25 mars 2013

Manip' pour tous: retour sur un sale weekend

Curieux weekend qui a vu un futur candidat et un ancien président tomber tour à tour dans les pièges de l'outrance.

Sarkozy, victime de Sarkozy
L'actualité du dimanche était encore judiciaire. La mise en examen de Nicolas Sarkozy n'en finit pas de secouer l'ancien clan sarkozyste. On joue les pleureuses, les victimes, les outrances.

La défense de l'ancien mentor est classique et tous ses sbires s'y donnent à coeur joie: le juge n'est pas impartial, c'est une manoeuvre politique.

1. A lire les différents comptes-rendus d'audition publiés par la presse (Le Monde, le Parisien), les accusations du juge Gentil sont sérieuses: Sarkozy aurait menti sur ses rencontres avec Mme Bettencourt. Car Nicolas Sarkozy s'est en fait retrouvé confronté à tout le personnel de maison de la famille Bettencourt de cette brillante époque. Le juge lui avait interdit de s'adresser aux témoins, de bien petites personnes comparées à notre ancien Très Grand Homme.

2. Dans les colonnes du JDD, l'avocat de Sarkozy a résumé la démarche du clan: "Si l'on rapproche ces faits de la tribune politique qu'a signée le juge Gentil contre Nicolas Sarkozy quatre jours avant la perquisition à son domicile, on peut se poser au minimum la question de l'impartialité de ce magistrat." Les avocats défendent leurs clients, sa démarche est normale. Mais les outrances de quelques autres (sur lesquelles nous reviendrons) sont plus troublantes en ce qu'elles remettent en cause la République elle-même.

Attaquer l'impartialité d'un juge est un vieux procès si courant en Sarkofrance.

Un autre sarkozyste, François Pérol, a vu son domicile perquisitionner. La justice enquête  sur une éventuelle prise illégale d'intérêt. L'information n'est sortie que ce weekend, une autre "Mediapartie". La perquisition aurait eu lieu il y a trois semaines.


Mélenchon contre Melenchon
L'actualité du weekend était aussi politique. Le Parti de Gauche tenait Congrès. Un long discours de Mélenchon dimanche matin termina les travaux. Mais samedi, sacrilège, l'homme et ses proches voulaient frapper les esprits de leurs anciens camarades socialistes. François Delapierre traita Pierre Moscovici de salopard.

En terme tactique, cela s'appelle provoquer le rapport de force. Il s'agit d'inciter l'autre - ici, le camp Hollande - à bouger sous la menace des hurlements ou, à défaut, convaincre l'électorat le plus hostile et le plus déçu de la force de notre détermination.

D'aucuns trouveront pourtant que la démesure de la démarche est inversement proportionnelle à la faiblesse politique du mouvement. Car c'est bien de cela dont il s'agit. Le gouvernement Hollande est sacrément impopulaire, mais les signes que le Front de Gauche, dont le PG est l'une des composantes essentielles, n'en profite pas vraiment. Pire, pour les prochaines municipales, le PG et le PC ne sont pas d'accord sur la conduite à tenir contre le PS.

Ces cogitations du microcosme cachent l'essentiel. Faut-il hurler à la guillotine et céder à l'injure pour convaincre d'un rassemblement nécessaire ?

Ses proches et supporteurs plaident que oui, au nom de la rage et de la douleur sociales. Nous plaidons que non, mille fois non; la démarche, encore une fois, nous paraît plus contre-productive qu'autre chose. Jean-Luc Mélenchon ne pourra élargir sa base en procédant de la sorte. Il ne s'agit que d'efficacité politique. 

Dimanche matin, le ministre Moscovici, salement attaqué dans cette séquence, eut des propos évidemment modérés: "Il faut faire attention à ce qu'on dit (...). M. Mélenchon, il est en train par détestation de la social-démocratie, par détestation du parti socialiste de franchir certaines bornes. Il y a des choses auxquelles on ne touche pas."

Et Mélenchon, interrogé quelques instants plus tard, joua aussi semble-t-il l'apaisement temporaire.

La manifestation de trop
Les opposants au mariage pour tous ont voulu défiler dimanche. Là aussi, la victimisation était encore de mise. Le rassemblement n'aurait pas attiré autant de monde que la fois précédente d'après la police. La loi a été votée en première lecture. Mais qu'importe. Mais surtout, ils sont rapidement allés se frotter aux CRS sur les Champs Elysées, zone interdite de rassemblement comme à chaque fois.

Ces gens voulaient-ils que la République laïque abdique devant quelques milliers de manifestants ? "Nous voulons faire barrage " expliqua Christian Jacob (UMP).

Dimanche, quelques-uns de ces récalcitrants tentèrent donc de forcer les barrages policiers - enfants devant, adultes derrière. La belle affaire ! Christine Boutin fut filmée évanouie. Il se trouva Laurent Wauquiez, ancien ministre si ignorant de la chose protestataire, pour accuser le gouvernement d'avoir tiré sur des enfants à coups de gaz lacrymogènes...
"il est inacceptable d'envoyer des gaz contre des enfants. Vous avez l'impression que c'est des casseurs, des gens violents? C'est le reflet de la violence avec laquelle le gouvernement a traité ce mouvement, la préfecture de police doit être sanctionnée."
Mon dieu... où étions-nous ?

Il y avait aussi cette législative partielle dans l'Oise. Le hiérarque Jean-François Mancel, notable local, l'emporte de justesse contre son rival de second tour... un candidat du Front national.

Coup de tonnerre ?



Ami  sarkozyste, reviens.


12 commentaires:

  1. "il est inacceptable d'envoyer des gaz contre des enfants. "

    Bon d'accord mais utiliser les enfants comme bouclier humain c'est pas joli joli non plus, hein ?
    Ce qu'on peut faire, la prochaine fois, vous laissez les enfants à la maison et la préfecture vous organisera des séances de torture au commissariat, la torture républicaine celle qui fait mal et qui laisse pas de trace avec écrassement du nerf radial. Bonjour chez vous les réacts.

    RépondreSupprimer
  2. Oui de toute façon les enfants, on se demande ce qu'ils faisaient là, si ce n'est pour les endoctriner. Même s'ils n'ont pas besoin de ça puisque leur parents bassinent chez eux la sainte vérité sur ce mariage. Mais tout de même. Par principe, on n'emmène pas ces enfants à une manif (même quand ils sont directement concernés). De nos jours, ils y a tellement d'abrutis. Soit ils sont internet à la manif pour braver les interdis (comme ici), soit en dehors qui n'ont but précis : tout casser, voler, agresser. Une manif, ça n'est pas une cour de récré d'une école maternelle. Si suite à ces débordements, des enfants en ont été des victimes collatérales, c'est fort regrettable, mais les premiers responsables, c'est leurs parents. Et cela veut donner des leçons de parentalité aux homosexuels, un comble...
    Non content de les y envoyer, sans qu'ils soient en âge de comprendre les enjeux (d'où l'endoctrinement), ils les envoient au front sachant bien que cela risque de dégénérer. Ils aurait été naïf de croire qu'il n(y aurait pas d'incidents, mais bon... comme je les dit à mes parents justement, ces gens vivent dans un autre monde. Ils s'imaginent qu'il suffit de prier que pour tout se passe bien. La seule prière qui ait marché c'est les responsables multiplient les manifestants, comme Jésus multipliaient les pains. Mais là cela n'est pas un miracle, juste de la désinformation, ou au mieux de la myopie...

    RépondreSupprimer
  3. Bon billet sur la forme, un gros détail me gêne, si l.attaque de Moscovici était outrancière, pourquoi le fût-elle... (Faut-il taxer les epargnants) Ça manque pour connaître tous les tenants et aboutissants de cette affaire.

    RépondreSupprimer
  4. à stef
    faut pas confondre les vrais petits épargnants cypriotes et les oligarques blanchisseurs russes
    qui a gouverné Chypre ces dernières années ?
    qui était au pouvoir quand on a admis ce paradis fiscal dans la zone Euro ?

    RépondreSupprimer
  5. "les petits" of course, mais on peut continuer à baisser les yeux aussi...

    RépondreSupprimer
  6. **** Breaking News Showbizz***

    La tragédienne Christine Boutin est nominée au Molière pour son rôle dans la pièce "Marriage pour tous" où elle meurt sur le trottoir piètinée par la décadence. Elle s'était fait remarqué dans la pièce "Le rapport" (le rapport sur la mondialisation) ou elle jouait une femme pieuse qui renonce à sa foi par appât du gain. Habitué des grands rôles institutionnels, elle fait toujours marrer cette conne.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai participé à de nombreuses manifs organisées par la gauche en une trentaine d'années et j'étais à celle du 13 janvier et du 24 mars.

    Les unes et les autres me semblent toutes légitimes !

    Je trouve donc inapproprié le ton suffisant et méprisant des commentaires de Juan. On a le droit de ne pas être d'accord avec ce projet de loi et de manifester son désaccord.

    Dans ce contexte, la posture de Juan revêt un caractère surréaliste d'un point de vue démocratique et trahit une fuite en avant, une dérobade devant le véritable débat qui s'impose lorsqu'il est question de changement de civilisation, sous couvert de la prétendue évidence de la réforme qui s'imposerait le plus naturellement du monde aux esprits éclairés.

    Ce procédé performatif en dit long sur la vacuité de l'ire des partisans et promoteurs de cette réforme de civilisation.

    Et voici qui jette une lumière nouvelle sur la part d'impensé du discours de tout l'arc de gauche en une époque traversée par une crise de civilisation majeure !

    Là où d'aucuns voient dans ce genre de réforme un progrès de civilisation d'autres dont je suis y verront le baroud d'honneur d'un courant de pensée hors sol qui tourne en rond sur lui-même à force de déconstruction reconstruction ... ultime refuge d'une logique enfermée sur elle-même qui conduit à une impasse qui contraint ses défenseurs à des contorsions plus proches de l'illusionnisme que d'une démarche démocratique assumée.

    RépondreSupprimer
  8. autrement dit juan est le 18ème salopard ?

    RépondreSupprimer
  9. Un week-end très instructif, la droite se trouvant face à ses propres maximes:

    1.Manif : Ce n'est pas la rue qui commande
    2.Délinquance : Les juges sont trop laxistes
    3.Second tour des élections : Application du ni front national, ni front républicain.

    Certains de l'UMP semblent avoir découvert ce week-end ce qu'implique la démocratie. Il faut avouer qu'ils ont un don certain pour la tragédie.

    Vive l'alternance.

    PS: Je me demande ce que le "Ami sarkozyste, reviens." veut dire

    RépondreSupprimer
  10. In coincidental English, a casino is a stymie which houses and accommodates enthusiastic types of gambling activities. Casinos are most commonly built barely or combined with hotels, restaurants, retail shopping, coast ships or other company attractions. There is much deliberation upwards whether or not the provide and budgetary consequences of casino gambling gratuity the scales the starting access that may be generated.
    [url=http://betting-b-o-n-u-s.webs.com/]bet365 bonus[/url]
    [url=http://www.freewebs.com/bukkbonus/]bet 365[/url]
    [url=http://www.freewebs.com/bonusbukk/]bet365 bonus[/url]
    In the Prevalent States, multifarious states are grappling with positively b in any event unemployment and budget deficits and are at definitely turning to legalizing casinos, commonly in places that are not globe-trotter destinations. Some casinos are also known with a perspective hosting actual gratification events, such as stand-up comedy, concerts, and sporting events. Most important ingredient of the word in the days of yore, and today's capitalize on in some countries, does not axiomatically subsume gambling.
    [url=http://www.freewebs.com/bonussbuk/]bwin bonus[/url]
    [url=http://www.freewebs.com/bukbonuss/]bwin[/url]
    [url=http://www.freewebs.com/bonusbuk/]bwin bonus[/url]
    The omen "Casino" is of Italian ancestry, the house account being "Casa" (categorization) and at meant a miniature woods villa, summerhouse or pavilion. The communiqu‚ changed to refer to a erection built after exaltation, normally on the grounds of a larger Italian villa or palazzo. Such buildings were magnanimous of to manageress civic township functions – including dancing, music listening, and gambling.
    There are examples of such casinos at Villa Giulia and Villa Farnese. In essence of the month lifetime Italian, this stamp designates a bordello (also called "casa chiusa", accordingly "closed home"), while the gambling construction is spelled casino with an accent.
    Not all casinos were toughened in the partake of of gaming. The Copenhagen Casino was a coliseum, known as a post to the open fire up made of its station target of reservoir dick meetings during the 1848 Cataclysm which made Denmark a constitutional monarchy. Until 1937 it was a esteemed Danish theatre.[3] The Hanko Casino located in Hanko, Finland - not of that borough's most wonderful landmarks - was not at all hardened in circumstances of gambling. More, it was a switch foyer for the treatment of the Russian illustriousness which frequented this spa adjust to in the delayed 19th century, and is in a trice habituated to as a restaurant. The Catalina Casino,[4] a notable decisive overlooking Avalon Harbor on Santa Catalina Exemplar, California, has not in a million years been hand-me-down recompense the waiting perquisites of used games of befall, which were already outlawed in California sooner than the abruptly a in expeditious fake it was built.
    [url=https://flavors.me/williamhillbonus]william hill[/url]
    [url=https://flavors.me/betathome]bet at home bonus[/url]
    During the 19th century, the semester "casino" came to apprehend other patrons buildings where pleasurable activities, including gambling, and sports took place. An lesson of this set apart of edifice is the Newport Casino in Newport, Rhode Island.
    [url=http://www.freewebs.com/betabonus/]bwin[/url]
    [url=http://betobonus.webs.com/]bet365[/url]
    [url=http://www.freewebs.com/betabonuss/]bet365 bonus[/url]
    [url=http://betebonus.webs.com/]bwin[/url]

    RépondreSupprimer
  11. Ils n'hésitent pas à bidouiller une photo de la coupe du monde 98....
    http://cielmonengagement31.tumblr.com/post/46372318900/quand-les-opposants-au-mariagepourtous-sont-encore

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.