1 octobre 2012

Le droite se réveille à propos du Qatar

Quand Sarkozy était président, il y a 5 mois c'est-à-dire une éternité, il n'y avait pas grand monde au sein de son camp pour s'étonner de l'influence qatari sur notre beau pays.

La Sarkofrance avait eu besoin du Qatar pour bouter le colonel Kadhafi hors du pouvoir libyen (2011) ou régler la rançon des infirmières bulgares (2007); elle avait soutenu la prise de contrôle du PSG et de quelques autres « joyaux »; elle avait concocté un statut fiscal privilégié pour les investisseurs qatari. Quand on apprit que le Qatar allait même investir 60 millions d'euros dans nos banlieues, le tout via une association animée par un ancien élu UMP francilien, le bonheur était presque parfait.

Presque... car le gouvernement Fillon gela rapidement cette initiative. Les élections approchaient et il ne fallait pas effrayer l'électeur avec ce rapprochement trop voyant. 

Aussi sommes-nous surpris de ces réactions presque effarées de quelques seconds couteaux UMPistes à propos du regain d'intérêt qatari pour nos quartiers défavorisés...
« La question des investissements étrangers en France, ça pose une question, cela ne va pas de soi que le Qatar puisse investir à coups de dizaines de millions d'euros dans le sport, les quartiers, sans qu'on comprenne très bien la stratégie de long terme. »
Bruno Le Maire, Radio J, dimanche 30 septembre 2012.

« L'investissement étranger doit être recherché mais, surtout dans ces conditions qu'on sent un peu ambiguës, il doit être encadré. Moi, je veux savoir quelles sont les conditions d'engagement de ces fonds. Est-ce qu'il va y avoir un droit de regard public' Est-ce qu'on va savoir où va l'argent, comment c'est contrôlé. »
Nathalie Kosciusko-Morizet "Dimanche+" , dimanche 30 septembre 2012.

« Une fois n’est pas coutume, je partage les réserves de Libération quand il s’inquiète de voir débarquer ce richissime petit pays islamiste dans les cités "pour s’y substituer à une République impécunieuse" »
Ivan Rioufol, le Figaro, lundi 24 septembre 2012

Le réveil, c'est maintenant !




Lire aussi:

 




2 commentaires:

  1. faut pas chercher de la cohérence là où il n' y en a jamais eu

    RépondreSupprimer
  2. Les âneries proférées par Kosciusko n'ont aucune espèce d'intérêt. Une femme sans foi, ni loi, une girouette incapable de poser des questions sérieuses, préoccupée par sa seule carrière. Elle l'a prouvé comme porte-parole extrême-droitière de Sarkozy. Encore un bel exemple pour décrédibiliser la parole politique.

    Ne nous attardons pas sur Rioufol, qui a au moins l'honnêteté d'être fidèle à ses idées, fûssent-elles réactionnaires !

    Ceci dit, comme d'hab', les vraies questions ne seront pas posées.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.