10 novembre 2012

288ème semaine politique: Pourquoi Hollande déçoit en vain


Nous savions que ce mandat, s'il était gagné par la gauche, serait horriblement difficile. Nous savions aussi que l'état de grâce serait rapidement un souvenir.

Pour fêter cette première demi-bougie d'un mandat qui sera cauchemardesque, elles sont trois, ces trois personnalités marquantes de la semaine écoulée: Aurore Martin, André 23 puis Louis Gallois ont réussi à égayer la semaine d'une fraction de la gauche, et des LeftBlogueurs en particulier.

Aurore Martin est une nouvelle Jeanne d'Arc, livrée par de sombres traîtres français pour être pénalement brûlée par nos voisins espagnols.

Cette militante de la cause basque, recherchée pour s'être publiquement exprimée en Espagne lors de meetings interdits d'une organisation interdite, Batasuna, dont elle est membre, avait perdu tous ses recours judiciaires, y compris devant la Cour européenne des droits de l'Homme. Quand elle fut arrêtée, elle fut extradée en Espagne.

Grosse émotion locale. Les autorités avaient pourtant juridiquement raison. D'autres, surtout les nationalistes, expliquèrent que cette extradition allait jeter de l'huile sur le feu. Curieux appel au pragmatisme. Manuel Valls était de toute façon le coupable idéal. Le ministre de l'intérieur est dans la ligne de mire de quelques activistes, mais il a aussi choqué à gauche par son discours et ses actes estivaux. Face à la polémique Martin, le ministre se défend de toute intervention. Alors on joue sur les mots. Mediapart, sans surprise, perd quelque énergie à aller  confirmer que l'Elysée et le ministre avaient été informés de l'arrestation. Fichtre !

André 23 est cet archevêque du Moyen Âge qui sévit encore en ce 21ème siècle. Samedi dernier, a lancé un violente salve contre le mariage civil des homosexuels, une « supercherie » comme il l'appelle. Le triste sire demandait à ses confrères d'appeler à la mobilisation des catholiques. Selon lui et une multitude de Religieux, ce projet de mariage pour tous adopté en conseil des ministres mercredi va discriminer certains enfants et détruire la référence au père et à la mère dans le code civil. Ahem ... ou Amen ?

« Nous ne touchons pas à la Bible, nous touchons au Code Civil » rappelle Christiane Taubira. Elle a raison. De quoi se mêle ce cardinal d'un autre temps ? Même à gauche (sic!), il y en a pour râler quand la ministre des droits des femmes


Louis Gallois est cet expert en Compétitivité qui travaillerait en sous-main pour le Medef et l'UMP réunis. L'ancien patron d'EADS et de la SNCF devenu Commissaire du gouvernement en juin dernier avait été chargé en juillet de travailler à des recommandations pour améliorer la compétitivité de l'industrie française. Ces dernières semaines, tout le débat politico-médiatique s'est bizarrement focalisé sur le coût du travail en France, comme s'il était responsable de la Grande Crise qui nous frappe et cette récession qui reviendra pour Noël.. Allez comprendre pourquoi la Grèce, l'Espagne ou le Portugal - les pays les moins « chers » de l'eurozone ont été les premiers à sombrer. Ou pourquoi même l'Allemagne est affectée. Le marasme est mondial et on en connaît les causes: dérégulation de la finance, épuisement et renchérissement des matières premières et énergétiques, faiblesse de la demande mondiale.

De faux scoops en vraies fuites, de cogitations en agitations, on croyait finalement tout savoir de ce fichu rapport qui ne fut pourtant rendu public que lundi dernier. Gallois préconisait notamment et sans surprise un allègement massif de cotisations sociales, financé par une hausse de la CSG et des réductions budgétaires. Mais le gouvernement n'a pas suivi.

Nous aurons un pacte de compétitivité reposant, entre autres, sur 20 milliards d'allègement d'impôt sur les sociétés gagé sur l'emploi, mais financé par la plus sacrilège des mesures fiscales que la planète « Gauche » est connue: 7 milliards de TVA en plus, à compter de 2014, et une nouvelle réduction des dépenses publiques. Il faut éviter l'insulte, accepter le débat, rappeler que la TVA est impôt injuste mais que François Hollande n'avait pas non plus rétabli la peine de mort.

Il fallait tenter de pouvoir débattre. Certains n'y ont aucun intérêt. D'autres n'y ont plus l'habitude.

Le sarkozysme, souhaité ou inconscient, est encore trop présent.

Fichtre... la Sarkofrance n'est pas encore morte. Les vieux réflexes sont encore là. Le Hollande-Bashing, sport hebdomadaire d'une presse qui ne sait plus quoi faire pour attirer le chaland, pouvait reprendre aussi à gauche.

D'autres personnalités ont marqué la semaine: Barack Obama qui a réussi là où Sarkozy a échoué, se faire réélire; Xi Jinping, nouveau président nommé de la plus grande dictature du monde; Lionel Jospin qui a remis son rapport, une petite bombe, sur la vie politique et le non-cumul des mandats; la bande de Tarnac, emprisonnée à tort et dont l'affaire se dévoile.

Et, bien sûr, ces millions d'anonymes qui s'empilent à pôle emploi ou dans les files des Restos du Coeur.

Mais ceux-là n'intéressent plus les Hollande-Basheurs.


25 commentaires:

  1. André 23 est cet archevêque du Moyen Âge qui sévit encore en ce 21ème siècle.


    il a changé de nom , c'est désormais l'archevêque 1723

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, dans ce cas, il a laissé le Moyen-Âge depuis longtemps, et il s'approche des Lumières.

      Supprimer
  2. et détruire la référence au père et à la mère dans le code civil.

    il a contribué à propager la légende urbaine lancée par copé du parent 1 et du parent 2 , ce qui n'est absolument pas dans la loi

    RépondreSupprimer
  3. Parmi les 3, t'en as oublié un quatrième, Juan : Ayrault lui-même > #nddl

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'affaire avait commencé la semaine d'avant, mais tu as raison ;-)

      Supprimer
  4. Allez comprendre pourquoi la Grèce, l'Espagne ou le Portugal - les pays les moins « chers » de l'eurozone ont été les premiers à sombrer.

    Peut-être à cause de la spéculation effrénée d'un certain nombre de banques et d'affairistes, non ? De toute façon, ces pirates savaient qu'ils seraient payés, puisqu'en dernier ressort, ils peuvent se tourner vers l'Union européenne. L'Allemagne comme caution solidaire (euh, sous conditions, quand même), une garantie de premier ordre !

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Manque un bout à l'article : "Même à gauche (sic!), il y en a pour râler quand la ministre des droits des femmes". Keskélafé, keskéladi, la minsitre des droits des femmes ?

    RépondreSupprimer
  8. on a eu droit à des trucs douteux sur les origines de Valls lors de l'affaire Martin

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. "Aurore Martin est une nouvelle Jeanne d'Arc, livrée par de sombres traîtres français pour être pénalement brûlée par nos voisins espagnols."

    ==> aborder le sujet avec légèreté, dérision et excès pour caricaturer la position de celles et ceux qui ne partagent pas votre insouciante indifférence aux enjeux implicites de cette remise d'une citoyenne française à un pays étranger au nom du droit européen, opportunément réformé en pleine hystérie post 11 septembre 2001, ne constitue pas une preuve pas que votre point de vue soit juste Juan !

    L'épisode Aurore Martin illustre on ne peut mieux les modalités insidieuses du processus en cours d'européannisation de la France à l'insu et contre la volonté du peuple français, pourtant supposé souverain (cf 2005). Quel triste spectacle en effet que d'assister à une remise administrativement orchestrée à une autorité étrangère par l'Etat français d'une citoyenne française. Tout cela pour avoir pris part à des manifestations interdites ... en 2007 qui ne l'auraient pas été en France !

    Sans parler de Jeanne d'Arc, un de mes grands oncles fut abattu par la milice de Pétain parce qu'il fut convaincu de menées hostiles au gouvernement de Vichy ! Avait-il tort ? A l'époque des faits, oui ! Le droit de l'époque donnait raison aux collaborateurs. Puis l'histoire en a fait un martyre de la Résistance.

    Admettons que le gouvernement n'ait été que l'exécutant impuissant d'une mesure européenne : cet événement n'en est pas moins révélateur et choquant eu égard à la collusion des Etats européens en vue de circonvenir politiquement sous couvert de juridisme les faits et gestes de leurs citoyens susceptibles de contester le pouvoir.

    Imaginons qu'un tel dispositif judiciaire ait été activable au moment de la Guerre civile espagnole : le pouvoir français de l'époque aurait été tenu de repousser les Espagnols fuyant le régime fasciste de Franco. Or qui nous dit que ce cas de figure n'est pas susceptible de se reproduire ! Dans un tel contexte gageons que le gouvernement français saurait faire valoir sa légitimité à statuer hors cadre sur le sort à réserver aux personnes frappées par un mandat d'arrêt européen ! Et heureusement ! CQFD !

    Politiquement tout est possible : même s'affranchir à sa guise et impunément de la règle des 3% du PIB applicable au déficit budgétaire ! On eut aimé qu'en la circonstance le gouvernement français fasse preuve d'un tout petit peu de zèle pour protéger une de ses ressortissantes ! Le symbole eut été tout autre. Et en des temps où les besoins de protection sont accrus, le geste aurait eu une portée non négligeable. L'inverse a eu lieu. On sait à qui on a affaire. Ce n'est guère rassurant .. quand on sait que nous avons soit-disant des socialistes au pouvoir !

    Si au moins ct la droite qui avait pris cette décision, on pourrait se dire que tout n'est pas fichu, qu'il nous reste l'opposition pour espérer un ressaisissement. Mais non, il ne s'agit pas d'un cauchemar : les socialistes "laissent" livrer à l'étranger une citoyenne dont les mêmes actes sur notre territoire n'auraient rien eu d'illégal ! Et ça n'interpelle pas notre croisé de service qui bataille pour défendre la vertu de ses favoris ! Etrange de la part d'une personne par ailleurs plutôt progressiste !


    Le vrai visage du mandat d’arrêt européen

    Par Jean-Claude Paye, sociologue

    ==> http://j.mp/Q4jeCY

    Extrait : Profitant des attentats du 11 septembre 2001, la Commission de l’Union européenne avait ressorti de ses cartons un double projet de décision-cadre, l’un relatif à l’incrimination du terrorisme, l'autre à l’installation d’un mandat d'arrêt européen devant se substituer à la procédure d'extradition.

    Adoptées toutes deux le 6 décembre 2001 et ensuite intégrées dans les codes pénaux des États membres, ces deux décisions-cadres sont intimement liées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. honneur à votre Grand Oncle !
      et pitié pour Valls ?

      Supprimer
  11. A propos du mariage homosexuel, pourquoi un tel empressement à vouloir modifier le code civil sur un sujet aussi sensible sans passer par la voie référendaire ? Pourquoi finalement une telle violence implicite infligée à une partie non négligeable du peuple français pour corriger une inégalité devant la loi ne mettant personne en péril !

    Sachant que le mariage n'est pas une nécessité vitale vu le nombre d'individus faisant le choix de fuir le mariage (la principale cause de divorces !). Sachant également qu'il s'agit d'une question avec une dimension philosophique substantielle.

    Parce que en vertu de ce raisonnement relativement absurde de la stricte égalité des droits, pour remédier au préjudice des hommes ne pouvant enfanter, qd l'utérus artificiel sera disponible (d'ici un siècle d'après Atlan), au nom de l'égalité des droits, on pourrait imaginer qu'il se trouve des groupes de pression demandant qu'il soit interdit aux femmes d'enfanter ! Surtout en plaine transe transhumaniste très postmoderniste !

    Et si pour corriger une injustice que préjudiciable à un nombre peu important de personnes on prend une mesure à laquelle un grand nombre d'individus sont opposés ; ne serait-ce qu'en raison des modalités retenues pour aboutir à la modification du code civil. Est-ce aussi légitime que d'aucuns possédant la science du juste et de l'injuste le prétendent !

    Etrange conception de la liberté qui justifie qu'on inflige une violence à une population importante pour satisfaire une revendication concernant directement une minorité ...

    En l'espèce pour aboutir à l'égalité, on eut pu proposer une autre solution : la suppression du mariage civil ! Chacun pouvant alors se pacser librement et égalitairement !

    Et encore une fois, ce qui est écrit ci-dessus est à lire à la lumière des enjeux philosophiques sociétaux ! Qui aux Etats-Unis, entre autres, donnent lieu à référendum sur le sujet !

    Pourquoi un tel empressement autoru de cette question maintenant ? Pourquoi est-il donc impératif pour les partisans du mariage pour tous de passer en force ? Où est le péril pour le vivre ensemble à maintenir le statu quo ou à organiser un référendum au risque de le perdre ... ou de le gagner ! Un référendum quoi ! Les vertus pacifiantes, et accessoirement démocratiques de cette pratique ne sont pourtant plus à démontrer !

    Ni cool ni modernes finalement les progressistes auto-proclamés. Plutôt retranchés sur leurs positions qu'ils ont choisi de défendre avec les canonnières parlementaires, des parlementaires pourtant sans mandat explicite sur le sujet !

    A vaincre sans péril ...


    PS. Et pourtant je suis de gauche (de gauche) (faute de mieux et pas aveuglément). Mais si la droite organise pétitions et manif, j'en serai ! Pour la première fois. J'avais refusé de signer les pétitions opposées au Pacs. Et je ne le regrette aucunement; même si à l'époque on me disait : "mais tu verras ; aujourd'hui le Pacs ; demain le mariage ; après-demain l'adoption !" J'avais alors répondu : "Ce jour-là je vous rejoindrai." Nous y sommes ! Pour demander un référendum sur le sujet. Et probablement que cet exercice s'avèrerait très enrichissant pour la plupart d'entre-nous car on y échangerait des arguments philosophiques qui manquent actuellement d'une manière générale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Qd l'utérus artificiel sera disponible (d'ici un siècle d'après Atlan), au nom de l'égalité des droits". Ce principe de l'égalité des droits, c'est vraiment n'importe quoi quand "c'est mis à toutes les sauces". Il sert d'alibi en toute occasion quand ça arrange nos gouvernants et les lobbies et cela a pour effet de faire taire les opposants. Disqualifiés d'office.

      Les mêmes gouvernants ou lobbies n'y font jamais référence quand il s'agit de droits économiques et sociaux. Ca concerne les moeurs, et là ils sont proactifs, comme pour le vote des étrangers.

      De quoi se plaint-on ? On vit dans un pays merveilleux, libre et démocratique, qui respecte ses citoyens et dont les dirigeants sont si préoccupés par leur épanouissement individuel.

      Supprimer
    2. Que vous me gênez.....dans ma tranquillité.. je ne suis pas loin d'être d'accord avec vous!
      Il suffirait de modifier le pacs de telle manière à ce que les droits des pacsés soient identiques en terme de succession et de protection.
      Que les curetons gueulent comme des putois : normal non ?
      Le mariage est un sacrement... non ?

      Supprimer
  12. La croissance indienne devrait s'établir à 6,7 % cette année
    (source le Monde http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/08/17/la-croissance-indienne-devrait-s-etablir-a-6-7-cette-annee_1747178_3234.html)

    L'Inde, c'est 1.2 milliards d'habitants soit un etre humain sur 6

    - En 2012 le Mexique enregistrera une croissance économique de 4,0 % grâce au dynamisme de son marché intérieur et de ses exportations (source http://lemexique.org/?p=1316)

    Le Mexique, c'est 114 millions d'habitants

    - La Chine "convaincue" que sa croissance dépassera 7,5 % en 2012 (source la Tribune http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20121110trib000730120/la-chine-convaincue-que-sa-croissance-depassera-75-en-2012.html)

    La Chine = 1 etre humain sur 5

    - Indonesie 6.2% (242 millions d'habitants)
    - Nigéria 6% (170 millions d'habitants)

    etc etc


    Le marasme est mondial ? NON

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mauvaise conjoncture européenne est la pire de toutes les zones économique, mais, pas de problème, on continue dans la même direction. Si vous pensez austérité et récession, vous vous trompez lourdement, il s'agit de rigueur et d'une baisse du niveau de la croissance. Ah, la magie des mots ! Un effet apaisant avant, pendant et après, à condition d'en appliquer plusieurs couches par jour !

      Dans peu de temps, l'Union européenne sera d'ailleurs guérie. Nos médecins, euh, nos dirigeants, ont réalisé leur diagnostic et prescrit un traitement (de cheval) : zéro déficit pour tout le monde et ils nous l'ont prédit, à voix basse, cela va aller mieux ... dans deux, trois ans, allez, peut-être quatre ou cinq, voire dix au pire.

      Vous n'avez pas l'air convaincus, Monsieur ! C'est quand même incroyable le nombre de mécréants, qui n'ont pas foi en leurs dirigeants et ne boivent pas leurs saintes paroles. En terme de communication, dans les entreprises et en politique, on appelle ça la confiance.
      Enfin, heureusement qu'on ne les entend quasiment pas publiquement, ces zozos grincheux, et que nos experts maîtrisent bien leur discours, sans quoi les malfaisants nous méneraient à la ruine, alors qu'on n'est quand bien capables d'y conduire nous-mêmes nos pays et leurs citoyens.

      Supprimer
    2. Et d'abord, c'est faux, le marasme n'a rien de mondial.
      On dit qu'on dévie sur des sujets de société alors qu'il y aurait la crise mais l'économique prend le pas sur tout, même sur le social, merci pour ce rappel

      Supprimer
    3. @ParisienLibéral:
      s'il te plait, tu es plus précis d'habitude. La Chine annonce une croissance de 7,5% qu'elle espère tenir ce qui, à son échell, serait son plus bas historique depuis plus de 10 ans et une véritable inquiétude: http://www.chine-informations.com/tag/pib+chinois.html

      Tous les pays émergents sont frappés par un ralentissement de la croissance dont ils ont pourtant grandement besoin. Nul besoin d'idéologie pour reconnaître cela.

      Supprimer
  13. La crise justifie tous les renoncements... C'est bien commode.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce pays n'a plus de souveraineté monétaire avec l'euro et sa banque centrale indépendante, il n'a plus de souveraineté budgétaire avec le dernier traité, il n'a plus de souveraineté militaire avec l'otan, et il n'a même plus de souveraineté budgétaire et la preuve vient de nous en être donnée avec l'affaire Aurore Martin... Je me demande pourquoi on va encore voter.

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.