29 juillet 2013

Donc l'été, on expulse des familles.

Source: Un Toit Un Droit
Cela fait désordre.

Cela rend triste, parfois enragé.

C'est plus discret qu'avant, mais ça continue. On laissera à d'autres le soin de dériver en délires.

On dira juste qu'on a honte, même si la loi doit s'appliquer. On peut même dire qu'on n'a pas voté pour cela.

Cela faisait une semaine - le 21 juillet - qu'une famille de clandestins tchétchènes mais sans papier, était détenue au centre de rétention administrative de Rennes. On avait pourtant cru que les mineurs ne pouvaient plus, ne devaient plus être retenus dans tels centres. Cette famille, les Mejidov, était composé d'un père, d'une mère et de deux garçons de 3 ans et demi  et  2 ans et demi. Elle demandait l'asile politique.

Depuis mai 2012, RESF rapporte qu'une vingtaine d'enfants ont été ainsi détenus. 

C'est une vingtaine de trop.

Quelques photos de la détention de la famille Mejidov sont consultables sur le site "Un toit, un droit".

La Ligue des Droits de l'Homme, section de Loudeac, relaye :
"La famille tchétchène avait réussi à s’enfermer dans leur chambre en bloquant la porte. Au bout d’une demi-heure, les policiers ont fini par pénétrer dans la pièce. « Nous avons alors entendu les cris des enfants et de leurs parents qui tentaient de résister à leur expulsion ». Expulsion programmée à 9h45 vers la Pologne, pays par lequel la famille est rentrée dans l’espace européen. Et il est quasiment certain que la Pologne les renverra en Tchétchénie, où c’est leur vie qui est menacée.
Un policier est sorti avec les enfants dans les bras, suivi quelques minutes plus tard des parents menottés.
Les enfants ont été habillés par les policiers, puis toute la famille a été embarquée à 4h15 dans 2 véhicules pour l’aéroport de Roissy.
Leur téléphone est coupé…"

La famille a été expulsée ce lundi matin pour la Pologne d'où elle sera expulsée vers la Tchétchénie.


Source: Twitter: AliceBis

10 commentaires:

  1. Gloire ! Loudeac est cité dans ce blog.

    Ton titre est rigolo : autant écluser les gens en été qu'en hiver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merde ! Pas écluser, expulser !

      Supprimer
    2. j'avais corrigé de moi même. Tu as raison, on expulse aussi en hiver. Cela ne change pas grand chose. Cette affaire reste inacceptable.

      Supprimer
  2. Désole mais j'ai plus de larmes, j'ai trop pleure pour l'injustice faite a Cahuzac.
    Pauvre Jérome, et encore je vous parle pas de Bernard Tapie que l'on a tue avant de l'avoir juge et qui ne peut même plus vous faire un cheque de 10 euros...

    RépondreSupprimer
  3. Que dire de plus pour prouver qu'il y a du Sarkollande dans Hollzy et réciproquement ? Ah oui, un article d'Emmanuel Lévy : "les lobbies ont table ouverte à l'Elysée" paru sur marianne.net met en lumière les pratiques pour le moins surprenantes de la présidence normale. Sarkozy a du souci à se faire. Il n'a pas besoin de revenir, son successeur assure dans la continuité et tout fonctionne très bien sans lui, voire mieux pour les privilégiés et les patrons.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai honte !!!!!
    Hollande n'était pas mon candidat, je n'en attends pas grand-chose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant, ce que de nombreux Français attendent des deux derniers Présidents, le nain narcissique et la fraise flagada, c'est qu'ils ne se représentent pas. Vu les convictions et les talents de l'un et de l'autre, on trouvera sans aucun problème suffisamment de candidats pour devenir le larbin des privilégiés et servir leurs intérêts.

      Supprimer
  5. Cette phrase "On dira juste qu'on a honte, même si la loi doit s'appliquer" est un chef d'oeuvre d'hypocrisie.
    L'ami Juan a honte que Valls pratique la même politique qu'Hortefeux ou que Guéant mais bon, la loi, c'est la loi, hein... Si une loi, aussi dégueulasse soit-elle, devrait supposément automatiquement s'appliquer (au détriment de tout facteur humain donc), pas la peine alors de la ramener avec un humanisme de pacotille. Soit on accepte, soit on refuse (et quand on refuse, on assume jusqu'au bout), la pseudo-nuance de gris (ou dans le cas présent, de rose extrêmement pâle) vaut acceptation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est extrêmement léger comme réponse. Comment pouvez-vous dire "avoir honte" pour nous dire ensuite que l'objet qui conduit à cette honte, il faille continuer à l'appliquer ? Ne trouvez-vous pas votre position très bancale pour ne pas dire légèrement malvenue ? Expliquez-nous...à moins que dans la phrase citée, vous vous exerciez à un second degré remarquablement subtil, dénonçant d'autant plus fortement l'ineptie de certaines lois qu'elles soient appliquées par la majorité précédente ou celle actuellement au pouvoir ?

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.