6 décembre 2012

Quand l'Eglise n'aime pas que la Politique s'occupe d'elle


L'hostilité de l'Eglise à l'encontre du mariage pour tous a été telle qu'elle a déclenché des dérapages jusque dans les plus hautes sphères de l'institution.

Depuis lundi, l'Eglise s'est découvert d'autres chats à fouetter. La ministre du Logement Cécile Dufflot s'est inquiétée de la mise à disposition de logements et bâtiments vacants de l'institution pour héberger des sans-abris à l'approche du grand froid.

Fichtre ! Finalement, l'Eglise n'aime pas que la Politique s'occupe d'elle.

Nul n'a besoin d'être convaincu de la crise du logement: 47.000 ménages prioritaires au titre du droit au logement opposable (Dalo) en attente de logement toit; 1,7 million de familles en attente de logement social; et toujours un décès par jour parmi les 150.000 SDF que compte la France... Aussi, la ministre est-elle attendue au tournant.

« L'Église fait partie des personnes morales... dans tous les sens du terme ! J'ai bon espoir qu'il n'y ait pas besoin de faire  preuve d'autorité. Je ne comprendrais pas que l' Église ne partage pas nos objectifs de solidarité » affirme la ministre. Et de préciser: « Toutes les personnes morales --les banques, les assurances, l'Eglise-- qui sont en situation de posséder des bâtiments qui sont inoccupés, sont concernés par l'appel qui est le mien de mettre à disposition des lieux qui permettront de loger des familles ».

Divers hiérarques ont exprimé leur indignation qu'on puisse douter que leurs meilleurs efforts n'étaient pas déjà entrepris pour soulager cette misère. Quelques médias conservateurs ont surfé sur la vague, et la droite UMPiste et Rumpiste a joué l'indignation facile... mais incompréhensible. En filigranes, l'Eglise s'agace d'une telle intervention du Politique dans son pré carré.
« L'Eglise n'a pas attendu 2012 et les appels de Mme Duflot pour s'occuper des pauvres, elle le fait depuis 2000 ans.»
Charles Gazeau, délégué épiscopal aux solidarités.

« Pourquoi Cécile Duflot ne commence-t-elle pas par donner son bureau aux pauvres ?» 
Monseigneur Dubost, évêque d'Evry.
Ces réactions sont consternantes. 

Du côté de certaines associations, le message de la ministre a bel et bien été entendu. Pour preuve, le soutien du Secours Catholique, par le biais de Victoire Lecoeur qui déclare: « la réquisition serait un symbole fort, de la part de l'Etat, de sa volonté de d'aider les personnes en grande difficulté.» Le DAL est satisfait. Mais la fondation Abbé Pierre a préféré pointer du doigt sur les responsabilités de l'Etat.

L'affaire est en fait sorti du Canard Enchaîné. Il y a 15 jours, l'hebdomadaire satirique avait détaillé quelques unes de ces propriétés qui rendraient bien service à la cause de l'hébergement d'urgence. A Paris, ces bâtiments habitables se trouvaient notamment rue Gay-Lussac, rue Notre-Dame-des-Champs, rue du Regard, ou rue de Picpus. Des logements vacants ou faiblement occupés, comme le précisait le journal, témoignages et réactions à l'appui.

On espère que le bras de fer tournera à l'avantage de cette dernière. L'Eglise s'est autorisée, avec une charge médiatique d'une rare violence, à intervenir dans le débat sur le mariage civil pour tous. Ses arguments sont connus même si les laïcs ne cessent d'être surpris que les institutions religieuses du XXIeme siècle s'acharnent sur une célébration qui ne concernent pas la leur. Après tout, elles avaient bien toléré le divorce et ses récentes facilités (la rupture à l'amiable).

Bref, l'Eglise est entrée dans le débat politique, et il n'est pas sûr qu'elle y est tant à y gagner. Soupçonnée d'être "societalement rétrograde", la voici accusée d'égoïsme immobilier...

Joyeux Noël !


Lire aussi:

17 commentaires:

  1. Les musulmans ne se sont pas invités dans le débat ? Les juifs n'ont rien dit à ce sujet ? Certains protestants ? Et quid du maire de la ville de Lyon ou celui de Quimper ?

    Halte à la christianophobie !
    Lire "
    Eglise Catholique : Cécile Duflot paravent des problèmes du gouvernement " sur le Blog le Parisien Libéral

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... comment dire... Il nous semble que l'Eglise a un patrimoine immobilier autrement plus conséquent que l'Islam de France ou même les autres religions... L'histoire du pays, tout ça, tout ça...

      Supprimer
  2. les musulmans ont un patrimoine religieux habitable ?

    vite des adresses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une terrasse de la Mosquée de Poitier qui est libre, vu que les BI sont partis. Lol...
      Avez-vous déjà entendu parler des couvents juifs désaffectés? et des monastères protestants...ah...le patrimoine religieux bouddhiste géré par l'Etat depuis 1905...

      Supprimer
    2. Peut être qu'il ne faut pas attendre d'être à la tête d'un patrimoine immobilier pour tendre la main à son prochain.

      Qu'on fasse le point sur qui reprend les missions que l’État délaisse.

      Supprimer
  3. RIP Oscar

    hommage au génie chez l'âne socio-censeur.

    RépondreSupprimer
  4. Quelle hypocrisie (pour ne pas dire 'mauvaise foi' :P)! Je ne défends pas les religions, mais reprocher à l'Eglise de ne pas aider les nécessiteux c'est un comble! L'Etat-Providence fait mal son boulot, et on préfère rejeter la faute sur d'autres, notamment la cible facile de l'Eglise. Des espaces quasi-publics et pas (ou mal) utilisés, il doit y en avoir un paquet du côté de l'Etat, des partis politiques, des syndicats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et reprocher à l'Eglise d'intervenir dans le débat sur le mariage est aussi incohérent que ces déclarations de Femen, qui justifia son intervention par: "En tant que féministes, nous considérons que nous devons avoir un avis sur tout, pas seulement sur les sujets qui ne concernent que les femmes. Sur la mondialisation, sur le réchauffement climatique, sur tout." Avant de sortir: "Bien sûr, nous voulons attaquer les catholiques intégristes. Le mariage gay est une affaire laïque et on ne comprend pas pourquoi ils s’en mêlent." Faudra m'expliquer qui a le droit de s'exprimer sur quoi... (cf http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/11/23/legalite-pour-tous-mais-pas-trop-quand-meme/)

      Supprimer
    2. "reprocher à l'Eglise de ne pas aider les nécessiteux c'est un comble"

      Mais où diable avez-vous vu, dans les propos de Cécile Duflot, qu'elle reprochait à l'Église de ne pas aider les nécessiteux ?

      Supprimer
    3. Lorsqu'elle nomme l'Eglise parmis les principales personnes morales menacées de réquisition si elles ne soutiennent pas les objectifs de solidarité du gouvernment, lorsque qu'elle déclare: "Il semble que l'archevêché de Paris possède des bâtiments quasi vides", elle met en exergue l'Eglise dans un contexte de propriétaires préférant garder un lieu vide plutôt que d'accueillir ceux qui en auraient besoin. Dans cette histoire on se retrouve à accuser l'Eglise sur la base d'une courte liste de bâtiments parisiens, c'est une généralisation, c'est disporportionné et partial.

      Supprimer
    4. Dans la phrase "Je ne comprendrais pas que l' Église ne partage pas nos objectifs de solidarité" attribuée, dans cet article même, à Cécile Duflot.

      Elle aurait dit "L'Eglise partage nos objectifs de solidarité", ça changeait un peu tout.

      Il ne s'agit de comprendre ce qui est écrit et, surtout, ce qui ne l'est pas.

      S'il est bien une chose fondamentale pour l'Eglise, c'est l'aide aux nécessiteux. Cette aide n'est pas au niveau de ce que Mme Duflot voudrait voir pris en compte, c'est clair.

      Qu'elle nous rende compte des réquisitions sur les propriétés de l'Etat pour la cause !

      Cette fois, c'est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité !

      Quand aux autres confessions, elles n'ont pas besoin de posséder pour aider les personnes dans le besoin ! Aussi, qu'on mette en regard les actions des uns et des autres, et de l'Etat, qu'on fasse un point clair de l'engagement des uns et des autres.

      Mais ce qui suinte des propose de C. Duflot, c'est le "procès" fait à l'Eglise d'oser exprimer des idées qui vont à l'encontre des actions du gouvernement. Et pourquoi non ?

      Ce que le gouvernement n’intègre pas, c'est le pourcentage de son électorat lié aux confessions en vigueur en France.

      En particulier, le débat sur le "mariage pour tous" n'est pas clivé droite/gauche, même si les tenors Ump ont repris à leur compte le sujet.

      Supprimer
    5. Vous gagneriez à lire l'intégralité de l'entretien. Les questions posées appellent des réponses, et lorsque la question posée est "Vous réquisitionneriez des biens ecclésiastiques ?", répondre "L’Eglise fait partie des personnes morales… dans tous les sens du terme! J’ai bon espoir qu’il n’y ait pas besoin de faire preuve d’autorité. Je ne comprendrais pas que l’Eglise ne partage pas nos objectifs de solidarité." ne me paraît pas, à moi, être une attaque. De même, quand elle dit "il semble que l'archevêché possède des des bâtiments quasi vides", en ajoutant qu'on envoie un courrier pour voir avec eux comment les utiliser, il faut vraiment vouloir s'indigner pour y voir un reproche de ne pas aider les nécessiteux. Tout comme il n'a jamais été dit que les catholiques n'en faisaient pas assez.

      Cécile Duflot cherche des logis pour des sans-abri, et je ne vois pas en quoi observer ce que font les autres confessions aidera à trouver le moindre lieu où abriter quelqu'un. Il ne s'agit pas d'un concours de charité.

      Mais qui se sent morveux se mouche. Je considère, quant à moi, que c'est beaucoup de bruit pour rien.

      Supprimer
    6. Au cas où vous voudriez lire tout l'entretien, il est ici :

      http://www.leparisien.fr/societe/il-faut-un-choc-de-solidarite-03-12-2012-2375947.php

      Supprimer
  5. Jeudi 6 décembre 2012 :

    Nouvelle enquête contre Ziad Takkiedine.

    Le parquet de Paris a ouvert le 27 novembre une information judiciaire notamment pour "blanchiment" et "corruption d'agent public étranger" contre l'homme d'affaires Ziad Takieddine, a-t-on appris jeudi de source judiciaire confirmant une information du quotidien "Le Monde".

    Cette enquête, ouverte également pour "manquement à une obligation déclarative", a été confiée aux juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, tous deux en charge d'enquêtes sur d'éventuelles rétro-commissions en marge de contrats d'armement, Agosta et Sawari, qui auraient pu financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995. Des dossiers dans lesquels M. Takieddine est mis en examen.

    Le 5 mars 2011, Ziad Takieddine avait été interpellé à l'aéroport du Bourget en possession de 1,5 million d'euros alors qu'il revenait de Libye avec deux journalistes du "Journal du Dimanche", dont l'un, Laurent Valdiguié, avait procédé à l'interview du colonel Moammar Kadhafi.

    Le parquet de Bobigny avait ouvert une enquête préliminaire avant de se dessaisir au profit du parquet de Paris.

    Dans un premier temps, M. Takieddine avait déclaré que l'entourage du guide libyen lui avait demandé de mettre en place une campagne de communication en faveur de ce dernier alors que l'intervention occidentale se précisait contre son pays. Puis, il avait expliqué que cette somme correspondait "à un transfert entre sociétés commerciales".

    Selon "Le Monde", M. Takieddine a indiqué en mai 2012 au juge Van Ruymbeke, qui l'interrogeait sur son rôle dans les contrats d'armements, que cette somme de 1,5 million d'euros, saisie en mars 2011, correspondait à des fonds que lui devait la société Honeywell. Les dirigeants de cette dernière ont démenti, souligne "Le Monde" dans son édition daté de jeudi, précisant que "les enquêteurs envisagent que les fonds aient pu provenir des autorités libyennes elles-mêmes, comme une ultime illustration des liens troubles entretenus par le régime de Tripoli avec Nicolas Sarkozy et ses proches".

    L'un des fils du dictateur, Saïf al-Islam, avait sous-entendu au début de l'intervention militaire contre le régime de son père que ce dernier avait financé la campagne de Nicolas Sarkozy.

    L'ancien chef de l'Etat a vigoureusement démenti ces affirmations.

    http://www.romandie.com/news/n/Nouvelle_enquete_contre_Ziad_Takkiedine061220121335.asp

    RépondreSupprimer
  6. Evidemment, on peut trouver les propos de certains évêques et cardinaux de l'église catholique déplacés, ridicules, méprisants. Pour ma part, je les trouve aussi pathétiques et aussi peu dignes d'interêt que ceux qui les tiennent. Ils n'ont habitué à des prises de position rétrogrades, voire dénuées de toute humanité et je ne me réfère pas ici au mariage gay, mais à la lutte contre le sida en Afrique par exemple.

    Maintenant, si l'on veut prendre du recul sur cette affaire sans tenter de trouver des boucs émissaires et s'attaquer au problème du logement des sans abris et des mal logés, on peut, on doit s'étonner que la question soit toujours traitée dans l'urgence et réglée avec des expédients.

    Qu'est-ce qui empêche ce gouvernement, socialiste de surcroit, de s'atteler à la tâche ? Est-ce moins important pour le pouvoir actuel que les autres sujets dont on nous rebat les oreilles à longueur de journée ? Ou ces hommes, ces femmes et ces enfants ne sont-ils pas dignes de la solidarité nationale ? On pourra me rétorquer que construire des logements coûte cher et je répondrai que, là comme ailleurs, c'est d'abord une question de choix, de priorité.

    De l'argent, il y en a : 20 Mds d'euros pour la soi-disant compétitivité, 800 Mds pour les pigeons plus les cadeaux de Sarkozy que l'on continue à payer (sans être allés aussi loin qu'on le pouvait en matière d'impôt), des milliards pour des dépenses astronomiques pour des infrastructures inutiles, voire nuisibles et la liste va encore s'allonger, je vous le prédis.

    Nous avons un gouvernement qui n'est responsable de rien, pas plus de la question du logement que de la politique industrielle. Cela ne fait que six mois qu'il dirige le pays, mais le temps passe vite ...

    RépondreSupprimer
  7. 6 février 2012 :

    Marc Fiorentino : le 7 mai, la France sera attaquée !

    Si on en croit les sondages, François Hollande sera élu. Le 6 Mai à 20h, son visage apparaîtra sur nos écrans. Quelques heures plus tard à l'ouverture des marchés asiatiques, la Finance, à qui il a déclaré la guerre, va se venger. Et ce sera d'une simplicité enfantine. Les taux français vont s'envoler. Les fonds spéculatifs, unis, vendront la dette française à découvert. Sans pitié. Et même avec un certain plaisir. On montera jusqu'à 4.5% sur les taux à 10 ans français.

    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120206trib000682103/marc-fiorentino-le-7-mai-la-france-sera-attaquee-.html

    Jeudi 6 décembre 2012 :

    France : taux des obligations à 10 ans : 1,991 %.

    Record historique battu.

    Les taux n’avaient jamais été aussi bas.

    http://www.bloomberg.com/quote/GFRN10:IND

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marc Fiorentino et Elisabeth Tessier, même combat. Idem pour les économistes experts qui passent en boucla à la télé et à la radio. Et ne parlons pas de l'ami de Carla B., Christophe Barbier !

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.