22 avril 2013

Changement: l'austérité qui fait perdre le Triple A

En quelques jours, les programmes d'austérité budgétaire ont encore pris du plomb dans l'aile.

Même en France, quelques signes discrets confirment que le pragmatisme est à l'oeuvre, n'en déplaisent à des critiques trop virulentes.

Vendredi, l'agence FITCH conclu la séquence de la semaine par une formidable décision. Elle suit sa consoeur Moody's avec quelques semaines de retard pour retirer à son tour le fameux Triple A au Royaume Uni. Les explications sont fameuses, les résultats incroyables.

Fitch Ratings a dégradé, vendredi soir, la note de crédit de la Grande-Bretagne, "en raison de la dégradation de sa situation économique qui l’a amenée à revoir en hausse ses prévisions en matière de dettes publiques." David Cameron n'avait pas fini d'honorer la mémoire de Margareth Thatcher, sa mentor politique décédée voici 8 jours, qu'il devait se rendre à l'évidence: son austérité libérale, presque aussi brutale qu'en Grèce ou en Espagne, ne marche pas. Il avait promis de limiter l'endettement public à 97% du PIB, mais Fitch, comme hier Moody's, n'y croit plus: l'agence prévoit que la dette publique britannique ira donc jusqu'à 101% du produit intérieur brut en 2015-2016. Quelle catastrophe !

Les Britanniques sont stoïques, mais pour combien de temps ?

La même semaine, une autre affaire, une véritable imposture, fit grand bruit dans les milieux autorisés. Pour justifier du nécessaire apurement des comptes publics,  le FMI se servait de multiples études dont une plus fameuse que les autres qui, la semaine dernière, fut démontée en bonne et due forme. Ces faussaires de l'économie, comme les appelle Hervé Narthan dans sa dernière chronique pour Marianne.net, promettaient qu'un Etat endetté à plus de 90% de son PIB annuel impactait négativement la croissance de son pays. Il y avait une erreur de calculs dans les simulations des deux professeurs de Harvard à l'origine de la "preuve". Corrigée, l'étude donne en fait le résultat inverse qu'espéré par le FMI: " en moyenne de longue période, les pays ayant une dette égale ou supérieure à 90% du PIB connaissent une croissance de 2,2%. On peut aussi conclure plus simplement que des pays dont la croissance est basse ont une dette publique forte, et non l’inverse !"

Sans rire...

En Italie, le pays s'est doté douloureusement d'un nouveau président de la République, élu au suffrage indirect par l'improbable non-majorité parlementaire issue des urnes en février dernier. Résultat, c'est l'ancien titulaire, 87 ans, qui fut réélu faute de mieux. Il n'était même pas candidat. L'épisode Mario Monti se termine dans la honte, avec cette élection soutenue par les partisans du Parti Démocrate (gauche) et de Silvio Berlusconi.

Là aussi, l'austérité mène à la ruine, cette fois-ci politique.

En France, Louis Gallois, Commissaire général à l'investissement s'inquiète aussi de l'impact des politiques d'austérité en Europe. Cet homme a donné son nom à un rapport sur la compétitivité qui fait horreur dans les/nos cercles gauchistes. Quelques mois plus tard, le voici qu'il donne quelque signe du changement de perspective à l'oeuvre quelque part entre l'Elysée et Matignon. S'il ne remet pas en cause l'objectif de redressement des comptes en France, il livre trois axes de croissance qui confirment qu'un changement s'est opéré à la tête de l'Etat: il faut "desserrer les calendriers de retour aux équilibres", avoir "une politique plus accommodante de la Banque centrale européenne" et utiliser les "capacités de croissance" des pays en excédent (l'Allemagne).

Peut-être avait-il également lu l'avis du tout nouveau Conseil citoyen des finances publiques, constitué par les Economistes atterrés, Attac et la Fondation Copernic. Il s'est constitué en réplique ou riposte aux Haut Conseil des Finances Publiques, une nouvelle autorité installée l'été dernier par l'équipe Hollande pour "garantir" la bonne justesse des prévisions économiques du gouvernement après 5 années de bidouillage sarkozystes. Ce conseil alternatif note combien le Haut Conseil insiste sur la mauvaise séquence économique en cours: "Cette récession conduit à une réduction des recettes fiscales qui a pour conséquence de rendre encore plus difficile la réduction des déficits que l'austérité était censée favoriser, justifiant ainsi un nouveau tour de vis, qui aggrave  la situation, etc." écrivait-il deux jours avant. Et d'ajouter: "Cette spirale mortifère est en train de toucher peu ou prou tous les pays européens, avec pour conséquence une destruction du « modèle social européen » et une paupérisation des populations."

En France, répétons-le, l'austérité n'est pas là, loin de là. Sauf à confondre 10 ou 20 milliards d'euros de hausse d'impôts avec un coup de massue fiscal, et la stabilisation des effectifs de la fonction publique avec une privatisation généralisée. Mais la relance non plus. Nous avions cru un temps qu'une relance européenne se dessinerait. Il n'en fut rien.

En septembre dernier, Hollande n'est pas parvenu à renégocier le traité européen. "Il l'avait promiiiiiiis" enragent encore certains de ces opposants. En fin d'année, les gouvernements de l'Union, majoritairement à droite et libéraux, ont enterré toute perspective en réduisant le budget quinquennal à venir.

Devant la nouvelle dégradation économique en Europe, l'équipe Hollande se révèle finalement et tout simplement ... pragmatique. 

L'objectif d'équilibre budgétaire est enterré, celui des 3% à la fin de l'année également. Mais on en le crie pas trop fort, de peur de heurter le voisin germanique. Pierre Moscovici l'a confirmé pourtant mercredi dernier en publiant le "programme de stabilité" pour les années à venir en Conseil des ministres mercredi dernier.

Ce n'est pas la gabegie, ni l'austérité, juste un voie de passage.

L'objectif des 3% est décalé d'un an.

C'est déjà ça.






NOTE: UTYPNR96NETR

16 commentaires:

  1. souhaitons lui bonne chance face aux multiples oppositions qui se conjuguent

    RépondreSupprimer
  2. Le secrétaire général adjoint du FN, Nicolas Bay, a participé à la Manif pour tous avec les élus UMP.

    Le député FN Gilbert Collard a participé à la Manif pour tous avec les élus UMP.

    Quant à Frigide Barjot, elle est allée faire la bise à Gilbert Collard.

    http://photo.europe1.fr/divers/sans-titre-219/26018069-1-fre-FR/Sans-titre-2_scalewidth_460.jpg

    La photo. L’UMP et le FN se rapprocheraient-ils par le biais de ce mouvement populaire? Dimanche, sur France 2, Marine Le Pen a réfuté l’idée, expliquant pourquoi elle ne défilerait pas dans le cortège de la Manif pour tous. "J’ai le sentiment que cette grande manifestation, qui, au départ, était apolitique, est en train très d’être largement reprise en mains par l’UMP, ainsi que son égérie Frigide Barjot", a ainsi assuré la patronne du Front national.

    Conclusion : "Marion Maréchal-Le Pen, qui devait y aller, n’ira pas à cette manifestation", a tranché la patronne. Mais la consigne n’a visiblement pas été passée à tous. Gilbert Collard, élu du Rassemblement bleu Marine, s’est ainsi ostensiblement affiché aux cotés des élus UMP, à l'une des extrémités de la grande banderole tenue par les élus et où l'on pouvait lire : "Tous gardiens du code civil". Le secrétaire général adjoint du FN, Nicolas Bay, était lui aussi présent.

    www.europe1.fr/Politique/Manif-pour-tous-la-photo-qui-fache-1490591/

    RépondreSupprimer
  3. Juan a pour le président Hollande la même admiration qu'une gamine de 12 ans pour Justin Bieber. C'est mignon et ta femme, Juan, elle en pense quoi ?

    RépondreSupprimer
  4. @anonyme: pauvre garçon. reviens avec des arguments plus structurés ou ne reviens pas.

    RépondreSupprimer
  5. En quelques jours, les programmes d'austérité budgétaire ont encore pris du plomb dans l'aile.

    "Même en France, quelques signes discrets confirment que le pragmatisme est à l'oeuvre, n'en déplaisent à des critiques trop virulentes"

    ==> bien. maintenant que le mouvement est enclenché sous couvert de pragmatisme, cette vertu chère à la droite, les spéculations vont aller bon train pour savoir quand au nom de ce même pragmatisme le capitalo-sociétaliste Hollande sera-t-il amené à valider le discours du FdG en appelant Melenchon à Matignon pour que celui-ci forme un gouvernement (enfin) socialiste ...

    RépondreSupprimer
  6. on confondrait socialisme et trotskisme ?

    RépondreSupprimer
  7. Lundi 22 avril 2013 :

    L'UMP et le FN dans la manif, et la bombe Takieddine.

    L'autre sujet, ce sont les soupçons d'un financement par la Libye de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

    L'homme d'affaires Ziad Takieddine aurait servi d'intermédiaire et, ce matin sur RMC et BFM TV, il lâche une bombe :

    De l'argent a été versé "par les autorités libyennes... à Nicolas Sarkozy et Claude Guéant... par des transferts bancaires et par du cash".

    Dans cette affaire, le parquet de Paris aurait ouvert une information judiciaire contre X pour "corruption active et passive" et "trafic d'influence" notamment.

    http://www.franceinfo.fr/politique/l-info-politique-le-zapping-des-matinales/ump-et-fn-defilent-ensemble-puis-takkiedine-lache-une-bombe-961143-2?

    RépondreSupprimer
  8. Un an pour commencer à comprendre ce que des économistes et des politiques de la gauche non-libérale disent haut et fort : on va dans le mur en continuant cette politique libérale d'austérité et de casse sociale . Un an de perdu par cette équipe d'incompétents qui a fait exploser le chômage , 400000 chômeurs de plus au compteur . Et l'ANI et la politique de l'offre vont encore plus aggraver le tableau pour les salariés mais le Medef est ravi . Pathétique .

    RépondreSupprimer
  9. Il est nettement plus "easy" de gouverner un pays en commentant les billet d'un blog de son burlingue ou de chez soi que de prendre son courage à deux mains et d'aller se colleter avec les déficits et la dette en se posant plutôt d'autres questions bien plus pertinentes :
    Pourquoi avons nous le plus faible taux de croissance depuis des années, pourquoi notre chômage structurel est 50 % plus élevé que partout ailleurs, pourquoi la compétitivité des entreprises est-elle si faible chez nous ? pourquoi malgré une dépense publique considérable le service rendu est-il si faible (cf échec dans l'éducation nationale) ?
    On peut certes se réjouir que les expertises sur lesquelles reposent en partie les politiques d'austérité soient erronées. La situation n'en est pas changée pour autant : les déficits continuent à creuser la dette, l'activité est morose, elle le serait sans doute moins sans les hausses d'impôt, mais de tout manière avant que le chômage ne commence à se stabiliser il faut avoir une croissance supérieure à 1.8 % - 2 % que nous n'avons dépassé qu'en de rares fois et sans mener alors de politiques de réduction des déficits ou même de désendettement.

    RépondreSupprimer
  10. Bob, il y en a bien qui confondent socialisme et capitalo-sociétalisme ! A leur décharge c'est par pragmatisme !

    Gageons que ces derniers en viendront au trotskisme si les circonstances l'imposent : c'est logique, c'est pragmatique !

    RépondreSupprimer
  11. On va faire dans le "hardcore".
    Vous bavasez tous comme des vieilles sur un banc alors que le pays est mort. Barez vous ou allez à la pêche, c'est fini ici.

    Faut vous le dire comment pour que vous compreniez, en arabe ?

    RépondreSupprimer
  12. Ca m'ennuie de faire de la publicité à Michel Onfray qui n'en a nul besoin par ailleurs. Mais voilà il livre un jugement au vitriol sur l'engagement de l'armée française au Mali sur ordre du commandeur en chef. Une opération de communication inspirée par les publicitaires. Et tout cela deux à trois jours avant le dimanche 13 janvier :

    Petit florilège :

    "La France dispose d'une technologie de pointe pour mener une guerre haut de gamme contre des adversaires qui combattent en djellaba, chaussés de tongs, se déplacent en pick-up"

    "Quand (...) le fort vainc sans péril et triomphe sans gloire, pendant que le faible n'a presque rien perdu de ce combat mené contre lui."

    "Les non-images de ce "conflit" (...) ressemblent à un film de propagande du service communication de l'armée française"

    "Il semble plus facile pour un président soucieux de redorer son blason de pourchasser des va-nu-pieds dans le désert"

    "Pendant qu'elle fait la chasse aux Maliens en sandalettes, "!

    ==> http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/04/21/m-hollande-ne-comprend-rien-aux-guerres-ideologiques-du-xxie-siecle_3163713_3232.html

    RépondreSupprimer
  13. Coup de grâce: le cassoulet n'est plus socialiste!

    http://tinyurl.com/bnhj2cr

    RépondreSupprimer
  14. Ah Ah Ah... il m'a bien eu, il m'a obligé à lire un article du Figaro, le salaud !

    RépondreSupprimer
  15. Takieddine est allé plus loin que d'habitude ce matin(RMC BFMTV) contre Sarkozy et Guéant. ça vaut le coup d'écouter l'émission, notamment ce qu'il a dit sur la Qatar... surtout à la fin.

    RépondreSupprimer
  16. Un gros handicap pour Hollande:

    http://tinyurl.com/cxj6d3q

    Mais comment s'en débarrasser ???

    Ambassadrice au Belize?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.