-syriennes pour pacifier la situation libanaise. D'autres chantiers tout aussi sérieux seront observés avec attention.

Vendredi, François Hollande rencontrera son homologue russe Vladimir Poutine. Une visite de travail, assure-t-on à l'Elysée. Le Monarque russe arrivera d'Ukraine, où la répression de l'opposition indispose l'Union européenne au point de boycotter les matches de l'Euro en juin prochain.

Poutine a été intronisé pour un troisième mandat le 7 mai 2012, malgré une élection contestée. Il avait appelé Hollande pour le féliciter et Sarkozy pour le remercier. Le leader russe a aussi boudé le G8 fin mai. Il a fallu ce dernier massacre en Syrie pour qu'il accepte de se rallier à une résolution Onusienne condamnant la répression d'El Assad.

Poutine est un sale personnage. En son temps, Nicolas Sarkozy s'était ostensiblement affiché affectueux. On se souvient de cette incroyable photo d'un Poutine embrassant le jeune Louis en août 2008 à Pékin. Pour Hollande, il ne sera pas dur de faire mieux du côté des symboles. Sarkozy avait aussi réclamé le soutien de Poutine pour vendre à la Russie du matériel militaire français, ... au grand dam de ses partenaires de l'OTAN.

« Il n’y aura pas de sujets tabous » a confié un conseiller anonyme de François Hollande.

Nous l'espérons bien.

Ni angélisme, ni tabou.


MISE À JOUR: François Hollande a fait expulser l'ambassadrice de Syrie ce mardi 29 mai 2012. Et son ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, faisait la une du Monde, ce mardi soir: « Bachar Al-Assad est l'assassin de son peuple. Il doit quitter le pouvoir. Le plus tôt sera le mieux ». Malheureusement, le ministre ajoutait: « aucun Etat n'est prêt à envisager aujourd'hui une opération terrestre ».

17 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Bonjour, Juan,
    La situation est hautement plus complexe que tu l'as décrit et potentiellement beaucoup plus explosive que la Libye, surtout dans ses aboutissements futurs.
    Tu n'imagines pas toutes les forces en présence, et le danger de déstabilisation qu'il y a, que El Assad reste ou parte.
    Quoi qu'il se passe maintenant, ce serait un miracle d'arriver à une solution pacifiste.
    Certains appellent à un grand rassemblement qui comprendra Liban, Syrie, Jordanie, et Egypte, reprenant le grand sultanat de Syrie, et ainsi d'y intégrer la Palestine: certains de ses partisans sont dans le Conseil de Transition Syrien.
    Moi, je te dis ça comme ça , sans jugement de valeurs.
    Tu y ajoutes Al Kaida, les vélléités autonomistes des provinces, les revendications des différents groupes religieux...et les militaires qui ont depuis longtemps relégué El Assad à quelqu'un qui ne contrôle plus rien...
    Donc attention là où on met les pieds...
    Ce pourrait être une cause de destabilisation majeure de la Région.
    PS: en Jordanie aussi, ça fermente...

    RépondreSupprimer
  3. Censure !!!!

    Il devient interdit de s'exprimer, interdit de critiquer le nabot de l'Elysée

    T'es un gros connard juan.

    Des connards comme toi qui avez passé votre temps pendant 5 ans à taper sur le président en toute impunité et aujourd'hui vous n'acceptez pas que l'on critique votre guignol.

    Pauvre con.

    Continuez toi et ta clique à insulter, à mépriser, le peuple de droite qui d'habitude ferme sa gueule.

    Continuer comme ca et vous aller voir ce qui va se passer.

    La au moins tu sais pourquoi censurer abruti va !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils s'y mettent combien pour pondre tout ça ?

      Supprimer
    2. Pas très nombreux je pense, car pour vomir sa haine comme cela, pour tenir des propos de gros facho frustré, ce type doit juste avoir de la merde et de l'eau tiède à la place de ses neurones.

      Supprimer
    3. Continue Mistral. Tu es ici chez moi, je fais ce que je veux, et cela m'amuse de te censurer quand je veux.

      Supprimer
    4. c'est quel "peuple de droite qui d'habitude ferme sa gueule" ? Tu n'en fais pas partie, Mistral, en tout cas, et tu n'hésites pas non plus à insulter.

      Supprimer
    5. Mistral, vous n'avez pas pris vos petites boules roses aujourd'hui ?
      Votre président, nous l'avons supporter pendant 5 ans, sa violence, son arrogance, sa clique, sa politique élitiste. Vous en faisiez peut-être parti, c'est pour cela que vous n'accepter pas la défaite ?
      Vous l'avez compris, je n'étais pas au Fouquet's ou sur e yacht de Boloré et pas non plus dans les salons cossus de Mm Bétancourt. Cette France là, Mistral, vous pouvez la garder.

      Supprimer
    6. Où a-t-il vu que le "peuple de droite" avait "fermé sa gueule" ? Ils n'ont pas arrêté de se gausser dès que le nabot "remportait" un soit-disant succès chez Obama, au G7, au G20, avec Markel... Et j'en passe !
      Et puis ça c'est pour éviter les choses qui fâchent comme l'"unité" à l'UMP...

      Supprimer
    7. Il y a du "Gilles de la Tourette" chez Mistral ou je ne m'y connais pas.

      Supprimer
    8. Est-ce que ce mistral, qui se dit humilié, bafoué, méprisé est capable d'écrire une ligne sans insulte, sans menace ? Pour le moment, ce n'est pas le cas et, dans le fond, c'est très bien, il se déconsidère tout seul. Une remarque en passant : qu'est-ce qui lui permet de parler au nom du peuple de droite ? Il n'existe pas plus de peuple de droite, que de peuple du centre ou de peuple de gauche, mais des citoyens français libres. Mais, libres,il ne sait pas ce que ça veut dire, mistral ? Ca doit marcher à la schlague, une-deux, une-deux, une-deux ....

      Supprimer
  4. D'ici à ce que Mistral fasse une attaque d'apoplexie... En tout cas à ce rythme il risque de se retrouver sur le boulevard des allongés avant la fin du mandat.

    RépondreSupprimer
  5. Ben alors Mistral, t'en a pas assez de venir vider ta fiante chez moi, voila que tu viens ici.
    Bon il ne va pas trop perdre de temps, son neurone chauffe et l'après midi, le cubi de rosé en intraveineuse , ça n'aide pas trop

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu fais semblant d'être abruti car au fond t'es un type bien.

      Tu as toujours su garder ta liberté. Tes dernières prises de position le prouvent.

      Et je suis persuadé qu'en discutant avec une bière tu finirais par me dire que tout n'était pas pourri chez Sarkozy.

      Supprimer
  6. "Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés."
    et j' ajoute : les insultes à répétition su notre hôte

    l'ostracisme n'est pas loin !


    J'en avais mis 20 lignes mais le diable du net n'a pas voulu que je balance mes seaux de merde....

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.