19 septembre 2012

Hollande: le Qatar est toujours là

La mondialisation est une chose formidable et de terrifiante. Des Chinois à peine sortis de l'adolescence fabriquent des iPad à raison d'une quinzaine d'heures quotidiennes dans des usines surchauffées, et des pétro-monarchies peuvent racheter quelques pans de notre économie nationale sans que personne n'y trouve à redire.

En Sarkofrance, nous avions comme d'autres rappelé cette curieuse invasion culturelle et sportive d'un émirat richissime, le Qatar.

L'alternance est venue, mais le Qatar est toujours là. Non pas que François Hollande ait promis une quelconque rupture des relations diplomatiques avec cet émirat. Mais tout de même, on guette le changement, la rupture.

La chaîne sportive Al-Jezira a rempli sa mission, près de 600.000 abonnés à ses deux chaînes françaises en quelques mois. Le Qatar poursuit ses investissements. On ne sait pas si la prochaine loi de finances reviendra sur cette curieuse niche établie par Nicolas Sarkozy qui permet aux investisseurs qatari de défiscaliser leurs investissements dans notre beau pays.

« La sainte alliance se poursuit », écrivait Jean-Dominique Merchet dans les colonnes de l'hebdomadaire Marianne samedi 8 septembre 2012. Le spécialiste des affaires de Défense pensait à plus grave que cette intrusion footballistique du Qatar dans nos foyers.

Le Qatar reste un allié incontournable pour la France. Et cela reste bien curieux.

En Syrie, comme hier en Libye, le Qatar fournirait ces forces spéciales que l'Occident ne voulait fournir. D'après Merchet, le Qatar est même le seul pays réceptif à la diplomatie française, sous Sarkozy comme sous Hollande.

Parfois, le Qatar nous fait plaisir, comme lorsqu'il va expulser le gendre de l'ancien autocrate tunisien Ben Ali.

Mais souvent, le Qatar inquiète. Que fait-il dans le Nord d'un Mali démembré ?  Ou plus largement dans le Sahel ? N'encourage-t-il pas une guerre des sunnistes contre des chiites ?

6 commentaires:

  1. "près de 600.000 abonnés à ses deux chaînes françaises en quelques mois"

    ==> drogue dure ; peu importe le dealer !!! 600 000 shootés ?

    RépondreSupprimer
  2. eh oui, sur le plan vraiment fondamental (sécurité, diplomatie), c'est à dire en ce qui concerne la vision des missions régaliennes, comme Le Parisien Libéral vous l'avait dit, il n'y a pas de différences entre Sarkozy et Hollande. Une question de taille, peut etre.

    RépondreSupprimer
  3. Mercredi 19 septembre 2012 :

    Toxicité alarmante pour des rats nourris avec un maïs OGM.

    Des rats nourris pendant deux ans avec un maïs OGM meurent plus jeunes et souffrent plus souvent de cancers que les autres, selon une étude à paraître en ligne dans la Revue internationale de toxicologie alimentaire Food and Chemical Toxicology.

    Les résultats sont alarmants. On observe par exemple deux à trois fois plus de mortalité chez les femelles traitées. Il y a deux à trois fois plus de tumeurs chez les rats traités des deux sexes, a expliqué à l'AFP Gilles-Eric Seralini, chercheur à l'Université de Caen, qui a dirigé l'équipe à l'origine de cette étude.

    Deux cents rats ont été nourris pendant deux ans avec un maïs OGM NK603, traité dans certains cas avec l'herbicide Roundup. Ces deux produits sont la propriété du groupe américain Monsanto.

    Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement que les agences sanitaires, les gouvernements et les industriels ne l'ont fait, a affirmé le professeur Seralini.

    Selon lui, le NK603 n'a jusqu'alors été testé que sur une période de trois mois, une période trop courte pour détecter l'apparition des tumeurs. Quelques OGM ont déjà été testés à trois ans, mais jamais avec des analyses aussi approfondies.

    C'est la première fois, selon M. Seralini, que le Roundup est testé sur le long terme. Jusqu'à présent, seul le principe actif du Roundup sans ses adjuvants avait été testé plus de six mois. Ce sont les meilleurs tests qu'on peut avoir avant d'aller tester chez l'homme, a dit le chercheur.

    L'article de Food and Chemical Toxicology, dont l'AFP a obtenu une copie, montre des rats femelles de laboratoire avec des tumeurs plus grosses que des balles de ping-pong.

    (©AFP / 19 septembre 2012 10h03)

    http://www.romandie.com/news/n/_Toxicite_alarmante_pour_des_rats_nourris_avec_un_mais_OGM__RP_190920121030-18-245497.asp

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi le Qatar ne serait-il pas notre allié ? L'Arabie Saoudite l'est bien, non ? $$$$$$$$$$$$$$$

    RépondreSupprimer
  5. La convention fiscal avec le Qatar remonte à 1990 ; remaniée en 2009 à la demande des Quatari

    "Signée en 1990, la convention France-Qatar sur la non double-imposition a été révisée et sa nouvelle mouture signée par Nicolas Sarkozy et l’émir Hamad Ben Khalifa Al-Thani (le propriétaire du PSG) en janvier 2008 avant d’être adoptée par le parlement, sans débat public, en février 2009."


    Le meilleur pour la fin :

    "Cerise sur le gâteau fiscal en matière d’ISF, dont on se doute qu’une grande partie des résidents qataris en France y sont assujettis, « les biens situés hors de France d’un citoyen du Qatar résidant en France n’entrent pas dans l’assiette de l’impôt de solidarité sur la fortune pour une période de cinq ans après qu’il soit devenu résident français » et « le citoyen qatari qui perd la qualité de résident de France pendant au moins trois ans, mais le redevient, est exonéré d’impôt sur la fortune sur ses biens situés hors de France pour une période de cinq ans après qu’il soit redevenu résident français »."

    ==> http://www.marianne2.fr/La-France-un-paradis-fiscal-pour-residents-qataris_a213572.html


    Encore plus fort :

    "À travers le Qatar, la France peut en fait servir de paradis fiscal pour tout le monde, même pour les ennemis de l’impérialisme américano-sioniste.

    Pour un ami de cet impérialisme ou pour quelqu’un qui s’en fout, il suffit de fabriquer une société bidon au Qatar, et d’investir en France au travers de cette société. Et la France sera pour lui un paradis fiscal ; même s’il est Français.

    Et, s’il est un ennemi de l’impérialisme américano-sioniste, comme il risque d’avoir des difficultés pour établir une société écran directement au Qatar, il lui suffira de prendre un intermédiaire de plus en fabriquant tout d’abord une société bidon aux îles marquises ou aux Caïmans (il y a quelques années, ça coûtait 5000 Euros. Pas cher pour les riches !) ; puis, cette société bidon établie aux Caïmans pourra fonder sans difficulté une société écran au Qatar qui pourra enfin investir en France et faire plein de fric sans payer d’impôts, ou camoufler en France son fric gagné ailleurs.

    La France est un paradis fiscal parfait. Il suffit de connaître le truc."

    RépondreSupprimer
  6. De toutes facons nous sommes tous 'fabriques''eleves''engraisses''manipules''aveugles'etc.Si l'humanite ne se reveille pas tres vite l'avenir sera,pour le mieux,tres sombre!!

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.