24 juillet 2012

François Hollande défonce la France pétainiste. Merci.

L'hommage était tout sauf anodin.
« j’ai été fier d’être français et admiratif de la personne qui parle au nom du peuple français. ».  
Cette confession émanait d'un confrère blogueur, Alter-Oueb. Elle résumait bien ce que des millions de concitoyens pouvaient penser. François Hollande, ce dimanche 22 juillet, s'adresait au nom de la République sur la Rafle du Vel d'Hiv.

L'absence de reconnaissance du rôle de l'Etat français dans la déportation des Juifs en France entre 1940 et 1944 a longtemps été une tare nationale. Il fut reproché à François Mitterrand, à juste titre, d'être si silencieux sur la Rafle du Vel d'Hiv. L'ancien chef d'Etat était trop soucieux de ses anciennes amitiés. A l'inverse, Jacques Chirac président fut remercié, à juste titre, pour son hommage aux victimes de la Rafle du Vel d'Hiv. de juillet 1942. Nicolas Sarkozy, qui avait embauché le fils Klarsfeld pour un quelconque strapotin, eut l'hommage très volatile, trop rapide et discret.
« Nous sommes rassemblés ce matin pour rappeler l'horreur d'un crime, exprimer le chagrin de ceux qui ont vécu la tragédie, évoquer les heures noires de la collaboration, notre histoire, et donc la responsabilité de la France.»
Ce dimanche 22 juillet à Paris, François Hollande n'a pas seulement rendu hommage aux victimes. Il a enfoncé, défoncé, déchiqueté l'ignoble héritage de la Collaboration, la France pétainiste, la collusion avec le Mal nazi.
« Nous sommes ici aussi pour transmettre la mémoire de la Shoah.»
Car François Hollande fut presque exhaustif dans l'énumération du malheur.
« Ce crime s'est déroulé ici, dans notre capitale, dans nos rues, dans nos cours d'immeuble, dans nos cages d'escalier, sous nos préaux d'école.
Il allait ouvrir la voie à d'autres rafles, à Marseille et dans toute la France, c'est-à-dire des deux côtés de la ligne de démarcation. Il y eut aussi d'autres déportations, notamment celle de Tsiganes. »
Car les meurtres furent nombreux. Et au nom de la France. Sarkozy, en son temps, n'aimait pas la repentance.
« 76.000 Juifs de France furent déportés vers les camps d'extermination. Seuls 2.500 en sont revenus. Ces femmes, ces hommes, ces enfants, ne pouvaient pas s'attendre au sort qui leur avait été réservé. Ils ne pouvaient pas même l'imaginer. Ils avaient confiance dans la France.»
Confiance dans la France, c'était justement ça. Hollande insista sur le pire de ce crime, la collaboration autonome et sans contrainte de certains Français, de l'administration française, de la France officielle de cette (sale) période-là, cette « trahison ». Son discours fut sans détour, sans excuse: « Ils croyaient que le pays de la grande Révolution, que la Ville Lumière, leur serviraient de refuge. Ils aimaient la République avec une passion inspirée par la gratitude. »

Lundi matin, la presse - même de droite - était incrédule.  Quelques souverainistes historiques tels Jean-Pierre Chevènement (à gauche) ou Henri Guaino (à droite) protestèrent. Ce dernier était même scandalisé.

Mais qu'importe.

François Hollande avait été grandiose et cinglant. Il avait livré le discours qui manquait.





16 commentaires:

  1. ce rappel était salutaire mais il a oublié de parler du pacte Germano Sovietique, des socialistes à Vichy et de l'anti sémitisme non caché d'une grande partie des français en 1940.

    Bref, analyse incomplète.

    On attend désormais de Flamby qu'il parle de la Traite Négrière, un sujet cher à Najat Belkacem, et du génocide Vendéen, le crime originel de la République.

    RépondreSupprimer
  2. Attention à la vérité des faits quand elle est connue, afin que les différences d'opinion puissent s'affirmer honnêtement : le premier soulèvement a lieu sur le territoire de l'ancienne province de Bretagne, fin 1791.Le régime est alors une monarchie constitutionnelle. La République n'y est donc pour rien. Ce qui est en cause, c'est la révolution administrative et judiciaire (création des départements, centralisme administratif;laïcisation de l'état civil;Code pénal)

    RépondreSupprimer
  3. Il faut arrêter de mentir, Parisien Libéral.
    Les collabos étaient des collabos d'idéologie d'extrême-droite, pas des gens de gauche et de droite: ils avaient choisi.
    Le pacte germano-soviétique était un pacte de non-agression, pas de collaboration et si on y va comme ça, les principaux soutiens économiques des nazis étaient américains: ce sont les USA qui ont armés Hitler.
    Vous parlez des chouans: les responsables de leurs morts sont les hommes d'église qui ont utilisés ces pauvres paysans en les dressant contre la République.
    Ce sont les Chouans qui commencèrent à tuer des patriotes et la Franc était attaquée par des monarchies étrangères: des vat-nu-pieds contre des armées régulières bien armées...
    Les Chouans refusèrent de combattre pour protéger la France, poussés par leur respect et leur peur de la Religion.
    Les responsables de ces morts sont les nobles du coin et le clergé, pas les révolutionnaires.
    L'Histoire, ce n'est pas une fable pour endormir les petits enfants. Vous n'êtes pas crédible. Comme on dit, arrêtez de prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages!

    RépondreSupprimer
  4. Et autre chose: n'essayez pas de cacher le désastre que le sarkozysme et l'idéologie libérale ont causés comme dommage.
    Le fait est qu'au lieu de prendre la tête de l'Opposition, Sarkozy s'est caché.
    Mais le fiasco, il est toujours là.

    RépondreSupprimer
  5. Le fait est qu'au lieu de prendre la tête de l'Opposition, Sarkozy s'est caché.

    au fait il est où maintenant ?
    toujours dans sa cabane au canada

    RépondreSupprimer
  6. Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire comme âneries : "le génocide vendéen","les socialistes à Vichy" ... Certains, sur ce blog, voudraient que l'Histoire soit réécrite à leur convenance, dans l'excès, la démesure et même la bêtise partisane. Si je comprends bien , ce qu'ils attendaient, c'est que François Hollande fasse un cours d'Histoire de France en repartant de "nos ancêtres les Gaulois" pour mettre en perspective la rafle du Vel' d'hiv. On pourrait aussi reparler, des enfants qui travaillaient dans les mines, de la Commune et de tant d'autres sujets passionnants. Enfin,pour certains blogueurs, peu importe le sujet, ce qui compte, ce n'est pas de réfléchir, d'échanger, d'expliquer sur un thème précis, mais de nous livrer encore et toujours leurs obsessions à coup d'amalgames et d'expressions toutes faites. Lamentable !

    RépondreSupprimer
  7. Et voilà notre chère Rosa en pleine crise de négationnisme ! Ben v'là aut' chose !

    Le problème est que vous aurez beau vous tortiller dans tous les sens,la présence de nombreux socialistes/radicaux/ pacifistes à Vichy est un fait avéré. Le nier en trépignant relève de la plus amusante des puérilités.

    RépondreSupprimer
  8. Mieux vaut se focaliser sur les lâchetés de 1940, des députés votant les pleins pouvoirs à Pétain au dernier des fonctionnaires plus ou moins zélé qui oeuvrait en pensant servir la France d'alors.
    Et qu'il y eut alors des hommes de gauche pour se rallier à l'Etat français justifierait aujourd'hui d'amoindrir la parole du Chef de l'Etat.
    C'est feindre de croire qu'en temps de guerre il n'y aurait que des lâches ou des héros.

    RépondreSupprimer
  9. Les collabos étaient des collabos d'idéologie d'extrême-droite, pas des gens de gauche et de droite: ils avaient choisi.
    ==> excellent l'anachronisme, l'extreme droite en 1940 ... passons. Vous mettez qui la dedans ? Mitterrand ??

    Le pacte germano-soviétique était un pacte de non-agression, pas de collaboration
    ==> ah ... les peuples d'Europe de l'est et du Caucase, qu'en pensent-ils ?

    et si on y va comme ça, les principaux soutiens économiques des nazis étaient américains: ce sont les USA qui ont armés Hitler.
    ==> DES américains ont bossé pour les nazis mais les principaux soutiens des Nazis étaient les Allemands eux mêmes, puis les communistes français (STO)


    Vous parlez des chouans: les responsables de leurs morts sont les hommes d'église qui ont utilisés ces pauvres paysans en les dressant contre la République.
    Ce sont les Chouans qui commencèrent à tuer des patriotes et la Franc était attaquée par des monarchies étrangères: des vat-nu-pieds contre des armées régulières bien armées...
    Les Chouans refusèrent de combattre pour protéger la France, poussés par leur respect et leur peur de la Religion.
    Les responsables de ces morts sont les nobles du coin et le clergé, pas les révolutionnaires.
    ==> c'est insupportable de lire ca."Les Chouans refusèrent de combattre pour protéger la France".
    mais la boucle est bouclée avec votre "analyse" de la collaboration, on dirait !

    Et autre chose: n'essayez pas de cacher le désastre que le sarkozysme et l'idéologie libérale ont causés comme dommage.
    ==> le sarkozysme est peut etre un désastre mais les socialistes auraient fait pareil voire pire, c'est Martine Aubry qui l'affirme

    ==> et il n'y a pas eu de politique libérale sous Sarkozy


    Le fait est qu'au lieu de prendre la tête de l'Opposition, Sarkozy s'est caché.
    ==> pourquoi aurait il pris la tête de l'opposition ? Quand Schroder a perdu, il a été remplacé, idem avec Aznar, idem avec n'importe quel pays démocratique.
    Est ce que Jospin a pris la tete de l'opposition en 2002 ?

    RépondreSupprimer
  10. La collaboration de gens de gauche ne change rien au fait que nombre de "saloperies" ont été voulues et commises par des gens de droite et d'extrême droite. L'action française, la milice, c'était quoi au juste ? Des associations de bienfaisance ? S'il y a bien eu des opposants héroïques, courageux à droite chez les gaullistes notamment, combien y a-t-il eu de communistes déportés, assassinés ? Y en a vraiment marre de toutes ces conneries, de ce relativisme, cette confusion, de ces amalgames ... où tous les faits, tous les hommes sont identiques et de même valeur ! Marre !

    RépondreSupprimer
  11. Ils sont fâchés, c'est pas de leur faute, c'est plus fort qu'eux, c'est dur d'évoluer à leur âge...
    Laissons Monsieur Goux et le Parisien Libéral radoter dans leur coin, ça a un côté mignon.
    Parce qu'un collabo il était de gauche ou de droite? lol...Il était collabo...
    Rumeur propagée par Zemmour et Simon Epstein, directeur dans un truc comme l'observatoire de l'antisémitisme en Israël, relayée par le FN en tête...On se demande qui fait du négationnisme...lol...
    Parisien Libéral, je vous comprends que vous ne soyez pas concerné par 1793, une armée de Sans-Culotte qui a défait et des sécessionnistes à l'intérieur et les grandes puissances de ce monde...ça vous dépasse, c'est comme la Marseillaise...vu qu'elle fut adoptée en l'hommage de tous ces gens...Vous me faites rire...

    Oui, laissons ces pauvres historiens avec leurs chimères un peu gâteuses, si ils sont heureux, laissons-les radoter

    RépondreSupprimer
  12. "On attend désormais de Flamby qu'il parle [...] du génocide Vendéen, le crime originel de la République."

    Le premier qui me parle de génocide vendéen je le renvoie lire du Guillaume Mazeau u_u

    "Les collabos étaient des collabos d'idéologie d'extrême-droite, pas des gens de gauche et de droite: ils avaient choisi."
    "==> excellent l'anachronisme, l'extreme droite en 1940 ... passons. Vous mettez qui la dedans ? Mitterrand ??"

    Mouais enfin s'occuper des prisonniers de guerre c'est sûr que ça fait de lui un hardcore collabo.

    Pour ce qui est de l'article, comme Juan je ne comprends pas la posture de Guaino. Surtout que ce mec c'est pas totalement un con intellectuellement, c'est juste que là il prend la posture qu'il : l'opposition bête et méchante. Le plus drôle c'était aussi Dati qui venait parler de ça...

    RépondreSupprimer
  13. @Parisien LIbéral: il ne vous faut pas grand chose pour déraper. Hollande parlait de la Rafle du Vel f'Hiv. Ce n'était pas un symposium sur les origines de la collaboration ou du régime de Vichy. Ce type de commentaire vous décrédibilise. C'est dommage.

    RépondreSupprimer
  14. Je me demande ce que les sans-culottes viennent faire dans les commentaires d'un billet sur la rafle du Vel d'Hiv... La plus grande confusion mentale règne ici sous l'emprise de la mauvaise foi et des arguments fallacieux.
    On se paie de mots et ils sont donnés aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  15. et si on y va comme ça, les principaux soutiens économiques des nazis étaient américains: ce sont les USA qui ont armés Hitler.

    papy Kennedy en tête

    RépondreSupprimer
  16. Bien vu, Bob.
    pour celui qui doute du terme extrême-droite dans les années 30, un exemple:
    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mots_0243-6450_1999_num_58_1_2530

    C'est un peu long mais ça vous cultivera

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.