4 décembre 2012

Montebourg, cet homme à abattre.


Sans surprise, ils ont été nombreux à tomber sur le ministre. Arnaud Montebourg dérange et cela se voit sacrément bien.

Pour certains, il fallait qu'il démissionne, et pour trois raisons au moins.

1. Pour les plus sincères, Arnaud Montebourg a déçu, mais il conserve un crédit. Le ministre du Redressement Productif avait prétendument trouvé un repreneur patriote. Et soutenu publiquement un contrôle public de l'installation d'Arcelor-Mittal à Florange. Qu'importe s'il avait joué au maximum d'un évident effet de manche pour pressurer le milliardaire Mittal... Le résultat - l'abandon du plan social - était insuffisant au regard des espérances. Dont acte. Mais d'autres lui reconnaissent le sens du combat: « Moi, je dis bravo (...) il a mouillé sa chemise », a dit Edouard Martin, délégué CFDT du site d'ArcelorMittal de Florange. A la différence d'un Sarko tremblant de trouille, Montebourg s'est rendu plusieurs fois à Florange, et jusqu'à vendredi matin dernier.

2. A droite, Montebourg agace depuis le premier jour de sa nomination. Il est d'abord trop bruyant, trop volontaire, trop public. C'est l'ancien avocat qui lança l'une des premières charges contre Jacques Chirac ancien maire de Paris. C'est celui qui croit au volontarisme politique et d'autres choses encore. Quand il est mis en échec, l'extrême droite se délecte, la droite se ravit avec davantage de bonheur que nécessaire. Sa démission serait l'échec et le choc d'une Hollandie qu'il faut abattre.

3. A gauche, Arnaud Montebourg est aussi l'acteur en trop de ce gouvernement que certains ont prédestiné à la trahison social-libérale. La charge, si prévisible et étayée, est facilement illustrée par les oukazes à répétition de Laurent Mauduit chez MediapartAlors maintenant qu'il a été désavoué par l'Élysée et Matignon et qu'un marché de dupes a été conclu avec Mittal, la cohérence aurait été d'en tirer les conséquences ».

Pour ces dernières critiques de droite et de gauche, Arnaud Montebourg doit partir au plus vite.

C'est sans doute la meilleure des raisons pour qu'on lui souhaite de rester.


19 commentaires:

  1. Ne pas vendre la peau de l'ours... Montebourg est coriace, il est jeune.
    Je me rappelle d'un certain Chirac, qu'il avait poursuivi afin de le faire traduire en justice. Chirac a été jugé.
    La première erreur en politique est de sous-estimer ses adversaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Jeune, oui. Coriace, peut être. Séduisant et charismatique, incontestablement... mais il est aussi trop bavard à mon goût (voir même gaffeur parfois!) et ne possède pas (encore?) une identité idéologique forte, au sens où on l'a classé à la gauche du ps, puis il est apparu recentré lorsqu'il est entré au gvt et n'a jamais réellement fait la preuve du volontarisme politique qu'il défend.

      Supprimer
  2. "avait prétendument trouvé un repreneur patriote" ?
    Drôle de formulation...
    Il existe pourtant bel et bien et il a un impressionnant CV dans la sidérurgie, Bernard Sérin !

    RépondreSupprimer
  3. En tout cas Montebourg enregistre un non négligeable bénéfice d'image à gauche question volontarisme ; à peu de frais car vaut mieux apparaitre comme un volontariste désavoué que comme un social-traitre avéré ! Même pour le gouvernement, Montebourg offre une certaine caution et sert de zone tampon entre la gauche de gauche et le gouvernement socio-centriste. Lequel gouvernement a fait d'indéniables progrès en termes de communication dans l'art de dire une chose qui ne correspond pas à la chose que l'on fait. Enfin bref, Valls incarne une voie de recours possible ; Montebourg une autre au cas où ... Le PS a plusieurs fers au feu !

    RépondreSupprimer
  4. "Damas est accusé de préparer du gaz sarin, la Jordanie évoque une intervention internationale, l'ONU retire son personnel non essentiel." [ http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/12/03/syrie-mise-en-garde-americaine-poutine-en-turquie-damas-bombardee_1799139_3218.html ]

    Vraiment pas finaud le gars Assad ; lui ont pas expliqué ses conseillers que si il fait ça il tombe sous le coup du devoir d'ingérence humanitaire ! Et que les Occidentaux ça va les OBLIGER à envoyer des troupes, à mettre les pieds dans le plat ! Je sais pas vous mais ça me semble louche cette histoire de gaz ...

    L'Iran la bombe nucléaire, l'Irak les armes de destruction massive; l'affreux Ben ladden réfugié en Afghanistan ; la Libye et le péril aérien sur Benghazi ; Des rumeurs concernant un plan d'épuration ethnique à grande échelle mené au Kosovo. A chaque fois y'a qqe chose qui CONTRAINT l'Otan à mettre les pieds dans le plat !

    Pour l'instant on ne voit rien venir du côté de l'Arabie Saoudite, de Barhein !

    Problème : si un jour les peuples français, espagnol, portugais, ou grecque se soulèvent et sont réprimés, qui va leur venir en aide au plan international ? Non parce qu'en France par exemple il y a de plus en plus de pauvres. Oui mais en France nous objectera-t-on, les pauvres ont le droit de s'exprimer librement pour dire leur insatisfaction, voire exprimer leurs sentiments de colère devant l'injustice dont ils se sentiraient victimes, pour celles et ceux qui n'ont pas la décence d'assumer l'entière responsabilité de leur condition.

    En France, les pauvres peuvent s'organiser en parti politique et partir à la conquête du pouvoir. Et si ils ont besoin d'un coup de main, il suffit de prendre les armes ; ce qui provoquera une répression (avec un peu de chance ils se feront gazer par le gouvernement) ; ce qui choquera l'opinion publique internationale. Et donc ce qui déclenchera une intervention militaire de l'Otan. Et voilà, les pauvres seront portés au pouvoir pour rétablir la démocratie au service de tous.

    RépondreSupprimer
  5. Montebourg doit rester! Il remplit très bien sa fonction : leurre, bouc-émissaire, guignol. Il est là pour donner l'impression que le gouvernement va protéger l'industrie, pour gueuler contre la méchante mondialisation, bref pour s'agiter devant les medias et rassurer ceux qui voudront bien croire qu'il a de l'influence sur les événements. C'est bien pour ça qu'il a été nommé à ce poste, honnêtement. Au passage il est complètement grillé, et ses adversaires des primaires sont vengés de lui et de ses vannes (si vous vous souvenez de ce qu'il disait sur Hollande).

    RépondreSupprimer
  6. Mardi 4 décembre 2012 :

    Aujourd'hui, la droite a officiellement deux groupes différents à l'Assemblée Nationale :

    1- Premier groupe : l'UMP a 122 députés. Leur chef est Jean-François Copé.

    2- Second groupe : le R-UMP a 72 députés. Leur chef est François Fillon.

    Pour visualiser les groupes à l'Assemblée Nationale, cliquez ici :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/bataille-ump/20121203.OBS1192/ump-ou-r-ump-ou-vont-les-deputes-ump.html

    RépondreSupprimer

  7. Pas à abattre mais à virer du gouvernement

    RépondreSupprimer
  8. Cà n'est pas lui qui est en cause dans cette affaire, mais ceux qui ont arbitré cette décision... vaine et stupide.

    Moi, je crois qu'il a été sincère sur ce coup, et quand bien même il ne l'aurait pas été, çà sert la cause en la rendant populaire de droite à gauche. Il a mon estime pour çà.

    Je ne vois pas de contradiction entre ton 1 et ton 3. Dans les 2 cas, Montebourg n'est pas la cible. Et la cible mérite de l'être, sur ce coup en tout cas.

    Et tu oublies ceux au sein du PS qui veulent sa peau et se sont à peine retenu d'exprimer leur contentement... C'est la raison principale qui m'incite à lui souhaiter de rester. Qu'importe l'orgueil, si on a la vengeance.

    RépondreSupprimer
  9. Tout le monde, absolument tout le monde nous saoule à longueur de journée sur les économies à réaliser, la nécessité d'avoir un budget équilibré, de réduire les dépenses ... enfin vous connaissez la mélodie et les paroles, sauf si vous avez séjourné sur Mars pendant les cinq dernières années.

    Et là, de quoi parle t-on entre autres choses ?
    - d'un aéroport à Notre Dames des Landes, qui n'est pas nécessaire, mais qui sera déficitaire -pour les comptes publics, mais pas pour le concessionnaire, Vinci
    - d'une LGV Lyon-Turin, dont le coût serait évalué à 8.5 Mds d'euros, juste le prix de l'EPR en construction dans la Manche, dont le coût était évalué à 3.3 Mds d'euros en 2005.

    Alors, qu'est-ce qu'on fait ? On prend ça à la légère et on en rit ? On sort nos mouchoirs et on pleure ? Ou on attend encore que la colère monte ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le crash du miracle espagnol ... : fermeture d'un aéroport à un milliard d'euros inauguré en 2009 ... faute de trafic suffisant !

      Il est doté d’une piste de 4 200 mètres (la plus longue d’Europe)

      http://www.lavieimmo.com/immobilier-international/espagne-un-aeroport-a-1-milliard-d-euros-abandonne-15242.html

      Supprimer
  10. Incompréhensible que Mediapart et ses trotskistes s'en prennent constamment au seul ministre compatible avec la plupart des idées du FDG
    Valls, JMA, on comprendrait, mais là..

    RépondreSupprimer
  11. Incompréhensible que Mediapart et ses trotskistes s'en prennent constamment au seul ministre compatible avec la plupart des idées du FDG
    Valls, JMA, on comprendrait, mais là..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ne s'en prennent pas à lui : ils considèrent que rester au gouvernement après cet épisode le décrédibilise et n'est pas cohérent avec ses idées.

      Supprimer
  12. Mediapart s'en prend aussi aux comptes UBS de Cahuzac ...

    RépondreSupprimer
  13. Autant il me semble logique que nous ne n'ayons pas tous le même avis sur la stratégie du gouvernement, sur ses choix et sur les conclusions de l'affaire Mittal, si tant est qu'on les connaisse vraiment, autant je ne réussis pas à comprendre comment certains peuvent critiquer avec violence l'action de Montebourg, son engagement et surtout juger l'homme.
    Une mauvaise foi évidente dictée dans la plupart des cas par un engagement partisan ! En effet, quels sont les éléments qui permettent à chacun de nous de mesurer objectivement la contribution d'Arnaud Montebourg, de garantir l'honnêteté ou de dénoncer la duplicité de ses déclarations ? Seuls ceux et celles qui sont proches du pouvoir sont en mesure de dire qui est Montebourg, ce qui n'est de toute façon guère important.

    L'essentiel ne se trouve-t-il pas dans les décisions qui ont été prises par le pouvoir ?
    Cette tendance à rester à la surface des choses au mépris des questions de fond est vraiment insupportable.

    RépondreSupprimer
  14. Pour moi c'est le plus à gauche de la primaire socialiste à laquelle j'ai participé, rien que pour l'élire. Maintenant ce qu'il faudrait, c'est comme pour les verts, qu'il sorte sans traîner de ce gouvernement et nous rejoigne au FG, au lieu de le contionner en avalant des couleuvres et en se discréditant. A moins que ce Gouvernement ne se gauchise enfin, non je déconne, là... ARAMIS

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.