8 novembre 2012

Le choc de compétitivité... version MacDonald's



Sa tribune mérite le détour, surtout après les annonces, le choix, le cap énoncé par Jean-Marc Ayrault ce mardi en matière de soutien à la compétitivité des entreprises.

Pour faire plaisir, soulager les entreprises et leurs finances, il y a trois moyens: alléger la TVA, les cotisations sociales ou leur impôt sur les sociétés. Le gouvernement a évacué la première piste (et lourdement), la seconde (que préféraient Sarkozy et Gallois), pour retenir la troisième.

Et voici que l'entreprise McDonald nous fournit l'exemple qu'il fallait pour mieux comprendre le sujet.

Thomas Thevenoud, ce député socialiste publiquement interpelé par le géant du fast-food parce qu'il avait osé critiqué le rendement de l'allègement de TVA sur la restauration, a répliqué dans une court texte publié par le quotidien Libération lundi 5 novembre.

Chiffres à l'appui, le député pose quelques questions et apporte quelques réponses qui fâchent sur l'utilisation de cette niche fiscale par MacDonald's. Des informations qui méritent d'être rapprochées de cette question d'actualité: mais que fait une (grande) entreprise quand on réduise une fraction des prélèvements obigatoires qui l'affectent ?

Le constat est édifiant, presque scandaleux.

En voici le détail.

1. La baisse du taux de TVA dans la restauration a représenté 190 millions d’euros brut par an d'allègement pour MacDonald's en France (2009). Quel "cadeau" !

2. « 79 millions d’euros reversés aux salariés grâce à la création de 3 000 emplois de plus chaque année ». Comme le précise le député, la multinationale ne précise pas combien de ces emplois auraient été de toutes façons créés, compte tenu du dynamisme de l'entreprise en France (son second marché après ... les Etats-Unis !)

3. 28 millions d’euros ont été consacrés pour baisser de 5% « le prix du menu phare », le Big Mac. Le député s'interroge: qu'en fut-il des autres menus ou produits ?

4. 64 millions d’euros consacrés à l'investissement. Nous sommes - sincèrement - ravis. C'est le vrai donnant-donnant qu'on peut et doit espérer d'un tel avantage fiscal.

79+28+64 = 171 millions d'euros... Restent donc 19 millions de pur profit.

Dix pour cent de marge sur l'avantage fiscal initial !

Formidable !

« Au total, tu confirmes qu’il t’est resté dans la poche 19 millions d’euros net par an grâce à la baisse de la TVA. Ce n’est pas rien, tu le concéderas. » s'amuse Thévenoud, doux-amer.

Réduire la TVA, cet impôt si injuste, est parfois la pire des idées.


14 commentaires:

  1. toutça pour finir en mal bouffe , moins que KFC mais en mal bouffe tout de même

    RépondreSupprimer
  2. Tiens le Sénat rejette la loi de programmation budgétaire 2012/2017. Encore un succès du gouvernement Ayrault.
    Peut-être que les députés socialistes devraient faire correctement leur travail à l'Assemblée au lieu de passer leur temps à expliquer partout que la baisse de la TVA consenti au secteur de la restauration n'a pas été correctement répercutée et que les engagements pris par la profession n'ont pas été tenus. Ce que n'importe quel pékin a pu constater de lui-même assez rapidement...

    RépondreSupprimer
  3. le sénat ou le front de gauche , lequel a joint ses voix à la droite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle importance ? Le PS étant un parti de droite.

      Supprimer
  4. http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/08/le-senat-rejette-la-loi-de-programmation-budgetaire-2012-2017_1787360_823448.html

    RépondreSupprimer
  5. Le socialisme a toujours eu de grande difficulté à mettre en ouvre sont programme elle na eu que des victoires sporadique. Le socialisme et née dans les milieux ouvriers mais les intellectuels et une certaine bourgeoisie et venu se greffé au mouvement pour en prendre la direction.
    Quand j’ai commencé à travail il y avait la patronne au bureau avec une table un machisme à écrire et un téléphone noir, le patron en atelier et quatre employés. Puis une vie agréable et tranquille trop tranquille ! Puis ses dix dernières années, l’entreprise a investi, mais surtout dans les bureaux pratiquement rien en atelier. Les bureaux quatre personnes, sale d’accueillie, salon d’exposition, sale de réunion, et trois bureaux. Beaucoup d’informatique des téléphones partout et une folie en paperasse. L’atelier six personnes a qui ont demande de travail plus, qui en plus de fabriqué et produire de la richesse, ont demande de remplir des feuilles de contrôle qualité de temps de travail etc. En dix ans la droite de Sarkozy et aussi l’Europe nous a inventés du travail inutile, a l’époque de l’informatique il ni a jamais eu au temps de paperasse ou sen cesse il ni a que des erreurs et une lourdeur administratif insupportable. Si la droite et la gauche ne voient pas ou est l’erreur que pouvons nous faire nous les travailleurs ? Donc la demande et simple il faut lèses travailler arête d’alourdir le coté administratif, et protéger les droits des travailleurs !

    RépondreSupprimer
  6. En gros, vous reprochez à MCDo de n'avoir retourné que 90% de leur économie de TVA a leur employés, clients et fournisseurs?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas leur économie. C'est un allégement d'impôt. On va vous laisser 90% de votre salaire a partir de maintenant vous allez voir si la manière dont vous tournez la phrase est si avantageuse..

      Supprimer
  7. Thomas Thevenoud est brillant (sur ce sujet en tout cas). Evidement les trolls répondent sur autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thevenoud n'a fait au mieux que confirmer le sentiment que tous ceux qui entraient dans un restaurant ces derniers mois ressentaient : qu'ont-ils bien pu faire de la baisse de la TVA ? les prix ne baissent pas ou si peu, les serveurs sont toujours si peu nombreux et sur Paris, particulièrement rugueux, le décor est inchangé, les serviettes toujours en papier... rha lala. Et en ne conservant que 10 % de la "ristourne", McDonald n'est sans doute pas le plus mauvais élève de la classe. Donc si le montant conservé (19 Mo) peut paraître énhaurme annoncé ainsi et peut choquer, au regard de la taille de l'entreprise en France ça permet de relativiser un peu. Du reste sur ces 19 Mo l'entreprise a du payer l'impôt sur les sociétés soit 33,1/3 % soit 6,33 Mo qui sont revenus à l'Etat, reste en tout et pour tout pour McDonald 12,66 Mo.
      Informer c'est très bien, mais est-le rôle d'un blog de reprendre ce que tous peuvent lire dans la presse pour peu que le sujet les interpelle ?
      Ai-je bien trollé ?

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. A propos de l'arrestation-livraison express de la CITOYENNE FRANCAISE (ou qd la citoyenneté française est effacée par un mécanisme juridique européen se substituant de fait à un inexistant équivalent de citoyenneté européenne) Aurore Martin :

    "Le président de la république a validé l’extradition vers l’Espagne de la militante banque, selon des informations obtenues par Mediapart. Et l’Elysée confirme officieusement que l’arrestation de la jeune femme par les gendarmes n’avait « pas de caractère fortuit »." source Mediapart de ce matin. Qui va même jusqu'à prétendre que : "L'Elysée, l'intérieur et la justice ont validé l'extradition de la militante basque Aurore Martin, contrairement à ce qu'ils affirment"

    Alors Juan, naïveté ou partialité et complaisance de votre part que cette promptitude à dédouaner ce pouvoir de ses possibles turpitudes ? Votre diligence par trop systématique et zélée en certaine circonstances ne manque pas d'interpeller ... ;) Malgré et à cause de la qualité intellectuelle de votre travail analytique souvent très précis par ailleurs ...

    Je me permets de renvoyer au commentaire que ce sombre événement portant l'inquiétante signature de ce gouvernement m'a inspiré ==> http://sarkofrance.blogspot.fr/2012/11/Basque.html?showComment=1352070706331#c6470338454287095631

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel est rapport avec le sujet, McDo ?

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.