5 février 2013

Retraite: la dernière arnaque sondagière

Notre sang n'a fait qu'un tour, en surfant trop rapidement sur le site du Point:

Avions-nous raté un référendum ? Même pas. C'était une simple arnaque médiatique, une des plus traditionnelles.

En fait, la véritable information était celle-ci:

  1. Le Point, comme d'autres médias conservateurs ou rabougris, raconte n'importe quoi dans son accroche.
  2. Une association d'épargnants qui revendique 200.000 adhérents et baptisée le Cercle des Epargnants a commandé un sondage. Notre confrère Slovar lui avait consacré un long billet en 2010 et le rappelle sur son blog. Cette association vend aussi du contrat d'assurances.
  3. Ce sondage a été réalisé par téléphone les 8 et 9 janvier par le Centre d'études et de connaissances sur l'opinion publique (Cecop), dirigé par Jérôme Jaffré. Ce dernier fait des chroniques libérales sur LCI depuis des lustres.
  4. Comme toujours avec ce type d'enquête, ce sont pas les Français qui ont été interrogés, mais un petit échantillon, 1.009 personnes sélectionnées suivant la méthode des quotas.
  5. Ces 1.009 heureux sondés ne sont pas "favorables" à la retraite à 65 ans: ils la jugent "nécessaire" pour 60% d'entre eux. Mais quand on leur demande quelles mesures ils jugent "acceptables" pour pérenniser le système de retraite, seuls 24% votent pour "l'âge légal à 65 ans" (contre 25% pour "le calcul des cotisations sur l'ensemble de la carrière", et 20% pour 43 ans de cotisations). Comment est-il possible de raccourcir ce maigre quart de sondés en un titre provocateur clamant que les Français sont favorables au recul de l'âge de la retraite à 65 ans ?
  6. Pire, ces sondés apparaissent franchement pessimistes pour leur retraite. Ceci explique cela: le questionnaire est orienté pour faire peur: 67% se déclarent "inquiets pour leur retraite".
  7. 52% épargnent pour leur retraite. A peine un quart épargnent "régulièrement." Et les autres ? Et bien ils se débrouillent !



9 commentaires:

  1. Je ne vois pas trop l'intérêt de ce sondage, qui consiste à savoir si l'on est d'accord ou pas avec la retraite à 65 ans...
    Ou alors suis-je le seul français à être au courant qu'aujourd'hui, en France, l'âge de départ à la retraite à taux plein est fixé à 67 ans ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non; le départ à la retraite à taux plein est lié à 41,5 ans de cotisations, mais ne peut être pris avant 60 ans; autrement dit, l'âge du départ à la retraite à taux plein est de 60 ans pour les gens ayant commencé à travailler à 18,5 ans, à 61 ans pour les gens ayant commencé à travailler à 19,5 ans, etc.

      Apparemment, vous étiez le seul à ne pas le savoir!

      Supprimer
    2. Merci pour les précisions. Mais appremment quelqu'un a tort : https://www.lassuranceretraite.fr/cs/Satellite/PUBPrincipale/Salaries/Comprendre-Retraite/Age-Depart-Retraite

      D'après le tableau sur l'âge de la retraite à taux plein, étant né après 1955, j'aurai celle-ci à 67 ans et pas avant : "L’âge auquel la retraite est attribuée à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres, varie de 65 à 67 ans."
      Je maintiens donc ce que j'ai écrit. A moins que l'assurance retraite pédale, elle aussi, dans la choucroute...

      Supprimer
  2. " ce sont pas les Français qui ont été interrogés, mais un petit échantillon, 1.009 personnes sélectionnées suivant la méthode des quotas. "

    Oui, comme dans tout sondage; et un millier de répondants est le chiffre fiable lorsqu'on utilise la méthode des quotas.

    "Pire, ces sondés apparaissent franchement pessimistes pour leur retraite"

    Ont-ils tort? Je ne crois pas.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Décidément notre sang va finir "sang" dessus dessous à force de faire des tours en constatant avec effarement comment les sondages sont instrumentalisés. Ainsi la semaine dernière une commande d'Atlantico [ http://j.mp/UuSyxq ] à Ipsos nous apprenait que 63% des Français seraient favorables au mariage pour les couples de personnes du même sexe. De quoi blinder la si fébrile légitimité du gouvernement ! Sauf que, sauf que ... 51% de ces mêmes Français se sont dit dans le même temps opposés à l'adoption par des couples de personnes du même sexe ! Or le projet de loi c'est pas l'un ou l'autre : c'est les deux ! Et encore on n'a pas expliqué à ces braves gens que derrière tout ça allait arriver la PMA pour les femmes lesbiennes, puis bien évidemment la GPA pour les hommos ! Et sans avoir non plus fait un peu de pédagogie sur les implications révolutionnaires de la théorie du genre qui sous-tend toute ces réformes présentes et à venir, du mariage donc, à la GPA incluse ! Because égalité of course ! Et encore Juan, plaignez-vous pas car votre sondage a été réalisé par téléphone. Or le sondage sur le projet "Taubira" a été conduit en ligne. La pire des méthodes [1] où les sondés sont rétribués pour participer et où les CSP sont inégalement représentés du fait de la différence d'appréhension du média utilisé.

    Alors oui stop à l'intoxication par sondages ! Tout cela nous prouve dans un cas comme dans l'autre la la faiblesse de la légitimité invoquée par ces acteurs politico-médiatiques qui se réclament de tels sondages pour s'autoriser de l'opinion ! La bassesse insigne de tels COMPORTEMENTS (pas des auteurs !!) signe et disqualifie leur conception du gouvernement (pas leur personne !!). Merci Juan d'avoir attiré une nouvelle fois notre attention sur ces dysfonctionnements récurrents qui génèrent un profond malaise dans le corps social.

    Et s'il fallait nous convaincre de la flibusterie des usages dévoyés de la caste politico-médiatique dirigeante (pas de ses membres) en voici une illustration supplémentaire :

    "Selon l'Ifop, les « Français »,

    comprendre les sondés rémunérés par l'Ifop (il s'agit d'un sondage en ligne [1]),

    seraient de moins en moins favorables au principe de l'instauration d'une taxe à 75% sur les hauts salaires (53%)"

    ==> http://www.observatoire-des-sondages.org/Qu-est-ce-que-bouder-veut-dire.html



    1] http://www.observatoire-des-sondages.org/Le-silence-des-pauvres.html

    RépondreSupprimer
  6. Favorables à la retraite à 65 ans ? Sans travail. On marche sur la tête.

    RépondreSupprimer
  7. Ouais, bof, qu'ils soient d'accord ou pas ne change rien à l'arithmétique, les caisses sont en faillite et la chaine de Ponzi a déjà commencé à faire défaut. Et sans croissance économique ni démographie rajeunissante ni possibilité de presser le citron fiscal encore plus loin, les retraites vont péter c'est inévitable. Tout le monde le sait, ils essaient juste de refiler la patate chaude au gouvernement suivant pour ne pas avoir à gérer le bordel. Se voiler la ace ne sert à rien, et les français l'ont bien compris: ils épargnent comme jamais.
    L'Etat-nounou socialiste est arrivé au bout de "l'argent des autre", l'argent et les jeunes partent, tout se casse la gueule, comme prévu.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.