25 octobre 2012

La Sarkofrance est de retour.


Il y a cet ancien ministre qui voyage pour convaincre quelque autocrate africain de filer de l'argent mal acquis à une société impliquant son gendre.

Il y a cette UMP presque mal à l'aise d'avoir réussi à retoquer pour vice de procédure une loi sur le ... logement social. C'était indigne et il n'y avait pas grand monde pour parler du fond.

Il y avait ce stress, réel et palpable, du côté du camp Balladur, ces anciens d'une campagne ratée en 1995. Les juges avancent, et suivent la trace de mallettes d'argent sale pour une candidature échouée. 

Il y avait ce débat, sur France 2, un jeudi soir, entre ... Jean-François Copé et François Fillon.

Mais que se passe-t-il ? La Sarkofrance serait-elle prématurément de retour ?

Crise de nerfs à l'UMP.
Les deux espèrent que 200.000 militants iront voter en novembre. Presque un 100% de participation parmi les adhérents de l'ancien parti sarkozyste; C'est aujourd'hui le grand débat, celui dont tout le monde se fiche. Il y a un an, l'UMP raillait la retransmission télévisée des débats des primaires socialistes. Mais il s'agissait quand même de départager les candidats socialistes (et le radical) à la présidentielle. Cette fois-ci, on se dispute la tête de l'UMP. Et il n'y a que deux candidats. du côté de Fillon, on veut minimiser le bide télévisuel. Eric Cioti, mercredi sur France Inter un peu avant 8 heures, expliquait que ce débat n'avait pas grand enjeu... Hum hum...

A l'UMP, les équipes de Copé ont débarqué un responsable juridique. David Biroste a été viré cette semaine pour faute grave.

Rien que ça... Belle ambiance...

Crise d'angoisse chez Balladur
Les juges avancent. Lentement, mais sûrement. Il faut dire que les pressions d'en haut sont désormais inexistantes. Le rôle central de l'ancien premier ministre dans le détournement de quelques commissions militaires en 1994-1995 apparaîtrait « central », à en croire les enquêteurs. Et dans ce joyeux potage, on retrouve toujours Ziad Takkiedine (l'ami de Jean-François-qui-débat-ce-soir-contre-François), mais aussi et surtout Nicolas Bazire, le témoin de mariage de Nicolas Sarkozy qui risque une seconde mise en examen: « Il n'est plus seulement soupçonné d'avoir supervisé la signature de contrats d'armement douteux, mais aussi d'avoir détenu des fonds illicites issus desdits contrats. Fonds qu'il aurait eu pour mission de remettre à M. Balladur... » relatent les deux journalistes du Monde.

Et Sarkozy ? Et bien il a tout autorisé, mais il n'avait pas envie.
« Pour les contrats saoudiens, Mme Laplaud a été interrogée sur le fait que, comme pour Agosta, le versement de "balourds" (paiement accéléré des commissions) avait aussi été décidé en dépit de l'opposition de la direction du budget. Et que M. Sarkozy avait donc donné son feu vert contre l'avis de ses fonctionnaires. »
On sourit.

Françafrique... d'opposition
Il ne stresse pas, lui. Il voyage. Avant de récuser toute incompétence dans l'affaire Merah (on vient d'apprendre comment la DCRI gérée par l'effroyable couple Squarcini/Guéant s'était outrageusement plantée dans la surveillance de Mohamed Merah), l'ancien ministre de l'intérieur était parti en Afrique. Et oui.... depuis sa défaite aux élections législatives à Boulogne Billancourt, Claude Guéant cherche à valoriser son expérience... dans le privé. Il est devenu avocat.

Les réseaux entretenus par Claude Guéant quand il était le grand vizir de Nicolas Sarkozy sont encore à l'oeuvre. C'en devient gênant. Cet ancien ministre, déjà très actif pour commercialiser des technologies de surveillance au régime Kadhafi quand il bossait au cabinet du ministre Sarkozy, continue ses bonnes oeuvres. Jeudi dernier, le 18 octobre, il fit surpris en photographie avec son gendre, Jean-Charles Charki, en Guinée Equatoriale. D'après un site africain, Guéant venait appuyer la cause d'un projet aérien lorrain qui cherche des fonds privés... Quelle providence !« Cette société, placée en redressement judiciaire, est à la recherche d'un partenariat financier et industriel, explique-t-il. Elle a déjà eu des contacts encourageants avec la Guinée équatoriale et son président. » a simplement expliqué Guéant à l'Express le 16 octobre dernier, juste avant de partir.

Rappelons, enfin, que le patron-président du pays fait l'objet d'une enquête en France sur des biens mal acquis, enquête largement freinée du temps de la Sarkofrance.

L'UMP se réjouit contre le logement social
Elle a fait retarder une loi sur le logement social. Joli symbole, relevé partout.

Bravo, on applaudit. La nausée n'est pas loin. 

Certains vous jugeront, la main sur le coeur, qu'il s'agissait de critiquer la forme - la précipitation d'un gouvernement que les mêmes critiquaient pour sa passivité - et non le fond. Personne, à l'UMP, ne vous dira qu'il s'agissait de contrecarrer, retarder, saborder la dite loi. Le silence, sur le fond du texte, était assourdissant. Le Ghota des Riches, pendant quelques semaines, avait frôlé l'infarctus à l'idée d'un renforcement des obligations sociales. Qu'importe si 3 millions de foyers sont mal logés en France...

La loi, donc, fut invalidée mercredi matin par le Conseil constitutionnel. Rassurez-vous. Nicolas Sarkozy n'y siégeait pas, paraît-il. Il revenait tout juste d'une conférence à 50 ou 100.000 euros au Brésil, devant des entrepreneurs et des banquiers. 

Retour sur un cadeau fiscal
La révélation était surréaliste. Nicolas Sarkozy, quand il était président des Riches et, accessoirement, de la République française, avait soudainement décidé, en avril 2008, « d'exonérer de toute forme d'impôt le milliardaire Karim al-Husseini, alias l’Aga Khan », pourtant domicilié en France. Cette révélation, on la doit aux efficaces Fabrice Arfi et Karl Laske, pour Mediapart

« Monseigneur, le gouvernement m’a fait part de votre projet d’établissement en France d’une délégation importante de la fondation suisse Réseau Aga Khan pour le Développement », écrivit un jour d'avril 2008 Nicolas Sarkozy. « Afin de permettre à cette structure de déployer ses activités dans les meilleures conditions, vous avez exprimé le souhait, pour vous-même et chacun de vos successeurs nommé par son prédécesseur, de pouvoir bénéficier du régime de la haute courtoisie internationale ». Et l'ancien monarque de compléter: « Après avoir pris connaissance des travaux d’expertise menés entre les ministères des affaires étrangères et européennes et le ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, il m’est agréable de vous faire part de ma décision de vous accorder le bénéfice de la haute courtoisie internationale dans son acception la plus large ».

L'affaire est grave. Le ministre du budget s'appelait Eric Woerth, maire de Chantilly. Et très intéressé aux activités hippiques de l'Aga Kahn.

Tiens, Carla Bruni a livré quelques confessions et conseils au Parisien.

N'en jetez plus. C'est bon, nous sommes convaincus.

La Sarkofrance est encore là.


11 commentaires:

  1. Un billet sur l'UMP et un nouveau rappel sur les boulets qu'elle traine quand même depuis quelques temps et pas grand chose sur la bourde de J. M. Ayrault et la censure du conseil constitutionnel de la loi Duflot pour erreur sur la forme et encore pour minimiser l'affaire.
    C'est vrai les journaux en sont pleins depuis hier. Demain ce sera sans doute un billet sur la presse en furie contre Hollande et Ayrault ?
    Duflot a commis une erreur dans le processus législatif. Les mal logés peuvent pleurer, ils devraient être en colère contre des gribouilles pareils qui foirent une loi alors que le calendrier législatif est terriblement encombré, il faudra tout recommencer, beau résultat. Et l'ami Ayrault s'est à nouveau illustré par une bourde monumentale. Dire qu'il a été député durant des années et il ne connait toujours pas le fonctionnement des institutions ? Sont-ils si mal entourés au gouvernement que de telles choses peuvent se produire. Ayrault finira peut-être même par nous devenir presque sympathique de tant de maladresse.

    RépondreSupprimer
  2. veux tu dire que lagerfeld et le patron de mitshubishi france ont raison : FH serait un imbécile

    RépondreSupprimer
  3. A croire que l'UMP vous manquait, ou quoi ?

    Peut etre plus intéressant pour notre pays : la façon dont le gouvernement ACTUEL gère les affaires !

    Ayrault, Hollande, les appprentis

    RépondreSupprimer
  4. C'est un système mafieux qui était à la tête du Gouvernement.
    Il reste à espérer que celui qui li a succédé n'en ait pas mis un autre en place.
    Bonne garde !

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Hypothèse déjà avancée : la justice peut désormais progresser sans entrave (en tout cas avec bcp moins d'entraves qu'autrefois jadis !) Autrement dit, la Sarkofrance a tout lieu de se sentir menacée, salement menacée.

    Il me semble qu'on hésite à tirer explicitement les conclusions de cette situation : la menace pure et simple pour la SarkoFrance de chuter, de dévisser, d'être renversée en étant convaincue par la Justice de trafics divers et variés ! Qu'on ne s'y trompe donc pas, les enjeux sont VITAUX, EXISTENTIELS !

    D'où l'urgence, la nécessité impérieuse pour une partie de l'UMP, la SarkoFrance, de tout faire pour essayer de renverser le cours des choses par TOUS les moyens : constitutionnels ou autres ... Du genre forcer à brêve échéance à la convocation de nouvelles élections !!

    Avec ce que cela implique de travail préparatoire en amont : comme instiller le discrédit au sujet de la majorité en place ...

    Avec la complicité de médias désargentés et déboussolés, en quête d'audience et pour qui tout scénario de ce genre constitue du grain à moudre ! Qui en plus leur permet de se gonfler d'importance et de renforcer leur sentiment à eux de toute-puissance ... En se donnant le sentiment de compter pour quelque chose dans l'avenir du pays à court-terme, notre horizon majeur désormais ...

    RépondreSupprimer
  8. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/670388-la-gaffe-de-jean-marc-ayrault-arretons-de-hurler-avec-les-droites.html

    RépondreSupprimer
  9. Pensez-vous sérieusement que Sa Courtoise Suffisance (Ballamouchi) va être inquiété ? Ce serait une première dans l'histoire de la république.

    Pour le reste, c'est-à-dire les approximations ou erreurs de la nouvelle majorité, pensez-vous que la forme, si elle compte, soit aussi importante, voire plus importante que le fond ? Pour moi, ce n'est pas le cas, car au-delà des analyses spéculatives sur l'absence supposée de compétences du nouveau pouvoir, théorie ressassée par la droite pour en faire une vérité apparemment objective ("ils sont incompétents","ils n'ont pas de projet"), la vraie question est celle de l'action politique concrète.

    Autrement dit, le parti socialiste va-t-il, oui ou non, mener une politique sociale, économique, fiscale que l'on qualifie habituellement de politique de gauche ou va-t-il suivre le chemin des sociaux-libéraux ?

    RépondreSupprimer
  10. Qui se cache derrière le pseudo SARKOFRANCE ?
    - SARKOFRANCE écrit dans un style emprunté à celui du Canard Enchaîné (le monarque…), l’humour en moins.
    - le travail de SARKOFRANCE est de commenter les commentaires de la presse qui sont défavorables au gouvernement. Il est dans son rôle de GARDIEN du pouvoir actuel.
    - C’est rigolo, quand l’actualité n’est pas bonne pour ses amis du pouvoir (comme MAINTENANT), alors il fait diversion en postant un billet (comme ICI)qui réveille de vieilles lunes contre la droite, ou il agite le spectre d’un retour de Sarkozy (HOU HOU.. ON A PEUR).
    Mais tous les espoirs sont permis, le HOLlAndIsMe ne fait que commencer…
    Enfin, moi j'espère bien que les affaires de la France s'arrangent.

    RépondreSupprimer
  11. Si Sarkozy est un symbole, il est celui de notre société où triomphent sans partage la bêtise, la vugarité et la violence. Cela n'enlève rien à la responsabilité du pouvoir actuel.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.