14 décembre 2012

Sarkofrance, le livre: "Mes nuits avec Sarkozy"

L'expérience a été couchée sur papier.

Cela donne un livre d'une centaine de pages dans lequel je relate mes cinq années passées à tenir la chronique quotidienne de Sarkofrance, du 6 mai 2007 au 17 juin 2012. Il est édité par Dictus Publishing et vous pouvez le trouver en version électronique ou brochée sur le site MoreBooks et chez Amazon.

La création puis l'animation du blog, les rencontres virtuelles ou réelles, la frénésie ou le découragement, la découverte de la blogosphère politique et le succès de la dernière campagne, les réactions épidermiques ou réfléchies, c'est un témoignage et un remerciement collectif.

Nous sommes tous passés depuis à autre chose, de plus pérenne ou pas.

L'avenir le dira.

Certain(e)s de nos relations entre blogueuses/rs ou lectrices/lecteurs se sont distendues, rompues, ou au contraire consolidées. L'alternance a provoqué quelques déchirures qui, de mon côté, n'enlèvent rien au souvenir ni au respect.






Chroniques d'un blogueur antisarkozyste (2007-2012)
Sciences politiques
Dictus Publishing (09-12-2012) - ISBN-13: 978-3-8473-8574-5

27 commentaires:

  1. Félicitations ! Tu dédicaces lors des KdB ?

    RépondreSupprimer
  2. Bien, mais on voit pas tes bagouses ??? ;O))

    RépondreSupprimer
  3. Y avait ses officielles ?
    Félicitations !

    :-)

    RépondreSupprimer
  4. je viens de demander à Amazone de faire une version Kindle
    ils vont te consulter

    RépondreSupprimer
  5. Un excellent cadeau de Noël ce bouquin! Je vais l'achetr!!

    RépondreSupprimer
  6. Bravo pour ce livre que je feuilletterais bientôt.
    Cordialement et Bonnes fêtes.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Grand et beau travail, Juan. Utile également, comme tu le sais. Aussi sommes-nous quelques-uns à attendre de toi la même rigueur et la même exigence vis-à-vis du pouvoir actuel, qui ne mérite pas que des éloges. Question de convictions ou d'engagement personnel ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. question de conviction: je ne suis pas procureur. Sauf de Sarkozy...

      Supprimer
  9. courage ... écrire est un exutoire parait il!
    je vous souhaite plein de bonnes choses pour votre guérison.

    RépondreSupprimer
  10. Tu m'as prise de vitesse! Coquin! On est donc deux fois collègues puisque le mien est sorti chez le même éditeur:
    http://www.amazon.fr/Soleil-couche-lOuest-voudraient-Europ%C3%A9enne/dp/3843335303/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1354303048&sr=1-1

    Le Soleil se couche à l'Ouest
    Yolande Charis ISBN-10: 3843335303
    ISBN-13: 978-3843335300
    Pour suivre le guide http://plume-ecran.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  11. Vendredi 14 décembre 2012 :

    Affaire Karachi : les juges rejettent la piste des fonds secrets de Matignon.

    Les juges chargés du volet financier de l'enquête Karachi rejettent la piste des fonds secrets de Matignon avancée par les avocats de Ziad Takieddine pour expliquer le versement de 20 millions de francs en espèce sur le compte de campagne d'Edouard Balladur en 1995.

    "Il est établi que cette campagne a été financée au moyen des fonds secrets dont disposait alors l'état-major balladurien", ont écrit aux juges, dans une lettre consultée par l'AFP, les avocats de M. Takieddine pour demander la levée de son contrôle judiciaire. Ils estiment par conséquent "erronée", l'hypothèse de travail de Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire qui cherchent à savoir si les commissions versées dans le cadre de contrats d'armement ont pu alimenter, via des rétrocommissions, la campagne présidentielle du premier ministre d'alors.

    Les juges s'interrogent sur l'origine des 20 millions de francs versés en espèces sur le compte, notamment 10,2 millions en une seule fois, trois jours après le premier tour de l'élection. Pour les avocats de M. Takieddine, cette somme provient de la Banque de France, qui gérait les fonds secrets. A l'appui de leur démonstration, ils citent le témoignage du directeur de l'agence du Crédit du Nord qui gérait le compte de campagne de M. Balladur et qui décrit des billets livrés "enliassés dans des conditions que seule la Banque de France pratique", selon le PV d'audition consulté par l'AFP.

    Mais dans une ordonnance du 11 décembre, consultée par l'AFP, les juges estiment que "les allégations des conseils de M. Takieddine se heurtent aux dénégations de MM. Mongin et Balladur". Pierre Mongin, ex-chef de cabinet d'Edouard Balladur à Matignon, et Nicolas Bazire, ex-directeur directeur de campagne, ont toujours écarté un recours aux fonds secrets.

    "SE PRÉVALOIR DU SECRET DÉFENSE"

    Les juges rejettent catégoriquement cette thèse "qui a longtemps permis à ceux qui l'invoquaient de se prévaloir du secret défense pour éviter de répondre à toute question".

    Et de rappeler que "ce fut le cas pour les fonds découverts au siège du Parti républicain" (PR) de François Léotard, également ministre de la défense de M. Balladur à l'époque, "et ceux déposés auprès du Fondo", un établissement financier italien. Dans l'affaire du Fondo, sur le financement du PR, 5 millions de francs dont l'origine est restée inconnue avaient été déposés au profit du PR. Par ailleurs 2,4 millions de francs avaient été découverts au siège du parti, en juillet 1995. Les responsables du parti ont toujours soutenu que les sommes provenaient des fonds secrets.

    Mais confronté à M. Mongin, le bras droit de M. Léotard, Renaud Donnedieu de Vabres avait déclaré ne pas se souvenir de la personne qui lui avait remis les 5 millions de francs.

    De plus, argumentent les juges, le montant des fonds secrets perçus par Matignon de janvier à mai 1995 – sur un total de 50 millions de francs annuel – n'a pu à la fois financer les 27,4 millions de francs pour la campagne de M. Balladur et le PR.

    Les juges maintiennent en revanche la thèse de rétrocommissions démontrée par l'enquête qui "a révélé qu'à la même époque des retraits importants étaient effectués à Genève pour le compte de M. Takieddine". D'après l'enquête, 70 millions de francs ont été retirés de Suisse par l'homme d'affaire franco-libanais sur lesquels il n'a jamais fourni, selon les juges, "la moindre explication sur leur destination".

    Les juges ont d'ailleurs étendu leur enquête pour mettre au jour de possibles "liens" entre ces retraits d'argent et les 7,5 millions de francs d'origine suspecte du PR.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/12/14/affaire-karachi-les-juges-rejettent-la-piste-des-fonds-secrets-de-matignon_1806418_3224.html

    RépondreSupprimer
  12. Avec un titre pareil au moment où on parle du mariage pour tous, il fallait oser !
    Mais ne sois pas vexé si je ne l'achète pas car je n'ai plus envie de me replonger dans un épisode qui a été un long cauchemar.
    En attendant bravo et merci de nous avoir aidé à passé ces 5 années.

    RépondreSupprimer
  13. Bah, moi j'attends ton second opus : mes nuits avec Carla.

    Bravo man !

    RépondreSupprimer
  14. Une centaine de pages ? Sur cinq ans de chroniques ? C'est juste un florilège, alors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le récit d'une expérience, pas la recopie d'un blog gratuit..

      Supprimer
  15. Bonjour Juan,

    J'ai repris pour la Lettre de Jaurès http://lalettredejaures.over-blog.com/
    L'annonce de la parution de ton livre, cela pour faire la promo de "tes nuits avec Sarkozy".

    Grâce à ton blog Sarkofrance, nous nous connaissons non pas physiquement mais par internet et par notre opposition commune à Sarko. Je te remercie aussi d'avoir pu reprendre tes nombreux billets. Je vais donc faire un relais Facebook et Google+, cela doit représenter en moyenne 8000 personnes.

    Alors encore merci et la lutte continue. Toutes mes Amitiés.

    Jean-Luc Letombe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean-Luc, merci, merci. Ces connaissances réelles/virtuelles ont fait la richesse de ces 5 dernières années.

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.