6 juillet 2012

Sarkofrance2017

Ils ont la rage. Ils sont de droite. 
Ils ont une autre rage. Ils sont de gauche.
Ils sont perdus. Ils sont centristes. 

Il n'a pas fallu attendre longtemps, pas même deux mois, pour que l'exigence de Riposte s'impose à nouveau. 

1. Toutes les mauvaises fois sont à l'oeuvre. A droite, quelques sarkozystes aigris sont d'autant plus aigris que leurs arguments caricaturaux de campagne ne se confirment pas. Ils accusaient l'irresponsabilité, ils se rabattent sur la mauvaise foi.Ceux-là sont en rage pour deux simples raisons: ils considèrent la gauche comme illégitime à chaque gouvernance gagnée. Nicolas Sarkozy pendant sa campagne fit le procès de la gauche socialo-communiste requalifiée d'anti-France. Mais les sarkozystes déçus sont aussi stressés. Hollande leur chipe trop d'arguments pour qu'ils restent inertes.

2. A gauche, quelques-uns sans doute nombreux sont déçus parce qu'ils pensaient à un troisième tour qui n'est pas venu. Ils n'avaient pas omis de lire le programme du candidat Hollande. Mais ils comptent sur une opposition critique nécessaire et de gauche pour faire contre-poids et contre-pieds. Il y a un immense travail de reconstruction gramsciesque à réaliser. Troll de droite, passe ton chemin.

3. A gauche encore, certain(e)s blogueuses/rs sortent d'une décennie de vigilance, d'une quinquennat de riposte pour ne pouvoir si facilement raccrocher les armes. Je concède bien volontiers une relative indulgence. Elle reste légitime puisque la présidence Hollande est véritablement normale. Il y aura évidemment des déceptions, il y a déjà des agacements. Et alors ? Il suffit de les pointer, de les rappeler. Mais il faut aussi les pondérer. Il n'y a qu'un troll sarkozyste pour croire que son mentor était Super Dupont. Nous sommes lucides.

4. A droite, certains pensent, espèrent que Nicolas Sarkozy reviendra pour le Grand Scrutin de 2017. C'est tout à fait possible. Rien n'est jamais gagné. Il y a des générations perdues. La gauche socialiste au pouvoir a un devoir de réussite car sinon le combat sera plus rude. Nicolas Sarkozy a détruit le centre au point de laisser face à Marine le Pen. En cas d'échec, la prochaine lutte ne sera plus électorale mais dans la rue.

Pour ces quatre raisons, il faudra bien riposter le plus longtemps possible. Nous nous fatiguerons peut-être. Mais en 2012, nous pensions à 2007 et à 2017.

Rien n'est jamais gagné.


Ami sarkozyste, reviens.

Il faut payer.

9 commentaires:

  1. Content de retrouver Sarkofrance :)

    Pour anecdote j'anime toujours le compte Twiter @NoSarko

    RépondreSupprimer
  2. Ne pas se tromper d'adversaire Juan : je suis centriste. Mais centriste à la Bayrou, pas à la Borloo. Par conviction pas par dépit ou pour opportunément dénoncer la droite dure et essayer de la supplanter en surfant sur une vague de fausse indignation. Je suis centristes à la Bayrou, car j'approuve ou désapprouve en fonction de réalités et pas d'idéologies. J'ai voté Hollande mais reste vigilant. Je n'adhère pas à tout mais je n'aime pas de la critique systématique avant que les choses ne soient faites. Anti-sarkoziste viscéral, je me méfie aussi des démons utopiste de gauche...

    RépondreSupprimer
  3. d'ici 2017 il nous aura fait plusieurs malaises vagals
    faut donc pas s'inquiéter

    RépondreSupprimer
  4. Je suis avec Winston, sur le coup, il est plus proche de nous que de certains de gauche dans le camp de Mélenchon,( que je défendrai toujours pour son combat contre le racisme et pour la Palestine).
    Winston a sa place chez nous, vigilant et critique, pas d'optimisme béat.
    Les réacs racistes de gauche se dévoilent de plus en plus...
    S'indigner est normal, vouloir pendre tous les riches comme au temps de Robespierre, je ne pense pas que c'est la solution, se battre pour que tout le monde avance ensemble et que les pauvres profitent aussi de la vie.
    Cela est complétement hors de question pour les réacs comme ce cher Didier Goux, qui croit qu'on est pauvre car on est trop con pour s'être enrichi, par exemple, bien dans la lignée d'une droite sarkoziste même s'il s'en défend.

    RépondreSupprimer
  5. bien sur que les centristes version Modem sont des alliés potentiels

    RépondreSupprimer
  6. "ils considèrent la gauche comme illégitime à chaque gouvernance gagnée"

    ==> illégitime le PS (noté que je n'ai pas dit la gauche ;) ) ? Voyons voir :
    - la quasi totalité des grandes villes sont administrées par le PS
    - la majorité des départements également
    - la totalité des régions moins une
    - le Sénat (c nouveau !)
    - l'Assemblée nationale
    - la présidence de la République

    Alors si la France n'est pas majoritairement PS, elle est encore moins majoritairement UMP ou centriste ou FN ! A droite qd ça arrange on aimerait bien additionner des carottes avec des choux et des citrons ! "La Droite" est aux abois ; "la Gauche" ne vaut guère mieux ; elle est juste un peu moins bête ! Elle perçoit en qqe sorte une prime à la décence !

    RépondreSupprimer
  7. Le plus risqué dans l'attaque de banque, c'est souvent le moment du partage du butin, comme dans les westerns, il y en a toujours un qui veut plus partager et çà defouraille à tout va !
    Alors 2017, c'est loin pour certains :-)

    RépondreSupprimer
  8. ... Dans la même optique que Winston :)

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.