16 octobre 2012

Comment on fera donc les poubelles contre #Hollande

Il faut se pincer pour le croire.  Un énième mauvais livre sur Valérie Trierweiler, une fausse rumeur sur le salaire de Hollande, un fait divers parisien, la déclaration d'un ministre... Ensemble, avec eux, tout est possible.

Le gars venait d'être embauché par TF1 comme éditorialiste politique, qu'il publie un livre qu'il a co-écrit avec une collègue de France 2 sur la compagne de François Hollande. Et boum ! Valérie Trierweiler annonce qu'elle porte plainte pour violation de la vie privée. Christophe Jakubyszyn, (ex-directeur de la rédaction de RMC et éditorialiste politique sur RMC et BFM TV passé sur TF1) et  Alix Bouilhaguet relatent en effet une vieille information privée, une « rumeur, invérifiable et sans intérêt », commente le journaliste Renaud Revel. On dirait une malédiction. Hier Sarkozy, aujourd'hui Hollande; hier Carla, aujourd'hui Valérie. Chaque couple présidentiel s'attire les honneurs d'une presse que l'on n'hésitera pas à qualifier de parallèle. Il y a la guerre, la Crise, la précarité et le chômage. Mais certains avaient visiblement encore quelques poubelles à fouiller. On appelle cela de l'investigation people, un machin qui buzze vite et bien.

La réacosphère - très habile à mobiliser les réseaux sociaux - s'exerce à propager fausses rumeurs et vrais mensonges. Le dernier en date concerne la baisse de rémunération de François Hollande. Le site Dreuz, jamais avare en rumeur, s'efforce de propager celle-là. Après la censure de la mesure par le Conseil Constitutionnel, François Hollande avait fait savoir que les baisses des salaires du président de la République, du Premier ministre et des membres du gouvernement allaient être « fixées par voie réglementaire dans les plus brefs délais». Ce qui fut fait fin août. C'était donc d'une bêtise crasse que d'ignorer ces faits, il suffit de cliquer au bon endroit pour avoir le démenti qu'il faut. Qu'importe...

Sur des sujets plus graves, tels que l'interpellation ce weekend d'une élue écolo parisienne, vite relâchée, ce fut aussi un autre summum. La dame, qui clame son innocence, a été prise dans ce qui ressemble à un réseau de blanchiment d'argent de la drogue... Et voici donc quelques élus UMP locaux sortir de leur gonds pour amalgamer tout et n'importe quoi. «Je ne veux pas faire d'amalgame, mais l'approche par les Verts et le PS de la question de la drogue, qui passe pour les Verts par la légalisation et pour certains socialistes par la dépénalisation, créé un climat favorable, permissif, qui fait que certains ne voient pas la différence entre le licite et l'illicite, entre le bien et le mal» a donc déclaré Philippe Goujon.  Puisqu'il faut sortir prématurément les poubelles, rappelons que le député UMP est l'ancien trésorier de la campagne de Balladur en 1995, celle qui intéresse tant les juges. L'homme n'était pas seul, preuve que la démarche était concertée.  Son collègue du XIIIème arrondissement, Patrick Trémège, conseiller UMP de Paris, a, lui, «condamné très fermement le climat de banalisation provoqué par des élus comme les socialistes Jean-Marie Le Guen et Daniel Vaillant ou les Verts Yves Contassot et Denis Baupin, qui ont un discours de permissivité vis-à-vis de la drogue.»

Au final, Entendre François Fillon, ex-premier ministre de Yade, Wauquiez, Blanc, Joyandet, Amara, Douillet, Laporte et Kouchner réunis donner des leçons de cacophonie était presque réjouissant.

Un peu plus tard, la sortie du ministre de l'Education Vincent Peillon sur la légalisation conditionnelle du cannabis fragiliserait l'action de François Hollande. Vous avez bien lu, dans le Point, le Figaro ou tout autre canard de droite, la petite phrase d'une longue interview radiophonique de Vincent Peillon sur la beuh fragiliserait l'action d'un gouvernement tout entier... Sans rire.  La gaffe de Peillon est indéniable. Et, franchement, elle n'a que peu d'intérêt. Mais qu'importe... Il faut monter la sauce. On s'amuse comme en peu. « » titre rapidement Le Point. Ayrault a recadré le ministre. Il y a toujours la dette, le projet de loi de finances dont l'examen débute ce mardi à l'Assemblée, un plan de guerre au Mali, ... mais la déclaration de Vincent Peillon déstabiliserait donc le gouvernement Ayrault...

Heureusement, l'article était une compilation de dépêches de l'AFP...

Rien de grave, donc.

Sinon, un conseil: consultez !




15 commentaires:

  1. JMA n'a jamais qu'il fallait dépénaliser ou libéralioser le H
    mais qu'il faudrait bien ouvrir un jour un débat serein sur ce sujet

    tout le reste n'est qu'agitation et moulinets petits bras

    RépondreSupprimer
  2. Surtout j'ai entendu Peillon et je reproche à JMA une réaction très malhabile :voulant rattraper sans doute un déficit "d'autorité" en réalité il aggrave de nouveau son cas ; tout de suite les medias claironnent " cacophonie" etc...! Il suffisait à JMA de dire que la réponse du Gvt sur ce sujet avait été claire il y a qqs semaines et que bien entendu dans la majorité beaucoup restaient partisans de réfléchir à l'évolution de notre législation chose admissible mais pas à l'ordre du jour des prochains mois

    RépondreSupprimer
  3. Ps. d'ailleurs JMA aurait mieux fait de ne pas réagir du tout...car on ne répond pas aux diktats du sieur Copé !

    RépondreSupprimer
  4. Valérie Trierweiler fait tout pour se faire battre. Elle a autorisée une biographie qu'elle a voulu appeler"La Frondeuse" parce que madame ce croit frondeuse. Et lorsque qu'elle s'est rendue compte qu'elle ne passait pas pour une transgressive mais pour une amorale, elle a voulu faire machine arrière. Donc ne mélangeons pas tout. Les critiques contre Valérie Trierweiler viennent d'abord de la gauche. Pas besoin de la droite pour avoir une mauvaise opinion sur elle. Comme son fils chope en train de fumer du shit c’était bien vrai et pas une rumeur de la réacosphère comme certains on voulu le faire croire au mois d'avril. Le salaire de F. Hollande en revanche je n'en ai rien à cirer.

    RépondreSupprimer
  5. En attendant sur la redevance TV dans les résidences secondaires et la taxation des oeuvres d'art d'une valeur supérieur à 50 K€ qui ne seraient pas exposées publiquement c'est niet.
    Jérôme Cahuzac, ministre délégué chargé du budget, passe pour un âne et le député Christian Eckert rapporteur général de la Commission des Finances, de l'Économie générale et du Contrôle budgétaire de l'Assemblée nationale pour une brêle.
    Peillon n'a pas vu que pour une fois il gagnerait à se taire. Ramener le cannabis sur le tapis dans le contexte actuel est faire montre d'un sens politique redoutable. Avec des amis comme lui point besoin d'ennemis.
    J. M. Ayrault aura encore bien des jours et des nuits difficiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brucolaque a raison. Vincent Peillon aurait mieux fait de "tourner sept fois sa langue dans sa bouche" avant de s'exprimer sur ce sujet, qui est loin d'être une préoccupation partagée par les Français.

      Maintenant, il n'y a rien de grave et on n'est bien loin des propos abjects des ânes de droite, à commencer par ceux de Christian Jacob, une vedette de niveau mondial, comme on dit dans "le dîner de cons".

      Plus ces ânes sont abjects et cyniques, plus ils se régalent. Ces minables de droite espèrent s'en tirer de cette façon-là, mais ils sont loin de se rapprocher du pouvoir d'autant que les électeurs préfèrent en général l'original à la copie. Ils sont si proches du FN qu'ils seront doublés sur leur droite.

      A nous de ne pas laisser cette bande de dégénérés reprendre les rênes !

      Supprimer
  6. BRUCOLAQUE a bien raison, nos ministres fument un peu trop!

    RépondreSupprimer
  7. Nous pouvons tirer illico presto une leçon de l'attitude abjecte de cette droite puante : pas de cadeau à cette engeance !

    On n'a pas à faire à des bisounours, mais à de sales types corrompus, revanchards, au service des milliardaires et des multinationales. Des laquais, qui sont prêts à tout pour avoir leur susucre.

    Y aurait plus de lutte des classes ou c'est ringard ? C'est ça, t'as qu'à croire, mon pote. Cette droite mérite un traitement de faveur.

    De la droite la plus bête du monde des années 90 à la droite la plus répugnante du monde sous l'étendard de Copé, le cynique arriviste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez de quelle droite ?

      Celle qui était au pouvoir jusqu'au mois de mai 2012 ou bien celle qui est au pouvoir depuis mai 2012 ?

      Supprimer
    2. Démos, tant de candeur m'épastrouille.
      A gauche les parangons de vertus, à droite les pourris et les vendus.

      Supprimer
    3. Ni candide, ni naïf, mon cher Brucolaque.
      Je parle d'ICI ET MAINTENANT.

      En effet, si "la perfection n'est pas ce monde", n'est-ce pas Benoît le 16ème, un expert en la matière de par sa vie mouvementée, il existe des degrés dans l'ignominie, le cynisme et le mépris des autres sans parler de l'accaparement des richesses nationales au profit des puissants, de l'incompétence politique et de l'usage abusif des techniques de manipulation.

      Cela vous rappelle quelqu'un ? Un soi-disant homme d'Etat, nombriliste, provocateur, réactionnaire, menteur que nous avons eu sous les yeux et dans les oreilles pendant cinq ans, avec toute son équipe aussi incapable qu'arrogante. Du roi de la blague sur les auvergnats au motodidacte en passant par la BCBG arriviste ! Je vous épargne le casting de tous les ânes, qui, s'esclaffent et donnent aujourd'hui des leçons aux Français, v'est-ce pas Monsieur Jacob ?

      Alors, si cela peut vous rassurer, effectivement, tous les hommes et les femmes de droite ne sont pas comme ses énergumènes.
      Toutes et tous ceux, qui se disent de gauche, ne sont pas plus des alter mondialistes favorables à l'immigration libre et à la dépénalisation du cannabis que les femmes et les hommes de droite ne sont des ultra libéraux, obsédés par la répression, sans foi, ni loi.

      Mais nous ne partageons les mêmes valeurs et n'avons pas les mêmes idées sur des sujets d'importance.

      De toute façon, la discussion reste ouverte, comme l'écrit Nicolas VDR.

      Supprimer
    4. Z'avez la mémoire courte ou vous êtes bien jeune pour ne pas vous souvenir de quelque frasque Mitterandienne. Certes du réchauffé mais qui devrait aiguillonner l'âme et le coeur lorsque la tentation de dénoncer les turpitudes du voisin semblent devoir excuser celles de son propre camp.

      Supprimer
  8. Souvenez vous :

    "Moi, président, je n'enfermerai pas d'enfant dans les centres de rétention."

    Deux demandeurs d'asile afghans de 3 ans et 2,5 mois ont été enfermés dans un centre de rétention administrative de Seine-et-Marne. Un avion les aura renvoyés à leur point d'entrée dans l'UE : la Hongrie.

    A part ça, le changement ?

    RépondreSupprimer
  9. Que signifie le changement pour chacun d'entre nous ?
    Beaucoup moins facile de le dire tant les attentes sont diverses que d'isoler un fait, une lacune.

    Pour ce qui concerne la rétention des immigrés clandestins, il n'y a pas de quoi être surpris quand on sait dans quelles conditions vivent les prisonniers en France ? Le fait est reconnu officiellement et il ne se passe pas grand chose.

    RépondreSupprimer
  10. pour le moment, pas de changement sur

    - la nomination des directeurs des chaînes de télévision publique
    - les ministres, et les conflit d'intérêts
    - la République des Fils à papa
    - la traque des sans papiers clandestins
    - les atteintes aux libertés civiles.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.