12 mai 2013

Cahuzac, casse-toi !

Pardonnez le titre trop agressif de ce billet. Nous en avions utilisé un similaire voici quelques semaines quand le sort politique de l'ancien ministre du budget n'était pas connu.

Cahuzac nous a donné la nausée. Qu'on le considère comme le symbole d'un système à bout de souffle ou comme un délinquant anecdotique, l'homme a choqué plus de son quota.

Car Jérôme Cahuzac est un délinquant. Il l'a avoué.

En avril dernier, il avait déjà remis une pièce dans la machine à buzz avec ses confessions intimes et télévisuelles captées par un Jean-François Achili transformé en Carole Rousseau.

Cette fois-ci, il "vit sa vie", comme il l'a confié à une journaliste de la Dépêche du Midi, samedi 11 mai. Il venait d'être pris en photo. Il visitait un marché de Villeneuve-sur-Lot, en serrant quelques paluches. Un ancien élu qui déambule dans un marché de sa commune a évidemment une signification politique. C'est un test, un parmi d'autres, "une façon de prendre le pouls de la population" comme le constate Benjamin Bonneau d'Europe1. "Incontestablement, il teste sa candidature", rapporte le socialiste Christophe Borgel, en charge des élections au PS.

Une apparition, quelques mots, une photo, et voici les supputations en tous genres qui reprennent. Va-t-il finalement revenir ? Va-t-il participer aux prochaines élections municipales ?
"Je vis ma vie."
"Entre Genève et Singapour ?" serait-on tenté de demander.

La démocratie française souffre déjà d'une trop faible "rotation" de son personnel politique. C'est le sens du mouvement contre le cumul des mandats. Que penser alors que des hommes politiques convaincus de fraude puissent un jour revenir ?

 Jérôme Cahuzac mérite de ne plus revenir, et de vivre sa vie, loin de la nôtre.


La réapparition de Cahuzac n'enchante pas tous... par BFMTV

8 commentaires:

  1. Oubliez Caca usé.... Oublions !

    Que la justice s'occupe de lui !


    Et que les électeurs s'occupent de lui, s'il y tient tant !

    RépondreSupprimer
  2. De tous temps et dans tous les pays, des hommes politiques ont cédé à la tentation de se servir tout en servant, sans que cela nuise à l’image à juste titre très positive qu’ils ont laissée dans l’Histoire de grands serviteurs des intérêts du pays : des gens comme Colbert, Talleyrand, et bien d’autres, ont amassé des fortunes face auxquelles Cahuzac fait pâle figure ; tout ce qui est rare étant cher, un bon Ministre est quelque chose qui n’a pas de prix, et les extras (souvent faramineux) qu’ils s’octroyaient étaient perçus comme des primes sans doute illégales, mais au fond bien méritées ; on sentait que tout ce qu’ils avaient volé, ils ne l’avaient pas volé.

    Mais avec la mondialisation et la construction de cet Objet Politique Non Identifié qu’est l’Union Européenne, tout a changé : lorsque l’économie prend le pas sur la politique, lorsque la loi du marché prend le pas sur les lois nationales, lorsque la marge de manœuvre des politiques se trouve ainsi réduite comme peau de chagrin, leurs discours apparaissent comme totalement incapables d’embrayer sur une quelconque réalité ; et, du coup, les avantages matériels qu’ils se sont toujours octroyés dans le passé sont soudain ressentis comme immérités, et, de ce fait, inacceptables ; ces avantages désormais perçus comme indus, aussi minimes soient-ils, suscitent aujourd’hui l’indignation, à mesure que le sentiment de services rendus qui les excusait tend à disparaître.

    Qui croit sérieusement que Cahuzac est le seul politique à frauder le fisc? Si, aujourd'hui, les HLM de Chevènement ou du fils Juppé choquent davantage que le château de Vaulx-le-Vicomte de Fouquet, c'est parce qu'on ne sait plus trop à quoi servent encore Chevènement ou Juppé.

    RépondreSupprimer
  3. Comparaison n'est pas raison d'autant que les exemples ici sont pris dans la noblesse d'ancien régime...

    Ce qui est le problème n'est pas les pourboires que Cahuzac s'est mis dans les poches mais son invraisemblable mensonge devant l'assemblée !!

    Qui, à mon humble avis, devrait l'amener plus sur le divan d'un grand spécialiste que devant les électeurs

    RépondreSupprimer
  4. "De tous temps et dans tous les pays, des hommes politiques ont cédé à la tentation de se servir tout en servant, sans que cela nuise à l’image à juste titre très positive qu’ils ont laissée dans l’Histoire". Vous êtes mal informé Elie, et ignorez peut-être qu'il y a eu une révolution en 1789 avec une nuit chère à Coppé, un certain 4 août, qui mettait fin aux privilèges. Nous sommes certes loin des idéaux portés par les révolutionnaires, je vous le concède,mais en attendant, je propose que vous vous inscriviez dès maintenant aux cours de morale laïque dispensés grâce à nos chers amis socialistes dans les écoles françaises. Cela vous fera le plus grand bien et évitera (peut-être)que vous écriviez de telles inepties à l'avenir.

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi ne tenterait-il pas sa chance ? Les Balkany, Pasqua, Tiberi entre autres ont bien été réélus. Aux USA, Mark Sanford vient de se faire élire, après avoir été obligé de démissionner pour adultère, détournement de fonds, et autres bricoles, dont certaines pendant la campagne électorale (où il a eu un débat avec une image, un peu comme Eastwood avait fait un discours à une chaise).

    RépondreSupprimer

  6. @ Demos


    Mais non; le 4 août 1789, n'ont été abrogés que les les privilèges (essentiellement fiscaux) des ecclésiastiques, des nobles, des corporations, des villes et des provinces, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  7. Bien entendu, Elie, et vous voyez bien ce qui signifient les Déclarations, lois et mesures votées par les révolutionnaires français et ce qu'elles impliquaient au-delà des principes fondateurs que sont la liberté, l'égalité, la fraternité : fin de l'arbitraire, intégrité des politiques, intérêt général ... Non ?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.