15 novembre 2012

Message de Service: Délinquance

Le ministère de l'intérieur a publié ses dernières statistiques sur l'évolution de la délinquance. L'occasion, à l'Assemblée nationale, d'une jolie passe d'armes mardi 13 novembre après midi, entre Eric Ciotti, député UMP et directeur de campagne de François Fillon, et Manuel Valls, ministre de l'intérieur.

Ce dernier a justement répliqué à l'attaque. Les derniers chiffres sont aussi exécrables et incohérents que sous l'ancien régime.

En particulier, les atteintes aux personnes, la forme la plus violente de la délinquance qui n'avait cessé d'augmenter depuis 2002, avaient encore cru. Mais ces statistiques avaient cette particularité exemplaire d'être si radicalement différentes entre les zones de police et celles de gendarmerie. Les premières présentaient des chiffres stables, les seconds une explosion du nombre d'actes.

Allez comprendre...

Quel crédit accorder aux chiffres de la délinquance ? s'interroge le Monde. Effectivement... Il est temps de se poser la question.

La délinquance est un sujet trop grave pour être instrumentalisé.

Cinq années durant, nous avons tenu la chronique de l'échec d'une politique qui revendiquait la lutte contre l'insécurité comme son ADN politique.

Cette période est terminée.

Il faut maintenant et simplement résoudre les problèmes.


Lire aussi:

3 commentaires:

  1. Bravo à Manuel Valls, qui sait apporter la contradiction à ces zozos, qui pratiquent la désinformation depuis si longtemps. Bravo à Manuel Valls, qui a fait taire ces fachos, qui se foutent de nous depuis bien longtemps et prennent des airs de vierge effarouchée quand on leur tient tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles bien du Valls copain d'Alain Bauer et qu'on a vu se bidonner avec Dassault ?

      Supprimer
    2. Ouais, ouais, de Valls, celui que le mini Président voulait débaucher ! Un ministre pas franchement gauchiste, mais ça fait tellement marrer de voir certaines crapules jouer les démocrates offusqués ! Trop bon après cinq ans de disette et des socialistes toujours si corrects ! Vas-y, Manu, continue ...

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.