29 mai 2013

Sommes-nous envahis par des Christine Boutin ?

 "On est envahi de gays !" s'exclame Christine Boutin, quelques minutes après l'annonce de la Palme d'or cannoise. Cette dernière fut attribuée à "la vie d'Adèle" d'Abdelatif Kechiche. L'histoire d'amour entre deux femmes avait enflammé les critiques et le public local, à en croire les échos du 66ème Festival de Cannes. Christine Boutin nous effraie.



Christine Boutin n'est pas seule. Grâce au mariage pour tous, ses semblables sont sortis dans la rue. Peu habitué à contester la loi, certains ont découvert qu'il état interdit de caillasser des CRS, qu'une manifestation s'organisait dans les règles. Aveuglés, ils ont encore emmené leurs enfants. Certains n'ont pas été gênés de manifester dans la même cohorte que quelques néo-nazis venus tendre leurs bras devant les caméras.

L'ultime "Manif contre tous", dimanche 26 mai, fut plus violente que les précédentes. On se dispute sur le nombre de participants, la préfecture annonce 150.000; les organisateurs prétendent au million. Qu'importe. La République a tranché. La loi est promulguée. Le premier mariage gay sera célébré mercredi, à Montpellier.

Observer qu'une fraction UMPiste menée par le président (contesté) Jean-François Copé puisse appeler à manifester avec Génération identitaire et les jeunesses nationalistes fut une expérience sacrément désagréable à droite. Pire, la manifestation s'est terminée avec quelque 300 arrestations, quelques journalistes et photographes agressés, des pancartes parfois outrancières brandies par des "familles".

Le soir, Laurent Wauquiez, soutien opportuniste de François Fillon dans le combat pour la direction du Parti, lâche un furieux lapsus sur l'homosexualité, en direct à la télévision. Oui, l'homosexualité dérange ses valeurs. C'est dit, c'est dommage. "On a déjà tellement de mal à transmettre des repères et des valeurs à nos enfants..." explique-t-il. "Cela veut dire que l'homosexualité est contraire à vos valeurs ?" rétorque Jean-Luc Roméro, son interlocuteur d'un soir. "Non pas du tout"... bafouille Wauquiez, avant de se reprendre, "oui, elle est contraire.. euh... euh.."

"Ah vous venez de dire qu'elle est contraire à vos valeurs" conclut Romero.

Boum, c'est dit, c'est fait. 


 

Christine Boutin nous fatigue.

Laurent Wauquiez nous fatigue.

La première ne compte plus. Le second voudrait compter. Pourquoi n'ont-ils pas dépensé autant d'énergie pour l'égalité pour tous ?

On s'interroge.




23 commentaires:

  1. Christine Boudin a épousé son cousin, c'est ce qu'on appelle des cons-sanguins, des fins de race, des dégénérés et dans son cas personnel des cons-romptus, c'est de la merde en barre !

    RépondreSupprimer
  2. @ justice : si Didier Goux passe par là, il va être content de vous lire, lui qui a épousé sa cousine !

    Sinon "On est envahi de gays !" euh...illes ont juste été réprimés par les curés et les curottes pendant 20 siècles ! Une paille ! Cela dit Kechiche c'est le pro-lesbien lesbophobe qui n'a même pas eu l'honnêteté et le respect de se montrer aux côtés de l'autrice dont il a adapté la BD au cinéma avec l'intention d'en faire un nouveau "Persépolis" (de Marjanne Satrapi). Jalousie et machisme (c'est pareil), quand tu nous tiens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est élégant Didier comme prénom. lol

      Supprimer
    2. Ajoutons que le dit Kechiche se comporte comme un esclavagiste avec ses employés.
      Quand fera un film d'amour sur les homosexuels ?

      Supprimer
  3. Toute cette agitation nous fatigue, la loi est votée, le premier mariage entre deux personnes de même sexe va être célébré en fin d'après-midi. Les antis auront beau vociférer, la République a juste effacé une inégalité.

    RépondreSupprimer
  4. Ce que j'aime aussi de Boutin c'est le "Dans tout excès, il y a une erreur". Elle éviterait donc l'excès, pourrait-on penser, mais, non, car elle n'hésite pas à dire "On est envahi de gays !". Cherchez l'erreur.

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi n'ont-ils pas dépensé autant d'énergie pour l'égalité pour tous ?

    C'est simple par ce quelque part entre Rome et les USA, entre Opus DEI (piloté par le chef de la bande) et les bigots neo-cons US , des flots de fric circulent pour financer des mouvements contre l'ouverture des droits aux gays. Mediapart a fait une bonne enquête à ce sujet. Tant que ce flux de fric existera, cette saloperie continuera

    RépondreSupprimer
  6. C'est curieux, sur les tweets et blogs "Manif pour tous" que je fréquente je n'ai jamais lu ou entendu quiconque traiter ses opposants de c... ou tout autre nom d'oiseau comme c'est fréquemment l'usage sur ce seul blogue (sans parler des autres...)

    Difficile à comprendre sachant que les partisans du projet de loi ont obtenu gain de cause sans avoir à débattre sur le fond et en se contentant de diaboliser les détracteurs du projet tel qu'il était conçu : ils devraient être plus zen et ne pas se répandre en insultes et autres manipulations de grosse propagande. Du genre vouloir masquer la forêt de citoyens qui expriment leur opposition sur le volet adoption/filiation du mariage quand le seul volet union civil en lui n'aurait jamais fait se déplacer les foules derrière les extrémistes violents qui ne représentent qu'eux-mêmes et qui n'auraient jamais rien mobilisé à eux seuls. Alors que la manif en elle-même s'est correctement déroulée dans une ambiance bon enfant ... c'est le cas de le dire !

    Au moins ce projet de loi aura eu le mérite de révéler un certain esprit dans les rangs de la gauche où l'on a aussi peur de la démocratie, tout en s'en prévalant illégitimement, que l'oligarchie UMPS sur le Traité de Lisbonne et tout ce qui s'ensuit. C'est toujours ça d'acquis pour l'avenir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ambiance bon enfant ? Hmm. 300 arrestations, des journalistes aggressés, des neonazi dans les rangs et des extrémistes religieux à proximité ?

      D'habitude les extrémiste et les casseurs sont cachés, en fin de manif, ils ne tiennent pas la banderole en tête de cortége. Combien d'année avant que les participants ne se rendent compte à côté de qui ils ont manifesté, et combien d'autre avant de se dire : "j'ai donné une légitimité à des mouvements que je n'aurai jamais cautionné auparavant : qu'ai-je fait ?"

      Je veux bien qu'il y ait de l'intolérance dans les deux camps, mais il semble qu'il y ait aussi des aveugles, dans les deux camps.

      Supprimer
    2. Ecoute j'ai fait qqs manifs de puis Devaqué en 1986 et j'ai participé à chacun des regroupements MpT depuis janvier (trois). Et je n'ai assisté à aucun débordement le temps des manifs. Et à chaque fois j'ai circulé dans le cortège : non rien d'effrayant, c'est le moins que je puisse dire. Après qu'il y ait des excités extrémistes qui veulent en découdre ne doit pas occulter la tendance dominante qui était déterminée mais aucunement violente. Idem pour les tentatives de récupération par des politiques de droite.

      Voilà pour le témoignage d'un aveugle. J'ai vu et de mes yeux vu. Sans devoir me contenter de ce que les médias mettent en avant.

      Quant au fond du débat, je suis, bien qu'ayant voté gauche en 2012, plus proche des positions défendues par la MpT version Frigide Barjot que de la posture bien-pensante totalitaire de la gauche dite éclairée ... Qui considère que son statut de progressiste auto-déclarée lui donne raison sur tout sans même avoir à argumenter au-delà des slogans du genre :"qui peut être contre l'égalité pour tous !" Et je ne parle pas que des personnalités politiques. Cette remarque vaut aussi pour bon nombre de militants de mon entourage, sincèrement convaincus d'être dans le vrai au motif qu'ils veulent le bien ! Ce qui les autorise du coup à mépriser l'opposant en le cataloguant à si bon compte de droite catho reac et conservatrice ! Comme si il n'y avait pas un certain nombre de gens de gauche à s'être ouvertement déclaré opposé ou réservés à l'égard de ce projet. Alors non vois-tu au final, si violence j'ai rencontré, je te prie de croire qu'elle venait en ce qui me concerne davantage des rangs de la gauche. Cette gauche qui s'est dérobé à la véritable délibération, assumée autrement que dans une discrète proposition 31 emballée en treize mots dans un programme fourre-tout, au sujet d'un projet de loi pourtant présenté comme une "réforme de civilisation" par madame Taubira elle-même !

      Alors sauf à ignorer royalement les citoyens force est de constater que nous venons d'assister à une séquence politique d'une grande violence eu égard au déni de l'esprit démocratique auquel elle a contraint une gauche compensant par l'arrogance et l'invective son manque de légitimité à légiférer sur un tel sujet (adoption/filiation) ainsi qu'elle l'a fait.

      Conclusion : qu'on ne compte pas sur moi pour légitimer une réforme illégitime en m'abstenant de dire qu'elle est illégitime. Car avant d'être de gauche, je suis quand même du parti de la recherche de la justesse. Et là je trouve que quelque chose ne va pas du tout. Au point que je ne peux plus désormais suivre toute cette gauche-ci. Je suis donc désormais orphelin en politique :)

      Supprimer
    3. Bien d'accord avec vous, Desmotscratie. Surtout que "con" veut dire "sexe féminin" mais si vous vous hasardez à le leur faire gentiment remarquer, comme ils veulent montrer quels grands émancipés ils sont, n'est-ce pas, ils vont encore l'employer dix fois plus, et surtout en parlant de mecs.
      Car traiter un homme de femme ou pire de sexe de femme est l'insulte suprême pour elles et eux (en fait, il y aussi des collabottes dans la tas).

      Et l'insulte suprême sert à vous démarquer de la gonzessitude généralisée chez les loosers de droite, voyez-vous.

      Mais il ne faut pas voir de sexisme là-dedans surtout, paranoiaque que vous êtes ! Il faut y voir une décontractitude qui fait plaisanter le gaucho au 396e degré.
      Et demi.

      Supprimer
    4. Cela dit je précise que moi je suis POUR le mariage gay. Ce que je voudrais c'est que l'on n'en fasse pas l'unique contenu de la politique intérieure.

      Que la France est bigotte voire saintbarthélémyesque, ce n'est pas nouveau et Bousquet fut, en son temps, caché chez les abbés de Solesmes, ceux qui enregistrent de si beaux chants grégoriens, vous savez ?

      Que l'on ferme Fessenheim, maintenant. Et modifie en profondeur la politique énérgétique !

      Bref, que le gouvernement s'occupe de tenir ses promesses.
      En particulier en matière d'écologie.

      Supprimer
    5. Euterpe puisque vous me faites l'honneur de livrer votre avis à las suite du mien, sachez que je suis tout autant que vous pour une politique à dimensions humaines qui respecte toutes les dimensions de l'homme et de son environnement dont un sage amerindien disait qu'on n'en hérite pas de nos ancêtres mais qu'on l'emprunte à nos descendants !

      Ceci étant dit, je suis pour le volet union civil du mariage et opposé au volet adoption/filiation. comme la majorité des opposants ! Qu'y a-t-il là qui soit plus choquant que la revendication qui consiste à vouloir nous fourguer une réforme de civilisation à la hussarde ! Surtout pour qui sait un peu pencher sur les tenants et les aboutissant de la théorie du genre ... Et croire que cela est sans incidence sur l'avenir qui se dessine traduit une certaine ignorance de la logique qui est à l'oeuvre !

      Vous qui semblez attachée à un mode d'existence simple, comment ne voyez-vous pas que ce la modification de la filiation (sans préjudice de la rupture d'égalité pour les enfants à naître) est le prélude à de grandes manoeuvres déjà engagées par ailleurs et qui n'augurent rien de compatible avec vos aspirations. PMA et GPA pour tous sont imminents (qu'est-ce qu'une dizaine d'années). Ce qui veut dire technicisation, chosification du vivant en ceci comme en beaucoup d'autres choses. Et son corolaire la marchandisation. Et le pire de tout : la banalisation de ce processus de déshumanisation de l'humanité au sens du déni de toute essence humaine ! Et le tout dans un contexte notoirement anti-délibératif !

      Autrement dit l'humain n'est rien en soi mais de ce fait peut faire l'objet de toute sorte de traitement ! Et écarter ce genre de perspective d'un revers de main revient à faire preuve d'une grande indifférence à l'égard de ce type de problématique pourtant d'une actualité brulante. A tel point qu'à mes yeux de citoyen plutôt de gauche, l'urgence est là et non pas dans ce qui selon moi constitue les véritables diversions là où les acteurs classiques de la politiques voient les priorités ! Et ce n'est pas un nanti qui s'exprime en ces termes. Je vous épargnerai davantage de précision à ce sujet pour ne pas faire dans le pathos misérabiliste :)

      Supprimer
    6. A l'heure actuelle la question de la PMA et de la GPA pour les couples mariés homosexuels ne se pose pas.
      De toute manière les homosexuel(le)s qui souhaitent avoir un enfant n'attendent pas que le législateur leur en donne l'autorisation. Les moutards finissent pas arriver en France d'une manière ou d'une autre, avec des statuts bancals.
      PMA et GPA seront peut-être discutées ultérieurement dans une loi sur la famille.
      Il sera alors encore temps de vous dresser sur vos ergots pour venir ici nous seriner votre antienne.
      En attendant tous ont bien compris ici quelle était votre position : celle d'un missionnaire (huhu...) qui prêche dans un désert.

      Supprimer
    7. Je ne sais pas trop ce qui se passe avec la PMA et la GPA (je suis contre de faire porter aux femmes des enfants contre rémunération parce que ca va, là. On a déjà la prostitution, on vend assez notre corps comme cela. Qu'on nous donne des jobs normaux, merci) mais, comme je suis en Allemagne et non en France, j'ai assez l'habitude de voir des couples de femmes avec des enfants qu'elles ont eu sans accouplement hétéro. Je ne vois pas le problème. De plus, je vois assez de gens, homos ou pas, qui ont des enfants qu'ils élèvent à la place de parents dans l'impossibilité de le faire c-à-d des "Pflegekinder" placés par l'État. Une bonne alternative à l'adoption pour les gens en mal d'enfants. Bref, il y a encore un monde en dehors des éprouvettes. La solidarité existe et la "filiation" c'est juste un truc patriarcal sans intérêt.

      Supprimer
    8. Connaître ses origines est une chose très important pour un enfant, savoir d'où il vient qui sont ses parents, ses grands-parents, ses cousins pour mieux les épouser plus tard peut-être, etc...
      La filiation est importante, quand on voit les souffrances qu'endurent parfois les enfants nés sous x par exemple ou les enfants adoptés la question ne peut ni ne doit être sous-estimée.
      Cependant à ce stade la loi autorise juste le mariage de deux personnes de même sexe.

      Supprimer
    9. Euterpe, que vous ne voyez pas le problème n'est pas en soi un problème. Le problème est qu'il n'y ait pas de délibération en bonne et due forme à ce propos. Quant au fait que des couples homo éduquent des enfants ensemble ce n'est pas la même chose que d'assumer une homoparenté. Personnellement je n'y suis pas opposé. Oui à l'union civile ; non à l'adoption/filiation ; oui au statut du beau-parent pour faire simple. L'avenir de la société n'appartient pas aux progressistes auto-proclamés et auto-persuadés de leur supériorité morale et intellectuelle et qui cependant refusent le débat et optent pour le passage en force.

      Sinon Brucolaque que d'agressivité ... Vous vous faites du mal à me lire ce qui ensuite vous astreint à déposer des commentaires acrimonieux ...

      Supprimer
    10. @Desmotscratie, merci pour vos réponses. Il est vrai que j'ai tellement honte (je sais, c'est un peu fort dit comme ça...) de voir ces manifs que cela me fait lire les médias de manière presque aveugle. D'un autre côté, que vous n'ayez pas assisté auxdite arrestations/aggressions/débordements, ne signifie pas qu'elles n'ont pas eu lieu. Mais trop mise en avant, en effet, cela à un effet déformant.

      Mais merci (ou pas, car dans un sens cela m'effraie) pour la remarque concernant la déshumanisation. Car j'ai déjà lu ce genre de chose sans pour autant que cela fasse tilt (oui, je suis un peu lent...)
      Je m'étonne toujours autant quand je lis "La filiation est importante" comme argument. Et avoir des êtres aimant réellement, entourant ledit enfant, n'est-ce pas important ?
      Plus haut, donc, en vous lisant, le mot "humain", "être humain", "déshumanisation"....est répété.
      Mais toute ces manifs n'ont fait que ça : tenter de faire oublier que vous avez défilé pour interdire à des êtres humains, sur la base de leur sexualité, leur droit à fonder de manières officielle, une famille. Le premier pas de cette déshumanisation, c'est dans les photos des premières manif que je l'aperçois.

      Accepter que deux êtres humains s'occupent et veillent au bien être d'un enfant est la chose primordiale à défendre, qui mérite qu'on se batte pour elle : oui. Tenter de réduire "humain" au concept de "pere-mere" comme condition : non. Je sais, je sais, c'est "naturel", c'est l' "ordre des choses"... attendez un instant...

      Elle est là la déshumanisation. De tenter de faire croire que parce que de même sexe, le coeur n'y sera pas, le traumatisme guettera l'enfant. Qu'il y a une normalité définie uniquement par "père/mère" -insultant au passage les parents isolé, que la vie a blessé et font tout pour élever leur enfant avec amour et dévouement, offrant parfois plus de sécurité à leur progéniture que d'autre couple dit "normaux" ?
      Finalement humain, c'est un grand terme.
      Qui tente de mettre une étiquette à ce qui est humain ou non ?
      Qui défile pour interdire quelque chose à son prochain, le priver d'un droit qu'il a heureusement obtenu par force de loi ?
      Qui tente de laisser tout les enfants déjà sous un toit avec deux mères, le risque de se retrouver dans une situation terrible en cas de mort de la mère biologique ?
      Qui a stigmatisé une communauté en la faisant passer pour des être inaptes, incapable d'être parent ? Moins qu'humain au final ?

      Je comprend que les noms d'oiseau finissent par voler dans un sens ou dans un autre, car il est facile de tomber dans le coté viscéral de la chose. C'est triste car obscurcit un propos pourtant commun : tout le monde veux le bien être d'un enfant.

      En attendant, vos manifestations auront stigmatisé d'autres adolescents qui n'oseront certainement plus faire leur coming out, sachant qu'au minimum 1million de français semble les rejeter. Vous aviez peur du traumatisme, en voilà un, dont les manifestations seront la cause directe. On appelera ça des dommages collatéraux...
      Au plaisir de vous lire (pour le plaisir du débat, vu que la loi est passée, en priant simplement qu'aucune violence n'aura lieu contre les futurs couples mariés, ni les futurs parents.).

      Supprimer
    11. @ Brucolaque : ne pas connaître ses origines est source de souffrance dans une société qui glorifie la filiation, les origines, l'arbre généalogique comme dans la Bible avec Abraham fils de David, etc, les filles étant d'ailleurs exclue des généalogies humaines puisqu'elles sont considérées comme des "biens" au même titre que les vaches et les meubles.
      Comme on ne peut pas éviter que des enfants soient abandonnnés et n'aient aucune chance de retrouver leurs parents (il y en a toujours) on devrait faire moins decas des fils de fils de fils de fils, etc.
      En France, c'est particulièrement important d'avoir un nom rare qui était déjà connu au 15e siècle (et si possible à particule). Cela vous distingue de la populace et dans cette populace des enfants abandonnés voire des enfants nés du viol, de la prostitution, de l'inceste (qui est un viol sur enfant mineur), que sais-je.
      Alors que ce serait peut-être plus intéressant de développer la solidarité et l'empathie au lieu de se focaliser sur le distingo entre les enfants de quelqu'un et les enfants de personne.
      Cela éviterait que parmi ces derniers la majorité finisse criminelle ou victime.

      Les prisons et les bordels sont gorgées d'orphelins.

      @ Desmotscratie : en fait, je ne comprends pas trop pourquoi il faut associer mariage à "faire des enfants". Il y a également quantité d'hétéros qui se marient sans avoir aucunement le projet de "faire des enfants".

      Supprimer
  7. On aimerait bien effectivement passer à autre chose... malheureusement c'était une pommade cicatrisante trop tentante pour faire passer sous le tapis la gueguerre Copé/Fillon dans les médias. Tombé à point, parlons d'autre chose que des financements de campagnes bizarre, licenciement curieux, propos extrême en tout poil... parlons du mariage pour tous...

    Le problème : le médicament était tellement efficace que c'est voué à être renouvelés à l'infini : Parlons des phrases clash homophobes, des politiques qui ressemblent de plus en plus à des podcaster qui tentent de percer sur la toile : si je crache le bon mot clé, tout le monde viendra me voir. Boutin l'a compris, c'est un troll moderne, Wauquiez serait un fanboy...

    RépondreSupprimer
  8. Euterpe et Mdmrde

    Vos réflexions sont pertinentes et mériteraient d'être exposées dans le cadre d'une véritable délibération car si je reçois vos arguments je n'y adhère pas. Et étant donné que nous avons affaire à une réforme de civilisation, ladite civilisation, réputée démocratique, se doit d'être saisie de la réforme pour en comprendre les enjeux et la logique d'après laquelle seront induits d'i né luc tables prolongements ! Et les dénégations des uns et des autres au sujet de la PMA et la GPA ne trompent qu'eux mêmes, chacun ayant par ailleurs en mémoire les dénégations si vibran,tes et convaincantes de mme Guigou en 1998 à l'occasion du Pacs qui a toujours eu mes faveurs.

    Et au terme de ce débat à vocation pédagogique où chacun exposerait son approche avec force arguments, ladite civilisation se prononcerait sur l'opportunité de valider en totalité ou pour partie seulement ladite réforme. Faute de cette démarche, ladite réforme est illégitime même si les différentes opinions elles sont légitimes. Mais nul n'est légitime à imposer ses vues autrement que par la persuasion validée par le vote.

    Et surtout pas par la manipulation de l'opinion publique comme le système sait y faire via ses outils et ses méthodes de propagande que sont notamment les instituts de sondage qui donnent le la et les médias mainstream qui (re)produisent le pensée dominante, le bien-penser souvent synonyme de pensée unique où le citoyen a le choix entre le pareil et le même ; sauf pour les plus curieux qui ne font pas l'opinion publique !

    Et qu'on ne nous dise pas que les treize mots dans lesquels tenait la proposition 31 du programme du candidat Hollande avait valeur d'un tel débat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui me gêne dans cet argument de la proposition 31, c'est que si c'était vraiment un argument, les manif se sont alors toute trompé de slogan sur les affiche.
      "J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels"

      Au-delà de s'amuser à balancer un simple "c'était dedans, vous avez voté pour, ou alors vous admettez que vous votez sans lire ?" (c'est tentant, ok, désolé...!), pourquoi alors ne pas avoir changé les banderolles ?
      Pourquoi encore défiler sous les slogans "un père une mère" comme un aveux d'incapacité à envisager que non, une famille ce n'est pas un père une mère... Ce n'est pas non plus deux hommes ou deux femmes.
      Ce n'est pas des grand parent ou une veuve seule non plus.

      C'est un couple d'humain qui aiment, chérissent, protègent et éduquent cet enfant. Quand je vois des gens défiler pour tenter de nous (imposer) un concept, une vision qui leur est propre... bon sang, ne me dite pas que je suis le seul à qui cela fait serrer les dents...

      Je me permet une dernière note, concernant cet argument qui frôle la théorie du complot : celui des médias qui sont ligué avec le pouvoir pour faire avaler des mensonges au peuple de simplet qui les boit avec avidité.
      Avant de l'utiliser, j'espère que chaque personne a réfléchi à la possibilité que les média se nourrissent de l'absurde et du choquant comme façon de gagner leur vie, et que des gens, utilisant une liberté (manifester), pour en limiter une autre (fonder une famille), c'est vraiment trop gros pour passer à côté.
      Et quand en plus, dans les rangs des manifestants, sous leur bannière se ralient des types du FN et autre religieux de tout poil, sans que cela ne disperse une partie du cortége par dégout de marcher avec eux ? Bien sûr qu'ils en font les gros titre et l'exhibent... en gros parfois ce qui est jaune comme un canard, ressemble à un canard... c'est vraiment un canard...

      Bref, à demain pour de nouvelles aventure sur notre monde magnifique et si empathique...

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.