13 juin 2012

Quand la planète média s'emballe sur un Tweet

Ce mardi 12 juin, les sujets ne manquaient pas. Des enfants utilisés en bouclier humain en Syrie à la crise espagnole, de l'affaire Bettencourt à la proposition de loi contre le harcèlement sexuel, de l'appel à la concertation de François Hollande au trouble de l'UMP face au Front National.

Mais la planète médiatique s'était saisie d'une autre affaire, une de celles qui alimente buzz et commentaires en cascade si facilement.

La compagne de François Hollande s'était immiscée dans la campagne rochelaise, par Twitter interposé.

Affaire
Il y avait cet avocat et cet homme d'affaires placés en garde en vue la veille dans le cadre d'un des volets de l'affaire Bettencourt, soupçonnés d'avoir abusé de la santé fragile de la milliardaire. Et la troisième mise en examen de Patrice de Maistre, cette fois-ci pour trafic d'influence. Les juges lui reprochent d'avoir moyenné l'embauche de Florence Woerth, épouse du trésorier de l'UMP et ministre du budget de Nicolas Sarkozy, contre plusieurs services dont sa propre légion d'honneur.

On apprenait que la protection rapprochée de Nicolas Sarkozy, composée d'une dizaine de personnes, coûterait 700.000 euros par an.

Il y avait aussi cette relance de l'affaire Merah. Deux journalistes du Point venaient de publier un ouvrage («Affaire Merah, l'enquête » d'Eric Pelletier et Jean-Marie Pontaux), le premier sur ce mystère. Comment ce trop jeune terroriste était-il passé aux travers des mailles du filet du contre-espionnage français ? Des zones d'ombre demeurent. Mohamed Merah était-il déjà mort avant l'assaut ?

Crise financière
Il y avait à nouveau la crise financière. L'annonce d'un plan d'aide de 40 à 100 milliards d'euros aux banques espagnoles, samedi dernier, avait soulagé les marchés... quelques instants à peine. Comme toujours, le mécanisme européen peinait à se préciser.
Samedi, l'Espagne avait obtenu les 100 milliards d'euros qu'il lui manquait pour recapitaliser ses banques. François Hollande s'est exprimé de Tulle sur le sujet. L'annonce suivait trois heures de conférence téléphonique entre les ministres des finances de l'eurogroup. « C’est un moment important dans la résolution de la crise, cette nouvelle est de nature à renforcer la confiance dans la zone euro, où la culture de la solidarité se répand. Le signal est fort, serein, massif » a déclaré Pierre Moscovici au JDD. L'an dernier, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel avaient promis que l'aide à la Grèce serait la seule et la dernière. On savait qu'il n'en serait rien.

Lundi matin les marchés financiers semblaient soulagés, à en croire les remontées d'indice ici ou là. Mais l'acalmie fut de courte durée: l'Espagne devait emprunter aux taux records de 6,45 puis 6,85% (à 10 ans). Mardi matin, l'agence Fitch dégradait la note de 18 établissements bancaires du pays, tout comme celle, en France, du Crédit Agricole. Et l'économiste Jacques Sapir s'inquiétait sur une prochaine crise... italienne. La ministre autrichienne des Finances venait d'affirmer que l'Italie risquait prochainement de demander de l'aide.

A Paris, François Hollande s'essayait à prévenir la planète finance: « la croissance ne naîtra pas de dépenses publiques supplémentaires ». Invité du 20 heures de France 2, Jean-François Copé dénonça un futur « tour de vis fiscal » après les législatives... L'argument était rapide. On se souvient des 45 milliards d'euros d'imposition supplémentaires prévus mais non détaillés dans le programme de Nicolas Sarkozy, repris par l'UMP pour 2012-2017...


#UMPFN ?
Parmi les sujets du jour, il y avait bien sûr les suites du glissement officieux et troublé de l'UMP vers l'électorat frontiste. Mardi était le dernier jour pour confirmer les maintiens ou retraits au second tour des élections législatives. Nadine Morano s'affichait en couverture de l'hebdomadaire Minute. A Arles, l'UMP Roland Chassain se désistait ... en faveur de la candidate frontiste Valérie Laupies contre le socialiste Michel Vauzelle  aux cris de « Tous contre Michel Vauzelle ! ». François Fillon a réclamé son expulsion. Autre candidat, Philippe Boënnec, députant sortant UMP de la 9e circonscription de Loire-Atlantique, en ballottage défavorable face à une candidat socialiste a souligné ses « vraies valeurs communes avec le FN ». 
 
Sa consoeur Brigitte Barèges, députée UMP de la 1ere circonscription du Tarn-et-Garonne, confiait aux chaînes d'information son ravissement prochain: « Je serais ravie pour Marine Le Pen qu'elle soit élue à l'Assemblée nationale, elle représente un courant permanent maintenant.»

A l'UMP, certains cachaient mal leur malaise. Ils avaient encore 5 jours à tenir. Ainsi Alain Juppé s'est-il égaré à critiquer un vieux compositeur grec, Mikis Théodorakis, qui « affiche aujourd'hui sa foi antisémite » et serait ami de Jean-Luc Mélenchon. La manoeuvre était basse et l'argument erroné. Juppé voulait-il relativiser le ralliement de certains de ses pairs au Front National ?

Il y avait donc beaucoup de sujets d'actualité grave, nationale et internationale.

Affolement tweetosphérique
Mais l'actualité était ailleurs, elle était sur Twitter pour l'essentiel du microcosme médiatico-politique. A 11h56, Valérie Trierweiler publiait un tweet de soutien à Olivier Falorni. Sans appeler à voter pour lui, elle témoignait son affection au dissident socialiste - qui venait d'appeler aux voix de l'UMP pour battre Ségolène Royal à la Rochelle.

Certes, l'affaire était embarrassante. Mais elle prit une ampleur telle qu'elle témoignait d'une envie rageuse d'aspérité dans cette campagne législative.

La Twittosphère, évidemment, s'est emparée de cette intervention. A gauche comme à droite, on s'est jeté dans d'effroyables et interminables commentaires. Il y eut quelques billets, et même un poème. Le Figaro titra sur le soutien fracassant de Trierweiler au rival de Royal. Nous attendions le dossier spécial du Figaro Magazine ce samedi sur ce simple Tweet de 140 caractères. « Quel est l'impact de ce Tweet ? Evidemment, on n'en parle dans le monde entier » s'exclamait Michel Denisot, dans le Grand Journal de Canal+, mardi soir. Le monde ? L'animateur s'emballait. Le « monde » pensait à la centaine de blessés à Tunis, après les  du jour; ou aux manifestations monstres qui se sont déroulées en Russie contre Vladimir Poutine, cinq semaines après sa troisième élection à la présidence du pays. Le « monde », dont la France, s'indignait des nouvelles ventes d'armes russes à la Syrie, ou aux enfants kidnappés par l'armée régulière pour servir de boucliers humains.

Vincent Glad, son expert ès twitter, était en extase pour vulgariser l'incroyable nouvelle. Le premier ministre Ayrault lui-même, avait dû réagir, et assurer Ségolène Royal du soutien de François Hollande.

D'anciens sarkozystes, si pressés hier de fustiger l'abondante couverture médiatique des interventions scénarisées de Carla Bruni, s'empressèrent de railler l'épisode. Pourtant, comme le commentait Elie Arié sur les Coulisses de ce blog, « il ne restait que 2 candidats à La Rochelle, l’une soutenue par le PS, l’autre soutenu par l’ UMP. »

Il était temps de voter, pour gouverner enfin.


31 commentaires:

  1. On apprenait que la protection rapprochée de Nicolas Sarkozy, composée d'une dizaine de personnes, coûterait 700.000 euros par an.


    plus on est petit , plus c'est cher
    ça va faire péter le budget de la police cette exigence de l'ex

    RépondreSupprimer
  2. La droite a enfin retrouvé une raison d'exister ! Depuis le 6 Mai, ils attendaient çà...Pas moins de 6 articles sur le site du Figaro ( analyse du Psy sur les relations difficiles entre "ex compagnes", même Yves Thréard s'en mêle !)La 3ème guerre mondiale n'est pas loin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Autant dans Libération et le Monde hélas... Comme vous j'ai compté. Les articles sont tous en une sauf à Libération ce matin.
      Twitter... pour les ânes.

      Supprimer
  3. Nous voici entièrement rassurés sur la capacité de réaction et les facultés d'analyse-décryptage intactes de nos médias. Sans eux la portée extraordinaire de l'événement aurait échappé à plus d'un parmi nous. Et puis accessoirement, les médias nous font parfois bien rire ... fut-ce à leurs dépens !!

    RépondreSupprimer
  4. Ce type d'événement constitue, à travers les réactions qu'il provoque, un excellent révélateur de la rigueur intellectuelle et des qualités morales des politiques, journalistes, politologues et autres philosophes, qui le commentent. Ce qui rend cette situation difficilement supportable, c'est le fait que cette attitude est quasi-générale et que ceux qui ont autre chose à dire ne peuvent pas se faire entendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait d'accord.
      Le pire est que les réseaux sociaux vont commenter les commentaires avec des "mots choisis" pour éviter de choquer le blogueur tatilon sur la bonne éducation qui aime se tapoter le coin de la lèvre avec son petit doigh en buvant son thé.

      Bande d'enculeurs de mouches.

      Supprimer
    2. YOYO t'es un slam warrior toi, ta vanne elle déchire mec !
      comment il m' cassé, papa Schultz....

      Supprimer
    3. Pensez à vous protéger avant de besogner les drosophiles. Vous n'avez pas l'air bien fini.

      Supprimer
  5. madame traitreweiler travaille depuis longtemps dans un journal (mâtin quel journal, pour ceux qui ont eu 20 ans il y a lontemps) plus connoté people que d'info . elle connait la réacivité de la presse à ce genre d'incident
    elle a le droit comme tout citoyen d'avoir des opinions mais
    pourquoi le faire dans sphère publique via tweeter alors que le sms, le mail ou même le simple coup de fil reste du domaine confidentiel ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que les grands fauves quand ils viennent de conquérir un territoire, ils pissent partout pour le délimiter.

      Supprimer
    2. ah oui, un peu comme vous donc.

      Supprimer
    3. tu as l'esprit coquin toi.
      te colle pas trop quand même je suis déjà marié.

      Supprimer
  6. Politude !

    Je suis bien obligée de tenir des propos vulgaires, rien que pour me démarquer de la vulgarité des manières :
    Vulgarité des manières qui ne datent pas d'hier
    Le premier homme n'a qu'une couille
    On croyait qu'il n'en avait pas assez avec deux
    Nous voilà rassurés... il n'en a qu'une. Parce qu'il ne peut en avoir qu'une
    En revanche, la première dame qui a prétendu n'en avoir aucune... elle en a trois sous le pied (Trierweiler)
    Et elle vient de le prouver, s'il vous plaît
    En damant le pion à son double... à la face du monde entier
    Faut-il s'en réjouir ou maudire ce couple président sans ciel
    Où la première dame joue les surhommes.

    Non, mon intention n'est pas de sauver le soldat Royal
    Mais de dénoncer ce royaume délétère
    Où seul l'instinct grégaire légifère...
    Tout à l'égo... l'égotisme le plus vulgaire
    De madame... Rottweiler !
    Elle ne peut pas être plus socialiste que les socialistes, tout de même,
    ni plus royaliste que le roi
    Et pourtant, elle l'est... et vient de l'étayer
    C'est elle qui va gouverner au nez et à la barbe de tous les français
    On ne le savait pas, maintenant on le sait. Nous sommes faits!


    Une femme peut en détruire une autre
    Une femme peut nuire plus qu'aucun autre
    Une femme peut tromper tous les hommes du premier jusqu'au dernier... faut-il le rappeler ?
    Cette Valérie me rappelle Salomé
    Celle qui a demandé la tête de Jean le Baptiste et l'a obtenu sur un plateau doré...
    Parce que c'est le moment de se demander
    Si notre élu est un homme pour de vrai
    Avec une couille en moins et une embrouille en plus !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/06/politude/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et avé la manière !!!!
      je contresigne sur le fond, sans être capable de la belle forme

      Supprimer
    2. La poésie de mister nobody, c'est pas du Prévert, tout au plus de la poésie X, mais il a raison. Faut respecter le résultat des (b)urnes, que diantre !

      Supprimer
  7. « la croissance ne naîtra pas de dépenses publiques supplémentaires »

    Ah! le debut du renoncement face à l'inevitable. Il n'aura meme pas attendu le deuxieme tour des legislatives.

    Le changement se fera dans la continuité.

    RépondreSupprimer
  8. LeMonde.fr :

    copié-collé : du monde .fr

    @Visiteur : il s'agit d'un sondage Ifop/Fiducial pour France Bleu La Rochelle, Sud Ouest et France 3 Poitou-Charentes réalisé lundi et mardi - nous n'avons pas, pour le moment, plus de précisons sur l'échantillon consulté.

    Selon cette étude, Ségolène Royal serait battue dimanche par le dissident socialiste Olivier Falorni, 42% à 58%, dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime.

    RépondreSupprimer
  9. Cette affaire m'a permis de découvrir que le Françouais sur le plan du radada était supérieur à tonton !

    Le Président normal est un homme de bon appétit, qui plait....

    La folingue en tweetant savait bien que la France entière allait regarder dans les petites culottes.

    RépondreSupprimer
  10. Valérie machin est journaliste : une journaliste prend parti pour un candidat. Ah bon

    Valérie machin est la maitresse du bouffon. C'est à ce titre qu'elle prend parti pour un candidat. Ah bon

    Qui dirige ou fais semblant de diriger la France ? Hollande ou Valérie machin ???

    Les socialistes dont juan nous ont fais la morale sur le seul président de la République légitime, Nicolas Sarkozy, et au bout d'un mois !!!!

    Et ces enculés de journalistes qui ferment leur gueule.

    Il est temps de rétablir la guillotine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rappel: Vous avez des difficultés à l'admettre mais Nicolas Sarkozy n'est pas légitime, il a été battu par François Hollande qui a obtenu environ 2 millions de voix de plus que lui. Le peuple Français a clairement tranché.

      Supprimer
    2. la guillotine et l'esclavage aussi, Mistral !

      Tu vas au ministère de la justice et tu lui propose, cela va la faire marrer Christiane.

      Supprimer
    3. Il (ou elle) a raison France2012-CR : "le peuple a clairement tranché" pour élire François Hollande. Et notre mis-troll, toujours nuancé, sur le même registre, a la métaphore guerrière : "il est temps de rétablir la guillotine", qu'y dit. V'là pas que mis-troll se prend pour Robespierre ! Il est pas trop tard, mis-troll, on peut encore raccourcir tes amis, ceux de la vraie droite, j'veux dire. Si l'idée te séduit pas et que tu préfères les élections, logique pour un grand démocrate pour toi, y va falloir attendre la prochaine présidentielle, qui aura lieu dans 5 ans. Je te suggère, si tu choisis la version light, de préparer ton bulletin et de prendre le maquis. Surtout, n'oublie pas de nous donner des nouvelles, hi,hi !

      Supprimer
    4. Hollande est illégitime car élu avec une minorité de votant, par un vote communautaire et dans une campagne médiatique anti démocratique.

      Au fait, pourquoi a t'il invité Nicolas Sarkozy aujourd'hui ????

      Lui qui passe son temps à vouloir faire le contraire du président ?

      Il commence à sentir le vent du boulet le guignol ?

      Supprimer
    5. La barbe, Mistral ! Puisque vous tenez à votre minorité de votants, Sarkozy en a eu encore moins, et vous pouvez gueuler jusqu'à vous étouffer à l'illégitimité, ce n'est qu'une opinion, qui ne repose que sur une perception très personnelle de la légitimité, que ne partagent que quelques zozos frappadingues du genre Joissains, mais ni Copé, ni Juppé, ni Fillon ni beaucoup d'autres qui savent ce que veulent dire élection et Constitution. Le prétendu vote communautaire, qui n'existait pas avant Sarkozy, est la responsabilité de votre héros, qui, pendant cinq ans, n'a eu de cesse de diviser, désigner des boucs émissaires, stigmatiser immigrés, Musulmans, Roms, jetant les électeurs de ces catégories dans les bras de toute son opposition, et vous voilà pleurnichant parce que tous ces malheureux, après avoir subi toutes ces avanies, ont voté en masse pour votre adversaire. Qu'est-ce que vous imaginiez, qu'ils allaient se précipiter dans les bras de Sarkozy en criant "encore, encore, Maître, fais-nous mal !" ? Pauvre idiot !

      Il n'y a pas de vent du boulet. Il n'y a même pas de boulet. En tout cas, pas pour l'instant, mais l'espoir vous est permis.

      Supprimer
    6. @Mistral: Cela va être dur pour vous, vous allez ronger votre frein pendant cinq ans (au moins).

      Hollande est président de la république, c'est un fait. Vous ne pourrez rien y faire pendant cinq ans, même en vous roulant par terre et en répétant à longueur de 'post' qu'il n'est pas légitime. Alors un conseil il faut vous calmer, là vous risquez la crise de nerf, ménagez vous, il vous faut tenir au moins cinq ans.

      Supprimer
    7. D'abord il ne tiendra pas 5 ans.

      Ensuite quand on s'abstiens sur le vote sur la Burka on achete des voix d'une communauté.

      Supprimer
    8. C'est complètement idiot. Quand on vote contre, peut-être achète-t-on les voix d'une communauté. Quand on s'abstient et qu'on laisse passer une loi, on n'achète rien du tout, vu que si la communauté est favorable à la loi, elle vous reprochera de ne pas l'avoir votée, et si elle est contre, elle vous reprochera de l'avoir laissée passer. Par ailleurs, la majorité des Musulmans de France est contre la burqa, et, tout comme une majorité d'entre eux avait soutenu la loi contre les signes ostentatoires à l'école (loi contre le voile), une majorité était d'accord, ou indifférente à cette loi contre le voile intégral.

      Par ailleurs, je le répète, il n'y avait pas d'unité politique de la communauté musulmane avant 2012, et s'il y en a eu une cette année, c'est parce que l'UMP s'est mise à hurler avec les loups du FN, plus fort parfois, et, pendant cinq ans, n'a cessé de chercher des poux sur la tête des Musulmans. Comme le dit le proverbe, comme on fait son lit on se couche. Vous l'avez fait, vous vous y couchez, au lieu de pleurer sur le lait que vous avez répandu, vous, et personne d'autre.

      Supprimer
  11. Oui, ben la burka, moi je la voit bien sur Mistral: ça nous ferait des vacances...
    Moralité: il faut voter pour gouverner!
    Donc je le redis: chaque voix compte, même celle des français d'apparence!

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.