24 février 2013

"Vis ma vie de Hollandiste inquiet"

C'était un jour de manque d'inspiration comme un autre. Puis le conseil est venu du patron-fondateur de Ragemag. Tu veux que je t'aide à trouver un sujet ? Pourquoi pas. Tiens, en voilà un: "Vis ma vie de Hollandiste inquiet".

Inquiet ? Il y avait de quoi. Hollandiste ? Sans doute.

Il est très difficile de tenir la chronique d'une présidence. Cela n'a de sens que dans deux cas de figures: l'opposition ou le soutien. La simple chronique distanciée et sans parti pris est quelque chose de profondément ennuyeux, ou que l'on réserve aux historiens. Même ces derniers défendent un agenda implicite. L'histoire n'est jamais neutre. Il faut, pour intéresser et s'intéresser, une intensité dans l'argument et la rage qui se prête mal à la chronique positive. A l'inverse, l'opposition se prête mieux à l'exercice. Mais, idéalement, elle doit être systématique. C'est plus simple et plus cinglant.

Le soutien peut être critique, mais il lui faut un surcroît d'inside intelligence, comme disent certains Américains, du renseignement d'initiés qui n'est pas donné à tout le monde. Votre serviteur, Hollandiste par nécessité, en dispose parfois, comme ces autres blogueuses et blogueurs qui ont conservé des liens confraternels avec des camarades de campagne. Mais c'est largement insuffisant et excessivement risqué. Le story-telling permanent épuise lecteurs et contributeurs.
Batave
  1. (Histoire) Relatif à la région ou à la population germanique de Batavie, région de la Germanie inférieure située au nord du Rhin à l'époque romaine.
  2. Relatif aux Pays-Bas et à ses habitants.
  3. Par extension, le blogueur batave désigne un soutien du président Hollande (autrement appelé blogueur du gouvernement).
source: Wiktionary

Le blogueur batave doit avoir de la mémoire.

Hollande part en guerre au Mali, et vous vous sentez pacifiste. Damned ! Il faut alors relire ce qu'on écrivait quand l'Elysée était prise en otage par le clan sarkofrançais. On se souvient que la guerre en Libye nous avait semblé nécessaire et horripilante. Nécessaire car pourquoi faire la fine bouche quand une troupe de gangsters corrompus et sanguinaires se prend une raclée à Benghazi ? Les incantations pacifistes contre la guerre forcément sale, nos alliés forcément gris, nos intérêts forcément bien compris, sont d'une tristesse amnésique ou inculte qui fait peine. Cette guerre libyenne était horripilante puisque l'ancien Monarque, notre adversaire politique de toujours en était le leader. Il jouait sa partition bushiste, et pouvait taper du pied avec ses talons trop grands.

Quand Hollande prend la grave décision de secourir un régime malien chancelant, il part en guerre contre une menace évidente, l'établissement définitif d'un Etat islamiste, géré par des preneurs d'otages occidentaux et français, à trois de vol de la France. Et donc, on applaudit même si d'aucuns soulignent - encore - les intérêts économiques en jeu. Le blogueur batave aurait aimé qu'on rappelle assez vite combien la zone est aussi gangrénée par le trafic de coke.

Le blogueur batave est un chirurgien.

Parfois, on se croirait dans une mauvaise séquence des Experts Miami. Le cadavre - une promesse trahie ou une mesure présentée comme telle - est souvent encore chaud. Les entrailles sont fumantes. Il faut rapidement disséquer pour comprendre. Sinon, le buzz énervé prend le dessus, l'hystérie maladive nous emporte.

Prenez cet accord sur la flexi-sécurité signé par la MEDEF et trois syndicats. On a failli louper le sujet: quand le dialogue social produit de mauvais compromis, doit-on aimer le dialogue social ? Personne ne s'est posé cette question, la seule qui vaille. Le blogueur batave vous répondra par l'affirmative. Il préfère le dialogue social aux référendums, il aime les corps intermédiaires. Rien ne servait d'accuser Hollande d'endosser un accord social qu'il n'avait pas négocié. Il fallait aussi lire le texte, entendre les arguments des uns et des autres pour comprendre combien il pouvait être mauvais ou bon. Car il y avait du bon dans cet accord, mais trop peu. Et il y avait du mauvais, parfois caché: il fallait attendre quelques semaines pour découvrir que Laurence Parisot ne voulait même pas que la loi intègre la généralisation des mutuelles complémentaires santé ni la création des droits rechargeables d'indemnisation chômage.

Qui à gauche a encore une quelconque illusion sur le Medef ?

Bref, l'autopsie est parfois douloureuse. 

Le blogueur batave doit être schizophrène.

L'exercice du pouvoir de son mentor contraint à supporter la chose. Prenez Manuel Valls. Quelle réjouissance depuis mai dernier ! Le jeune ministre a l'allure fière, le discours droit et sans complaisance. A gauche, certains couinent, ou souffrent. Le blogueur batave voit bien qu'il s'agit de retirer un à un les arguments sécuritaires de la droite. Il se réjouit à l'avance que la lutte contre la délinquance ou l'immigration ne soit plus l'objet central du débat politique. Mais cette médaille, provisoire, a son revers, définitif. Manuel Valls expulse plus et mieux qu'Hortefeux ou Guéant. Les anecdotes de drames humanitaires sont encore là, moins nombreuses, certes, mais toujours là. C'est détestable.


Combien de temps encore le blogueur batave devra-t-il encore travailler ? Sans doute cinq ans, peut être moins.

Tout est question de rapport de forces.


Lire aussi:



Billet publié chez RageMag

11 commentaires:

  1. Ce billet m'interpelle car: " I'm de Gauche and j'approuve la politique du gouvernement" . Je m'explique.

    1. Approuver ne signifie pas "valider" toute la politique du gouvernement . Certaines choses ne vont pas dans le sens souhaité, ne respectent ni le calendrier, ni les promesses de campagnes. Je ne m'attendais pas à un respect stricto sensu de la chose promise, il faut être con pour le penser! 5ans...

    2- il est plus facile de jouer les "opposants internes", soit par réflexe ( les restes de la période Sarkozy), soit par paresse intellectuelle car, soutenir ce qui est décrié par la presse nécessite du courage et de la réflexion (les experts Miami).

    C'est en cela que cette posture "blogueur de gouvernement" est intéressante. Prendre le temps de chercher des arguments contre la nouvelle opposition (interne et externe). Chercher à comprendre et accompagner le changement.

    Aussi, je laisse la Droite et ses blogueurs faire leur boulot. Je n'ai nullement l'intention de les aider. Mon opposition se caractérise par le "silence" ou de la "récréation". Cela se manifeste (parfois), par l'édition de billets Culture, Architecture ou en mode PGildan (Music). Faire autre chose, vivre.

    C'est un choix difficile à tenir mais intellectuellement plus intéressant que le "Ah! je l'avais dit! vous avez vu? ils renoncent! Ah ces soc-bidules-truc, etc). Ce qui est marrant, ce sont tous blogueurs-specialistes-es-quelque-chose qui pensent que leur voix ou billet vaut avis d'expert parce que "ancien blogueur de gouvernement). J'aime les lire.

    Perso, Je cherche à comprendre ces "couacs" en lisant entre les lignes, pour les écrire sans chercher à convaincre. La campagne électorale est derrière nous. Il faut du courage pour cela et de l'intellect car plus difficile.

    Surtout, c'est très amusant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bembelly. Très instructif, et réconfortant. Belle inspiration. Je partage l'idée centrale - cette nouvelle étape de soutien est plus astucieuse que la précédente. Mais j'ai du mal à conserver le silence comme toi.

      Supprimer
  2. Oui difficile ! Hollande fait bien sont travail, mais comme tous les politiques européens il est un homme du siècle passé avec un refus une peur de construire le vrai futur. Les citoyens connaissent dans les grandes lignes le chemin, mais nos économistes nos grands industriels et visiblement nos politiques ont peur du vrai changement et la perte de leurs pouvoirs et privilèges. Le futur est décroisent et écologique, agriculture et industrie propre, une société multiculturel et racial, un dialogue permanent entre les différentes corporations et le pouvoir et un renforcement du parlement avec la véritable entré dans l’hémicycle de tous les composants de la société française. Et bien sur une nouvel règle fiscal une évolution des impôts taxes et réglementation économique. Les hommes et femmes pour cette nouvelle société sont sans-doute à la porte du pouvoir même si moi je voie déjà des personnes a l’intérieur du pouvoir comme exemple Christiane Taubira ! Se n’est pas une question d’âge avoir une vision nouvel de faire de construire ! La croissance que les politiques nous promet ne résoudrons aucun des vrai problèmes, ni la rigueur des orthodoxes. Difficile oui mais il faut continuer comme tu le fait à expliquer chercher et pousser au vrai changement, la gauche est ainsi pas de chèque en blanc !

    RépondreSupprimer
  3. Sur la réforme bancaire ... "au pistolet à bouchon" ==> http://blog.mondediplo.net/2013-02-18-La-regulation-bancaire-au-pistolet-a-bouchon

    Pour le reste merci à Julio de nous faire partager sa connaissance assurée de l'avenir ; serait-il possible d'avoir qqs précisions sur l'agenda !

    A mais dites moi, je n'ai pas lu le mot solidarité dans le tableau que vous esquissez ! Un simple oubli certainement ... pour une valeur qui va de soi !

    Je n'ai pas vu non plus le mot référendum d'initiative populaire, la forme la plus aboutie de la démocratie, comprise comme le pouvoir du peuple pour le peuple par le peuple ... Un autre oubli ou bien est-ce que c'est ringard aux yeux de la nouvelle génération ??

    Parce que pour le coup cela ce serait vraiment moderne une république véritablement démocratique et solidaire !

    Bien sûr comme vous l'écrivez : "Difficile oui mais il faut continuer à expliquer chercher et pousser au vrai changement, la gauche est ainsi pas de chèque en blanc !"

    RépondreSupprimer
  4. Etre dans la posture de l'engagé, avec ses exigences, est mille fois plus constructif que d'être dans le "moi je suis critique tout le temps, cela me donne l'air supérieur".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je comprends bien, être engagé, c'est expliquer, commenter, rechercher les points positifs pour légitimer l'action du gouvernement, alors que critiquer, y compris en soulignant les mensonges du pouvoir, en argumentant, en proposant des pistes, c'est "se donner un air supérieur".
      Vous, qui êtes dans l'exigence et la construction, recherchez donc un synonyme de mauvaise foi pour nous expliquer comment se construit la communication institutionnelle !

      Supprimer
    2. Voici un bel exemple d'engagement concret, exigent et constructif au service d'une noble cause dont le désintéressement contribue à rendre espoir en la probité de l'humanité. Je la signale à l'attention de Julio notamment afin d'élargir le spectre de nos raisons d'espérer en un avenir meilleur. Autant il est légitime d'être attentif à ce qui ne va pas en ce monde pour le dénoncer, autant il est aussi de notre responsabilité de signaler les actions positives, dont l'honnêteté de la démarche ne fait guère de doute, quand bien même restent-elles modestes et discrètes.

      ==> http://feedproxy.google.com/~r/Reopen911-News/~3/K3JVMwtT1zs/

      Supprimer
  5. Et pendant ce temps-là, Hollozy déclare lors de sa conférence de presse du 23 février 2013 :
    "Nous avons à donner des gages de sérieux budgétaire en 2014 et notamment des économies qui devront être faites dans tous les budgets, de l’État, des collectivités locales de la sécurité sociale pour que nous puissions continuer à réduire nos déficits publics ».

    RépondreSupprimer
  6. Les entretiens avec André Frament de l'AFS sur la "culture de mort"
    au sens large peuvent intéressés toute la dissidence :

    Entretien complet 1 (gender, homo, avortement & euthanasie) :
    http://florianrouanet.wordpress.com/2013/01/19/84culturedemortandreframent/

    Entretien complet 2 (féminisme & drogue) :
    http://florianrouanet.wordpress.com/2013/02/19/la-culture-de-mort-ii-avec-andre-frament/

    Voir par thématiques :
    http://www.dailymotion.com/user/Floriano75011/1

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.