30 juillet 2013

Les vacances de Valérie Trierweiler

Elle est en vacances, mais sans lui. Et ses vacances font inévitablement jaser. Il fallait s'y attendre. En politique, on appelle cela un contre-feu. Certains, comme celui-ci, s'éteignent tout seuls.



Valérie Trierweiler est quelque part en Grèce, dans un hôtel cinq étoiles, le Barcelo Hydra Beach Resort, à Thermisia, d'après le magazine Closer.


Un séjour payé par elle-même, à en croire quelques proches. De surcroît en promotion. Sur internet, en pleine saison et sans réservation, la nuité se trouve entre 160 la chambre et 800 euros le bungalow, un vrai scandale !

Mais il fallait bien que certains à droite s'imaginent tenir là un filon suffisant pour faire oublier les travers de leur ancien mentor: les voyages privés payés en marge des déplacements officiels, les multiples allers-retours en jets présidentiels entre le Cap Nègre et l'Elysée, les invitations par quelques richissimes amis et le soupçon de conflit d'intérêt que cela créé. La question posée par les pratiques estivales de notre ancien monarque n'était pas tant de savoir où il partait en vacances mais d'évaluer la confusion des intérêts public/privé et l'utilisation détournée des fonds publics.

Pour certains, à droite, il fallait aussi oublier l'une des toutes récentes révélations de la cour des Comptes. Ce repère de gauchistes anti-sarkozystes eut la maladresse de clore le dernier bilan des dépenses de Nicolas Sarkozy par une nouvelle peu ragoutante: le site internet spécialement construit pour Carla Bruni quand son époux était président de notre République a coûté environ 410.000 euros aux contribuables français en 2011 et 2012. L'ex-chanteuse a réagi par avocat interposé, expliquant qu'il s'agissait de la page Web qui lui était consacré sur le site de l'Elysée.

On sourit, on pleure.

Valérie Trierweiler dérange un peu plus que Carla Bruni: elle n'est pas mariée civilement, cela choque les bonnes âmes, ça fait couiner dans quelques chaumières qui restaient silencieuses en Sarkofrance.   Si elle passait devant le maire avec son compagnon, les brailleries cesseraient peut-être. Pour l'heure, elle doit donc s'habituer à la chose. Un évadé fiscal et quelques députés UMP s'acharnent à s'interroger sur le coût pour la République de ce concubinage pas très catholique.

La démarche est à peine moins misérable que ses auteurs.







9 commentaires:

  1. elle participe au redressement économique de la Grèce et on lui en fait reproche !

    RépondreSupprimer
  2. A ce sujet que devient la (misérable cela va sans dire !) plainte déposée contre Valérie Trierweiler quant à son statut de Première dame ?

    RépondreSupprimer

  3. "le site internet spécialement construit pour Carla Bruni quand son époux était président de notre République a coûté environ 410.000 euros aux contribuables français en 2011 et 2012. L'ex-chanteuse a réagi par avocat interposé, expliquant qu'il s'agissait de la page Web qui lui était consacré sur le site de l’Élysée"

    Sauf que Mme Bruni Sarkozy devrait savoir que sa vie privée (sur le plan associatif ou vie familiale) n'aurait jamais dû se retrouver sur le "site de l’Élysée" dont l'objet est...L'activité présidentielle ! Nul n'est censé ignorer, pas plus Mme Bruni Sarkozy qu'autrui...

    "Valérie Trierweiler dérange un peu plus que Carla Bruni: elle n'est pas mariée civilement, cela choque les bonnes âmes"

    Le problème n'est pas qu'elle soit "mariée" ou pas, mais qu'elle n'est aucun lien juridique avec M. Hollande, ce qui fait d'elle, de fait, une maîtresse. Et la République, si elle accepte de mettre à disposition le logement qu'elle loue au Président (à savoir l’Élysée), à son épouse (pour la simple raison que le statut marital impose la communauté de vie : vivre sous le même toit donc), considère en revanche qu'héberger gratuitement une personne sans lien juridique avec son locataire (à savoir ici M. Hollande) - cela vaut pour tous les locataires au passage - est problématique.

    Ce l'est encore plus quand ledit "locataire", qui invoque le "concubinage notoire" pour protéger sa dulcinée d'un délit...S'avère être le même homme qui a "oublié" de mentionner sa compagne dans sa déclaration de patrimoine. Or, quand on est "concubins notoires" la déclaration doit comporter les biens de ladite compagne...Mais le faire aurait contraint M. Hollande à payer l'ISF.

    Je ne vois pas pour quelles raisons, les compagnes des Présidents auraient des privautés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Seb pour toutes ces précisions auxquelles est attaché notre hôte et qui lui avaient échappé. On comprend mieux le motif de la (misérable ?) plainte en cours à la lumière de ces explications.

      Ca fait désordre effectivement cette histoire déclaration de patrimoine du chef de l'Etat à tout le moins tronquée, voire carrément falsifiée !

      Supprimer
    2. "Si vous êtes dans la même situation que le président de la République, même si vous avez des déclarations de revenus distinctes, vous formez avec votre concubin ou concubine un seul et même foyer fiscal ISF, vous devez alors établir une déclaration commune au titre de l'impôt sur la fortune. Néanmoins, si l'addition de vos deux patrimoines est inférieure à 2,57 M€ mais au moins égale à 1,3 M€, vous n'avez à déposer de déclaration ISF spécifique (n°2725), vous devez néanmoins reporter sa valeur sur la déclaration complémentaire de revenu (formulaire 2042 C).
      Mais attention à ne pas déclarer deux fois la même somme. En effet, au titre de l'impôt sur le revenu chaque concubin doit établir une déclaration de revenus car comme vu précédemment la définition du foyer fiscal n'est pas la même.

      Heureusement, le fisc pense à tout. Le patrimoine des deux concubins peut être déclaré sur l'une ou l'autre des déclarations de revenus. Vous signalez votre situation de concubinage en cochant la case 9GL. N'oubliez pas d'indiquer le nom et le prénom de votre concubin(e) dans le cadre prévu à cet effet."

      Que disent les déclarations de revenus du président, de sa compagne ?

      Source : Sicavonline
      http://goo.gl/jHCtVO

      Supprimer
    3. On ne saurait mieux dire ! Un éclairage millimétré ...

      Supprimer
  4. http://www.rue89.com/2012/05/23/non-hollande-et-trierweiler-nont-pas-triche-pour-eviter-lisf-232371

    Apparemment le président et sa mie ne se qualifieraient pas pour l'ISF.

    RépondreSupprimer
  5. Après ces détails dignes de Gala, on aimerait en savoir plus. Que mange Mme Trierweiler ? Combien de fois par jour appelle-t-elle le Président ? Quelle est la température de la piscine ? A t-elle utilisé tous ses chèques-vacances ? etc ... Alors, Juan !

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.