3 janvier 2013

Révélations Takieddine: quel intérêt ?

Ziad Takieddine est un ancien ami, un proche de Jean-François Copé, un intermédiaire choyé par Dominique de Villepin puis, surtout, Claude Guéant et surtout Nicolas Sarkozy. Il a invité dans sa piscine, sur son yacht, dans sa villa, ou à l'étranger, le couple Copé quand Jean-François était pourtant ministre.

L'affaire Karachi lui est tombée dessus. Ses médiations pour faciliter la commercialisation de nos armes et technologies militaires l'ont incroyablement enrichies. Puis le moment de l'enquête et des divorces est arrivé. Sa femme l'a quitté et tout balancé au juge. Les comptes, la fortunes, les photos avec Copé dans la piscine d'Antibes. Takieddine a été lâché. Son divorce a permis de découvrir nombre de secrets bien gardés de l'ex-Sarkofrance.

Mercredi 2 janvier, l'ancien proche de l'actuel président contesté a livré ses voeux. Des drôles de voeux. Il balance.

Plusieurs fois mis en examen, le voici qui accuse. Le Nouvel Obs s'est procuré des extraits du procès-verbal de sa dernière entrevue avec le juge Renaud van Ruymbeke, le 19 décembre dernier. « Je peux vous fournir les éléments existants sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy » (en 2007) aurait-il déclaré.Et le financier serait ... feu le colonel Kadhafi... Ouch ! C'est de la bombe, ou bien ?
« J’ai les preuves que trois sociétés françaises ont bénéficié en Libye de contrats pour des prestations fictives. »
« Oui, la Libye a financé Sarkozy et Guéant»
« Guéant donnait alors à Saleh les indications bancaires nécessaires aux virements
On attendait du lourd, mais voici que l'homme dérape et suscite l'incrédulité générale: il assure que l'ancien Monarque a reçu au moins 50 millions d'euros et jusqu'après son accession à l'Elysée. 50 millions ? Vraiment ?

La somme paraît invraisemblable. Mediapart rappelle le jour même l'ensemble de ses propres enquêtes. Un vrai et bon dossier. Le site avait déjà livré quelques preuves de l'envie de financement du colonel Kadhafi de la campagne de Nicolas Sarkozy (un jolie note, entre autres).

Nous le savions, donc.

Dans un long billet, mercredi 2 janvier, le site revient donc sur l'affaire. Il agrège aussi - une fois n'est pas coutume -  les révélations de ses confrères: celles du Monde,qui s'interroge sur la mort de Kadhafi (« toutes les pistes sont envisageables ») du Canard enchaîné (« Kadhafi condamné à mort par Washington et Paris »), ou du Point.

Mercredi soir, Sarkozy avait envoyé son fidèle Guéant remplir la tranche de l'avant-soir de la chaîne iTélé. « Les accusations de Ziad Takieddine sont de pures affabulations. Ni Nicolas Sarkozy, ni moi-même, ne craignons M. Takieddine, tout ce qu'il dit est faux. » Quel scoop ! On n'attendait pas vraiment de révélations... quoique...

Sur le plateau de la chaîne, l'ex-ministre de l'intérieur de l'ancien Monarque a lâché cette confidence, joyeusement taclé par la journaliste: il justifie ses rencontres pré-élection présidentielle de 2007 parce qu'il fallait « nouer » des relations avec des chefs d'Etat étrangers avant une victoire probable.

Au final, que retenir ? Un intermédiaire fâché avec la justice et ses anciens amis balance tout et donc aussi peut-être n'importe quoi ?

Triste affaire.


4 commentaires:

  1. Moi j'y crois 50 millions pour Kadafi c'est rien ,j'ai vécu un séjour de Kadafi en Afrique et c'était la manne et je pense que si la France s'est impliquée dans cette guerre il y avait autre chose que les demandes de Lévy il a servi de paravent

    Et là il voit qu'il est lâché et que eux profitent de la belle vie et il se protège il a raison trop facile de dire que ces des affabulations

    RépondreSupprimer
  2. Juan, avez-vous des nouvelles de Cahuzac. Pourquoi déclare-t-il qu'il va fermer son compte en Suisse lors d'une commumunication téléphonique. Pourquoi payait-il au black une employée philippine
    en situation irrégulière. Avez-vous aussi des nouvelles sur l'affaire Guérini à Marseille ?

    RépondreSupprimer
  3. A l'anonyme de 16h39 :
    ---------------------

    ---> sur Cahuzac : http://gabale.fr/?p=1318
    ---> sur l'employée : http://gabale.fr/?p=1371#comment-755

    RépondreSupprimer
  4. à Anonyme ,
    Merci de ne pas transformer le blog de Juan en MdP bis :
    C'est assez pénible comme ça .
    MdP nous a matraqué avec une affaire concernant un ministre qui aurait eu jadis un compte en Suisse et qui a été fermé .
    A partir de là MdP a organisé une chasse au Cahu assommante et indigne car il s'agit pratiquement d'inquisition .
    Un journal sort des infos concernant tel personnage .
    Ensuite c'est bon on a compris : c'est donc au ministère de impôts de traiter le dossier avec ses inspecteurs de impôts et leurs supérieurs .
    Puis éventuellement à la justice de traiter le dossier .
    MdP se transforme en tribunal populaire , prétend rendre justice à partir des éléments d'enquête qu'il a en possession . Avec une horde d'aboyeurs qui le suivent .
    Heureusement la justice c'est autre chose : l'enquête est approfondie , les documents à charge certifiés et l'accusé a le droit de se défendre .
    Inutile de charger avec d'autres éléments comme l'emploi d'une femme de ménage non déclaré il y a longtemps :combien ont utilisé des femmes de ménages sans les déclarer il y a quinze ans ? Probablement des centaines de milliers .
    Accumuler des éléments d'ordre différent s'apparente davantage à un amalgame , un acharnement qu'à du journalisme .
    E. Plenel et ses collaborateurs devraient quand même se poser des questions quant à leur forme de journalisme , et arrêter de jouer les messieurs propres et les vaillants défenseurs de la démocratie à partir de faits qui semblent plus proches de la manipulation et de règlements de compte personnels .(qui veut se payer J. Cahuzac et pourquoi ?)
    P.Ignac

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.