19 avril 2013

Mariage pour tous: les derniers soubresauts anecdotiques





Hollande et Valls débarquent à l'improviste à Roissy "inspecter" le dispositif Vigipirate sur le terrain. Le double attentat, lundi soir, à Boston, n'est y pas pour rien dans la démarche. Du temps de Sarkofrance, notre ancien monarque et ses ministres de l'intérieur successifs adoraient déclencher quelques arrestations d'islamistes présumés, ou nous effrayer d'alertes d'attentats imminents sur les ondes radiophoniques. Cette fois-ci, le jeu y ressemble mais la visite est plus calme. Il s'agissait de montrer qu'ils étaient là.


La Vème République entraine Hollande à personnaliser davantage son action. Jean-Marc Ayrault gouverne davantage que Fillon ne l'a jamais fait en 5 années de sado-masochisme sarkozyen. Mais la période use et abuse, nonobstant les couacs et erreurs du premier ministre lui-même depuis son entrée en fonction. Son exercice radiophonique cette semaine, mercredi matin sur France inter, fut à cet égard mitigé. Ayrault tenta d'affirmer sa détermination, pour invoquer ensuite la spécificité des réformes économiques qu'il menait - "sans clivage ni violence".

Bal tragique à l'Assemblée
Pourtant, à l'Assemblée le même jour, le spectacle est, à l'inverse,  tout en ébullition et dérapages. Quelques UMPistes survitaminés dérapèrent joliment sur la dernière lecture du projet de loi sur le mariage pour tous. Ainsi le député UMP Philippe Cochet qualifia-t-il d'"ignominieux" le comportement des ministres. Pour enchainer ensuite sur pire: "Vous êtes en train d'assassiner des enfants".

"Assassiner" ? Le député s'excuse quelques instants plus tard.

Qu'avaient donc fait nos ministres pour provoquer pareil débordement ? Christiane Taubira avait lâché quelques citations. Et une leçon, simple et pourtant apaisante: «Avec le temps, celles et ceux qui n'osent pas aujourd'hui entrer dans ce texte pour être confronté-e-s à la vérité de ce texte, réussiront à se poser. Dans l'apaisement, ils consentiront à ces autres qui ne les privent de rien et qui demeurent leurs frères et sœur en citoyenneté. Nul n'affirme son humanité au détriment d'autrui. Nul ne peut ouvrir son avenir en brouillant celui des autres».


Débat à l'Assemblée : "Vous êtes en train d... par lemondefr 
 
La France est crispée. Mais l'attention est divertie vers des crispations anecdotiques. Après la pathétique confession télévisuelle de Jérôme Cahuzac qui agita mardi le landernau, voici que les activistes les plus violents, dans les tribunes ou dans la rue, contre le mariage pour tous attirent regards et commentaires. Leur crispation est pourtant anecdotique même si elle est donc violente.

Réacs anecdotiques
Comment qualifier autrement cette agitation qui saisit une fraction ultra-minoritaire du pays  ? Anecdotique. Que des centaines de milliers d'opposants manifestent, heureusement dans le calme pour leur plus grande majorité est une chose. Mais ce n'est plus de cela dont il s'agit. Avec les outrances verbales, il y a aussi la violence, comme mardi soir à Paris. Les manifestants prétendument pacifistes balancent pierres et bouteilles contre les CRS. Deux journalistes sont agressés par quelques sbires d'extrême droite. A Lille, un bar gay est attaqué. A Lyon, des "Jeunes nationalistes", marionnettes réacs mais dangereuses, déboulent dans une permanence locale du parti socialiste aux cris de "La France aux Français bleu-blanc-rouge"

On nous abreuve et nous abuse de ces images d'excités anti-mariage gay. Le Monde, habituellement plus calme et distant, offrait une double page de tribunes pour débattre de la "radicalisation à droite" ce jeudi 18 avril. On pouvait y lire Béatrice Bourges, porte-parole spontanée de l'horrible Printemps Français expliquer que les #ManifPourTous était "une révolte d'avant-garde", une "insurrection des consciences". On nous décrit quelques portraits de ces hurluberlus réactionnaires à longueur d'articles comme s'ils étaient les héritiers d'une nouvelle révolte.

Où étaient-ils quand un chômeur s'immola devant une agence de Pôle Emploi en février dernier ?

Où étaient-ils ?

18 commentaires:

  1. le bobo parfait ! VOUS ! mort à la sarkoserie ET à la Hollanderie !

    RépondreSupprimer
  2. Il y a parfois dans vos billets une désespérance qui me fout les jetons mais aussi une rage qui me rassure et souvent un éclairage qui me convainc...

    RépondreSupprimer
  3. Y'a comme un besoin (légitime) de se rassurer dans le titre de ce billet ...

    RépondreSupprimer
  4. merci Castor, vous résumez très bien ce que je ressens.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. "en tant que femme de gauche, je fais un lien entre le libéralisme économique qui vise à supprimer toute norme ou règle faisant obstacle à la circulation généralisée des marchandises et la libération infinie des désirs qui elle aussi refuse toute norme ou obstacle."

    Christine Meyer, élue nantaise, membre du MRC de Jean-Pierre Chevènement [1]



    Voilà ce sur quoi vous devriez commencer à réfléchir, libéraux de droite et libéraux de gauche ! Même si cela vient perturber vos certitudes tranquilles de BoBos (Bohêmes-Bonimenteurs) !

    La liberté c'est bien ; mais trop de liberté ... nuit gravement à la liberté ! Surtout quand cette liberté est arrachées par la ruse et imposée par la contrainte législative à une population qui majoritairement n'en veux pas !

    Les gens veulent bien de l'union civile. Alors les sophistes de service dument encadrés par les penseurs stratèges du lobby LGBT, ont trouvé un artifice pour vendre leur cadeau empoisonné sous la forme d'un bel emballage sémantique à leur projet de loi liberticide : MARIAGE ! Et en faisant passer en contre-bande le volet adoption-filiation !

    Un volet adoption auquel les Français sont nettement opposés. Procédé il faut bien le dire qui relève de la ruse la plus médiocre en démocratie, une crapulerie, et qui fait de cette victoire une victoire au rabais qui restera entachée d'une faute morale qui ne laisse rien augurer de bon !

    Allez soyons bons joueurs avec les tricheurs : je leur concède qu'ils sont en passe de marquer le premier point de la bataille politique ;

    Mais dans le même temps, l'OPPOSITION à ce projet a pris assurément un avantage moral décisif sur le fond !

    On vous laisse bien volontiers l'anecdotique pour vous rassurer !

    1] http://www.lefigaro.fr/politique/2012/12/25/01002-20121225ARTFIG00098-meyer-mrc-non-a-la-liberation-infinie-des-desirs.php

    RépondreSupprimer
  7. Le matin du 8 février, EUROPE1 fait la « promotion » de la PMA en interrogeant un couple gay qui a eu deux enfants par ce procédé. Tout va bien.
    Mais quelle a été la procédure de cette PMA réalisée aux USA ?
    On passe par une agence (coût : plusieurs dizaines de milliers d’euros), qui met en relation les différents protagonistes :
    - la « mère » qui cède son ovule
    - l’autre « mère » qui couve le foetus
    - le couple gay qui donne, chacun son sperme, qui fécondera l’ovule.
    Au total, les deux enfants qui sont issus de ce processus ont :
    - une mère génétique
    - Une mère porteuse
    - Un père génétique
    - Un « vrai-faux » père, (comment le nommer ?).
    Mais les enfants ne sauront pas qui, des deux, est leur vrai père, sauf à recourrir à un test ADN.
    A cette question le couple gay répond que ça n’a pas d’importance, les deux enfants sont à eux deux. En commun.Voilà.
    C’est leur point de vue, mais quid de l’enfant ?

    Le 17 avril, EUROPE 1 interroge un autre couple gay qui se marriera dès le vote de la loi.
    - Le journaliste : « vous désirez des enfants ? »
    - oui
    - par quel moyen ?
    - ???

    Alors, après le mariage pour tous (rien à dire là-dessus, c’est légitimel), l’enfant pour tous, via PMA, GPA, ou autres procédés » ???

    Dans les « INROCKUPTIBLES », une philosophe déclare :
    « il faut questionner le language du mariage, de la monogamie, et de la parentalité et faire entendre le language des fluides, des cellules et des organes, le language de la pansexualité, du polyamour et de la production collective de la vie ».

    LA PRODUCTION COLLECTIVE DE LA VIE ?

    Une volonté politique peut t–elle modifier les lois biologiques ? Ca mérite réflexion.

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi s'obstiner à utiliser cette expression, assez démagogique, de "mariage pour tous" ?

    Mais non: en France, le mariage restera interdit aux mineurs, aux personnes déjà mariées tant qu'elles n'auront pas divorcé, aux parents biologiques du premier dehré (père ou mère /fils ou filles, frères et sœurs), etc.

    RépondreSupprimer
  9. Assez (trop) de choses ont été ressassées en boucle sur le mariage homosexuel pour qu’il soit maintenant possible de faire le point définitif sur cette question, à laquelle personne n’apportera plus d’arguments nouveaux.

    La majorité des Français se fiche totalement du mariage homosexuel - y inclus les homosexuels - qui concernera très peu de monde, comme le prouve l’expérience des pays où il est autorisé, et dont il n’est pas inutile de redonner la liste : Afrique du Sud , Argentine, Belgique, Brésil dans certains États, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis dans certains États et dans certaines grandes villes (New York, Washington) , Islande, Mexique dans certains Etats, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Uruguay.


    Des réformes sociétales bien plus clivantes (instauration du divorce, séparation des églises et de l' Etat, suffrage universel étendu aux femmes, légalisation de l' IVG, abolition de la peine de mort) sont depuis longtemps entrées dans les mœurs et dans les esprits.

    L’illusion actuelle d’un grand débat de société n’est entretenue que

    -par la tentative de récupération des résistances à la réforme par des groupes d’extrême-droite et anti-républicains pour lesquels il n’est qu’un prétexte : ainsi en a-t-on entendu certains entonner le slogan « La France aux Français ! », dont on se demande ce qu’il vient faire ici ; ou d’autres, qui affichent leur hostilité à la démocratie et au suffrage universel, exiger...un référendum,

    -et par la tentation (dont on se demande s’ils ne la regretteront pas un jour) à laquelle ont cédé certains parlementaires de l’ UMP d’utiliser ces manifestations pour déstabiliser un gouvernement, en faisant flèche de tout bois.

    ll y a toujours des résistances lorsqu’un changement de type anthropologique, comme celui-ci, est officialisé; ce que ne comprennent pas les adversaires du mariage homosexuel, et aussi des nouveaux modes de filiation, c'est que ce changement s'est déjà progressivement opéré depuis longtemps, et que cette loi ne fait qu'en prendre acte :

    - il y a longtemps qu’en France, le mariage n’est plus cet engagement pour la vie qu’il fut si longtemps : un mariage sur trois, et un sur deux dans les grandes villes, se termine par un divorce –et il en ira de même pour les rares mariages homosexuels qui seront contractés ;

    - le mariage (qui a connu et connaît toujours différentes formes: polygamie, etc.), comme fondement social de la sexualité, ne l'a été qu'une part infime de l'histoire de l'humanité depuis l'apparition de l'homo sapiens, tardivement accepté -et de mauvaise grâce- par l' Eglise catholique elle-même, et toujours en grande partie théorique, aucune société n'ayant jamais limité la sexualité au seul mariage ;

    - l'enfantement lui-même, qui n'a jamais été limité nulle part au seul mariage (il y a toujours eu des bâtards) est, depuis longtemps, en France, majoritairement dissocié du mariage : en 2012, 57 % des enfants sont nés de couples non mariés en France ;

    - la dissociation entre filiation biologique et filiation sociale est également bien entrée dans les mœurs depuis longtemps (familles recomposées après divorce, etc.)

    Mariage homosexuel ou pas, une page de l'histoire de l'humanité, qui n'est ni plus "originelle" ni plus "naturelle" qu'une autre, s'est déjà partiellement tournée (les mariages hétérosexuels resteront toujours très majoritaires, même s'ils concernent moins de couples qu'autrefois), ce n'est ni la première ni la dernière fois que cela arrive.

    RépondreSupprimer
  10. Les propos de la philosophe tenus dans les Inrok sonnent pas mal deleuzien ... Un des penseurs phare de la French theory dont se sont largement inspirés les penseurs des gender studies aux Etats-Unis. Une théorie du genre dont est issue la stratégie des LGBT ! Le tout pouvant être classé dans la mouvance post-moderniste ... Caractérisée entre autres par un délaissement du collectif au profit de la construction de soi via l'élargissement du champ des libertés individuelles et de la conquête de nouveaux droits. Et des interactions interindividuelles formant une dynamique de réseaux parcourus par des flux en permanente recomposition où les monades viennent se brancher. Monade étant l'anagramme du nomade de Jacques Attali :) promoteur du concept d'homme nomade; sorte d'électron libre ...
    C'est la tendance lourde qui s'affirme depuis une bonne trentaine d'années. Un courant d'idées très prisé par les penseurs anarcho-libertariens, neo-libéraux et autres libéraux sociétaux (virtuellement) branchés (mais réellement déconnectés) qui s'en inspirent largement. Ce qui se sait peu en dehors des cercles avertis.

    Le débat relatif aux véritables enjeux du projet Taubira doit se situer dans ce cadre d'analyse ... parce que c'est à ce niveau que peut se saisir la logique commune aux différents types de libéralismes contemporains qui exercent (encore) leur emprise sur la société via leur hégémonie idéologique !

    Ce qui est intéressant d'appréhender dans un premier temps c'est leurs conceptions de l'homme, de son existence et les pistes qu'elles ouvrent pour son avenir, une fois le réel passé au crible de leur philosophie ... L'un des paradigmes dominants étant la déconstruction ...

    RépondreSupprimer
  11. Elie,

    "la dissociation entre filiation biologique et filiation sociale est également bien entrée dans les mœurs depuis longtemps (familles recomposées après divorce, etc.)"

    ==> nous avons ici affaire non plus à la dissociation de l'un et l'autre mais à la relégation au second plan de l'un au profit de l'autre ! De naturellement primordial le biologique passe au second plan ! Et encore, sous une forme résiduelle, abâtardie, amoindrie, dégradée, désubstantialisée, métamorphosée en technobiologique !

    Alors je crois Elie, après avoir salué comme il se doit la clarté et le déploiement de précisions de votre propos honnête, qu'il se pourrait tout à fait que ce soit vous qui, de bonne foi, soyez en retard d'un métro en voulant acter d'évolutions antérieures dont on peut vous donner acte mais qui ne sont pas l'objet de ce débat-ci qui lui introduit précisément, ou tente de le faire, à des questionnements totalement inédits dans leur acuité et leur ampleur :)

    Que l'on pourrait rassembler, en attendant mieux éventuellement, sous l'appellation d'écologie humaine ! Autrement dit vous vous représentez votre posture comme moderniste alors qu'elle serait menacée de péremption ...

    Pour ma part Elie je pense que la post-modernité dont ce projet est une émanation ne marque pas le dépassement de la modernité et de ses grands récits, mais le terminus de cette modernité qui vient s'échouer laborieusement dans une impasse. Sur un mode auto-destructeur qui pour remédier à ses "fondations foudroyées" tente pathétiquement de survivre à son oeuvre nécessaire de décharnement du réel en empruntant une voie auto-référencée et auto-transcendante. Ce qui constitue en soi une démarche aporétique.

    Quant à l'appellation mariage pour tous il faut savoir que c'est le lobby LGBT lui même qui s'est félicité par l'intermédiaire, entre autres, de l'un de ses penseurs-stratèges, le sociologue Eric Fassin, de l'avoir imposé dans le paysage politico-médiatique. Voyant dans cette victoire sémantique une (nouvelle) victoire politique !

    Après Césaire l'autre jour, convoquons Malraux d'après qui "le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas" !! Ou plus surement cette citation-ci, moins sujette à caution :
    « Je pense que la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu'ait connue l'humanité, va être d'y réintégrer les dieux. (1955)»

    Le grand chantier qui nous attend sera donc celui de la restauration des Dieux ! Mais sous quelle forme : totalement novatrice ? ou seulement rénovée ?

    Car si Dieu est mort, le besoin de Dieu lui n'a pas disparu. Autrement dit ce dont il est le nom. Et sous de multiples avatars il resurgit régulièrement ! Y compris sous des apparences sécularisées dans nos sociétés sorties de la religion. Une forme primitive du rapport à Dieu (ou à ce dont il est le nom) !!

    RépondreSupprimer
  12. Sur le genre et les gender studies américaines, voici quelques éléments publiés lors de l'étude du projet de loi en France :

    - L’identité sexuelle de l’être humain ne dépend plus du lien entre son genre social et son sexe « anatomique » mais de la perception subjective que chaque individu se fait de son identité, lui permettant ainsi de déterminer librement son orientation sexuelle quelle que soit sa réalité biologique et anatomique : celle-ci pourrait donc avoir des formes diverses (hétérosexuel masculin, hétérosexuel féminin, homosexuel, lesbienne, bisexuel, neutre) tout comme elle pourrait évoluer dans le temps. "

    Bravo ! Vive la société ultra libérale, modèle d'individualisme forcené et de relativisme moral où tout s'achète et tout se vend, ou n'importe quoi peut être demandé, assumé, voire revendiqué au nom de la liberté individuelle. Comme l'écrit Charles Melman, "une nouvelle morale - en lien avec le discours libéral - apparaît aujourd'hui considérant la jouissance comme un droit".

    Comment dit-on décadence en novlangue ? Je propose de soumettre la question à Havas Worldwide.

    RépondreSupprimer
  13. @ Desmotscratie

    Je perçois toujours chez vous ce désir d'un débat serein ur le sujet du mariage homosexuel, et suis ravi de voir tous vos efforts en ce sens, comme de parler de BoBos comme Bohêmes-Bonimenteurs, ou de prétendre que l'opposition a pris un avantage moral décisif.

    je vois qu'après Césaire, vous invoquez maintenant Malraux, avec autant d'à-propos, et son fameux XXIe siècle qui sera religieux ou ne sera pas. Petite remarque : Malraux n'a jamais dit ça. Ni écrit. Et il n'a même jamais dit l'autre version, plus noble, de cette citation apocryphe que l'on retrouve souvent : le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas. Et en plus, il était athée.

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  15. ZapPow,

    Pour ce qui est de Malraux, vous avez dû faire une lecture en diagonale... pour ne pas voir et la réserve que j'émets au sujet de la première citation, et le fait que la seconde soit elle bel et bien authentique !!

    Qu'il fut athée n'en est que mieux : cela montre qu'il portait alors une appréciation d'autant plus objective sur la situation de son point de vue neutre.

    Pour ce qui est du débat serein, il faut entendre :
    - à armes égales
    - avec les mêmes règles
    - et au final le peuple pour trancher

    Ca s'appelle une délibération.

    Pour ce qui est de BoBo je vous trouve bien susceptible et pas très réceptif à l'humour. Ici on traite certains opposants d"hurluberlus réactionnaires". Entres autres amabilités.

    Quand à l'avantage moral, qu'y pouvons-nous si le pouvoir en place ruse petitement et s'enferre dans une position dont la malhonnêteté est consternante ..; pour qui a la possibilité de prendre un peu de recul et de ne pas s'en laisser compter par le discours tendance, la carotte égalitaire d'un côté, le bâton homophobe de l'autre, les sophismes et autres dissimulations qui là sont pires que des mensonges par omission : des manipulations délibérées !

    RépondreSupprimer
  16. @ Zap Pow

    Malraux était agnostique plutôt qu'athée.

    À propos de la fameuse phrase, la seule version authentifiée est :
    « Je pense que la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu'ait connue l'humanité, va être d'y réintégrer les dieux. »

    RépondreSupprimer
  17. @ Desmotscratie

    Très juste. Lu trop vite. Mande pardon. Je bats ma coulpe, couvre ma tête de cendres.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.